"Dans la confusion de notre époque,quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie,
il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères..."
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

samedi 10 septembre 2016

Samedi de la Douzième Semaine après la Pentecôte






1 Corinthiens 1:26-29; Matthieu 20:29-34


Les deux aveugles de Jéricho crient, et le Seigneur leur fait recouvrer la vue. Mais ces aveugles pourraient-ils avoir été les seuls en ces lieux? Bien sûr que non. Pourquoi ceux-ci ont-ils reçu la vue, mais pas les autres? Parce que les autres ne criaient pas, et ils n'ont pas crié parce qu'ils n'avaient pas d'espoir, ils n'avaient pas d'espoir parce qu'ils ne faisaient rien pour être agréables à Dieu, ils n'étaient pas agréables à Dieu, parce qu'ils avaient peu de foi. 
Lorsque la vraie foi  vient à l'homme, il commence à être agréable à Dieu, dès cet instant; par le fait de plaire à Dieu vient l'espérance, et de tout cela vient la prière, obligeant toute l'aide d'en haut. De tels gens n'essuient aucun refus. Ils savent à la fois comment poser des questions, et en fait ils savent ce qu'ils devraient demander, ils comprennent les limites de leurs demandes, et ils ont dans la prière une persistance patiente. 
Tout cela est indispensablement nécessaire pour sa réussite, car la prière en elle-même a de faibles ailes.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire