"Dans la confusion de notre époque,quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie,
il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères..."
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

dimanche 25 septembre 2016

Dimanche de la Quatorzième Semaine après la Pentecôte



II Corinthiens 1:21-2:04; Matthieu 22:1-14

Un roi organise une noce pour son fils, il envoie chercher une fois ceux qui étaient invités, les envoie chercher une deuxième fois, mais à cause de soucis terrestres, ils ne viennent pas: l'un était occupé à la maison, une autre à ses entreprises. Une nouvelle invitation a été faite dans d'autres sphères, et la chambre de noces fut pleine de convives. Parmi eux, il s'en trouva un qui n'était pas habillé convenablement pour une noce, et qui a donc été chassé. 
La signification de cette parabole est claire: La noce est le Royaume des Cieux, l'invitation est la prédication de l'Evangile, ceux qui refusaient sont ceux qui ne croient pas du tout, et celui qui n'était pas habillé pour une noce croyait, mais ne vivait pas selon la foi. 
Chacun de nous doit trouver pour lui-même à quelle catégorie il appartient. Que nous soyons conviés est clair, mais sommes-nous croyants? En effet il est possible d'être même parmi les croyants, de porter leur nom, et de manquer totalement de foi. L'un ne pense pas du tout à la foi, comme si elle n'existait pas; un autre sait une chose ou l'autre à son sujet, et il en est satisfait; un autre interprète la foi d'une manière déformée; un autre la considère avec une animosité complète. Tous sont comptés parmi les chrétiens, bien qu'ils n'aient absolument rien qui soit chrétien. 
Si tu crois, vérifie si tes sentiments, ou tes actes sont conformes à ta foi; ce sont les vêtements de l'âme, par laquelle Dieu te voit comme habillé ou non pour les noces. Il est possible de bien connaître la foi et d'être zélé pour elle, mais dans la vie réelle de servir les passions, de s'habiller, dans les vêtements honteux d'une âme qui aime le péché. Ces personnes sont d'une façon en paroles, mais sont d'une autre façon dans le cœur. Sur leur langue il y a: "Seigneur, Seigneur!" Mais à l'intérieur, ils disent, "Ne compte pas sur moi." (Examine-toi, pour voir si tu es dans la foi et que tu portes les vêtements de noce des vertus, ou les haillons honteux des péchés et des passions.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire