"Dans la confusion de notre époque,quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie,
il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères..."
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

vendredi 26 août 2016

Vendredi de la Dixième Semaine après la Pentecôte


II Cor. 1: 12-20; Mat. 22: 23-33

   Le Seigneur a dit de la vie future que les gens ne s'y marient pas et ne sont pas donnés en mariage, ce qui signifie que nos relations terrestres quotidiennes n'y auront pas de place. Il en résulte qu'aucune des normes de la vie terrestre n'y aura pas de place non plus.  Ni la science, ni l'art, ni les gouvernements, ni rien d'autre n'existera. Qu'y aura-t-il alors? Dieu sera tout en tous. 

Et puisque Dieu est esprit, Il unit l'esprit et agit sur ce qui est spirituel, toute la vie,  y sera un flux continu de mouvements spirituels. 

Il ne peut y avoir qu'une seule conclusion tirée de ceci: puisque notre but est la vie future, et que ce qui est ici-bas est seulement une préparation pour elle, alors ne passer tout le temps de sa vie que pour ce qui est approprié dans cette vie seule et n'a pas de pertinence pour la vie future, signifie aller à l'encontre de notre objectif, et nous préparer à un sort amer, très amer. 

Nous ne sommes pas absolument obligés de tout abandonner; mais tout en travaillant autant que nécessaire à cette vie, nous devons diriger notre principale préoccupation vers la préparation à la vie future, en essayant autant que possible de transformer le labeur terrestre, même servile, en un moyen pour atteindre cet objectif.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire