"Dans la confusion de notre époque,quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie,
il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères..."
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

mercredi 15 juin 2016

Mercredi de la Septième Semaine de Pâques



Actes 23:1-11; Jean 16:15-23


Le Seigneur dit aux saints apôtres avant ses souffrances: Encore un peu de temps, et vous ne me verrez plus: et encore un peu de temps, et vous me verrez (Jean 16:16). Les souffrances et la mort du Seigneur ont tellement frappé les saints apôtres que les yeux de leur esprit furent obscurcis, et ils ne virent plus le Seigneur comme Seigneur. La lumière était cachée, et ils s'assirent dans une ombre amère et accablante. La Lumière de la Résurrection du Christ dispersa cette obscurité, et ils virent à nouveau le Seigneur. Ainsi, le Seigneur Lui-même expliqua Ses paroles: vous pleurerez, dit-Il, et vous lamenterez, mais le monde se réjouira, et vous serez dans la tristesse, mais votre tristesse se changera en joie (Jean 16:20). Il est dit que chaque âme sur le chemin de la perfection fait l'expérience similaire d'une défaite. L'obscurité universelle la recouvre, et elle ne sait pas où aller, mais le Seigneur vient, et change Sa tristesse en joie. Il est vraiment nécessaire pour une femme de souffrir avant qu'un homme ne naisse d'elle dans le monde. Ne pouvons-nous conclure de ceci que celui qui n'a pas connu cela, n'a pas encore donné naissance à un chrétien réel en lui-même?

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire