"Dans la confusion de notre époque,quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie,
il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères..."
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

mercredi 6 avril 2011

Psaume 11


ephraim.jpg

Saint Théophane le Reclus a rassemblé des extraits des œuvres de saint Ephrem le Syrien et les a arrangés en 150 "Psaumes". Voici le Psaume 11:

Je peux ni me contrôler, ni contrôler l'ennemi. Aide-moi, Seigneur!

Nul ne peut guérir ma maladie à part Celui qui connaît les profondeurs du cœur.

Combien de fois ai-je fixé des limites pour moi-même et j'ai construit des murs entre moi et le péché! Mais mes pensées ont dépassé les frontières et ma volonté a démoli les murs, car les frontières n'étaient pas garanties par la crainte de Dieu, et les murs n'avaient pas pour fondation le repentir sincère.

Et à nouveau, je frappe à la porte, afin qu'elle s'ouvre pour moi. Je ne cesse pas de demander afin de pouvoir recevoir ce que je demande, et je n'ai pas de honte à rechercher Ta miséricorde, Seigneur.

Seigneur, mon Sauveur! Pourquoi m'as-tu abandonné? Aie pitié de moi, ô seul Ami de l'homme. Sauve-moi, pécheur, Toi Qui seul est sans péché.

Arrache-moi à la boue de mes iniquités, afin que je ne sois à jamais souillé par elles. Délivre-moi des mâchoires de l'Ennemi, qui rugit comme un lion et désire m'engloutir.

Manifeste Ta force et viens me sauver. Fais luire Ta foudre  et disperse sa puissance, afin qu'il puisse être frappé par la peur et fuir loin de Ta Face, car il n'a pas la force de se tenir devant Toi. Dès qu'il perçoit un signe de Ta grâce, il est pris de peur de Toi et se retire dans la honte.

Et maintenant, ô Maître, sauve-moi, car j'accours vers Toi!

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire