"Dans la confusion de notre époque,quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie,
il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères..."
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

dimanche 13 décembre 2015

Dimanche de la Vingt-Huitième Semaine après la Pentecôte





Ephésiens 6:10-17; Luc 13:10-17


En la fête de l'Entrée de la Très Sainte Mère de Dieu au Temple, "Le Christ est né" est chanté pour la première fois, en préparation des croyants pour accueillir dignement la fête de la Nativité du Christ.

Ayant compris cette inspiration, agissez en conséquence. Plongez profondément dans le mystère de l'incarnation du Fils unique de Dieu, montez à ses débuts dans le conseil pré-éternel de Dieu quant à l'existence du monde et de l'homme en lui; voyez son reflet dans la création de l'homme, accueillez avec joie la première nouvelle de celle-ci immédiatement après la chute, voyez rationnellement sa révélation progressive dans les prophéties et les préfigurations de l'Ancien Testament.

Comprenez comment et qui s'est préparé à recevoir le Dieu incarné, sous l'influence des Divines institutions et activités éducatives en Israël-passez, si vous le voulez, à travers les frontières pour aller vers le peuple de Dieu et là, cueillez les rayons de la lumière de Dieu, qui brille dans les ténèbres, et réfléchissez dans quelle mesure ceux qui sont choisis parmi toutes les nations ont atteint le pressentiment de la manifestation inhabituelle de la Providence de Dieu pour le peuple.

Ce sera une préparation mentale. Mais maintenant, le jeûne a commencé-recueillez-vous en vue de vous préparer à la communion, allez vous confesser et communiez aux Saints Mystères du Christ: ce sera une préparation active et vivante.

Si, en raison de tout cela, le Seigneur vous accorde de sentir la puissance de Sa venue dans la chair, alors, lorsque le jour de fête sera venu, vous le fêterez non pas par une joie qui vous est étrangère, mais comme celle de votre propre chair et de votre propre sang.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophane the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

dimanche 6 décembre 2015

Vingt-Septième Dimanche après la Pentecôte



Ephésiens 5: 9-19; Luc 12: 16-21


    Après avoir parlé de la parabole de l'homme qui devint riche et qui avait envisagé de seulement manger, boire et s'amuser, et pour cela avait été frappé par la mort, ne restant pas en vie pour ces plaisirs supposés, le Seigneur a conclu: il en est ainsi de celui qui amasse des trésors pour lui-même, et n'est pas riche pour Dieu. "Il en est ainsi", c'est-à-dire,  ceci arrive, ou bien un tel sort afflige à la fois l'un et l'autre. Ceux qui deviennent riches et oublient Dieu ne pensent qu'aux plaisirs de la chair. 

Que ceux qui veulent éviter ce sort amer "thésaurisent non pas pour eux-mêmes, mais soient riches pour Dieu seulement." Puisque les richesses viennent de Dieu, alors consacrez-les à Dieu quand elles coulent en abondance, et de saintes richesses en découleront. 

Partagez tout le surplus avec les nécessiteux: ce sera comme un retour à Dieu de ce qui a été donné par Dieu. Celui qui donne à une personne pauvre donne à Dieu. 

Epuisant apparemment ses richesses, une telle personne devient vraiment riche, riche par de bonnes actions, riche pour Dieu. En Lui étant agréable, elle devient riche en Dieu, et en attirant Sa bonne volonté, elle devient riche de Dieu, Qui fait qu'à celui qui est fidèle en peu de chose, Il confiera beaucoup. 

Elle devient riche pour Dieu, et non pour elle-même, car elle ne se considère pas comme maître de la maison, mais seulement comme un intendant et un comptable, dont tout le soin consiste à satisfaire tous ceux qui viennent à elle dans le besoin. Mais elle a crainte de dépenser quoi que ce soit pour elle-même en particulier, considérant qu'il s'agirait d'une mauvaise utilisation des biens qui lui sont confiés.



Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

dimanche 29 novembre 2015

Vingt-Sixième Dimanche après la Pentecôte



Ephésiens 4:1-6; Luc 10:25-37


A l'homme qui a demandé comment être sauvé, le Seigneur de son côté a posé une question: Qu'est-ce qui est écrit dans la Loi? Qu'y lis-tu? Par cela, il a montré que pour résoudre toutes les questions, il faut se tourner vers la Parole de Dieu. Et afin qu'il n'y ait pas du tout une telle perplexité, il est préférable de toujours lire attentivement La Divine Écriture, avec discernement et sympathie, en l'appliquant à votre propre vie, et en accomplissant dans vos propres pensées ce qui concerne les pensées, dans vos propres sentiments et dispositions ce qui concerne les sens, et dans vos actions ce qui concerne les actes. 

Celui qui écoute de la Parole de Dieu obtient une compréhension brillante de tout ce qui est en lui, de ce qui lui est proche, et de ce qui est au dessus de lui, il précise ses obligations dans tous les aspects de la vie, et les saintes règles, comme des perles précieuses, sont enfilées sur le fil de sa conscience, qui alors précisément et définitivement lui indique quand et comment agir afin d'être agréable au Seigneur. 

Il dompte les passions, chose que la lecture de la Parole de Dieu parvient toujours à apaiser. Peu importe quelle passion vous trouble, commencez à lire la Parole de Dieu et la passion deviendra de plus en plus calme et de plus en plus silencieuse, et enfin, elle sera complètement calmée. Celui qui s'enrichit grâce à la connaissance de la Parole de Dieu est protégé par la colonne de nuée qui guidait les Israélites dans le désert.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

samedi 28 novembre 2015

Samedi de la Vingt-Sixième Semaine après la Pentecôte



Galates 1:3-10; Luc 9:37-43


Après être descendu du mont de la Transfiguration, le Seigneur guérit un jeune démoniaque. Un reproche pour l'incrédulité précéda la guérison, raison pour laquelle le malheureux n'avait pas été guéri par les disciples. Quelle incrédulité était-ce, celle du père qui a amené son fils, du peuple qui s'est réuni, ou peut-être des apôtres, on voit seulement que l'incrédulité ferme les portes à l'intercession miséricordieuse de Dieu et à l'aide, tandis que la foi l'ouvre. 


Le Seigneur a dit au père: tu recevras autant que tu peux croire. La foi n'est pas seulement une question de pensée et d'esprit, quand elle se rapporte à une personne, mais elle embrasse toute l'essence de l'homme. C'est une obligation mutuelle du croyant et de Celui en Qui il croit, mais elle pourrait ne pas être exprimée littéralement. 


Celui qui croit compte sur celui en qui il croit pour tout et il ne pas s'attend pas  à un refus de lui en quoi que ce soit. C'est pourquoi il se tourne vers lui avec la pensée indivise, comme vers un père, il va à lui comme à sa chambre du trésor, avec la certitude qu'il ne sera pas de retour les mains vides. Une telle attitude dispose sans paroles celui vers qui cette attitude est maintenue. Voilà comment il en est avec les gens. 


Mais la puissance de disposition est vraiment manifeste quand ils sont dirigés vers le Seigneur, Qui est tout-puissant, omniscient et désire nous donner tous les biens et les attentes d'un vrai croyant ne sont jamais trahies. Si nous n'avons pas quelque chose, et ne le recevons pas lorsque nous le demandons, c'est parce que nous n'avons pas la foi correcte. 


Tout d'abord, nous devons rechercher et introduire dans notre cœur, une foi totale dans le Seigneur, chercher et obtenir cette foi de Lui à travers nos prières, car elle ne vient pas de nous, mais d'un don de Dieu. 


Quand la foi fut requise du père du jeune homme, il priait ainsi: "Seigneur, je crois, viens en aide à mon incrédulité." Il croyait faiblement, hésitant, et il pria pour le renforcement de la foi. Mais qui peut se vanter d'une foi parfaite comme la sienne, et qui, par conséquent, n'a pas besoin de prier, "Aide, ô Seigneur, mon incrédulité?" 


Si seulement toute la puissance de la foi était en nous, nos pensées seraient pures et saints nos sentiments, et nos actes agréables à Dieu. Alors le Seigneur nous garderait comme un père ses enfants, et peu importe ce qui vient à notre cœur et ce qui arriverait à une personne dans cet état ne pourrait qu'être agréable au Seigneur-nous recevrions tout sans refus ou retard.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

vendredi 27 novembre 2015

Vendredi de la Vingt-Sixième Semaine après la Pentecôte



II Thessaloniciens 3:6-18 et Luc 13:31-35


Voici, votre maison vous sera laissée déserte, dit le Seigneur à propos de Jérusalem. Cela signifie qu'il y a une mesure à la patience de Dieu. La miséricorde de Dieu est prête à être éternellement patiente, en attendant le bien, mais que doit-Il faire quand on arrive à un désordre tel que nous aider est inutile? C'est pourquoi nous sommes abandonnés. Il en sera ainsi dans l'éternité aussi. 

Tout le monde dit, "La miséricorde de Dieu ne permettra pas que les gens soient éternellement bannis." Il ne veut pas cela, mais que peut-on faire avec ceux qui sont remplis de mal et ne veulent pas se corriger? Ils se mettent au-delà des limites de la miséricorde de Dieu, et se retrouvent là parce qu'ils ne veulent pas partir. 

Les spirites ont inventé un grand nombre de réincarnations comme un moyen pour la purification des pécheurs. Mais celui qui est souillé par les péchés dans une incarnation peut être ll même dans dix autres, et puis être ainsi sans fin. 

Comme il y a des progrès dans le bien, de même il y a des progrès dans le mal. Sur la terre on voit des gens aigris dans le mal, ils pourraient rester ainsi au-delà de la terre, et pour toujours. Lorsque la fin de tout viendra, et elle viendra inévitablement, où va-t-on mettre ceux qui sont aigris dans le mal? Bien sûr, quelque part en dehors de la région lumineuse déterminée pour ceux qui ont travaillé sur eux-mêmes, pour la purification de leurs impuretés. C'est l'enfer! Ceux qui ne se sont pas amélioré dans les meilleures des circonstances vont-ils vraiment s'améliorer dans les pires? Et si non, c'est l'enfer éternel! Ce n'est pas Dieu qui est coupable de l'enfer et de l'éternel tourment en lui, mais les pécheurs eux-mêmes. 

S'il n'y avait pas les pécheurs impénitents, il n'y aurait pas d'enfer. Le Seigneur désire beaucoup qu'il n'y ait pas de pécheurs; c'est pour cela qu'Il est venu sur la terre. S'il désire qu'il n'y ait pas de péché, cela signifie, qu'il désire que personne ne tombe dans des tourments éternels. Tout dépend de nous. Accordons-nous et de détruisons l'enfer avec l'impeccabilité [en étant sans péché]. Le Seigneur se réjouira de cela; Il a révélé l'enfer afin que tout le monde soit prudent de n'y finisse pas.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

jeudi 26 novembre 2015

Jeudi de la Vingt-Sixième Semaine après la Pentecôte



II Thessaloniciens 2:13-3:05; Luc 13:1-9


En ce même temps, quelques personnes racontaient à Jésus ce qui était arrivé à des Galiléens dont Pilate avait mêlé le sang avec celui de leurs sacrifices.

Le Seigneur dit:  Mais si vous ne vous repentez, vous périrez tous également; la tour de Siloé  s'était écroulée et avait tué 18 personnes.

Cela donne à comprendre que, lorsque certains malheur arrive à d'autres, il ne faut pas raisonner sur la raison pour laquelle c'est arrivé, mais nous regarder plutôt et examiner s'il y a des péchés en nous méritant une sanction temporaire pour l'instruction des autres, et s'empresse de les faire disparaître dans la repentance. 

Le repentir purifie le péché et supprime la cause qui attire une catastrophe. Tandis qu'une personne est dans le péché, une cognée est mise à la racine de l'arbre de sa vie, prête à l'abattre. Elle ne coupe pas, car elle attend le repentir. 

Repentez-vous et la hache sera enlevée, et votre vie ira à sa fin dans l'ordre naturel des choses, si vous ne vous repentez pas, attendez-vous à être coupés. Quel homme peut savoir s'il va vivre jusques à l'année prochaine? La parabole du figuier stérile montre que le Sauveur prie que la justice divine épargne  chaque pécheur, dans l'espoir qu'il se repent et produise de bons fruits. Mais il arrive parfois que la justice divine n'entende plus les prières, et peut-être qu'Il ne consentira qu'à ce que quelqu'un vive un an de plus pour rester en vie. Comment sais-tu, pécheur, que tu ne vis pas ta dernière année, ton dernier mois, ton dernier jour et ta dernière heure?
Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010


mercredi 25 novembre 2015

Mercredi de la Vingt-Sixième Semaine après la Pentecôte



II Thessaloniciens 2:1-12 et Luc 12:48-59

Pensez-vous que je sois venu apporter la paix sur la terre? Non, vous dis-je, mais la division.Car désormais cinq dans une maison seront divisés, trois contre deux, et deux contre trois; le père contre le fils et le fils contre le père, la mère contre la fille et la fille contre la mère, la belle-mère contre la belle-fille et la belle-fille contre la belle-mère. Quelle en est la raison? Ceux qui croient dans le Seigneur sont emplis d'un esprit tout à fait différent, contrairement à celui qui régnait chez les gens avant Sa venue, c'est pourquoi ils ne peuvent pas s'entendre. 

Le monde païen poursuivait des intérêts exclusivement mondains et terrestres. Les Juifs avaient au moins des indications de choses meilleures et plus élevées, mais vers la fin, ils se sont inclinés vers la voie des païens. Le Seigneur, venant au monde, a montré aux gens d'autres trésors, en dehors de la famille, en dehors de la société, et Il a éveillé d'autres aspirations. 

Ceux qui ont accepté Son enseignement ont naturellement mis en place un mode de vie différent du précédent, pour lequel ils ont été soumis à l'hostilité, à l'oppression et aux persécutions. Voilà la division. L'apôtre Paul dit alors que tous ceux désireux de vivre pieusement en Jésus-Christ seront persécutés (II Tim. 3-12). Il en était ainsi et il en est ainsi. Lorsque les intérêts temporels et terrestres commencent à prévaloir dans la société, alors la société considère défavorablement ceux qui possèdent d'autres aspirations surnaturelles, elle ne peut même pas comprendre comment il est possible d'être intéressé par de telles choses. Les gens ne peuvent pas supporter ceux qui sont les représentants d'un mode de vie qui n'est pas similaire à leur vie. Ceci se passe maintenant devant les yeux de toud. N'est-ce pas un signe des temps?...




Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse 
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010


lundi 23 novembre 2015

Lundi de la Vingt-Quatrième Semaine après la Pentecôte



II Thess. 1:1-10 et Luc 12:13-15, 22-31


Ô homme, qui m'a établi pour être votre juge, ou pour faire vos partages? dit le Seigneur à l'homme qui lui a demandé de procéder à un partage entre lui et son frère. Puis il ajouta: ne vous préoccupez pas (Matthieu 6:33), de ce qu'il faut manger et boire, ou de ce dont il faut se vêtir. Auparavant, il a enseigné: Laissez les morts enterrer leurs morts, une autre fois il a suggéré qu'il vaut mieux ne pas se marier. Cela signifie que l'attention et le coeur des chrétiens se détournant de toute chose de ce monde, et libres de la parole et des obligations mondaines,  constituent l'un des traits d'un esprit chrétien. 

Que le Seigneur bénisse le mariage et soutienne son intégrité, qui renouvelle efficacement le commandement en ce qui concerne la relation entre parents et enfants et attache une importance aux puissances civiques et à l'ordre, n'est pas une négation de ce caractère et ne donne pas aux chrétiens le droit de ne pas le préserver et le chérir dans leur cœur. 

Comparez les deux choses et vous verrez que vous avez le devoir de garder votre cœur du monde au milieu des routines du monde. Comment peut-on faire cela? Considérez vous-même votre vie, en  cela est toute sagesse pratique. Le Seigneur guide pour résoudre ceci avec la règle suivante: Cherchez premièrement le Royaume de Dieu. Dirigez toutes vos préoccupations pour que Dieu règne en vous, et tout ce qui est du monde perdra sa magie envoûtante et lourde sur vous. Ensuite, vous conduirez vos affaires extérieurement, mais à l'intérieur votre cœur sera possédé par quelque chose d'autre. Mais si, en raison de cela, la résolution se pose de couper cette relation extérieure aux choses du monde, vous ne serez pas perdant: vous vous rapprocherez de l'objectif que la foi du Christ vous donnera.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

dimanche 11 octobre 2015

Dix-Neuvième Dimanche après la Pentecôte



II Corinthiens 9:6-11; Luc 5:1-11

Les pêcheurs ont travaillé dur pendant toute une nuit sans rien prendre, mais quand le Seigneur est monté sur leur bateau, et, qu'après avoir prêché, Il leur commanda de jeter leur filet, ils en ont pris tant qu'ils ne pouvaient pas les sortir et le filet a éclaté. C'est une image pour tous les travaux fait sans l'aide de Dieu, et pour les travaux faits avec l'aide de Dieu. 

Quand une personne travaille, voulant réaliser quelque chose par ses seules forces, elle échoue. Quand le Seigneur s'approche d'elle, alors une bonne chose après l'autre jaillit de quelque part. Dans le sens spirituel et moral,  l'impossibilité de succès sans le Seigneur est matériellement visible: Sans moi vous ne pouvez rien faire, dit le Seigneur. Et cette loi agit en toutes choses. 

Tout comme une branche qui ne croît pas sur un arbre, non seulement ne porte pas de fruits, mais se dessèche et perd sa vie, ainsi les gens non plus ne peuvent porter des fruits de la vérité, précieux pour la vie éternelle, s'ils ne sont pas en communion vivante avec le Seigneur. 

Tout bien qu'ils pourraient avoir est seulement une apparence de bien, mais, en substance, ce bien est défectueux, comme une pomme sauvage de la forêt qui apparaît rouge, mais si vous y goûtez, elle est aigre. 

Ceci est également tangiblement clair dans un sens externe, et mondain: on lutte et on lutte, et tout cela en vain. Lorsque la bénédiction de Dieu descend, tout devient bien. Ceux qui sont attentifs envers eux-mêmes et envers les chemins de la vie connaissent ces vérités par l'expérience.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

mercredi 7 octobre 2015

Mercredi de la Dix-Neuvième Semaine après la Pentecôte






Ephésiens 5:25-33; Luc 4:1-15

Le Diable se rapproche du Dieu-homme avec des tentations. Qui parmi les hommes en est libre? Celui qui chemine selon la volonté du Malin n'a pas l'expérience des attaques, mais il est simplement tourné de plus en plus vers le mal. Dès que l'on commence à revenir à soi et que l'on a l'intention de commencer une nouvelle vie selon la volonté de Dieu, immédiatement tout le royaume satanique entre en action: ils se hâtent d'éparpiller les bonnes pensées et les intentions de celui qui se repent de toutes les manières qu'ils peuvent employer. 


S'ils ne parviennent pas à le détourner, ils tentent d'entraver son bon repentir et sa bonne confession, s'ils ne parviennent pas à le faire, ils s'ingénient à semer de l'ivraie au milieu des fruits de repentance et de perturber ses oeuvres de purification du cœur. S'ils ne parviennent pas à suggérer le mal, ils tentent de déformer la vérité, s'ils sont repoussés de l'intérieur, c'est de l'extérieur qu'ils attaquent, et ainsi de suite jusqu'à la fin de la vie. 

Ils ne laissent même pas  mourir en paix, même après la mort ils poursuivent l'âme, jusqu'à ce qu'elle sorte dans l'espace aérien où ils planent et se rassemblent.

Tu demandes: "Que devons-nous faire? C'est désespérant et terrible! "Pour un croyant, il n'y a là rien d'effrayant, car auprès d'un homme craignant Dieu, les démons s'affairent seulement, mais ils n'ont pas de pouvoir sur lui.

 Un homme de prière sobre tire des flèches contre eux, et ils restent loin de lui, n'osant approcher, et craignant la défaite qu'ils ont déjà expérimentée. S'ils parviennent à quelque chose, c'est dû à notre maladresse. Nous relâchons notre attention, ou nous nous laissons distraire par leurs fantômes, et ils viennent immédiatement nous déranger avec encore plus d'audace. 

Si on ne reprend pas ses esprits à temps, ils tourbillonnent autour de nous, mais si une âme revient à la raison, ils reculent  encore, et espionnent de loin pour voir s'il est possible d'approcher à nouveau en quelque sorte. Donc, sois sobre, et sois vigilant et prie, et les ennemis ne te feront rien.



Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

mardi 6 octobre 2015

Mardi de la Dix-Neuvième Semaine après la Pentecôte



Philippiens 1:8-14 et Luc 5:12-16


Le lépreux se prosterna devant le Seigneur et le supplia: "Seigneur, si Tu le veux, Tu peux me rendre pur. Le Seigneur dit: Je le veux: sois pur. Et aussitôt la lèpre le quitta.
Ainsi, part immédiatement toute lèpre morale dès que quelqu'un se prosterne devant le Seigneur avec foi, repentir et confession, elle s'écarte vraiment et perd tout pouvoir sur lui. Pourquoi la lèpre revient-elle parfois? Pour la même raison que reviennent les maladies corporelles. A celui qui a récupéré on dit, "ne mange pas, ne bois pas cela, n'y pas." S'il n'obéit pas, la maladie reprend sa place.
Il en est ainsi dans la vie spirituelle. Il faut être sobre, vigilant, et prier, alors la maladie du péché ne reviendra pas. Si vous n'êtes pas attentif envers vous-mêmes, si vous vous permettez de voir, d'entendre, de dire et de faire sans discernement, comment le péché ne peut-il pas s'enflammer et prendre le pouvoir une fois de plus?
Le Seigneur a chargé le lépreux de tout accomplir conformément à la Loi. Cela signifie que, après la confession, il faut recevoir une pénitence et fidèlement l'accomplir, en elle, est cachée une grande force de prévention. Mais pourquoi certains disent-ils : cette habitude pécheresse m'a vaincu, je ne peux pas me maîtriser. Soit parce que la repentance et la confession n'était pas complet, ou parce que, après des changements précautionneux, il n'adhère que faiblement à eux, ou se ménage. Il veut tout faire sans peine et sans contrainte de soi, et il est la risée de l'Ennemi.
Déterminez de vous défendre jusques à la mort et de montrer [cette résolution] dans les faits, et vous verrez quelle puissance il y a en elle. Il est vrai que dans toutes les passions insurmontables qui revient l'Ennemi possède l'âme, mais ceci n'est pas une justification, car il fuit immédiatement dès que vous produisez un changement intérieur, avec l'aide de Dieu.



Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

lundi 5 octobre 2015

Lundi de la Dix-Neuvième Semaine après la Pentecôte





Ephésiens 4:25-32 et Luc 3:19-22


Hérode est une image de l'amour de soi, irrité par sa conscience troublée, recevant des reproches de la Vérité; l'amour de soi cherche à échapper à ce désagrément en appliquant la force. Saint Jean le Précurseur est une image de la vérité persécutée par l'amour de soi de quelqu'un d'autre, quand cet amour de soi est en mesure de le faire. 

Peu importe comment on assouplit la vérité avec tous les paroles adoucies et les tours de parole que l'amour tendre peut inventer, ne voulant pas nuire ou  blesser un autre cœur, le visage de la vérité apparaîtra néanmoins aux yeux de la conscience, et y suscitera une tempête de dénonciation en son sein. 

L'égoïsme est myope, il ne peut pas voir que la dénonciation n'est pas venue du dehors mais de l'intérieur, et il s'élève de toutes ses forces contre l'accusateur externe

En bloquant ses lèvres, cet égoïsme s'attend également à réduire au silence la voix intérieure. Il ne réussit pas, cependant, il ne dirige pas son inquiétude dans la bonne direction. Il faut apaiser la conscience, puis, peu importe le nombre accusateurs externes il y aura, ils ne dérangeront pas le monde intérieur, mais au contraire ils l'approfondiront, forçant le sujet à recueillir des convictions qui calment de l'intérieur: la foi dans le Seigneur crucifié, la sincérité de la repentance et de la confession, et la fermeté dans la résolution de ne rien faire contre sa conscience. 

C'est là ce qu'il faut considérer, et non pas continuer à mettre tous les Jean-Baptiste en prison, car la parole de vérité de Dieu chemine partout sur la terre, et tout homme est un Jean-baptiste accusateur pour nous.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

dimanche 4 octobre 2015

Dix-huitième Dimanche après la Pentecôte



Hébreux 4:14-5:6, Marc 8:34-9:1


Quiconque veut me suivre, qu'il renonce à lui, et qu'il prenne sa croix et qu'il me suive (Marc 8:34). Il est impossible de suivre le Seigneur en tant que porteur de croix sans croix, et quiconque le suit, chemine immanquablement avec une croix. Quelle est cette croix? Il y a toutes sortes de désagréments, de charges et d'afflictions qui pèsent lourdement à la fois intérieurement et à l'extérieur, le long de la voie de la réalisation consciente des commandements du Seigneur, dans une vie selon l'esprit de Ses instructions et de Ses exigences.
Une telle croix fait tellement partie d'un chrétien que partout où il y a un chrétien, il y a cette croix, et où il n'y a pas une telle croix,il n'y a pas de chrétien. 
Des privilèges abondants et une vie de plaisir ne conviennent pas à un vrai chrétien. Sa tâche est de se purifier et de se réformer. Il est comme une personne malade, qui a besoin de la cautérisation, ou de l'amputation, comment cela peut-il être sans douleur?
Il veut s'arracher à la captivité d'un ennemi puissant, mais comment cela peut-être sans lutte et sans blessures? Il faut aller à l'encontre de toutes les pratiques qui l'entourent, mais comment peut-il soutenir cela sans contrainte et sans inconvénient?
Réjouissez-vous quand vous sentez la croix sur vous-même, car c'est un signe que vous suivez le Seigneur sur le chemin du salut qui conduit au Ciel.
Supportez un peu cela. La fin est toute proche, ainsi que les couronnes!

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

samedi 3 octobre 2015

Samedi de la Dix-Huitième Semaine après la Pentecôte





Actes 10:44-11:10; Jean 8:21-30

Ils ont demandé au Seigneur: Qui es-tu? Il répondit: Ce que je vous dis dès le commencement. (Jean 8:25). Il est devant, derrière lui sont les saints apôtres, derrière les apôtres sont les pasteurs et les enseignants et toute l'Eglise du Christ. Jugez maintenant qui est l'avant-garde véritable. 

Depuis si longtemps tant de gens les ont suivis et les suivent toujours; ils n'ont pas cessé d'être devant, car ils continuent d'être devant, tandis que les autres les suivent. Ainsi, pour nous, chrétiens, il y a déjà une avant-garde, et si quelqu'un tente de pousser de nouvelles personnes à l'avant, il est évident qu'ils doivent être compris comme une position d'avant-garde dans la direction opposée, c'est-à-dire, sur le chemin qui mène au fond de l'enfer. Il n'y a rien à ajouter à cela. 

Soyez sur vos gardes- car qui parmi vous est l'ennemi de lui-même? Essayez seulement de comprendre cela d'une manière réelle, tenez fermement à la vérité connue du Christ, et laissez les autres dire ce qu'ils veulent.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

jeudi 1 octobre 2015

Jeudi de la Dix-Huitième Semaine après la Pentecôte




II Corinthiens 4:1-6; Matthieu 24:13-28


Mais celui qui persévérera jusques à la fin, celui-là sera sauvé. Cependant, ce ne sont pas tous ceux qui persévèreront qui seront sauvés, mais ceux qui persévèreront sur la voie du Seigneur. Cette vie nous est donnée pour cette raison-persévérer, tout le monde persévère en quelque chose, même jusques à la fin. Mais la persévérance ne conduit pas à en bénéficier, si ce n'est pas pour l'amour du Seigneur et de Son saint Evangile. marchez sur le chemin de la foi et des commandements évangéliques; les occasions de persévérer vont se multiplier, mais à partir de ce moment, la persévérance va commencer à produire des couronnes. 

Cette persévérance, qui auparavant était vide, sera fructueuse. Avec quel aveuglement l'Ennemi nous entoure, pour que seule la persévérance qui est rencontrée sur le chemin du bien semble lourde et insupportable, mais ce qu'il inflige à ceux qui servent les passions semble léger et libre, bien que ce soit effectivement plus lourd et plus sombre que ce que les gens supportent aux prises avec les passions, et en s'opposant à l'Ennemi! Mais nous sommes aveugles, et ne voyons pas cela... Nous travaillons, persévérons, et nous épuisons jusques au point de rupture pour l'amour de l'Ennemi, et pour notre propre perdition.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

mercredi 30 septembre 2015

Mercredi de la Dix-Huitième semaine après la Pentecôte



II Corinthiens 3:4-11; Matthieu 23:29-39

Combien de grâces que le Seigneur révéla à Jérusalem, (c'est-à-dire aux Judéens). Et, à la fin, il était encore obligé de dire:Voici, votre maison vous sera laissée déserte. Il est bien connu de tous ce que les conséquences de cela ont été: les Juifs à ce jour sont sans abri. Une chose semblable ne se produit-elle pas avec l'âme? Le Seigneur prend soin d'elle et lui donne la compréhension dans tous les sens; une âme obéissante procède sur la voie indiquée, mais une âme désobéissante reste en opposition à l'appel de Dieu. Mais le Seigneur n'abandonne pas même cette âme, et Il utilise tous les moyens de la ramener à la raison. Si l'entêtement augmente l'influence de Dieu s'accroît. Mais il est une mesure à tout. Une âme s'endurcit, et le Seigneur, voyant que déjà il n'y a rien de plus qui puisse être fait avec cette âme, Il la laisse dans les mains de sa propre chute, et elle périt, comme Pharaon. Que celui qui est assailli par les passions apprenne la leçon de ceci, qui est qu'il ne peut continuer indéfiniment sans se livrer lui-même à la punition. N'est-il pas temps d'abandonner ces passions, et pas seulement de se les refuser à l'occasion, mais de s'en détourner de manière décisive? En effet, personne ne peut dire quand il va franchir la limite. Peut-être que la fin de la patience de Dieu est toute proche.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

mardi 29 septembre 2015

Mardi de la Dix-Huitième Semaine après la Pentecôte




II Corinthiens 2:14-3:03; Matthieu 23:23-28

Nettoie l'intérieur de sorte que l'extérieur soit propre. Notre comportement extérieur dans la société est presque toujours correct -on craint le jugement des gens et on se retient. Si extérieurement nous nous adonnons plus aux vices, c'est déjà une affaire plus grave; cela signifie que toute honte est abandonnée. Mais quand le comportement visible est bon, la teneur intérieure des pensées et des sentiments n'est pas toujours appropriée. Ici le contentement de soi se donne une liberté totale qui est extérieurement conforme à ce que l'œil humain peut supporter et aussi loin qu'il peut cacher ses actes à la vue des hommes. C'est précisément un sépulcre blanchi. 

Par ailleurs, l'impureté intérieure rend ce qui est à l'extérieur impur. Purifie-toi intérieurement, et alors l'extérieur deviendra propre, et tu seras totalement propre, et tu deviendras un vase qui est adapté à tous les bons usages du maître. 

Il faut se demander de quelle manière l'intérieur reste négligé, car en effet, personne ne veut la perdition. En vérité, l'Ennemi conserve une telle âme dans une cécité [dit-il] qu'il n'y a pas de problème tant que il n'y a pas de péchés évidents, ou bien il enseigne à l'âme de remettre cette chose importante jusques au lendemain. 

"Demain, nous travaillerons sérieusement sur nous-mêmes, comme on doit le faire, mais maintenant que mon âme prenne du plaisir dans les pensées et les rêves passionnés, si ce n'est dans les actes." Soyons sur nos gardes pour que nous puissions ne pas vieillir dans un tel état ​​d'esprit, de sorte que la correction ne deviendra pas pour nous possible, comme l'enseignement de choses nouvelles à un vieil homme.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, 
CA
USA
2010
+

lundi 28 septembre 2015

Lundi de la Dix-Huitième Semaine après la Pentecôte



II Corinthiens 2,4-15; Matthieu 23:13-22

Malheur à vous... car vous fermez le royaume des cieux aux les hommes. Ceci est dit aux grands prêtres, qui n'enseignent pas au peuple le chemin du salut, ni n'obligent les prêtres à le faire, ceci est dit aussi aux prêtres qui négligent le peuple, et ne prennent pas soin de lui expliquer ce qui est nécessaire pour le salut de l'âme. 
A cause de cela, le peuple reste aveugle, et une partie reste dans la certitude que tout va bien; l'autre partie, bien qu'elle remarque que les choses ne vont pas de la bonne façon, ne va pas où elle devrait, parce qu'elle ne sait pas comment et où aller. 
Cela fait que  diverses idées stupides se répandent parmi le peuple, c'est pourquoi les schismatiques, et les Molokans et les khlysty (1) se font accepter par lui, et c'est ainsi que tous les enseignements du mal trouvent un accès facile pour eux. 
Un prêtre pense généralement que dans sa paroisse tout va bien, et ne se précipite dans l'action que lorsque ce mal s'est déjà propagé et vient à la lumière. Mais alors il est trop tard pour y faire quoi que ce soit. Un prêtre doit considérer que la première priorité de sa conscience est d'instruire continuellement les adultes dans la connaissance de la foi chrétienne, et de préparer la jeune génération dès leurs premières années conscientes, en leur expliquant ce qu'ils peuvent et doivent connaître. 
Il n'est pas nécessaire d'attendre que l'école le fasse. Cela doit être fait oralement, en regroupant les enfants dans l'église et à la maison le dimanche soir, ou quand et comme il est convénient de le faire.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+
(1) Sectes russes du temps de saint Théophane le Reclus