"Dans la confusion de notre époque,quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie,
il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères..."
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

samedi 24 septembre 2016

Samedi de la Quatorzième Semaine après la Pentecôte



I Corinthiens 4:1-5; Matthieu 23:1-12


Celui qui est le plus grand parmi vous sera votre serviteur. Comme nous dit le Seigneur, la grandeur ne se mesure pas par la naissance, non pas par la puissance, ni par les capacités et les ressources, mais par la capacité à organiser le bien pour les autres. Celui qui est plus infatigable et agit de façon plus large dans cette veine est le plus grand. Comme dans une famille, le plus grand membre est sincèrement inquiet pour toute la famille, et il considère que c'est un honneur et un avantage de tous les apaiser, et qui fait de telle sorte que les choses soient bonnes pour tout le monde, ainsi dans une société chrétienne celui qui veut être le plus grand doit avoir un souci total du confort chrétien de tous ceux qui sont dans ses sphères d'existence, et dans la zone d'activité qu'il a choisie pour lui-même. 
Mais il est encore préférable d'abandonner toute pensée de grandeur et de prendre de tout cœur grand soin du bien de tous ceux qui t'entourent, et puis tu seras plus important aux yeux de Dieu, et les gens te reconnaîtront peut-être aussi comme tel. 
Si seulement tous ceux qui sont plus grands faisaient de cette loi du Christ la loi de leur conscience, la prospérité et la facilité surgiraient immédiatement parmi nous! Mais le malheur est que la grandeur parmi nous commence rapidement à se servir elle-même et à servir ses propres intérêts, et presque toujours, elle joint à cette demande d'être elle-même servie plutôt que de servir les autres, et elle apaise sa conscience avec le bon fonctionnement des affaires officielles. C'est pourquoi il y a beaucoup de supérieurs, mais le bien ne prospère pas parmi nous, et toutes les bonnes institutions n'apportent pas ce bien qui est attendu d'elles.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire