"Dans la confusion de notre époque,quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie,
il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères..."
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

mardi 20 septembre 2016

Mardi de la Quatorzième Semaine après la Pentecôte






II Corinthiens 12:20-13:2; Marc 4:24-34


La parabole de la croissance progressive de blé à partir de la semence. dépeint pour chaque homme, la croissance progressive de ce qui est caché dans le cœur d'un homme, semé et surveillé par la Grâce de Dieu, tandis que pour ce qui concerne l'humanité, c'est la croissance progressive dans le corps de l'Église, ou de la communauté de ceux qui sont sauvés dans le Seigneur Jésus-Christ, selon l'ordre établi par Lui. 
Grâce à cette parabole la question est réglée: pourquoi à ce jour le christianisme n'est-il pas universel? Tout comme un homme qui a jeté la semence en terre, dort et se lève, la semence germe et grandit  sans savoir comment; ainsi le Seigneur, en plaçant la semence de vie divine sur la terre lui a donné la liberté de se répandre d'elle-même, en la subordonnant à l'écoulement naturel des événements, et sans les forcer. Il surveille seulement la semence, Il l'assiste dans des circonstances individuelles et lui donne la direction générale. 
La raison pour ceci, réside dans la liberté de l'homme. Le Seigneur veut que l'homme se soumette à Lui de lui-même, et Il attend que sa liberté y soit favorable; cette affaire prend du temps. Si tout dépendait uniquement de la volonté de Dieu, tout le monde aurait été chrétien depuis longtemps. Une autre pensée: le corps de l'Eglise est créé dans les cieux, n'y entrent de la terre que des matériaux, formés aussi par des agents célestes. Le verbe passe du ciel sur la terre et attire ceux qui le désirent. Ceux qui y prennent garde et suivent, entrent comme matières premières dans le laboratoire de Dieu, l'Eglise, et là sont refaits selon des schémas donnés du ciel. 
Ceux qui sont refaits, lors du départ de cette vie, passent dans le ciel, et de là, ils entrent dans la maison de Dieu, chacun là où il est apte. Ceci se passe en continu, et par conséquent l'œuvre de Dieu ne reste pas statique. Une célébration solennelle universelle du christianisme n'est pas nécessaire pour cela. La maison de Dieu est créée invisiblement.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire