"Dans la confusion de notre époque,quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie,
il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères..."
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

jeudi 13 octobre 2016

Jeudi de la Dix-Septième Semaine après la Pentecôte




Philippiens 1:20-27 et Luc 6:12-19

Et il a continué toute la nuit à prier Dieu. Là est le fondement et le début des Vigiles nocturnes chrétiennes. Une prière ardente chasse le sommeil, et l'exaltation de l'esprit ne permet pas que l'on remarque le passage du temps. Les véritables hommes de prière ne remarquent pas cela, il leur semble qu'ils avaient tout juste commencé à prier, en attendant le jour a déjà paru. Mais jusqu'à ce que l'on atteigne une telle perfection, on doit s'efforcer de faire des vigiles. 

Les solitaires ont accepté cela et l'ont supporté; les moines cénobites l'ont accepté et l'ont supporté; les laïcs respectueux qui craignent Dieu, ont accepté cela et l'ont supporté. Mais mais bien que la vigile soit faite avec difficulté, son fruit reste dans l'âme, directement et constamment présente, paix de l'âme et contrition, avec l'affaiblissement et l'épuisement du corps. 

C'est un état très précieux pour ceux qui sont zélés pour prospérer dans l'esprit! C'est pourquoi dans les lieux où sont établis des vigiles (sur l'Athos), ils ne veulent pas y renoncer. Tout le monde sait combien c'est difficile, mais personne n'a le désir d'annuler la présente ordonnance, par souci du profit que l'âme reçoit des vigiles. 

Le sommeil, plus que tout, détend et nourrit la chair; les vigiles, plus que tout la rendent humble. Celui qui dort en abondance est accablé par les actes spirituels et il est froid à leur égard; celui qui est vigilant, est rapide dans le mouvement, comme une antilope, et il brûle dans l'esprit. 

Si on doit enseigner à la chair à être bonne, comme un esclave, alors il n'y a pas de meilleur moyen pour réussir en cela que par des vigiles fréquentes. Alors la chair sent pleinement la puissance de l'esprit sur elle, et apprend d'elle à se soumettre, tandis que l'esprit acquiert l'habitude de régner sur la chair.

Ephésiens 4:14-19, Marc 11:27-33

Le Sauveur prouve qu'il a été envoyé du Ciel à travers le témoignage de Jean le Précurseur. Ils étaient silencieux, car il n'y avait rien à dire de contraire, mais ils ne crurent pas. Une autre fois, Il a prouvé la même chose par Ses actes, et ils ont pensé d'une manière déformée encore: [Il chasse les démons] par le prince des démons (Mt 9:34, 3:22 Mc.). Mais quand cette torsion a été prouvée tout à fait inappropriée, ils se turent à nouveau, mais néanmoins, ils ne crurent pas. 

Ainsi les incroyants ne croient pas, peu importe ce que vous dites, et comment vous prouvez de façon convaincante la vérité. Ils ne peuvent rien dire de contraire, alors que pourtant ils ne croient pas. On pourrait dire que leur esprit est paralysé, car ils raisonnent cependant de manière sensée à propos d'autres choses. 

Ce n'est que lorsque la question touche à la foi, qu'ils se troublent dans leurs concepts et leurs mots. Ils deviennent confus, quand ils présentent leurs perspectives en tant que substitut des principes de la foi donnée par Dieu. Là, leurs doutes soulèvent un tel obstacle que c'est comme une falaise abrupte. Si vous écoutez leur théorie jusques à la fin, vous verrez qu'un enfant peut comprendre que c'est une toile d'araignée, mais ils ne le voient pas.

Ô aveuglement incompréhensible! On peut expliquer l'obstination des infidèles comme ne voulant pas croire, mais d'où cela vient-il? D'où vient ce pouvoir qui fait qu'un homme sensé s'accroche consciemment  à une forme illogique de pensée? Ce sont les ténèbres. Cela ne vient-il pas du père des ténèbres?

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, 
CA
USA
2010+

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire