"Dans la confusion de notre époque,quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie,
il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères..."
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

dimanche 21 août 2016

Neuvième Dimanche après la Pentecôte



I Corinthiens 3:9-17; Matthieu 14:22-34


Le saint apôtre Pierre, avec la permission du Seigneur, descend du bateau et marche sur l'eau, puis il cède à un mouvement de peur et commence à se noyer. Le fait qu'il ait décidé de faire un tel acte inhabituel, espérant dans le Seigneur, n'est rien qui mérite une réprimande, sinon le Seigneur ne lui aurait pas permis de le faire. La réprimande vient parce qu'il n'a pas maintenu l'état initial de son âme. Il était rempli d'un espoir inspiré dans la capacité du Seigneur de tout faire, et cela lui a donné l'audace de se confier aux vagues. Plusieurs étapes avaient déjà été faites dans cette nouvelle voie, il était seulement nécessaire de tenir plus fermement dans l'espérance, en regardant le Seigneur Qui est proche, et de faire l'expérience de cheminer dans Sa force. Au lieu de cela, il s'abandonna à la pensée humaine: "Le vent est fort, les vagues sont grandes, l'eau n'est pas ferme;" et cela relâcha et affaiblit sa fermeté de foi et d'espérance. 
En raison de cela, il s'échappa des mains du Seigneur, et, laissé à l'opération des lois de la nature, il commença à se noyer. Le Seigneur le réprimanda: Homme de peu de foi! Pourquoi as-tu douté? montrant qu'en cela réside toute la raison de cette infortune. 
Voici une leçon pour tous ceux qui entreprennent toute chose, grande ou petite, dans le but de plaire au Seigneur! Gardez votre premier état de foi et d'espérance, d'où une grande vertu est née. la patience de faire le bien, qui sert de base pour une vie agréable à Dieu. Tant que ces dispositions sont maintenues, la source d'inspiration pour travailler sur le chemin commencé ne faillit point, et les obstacles, quelques grands qu'ils puissent être, ne sont pas remarqués. Lorsque ces dispositions s'affaiblissent, l'âme est remplie de raisonnement humain sur les méthodes humaines de préserver sa vie et la conduite des affaires que l'on a commencées. Mais puisque ce raisonnement se révèle toujours être impuissant, la peur de ce que l'on devrait faire, entre dans l'âme; de ​​là vient l'hésitation, et l'on se demande si on poursuit ou non, et à la fin on arrive à un retournement complet. Vous devez agir de cette façon, si vous commencez, restez fermes, chassez les pensées troublantes, et soyez audacieux dans le Seigneur, Qui est proche.



Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire