"Dans la confusion de notre époque,quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie,
il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères..."
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

mardi 2 août 2016

Mardi de la Septième Semaine après la Pentecôte


Commentaire quotidien de l\

I Corinthiens 6:20-7:12; Matthieu 14:1-13


Une rumeur concernant les œuvres du Seigneur vint jusques à Hérode, il en conclut immédiatement: c'est Jean ressuscité. On aurait pu penser n'importe quoi. Pourtant, il ne pensa à quiconque à l'exception de Jean. Qui donna une telle direction à ses pensées? Sa conscience. A elle, on ne peut pas cacher les actes inadmissibles, on ne peut pas corriger son jugement avec n'importe quoi. Hérode s'arrogea le droit de décapiter Jean, et d'autres n'ont pas nié qu'il en avait le droit, mais sa conscience parlait, et il ne pouvait étouffer ses paroles avec n'importe quoi. C'est pourquoi il a immédiatement vu Jean. Combien d'exemples similaires connaissons-nous où la conscience poursuit un pécheur et peint le sujet et l'acte d'un péché, afin qu'il les voit même en dehors de lui-même! 
Il y a une voix en nous dont nous devons reconnaître qu'elle n'est pas notre voix. A qui est-elle? A Dieu. Celui Qui nous donne notre nature, nous donne cette voix. Si elle est la voix de Dieu, nous devons lui obéir, car les créatures n'osent pas contredire le Créateur. Cette voix nous dit que Dieu existe, que nous dépendons complètement de Lui, et que nous ne pouvons donc pas ne pas avoir une crainte révérencielle de Dieu; ayant cette crainte, nous devons accomplir la volonté de Dieu, qu'indique la conscience. 
Tout cela constitue la Parole de Dieu, écrite dans notre nature, lue et qui nous est offerte. Et nous voyons que les peuples de tous les temps et de tous les pays entendent cette Parole et en tiennent compte. Partout, les gens croient en Dieu, partout ils écoutent leur conscience et attendent la vie future. C'est seulement maintenant qu'il en quelque sorte devenu à la mode de ne pas reconnaître ces vérités. Voilà comment se comportent les naturalistes, ce qui signifie que l'enseignement que les naturalistes prêchent n'est pas naturel.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire