"Dans la confusion de notre époque,quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie,
il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères..."
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

dimanche 25 septembre 2011

Quinzième Dimanche après la Pentecôte/ Dimanche avant l'exaltation de la Croix




II Corinthiens 4:6-15; Matthieu. 22:35-46

Le Seigneur a offert le commandement de l'amour de Dieu et du prochain, et immédiatement Il l'a complété avec l'enseignement de Sa filiation avec Dieu et celui de Sa divinité. Pourquoi cela? Parce que l'amour véritable pour Dieu et pour les hommes n'est possible par aucun autre moyen que par l'influence de la foi en la divinité du Christ Sauveur, en ce qu'Il est le Fils de Dieu incarné.

Une telle foi suscite l'amour de Dieu, car comment peut-on pas aimer Dieu, Qui nous a tant aimé, qu'Il n'a même pas épargné Son Fils Unique, mais L'a livré pour nous? La foi amène cet amour à son plein accomplissement, ou à ce qu'il cherche, tandis que l'amour cherche une union de vie. Pour atteindre cette union, il faut surmonter le sentiment que la droiture de Dieu punit le péché, sans quoi il est terrifiant de s'approcher de Dieu. Ce sentiment est surmonté grâce à la conviction que la droiture de Dieu est satisfaite par la mort sur la Croix du Fils de Dieu. Une telle conviction vient de la foi, par conséquent, la foi ouvre le chemin de l'amour envers Dieu. C'est la première chose. Deuxièmement: la foi en la divinité du Fils de Dieu Qui S'est incarné, a souffert et a été enseveli à cause de nous, donne un exemple de l'amour du prochain, car l'amour c'est quand on donne son âme pour son bien-aimé. La foi donne aussi la force de  manifester un tel amour. Pour avoir un tel amour, il faut devenir une nouvelle personne: au lieu d'être une personne égotiste, on doit devenir une personne pleine d'abnégation. C'est seulement en Christ qu'une personne devient une nouvelle créature, mais nous ne pouvons être en Christ, que si nous nous unissons au Christ par la foi et la renaissance pleine de grâce à travers les Saints Mystères acceptés avec foi. De là il s'ensuit que toute attente par des gens sans foi, même de maintenir une bonne conduite morale est vaine. Tout se tient, il est impossible de diviser un homme. Il faut le satisfaire complètement.

 Galates 6:11-18; Jean 3:13-17

Comme Moïse éleva le serpent dans le désert, même il faut que le Fils de l'homme soit élevé, afin que quiconque croit en Lui ne périsse pas mais qu'il ait la vie éternelle. La foi au Fils de Dieu, crucifié dans la chair pour nous, est la puissance de Dieu pour le salut, la source vivifiante de vie des aspirations et des dispositions morales, et le réceptacle de la grâce abondante de l'Esprit Saint qui demeure toujours dans le cœur, et des secrètes inspirations, en temps utile, à l'heure du besoin, et qui sont envoyées d'en Haut. La foi combine nos convictions, attirant la bonne volonté de Dieu avec la puissance d'en Haut. Toutes deux sont ce qui fait la possession de la vie éternelle. Tandis que cette vie est conservée intacte, un chrétien est inébranlable, parce que, en adhérant au Seigneur, il est un en esprit avec le Seigneur, et rien ne peut vaincre le Seigneur. Pourquoi les gens chutent-ils? A cause de l'affaiblissement de la foi. Les convictions chrétiennes s'affaiblissent et l'énergie morale s'affaiblit ainsi. Tandis que cet affaiblissement se produit, la grâce est évincée du cœur, et les impulsions malignes relèvent la tête. Un penchant pour ces impulsions vient à une heure propice, et il y a une chute. Sois un gardien vigilant de la foi dans tout ce qu'elle englobe, et tu ne tomberas pas. En ce sens, saint Jean dit que celui qui est né de Dieu ne pèche pas.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

dimanche 11 septembre 2011

La prière avec le chapelet


*


*

[Les chapelets] sont utilisés comme suit... Dis: Seigneur Jésus-Christ, aie pitié de moi pécheur, et déplace un nœud du chapelet entre tes doigts. Répète la prière et déplace tes doigts à nouveau sur un autre nœud, et ainsi de suite. Fais une prosternation lors de chaque répétition de la prière, soit en une prosternation partielle [enclin] depuis la taille, ou une prosternation complète jusques à terre, comme tu préfères, ou, pour les nœuds, fais une prosternation depuis la taille, et pour les perles de séparation, une grande prosternation jusques à terre. La règle dans tout cela consiste à avoir un nombre défini de répétitions de la prière avec des prosternations, à laquelle sont ajoutés d'autres prières avec tes propres mots. Au moment de décider du nombre de prosternations et de prières, établis une limite de temps, de sorte que tu ne te hâteras pas lorsque tu les effectueras. Si la hâte s'insinue dans la prière, tu peux remplir le temps en faisant plus de prosternations.

Adaptation française Claude Lopez-Ginisty
d'après
The Spiritual Life and How to be Attuned to It
St. Herman of Alaska Brotherhood
1996

+


+

vendredi 2 septembre 2011

Saint Théophane le Reclus ( L'Art de la Prière)

St. Theophan the Recluse
La prière de Jésus est plus forte que toutes les autres prières seulement par la vertu du Nom tout-puissant de Jésus, notre Seigneur et Sauveur. Mais il est nécessaire d'invoquer Son Nom avec une foi pleine et inébranlable, avec une profonde certitude qu'Il est proche, qu'Il voit, entend, prête de tout cœur attention à notre requête, et qu'Il est prêt à accomplir et accorder ce que nous cherchons.

Il n'y a rien de honteux dans un tel espoir. Si la réalisation est parfois retardée, cela peut être parce que celui qui prie, n'est pas encore prêt à recevoir ce qu'il demande.

Version française Claude Lopez-Ginisty