"Dans la confusion de notre époque,quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie,
il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères..."
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

dimanche 4 septembre 2016

Onzième Dimanche après la Pentecôte



I Corinthiens 9:2-12; Matthieu 18:23-35

Le Seigneur a conclu la parabole sur les deux débiteurs par les paroles suivantes: C'est ainsi que mon Père céleste vous traitera, si chacun de vous ne pardonne à son frère de tout son coeur. Il semblerait qu'une telle petite chose est nécessaire: pardonner et vous serez pardonnés. Lorsque vous êtes pardonnés, on vous fait miséricorde, et lorsque l'on vous fait miséricorde, vous avez part à tous les trésors de la miséricorde. Donc, voici le salut, et le paradis, et la félicité éternelle. 
Quelle acquisition importante pour une si petite chose que le pardon!... Oui, c'est une petite chose, mais pour notre amour-propre, rien n'est plus difficile que de pardonner. Nous pardonnons encore un certain ennui causé, peut-être involontaire qui nous a été fait en privé, de sorte que personne ne voit, mais si c'est simplement un peu plus sensible, et devant des gens, ne demandez même pas, il n'y a pas de pardon. 
Il y a des circonstances où que vous le vouliez ou non, vous n'êtes pas autorisés à exprimer votre mécontentement et ainsi vous gardez le silence. Toutefois, seul votre langue est silencieuse, quant à votre cœur, il parle et construit des plans maléfiques. Elevez le désagrément encore d'un autre degré, et il n'y a pas de retenue. Ni honte, ni crainte, ni perte, ni aucune autre chose ne vous retiennent. L'égoïsme qui a atteint le point d'ébullition rend une personne comme folle, et celui qui lui cède commence à parler avec folie. Les personnes les plus soumises à cet état malchanceux ne sont généralement pas n'importe qui, plus on est civilisé, plus on est sensible aux insultes, et moins indulgents. Les relations resteront souvent lisses à la surface, mais intérieurement il y aura clairement discorde. Pendant ce temps, le Seigneur exige que nous pardonnions de tout notre cœur.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire