"Dans la confusion de notre époque,quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie,
il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères..."
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

vendredi 23 septembre 2016

Vendredi de la Quatorzième Semaine après la Pentecôte






Galates 2:6-10; Marc 5:22-24, 35-6:1

Ayant ressuscité la fille de Jaïre, le Seigneur demande à ses parents, de n'en parler rigoureusement à personne. Ainsi nous est-il demandé de faire: ne pas chercher la gloire, et ne pas préparer ton oreille aux louanges humaines, même si tes actions sont d'une nature telle qu'il est impossible de les cacher. Fais ce que la crainte de Dieu et ta conscience t'exhortent à faire, et comporte-toi comme si de tels propos n'existaient pas. Prends soin de ton âme dès qu'elle incline le moindre degré dans cette direction, remets-la à sa place. Le désir des gens de savoir est provoqué par le désir de louange. Quand il y a éloges l'objectif est atteint, mais cela sape notre énergie et supprime l'activité louable, et supprime par conséquent la poursuite de la louange. Ainsi, celui qui veut que les gens connaissent ses bonnes actions est son propre traître. C'est une bonne chose pour les gens de louer ce qui est bon, car pourquoi ne pas louer ce qui est bon? Mais ne garde pas cela dans tes pensées; ne t'y attend pas et ne le recherche pas. Offre-toi cela et tu seras vraiment gâté. Une indulgence mène à une autre. L'augmentation de la fréquence des actes mêmes les transforme en habitude, et tu seras amateur de louange. Lorsque tu en arrives à ce point, alors tous tes actes ne seront pas louables, et la louange cessera. Parce que tu n'as pas l'éloge des autres, tu commenceras à te louer toi-même, et c'est ce que le Seigneur a appelé sonner de la trompette devant soi. C'est encore pire. L'âme devient alors petite, et ne recherche uniquement que ce qui est clinquant. N'attends pas qu'un bien véritable vienne d'une telle âme.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire