"Dans la confusion de notre époque,quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie,
il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères..."
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

samedi 18 juin 2016

Samedi de la Septième Semaine de Pâques



Actes 28:1-31; Jean 21:15-25


Personne ne fait preuve de paresse pour la commémoration de ses propres parents, mais il est également nécessaire de commémorer tous les chrétiens orthodoxes, et pas seulement ce jour-là, mais à tout moment, dans toutes les prières. Nous-mêmes nous en serons là, et aurons besoin de cette prière comme une personne pauvre a besoin d'un morceau de pain et d'un verre d'eau. 
Rappelle-toi que la prière pour ceux qui nous ont quittés est forte par son communautarisme, en ce qu'elle vient de toute l'Eglise. L'Eglise respire la prière. Tout comme dans ce qui est naturel, lorsque, pendant la grossesse une mère respire, et la force qu'elle reçoit de ce souffle passe sur l'enfant, de même aussi dans l'ordre de la grâce, l'Eglise respire une prière qui est partagée par tous, et la puissance de la prière passe à ceux qui nous ont quittés, ceci dans le giron de l'Église, qui est composée des vivants et des morts, de l'Eglise militante et de l'Eglise triomphante. Ne sois pas paresseux dans ton zèle à commémorer tous nos défunts pères et frères quand tu pries. Ce sera ton aumône pour eux.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire