"Dans la confusion de notre époque,quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie,
il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères..."
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

mardi 15 novembre 2016

Mardi de la Vingt-Deuxième Semaine après la Pentecôte



I Thessaloniciens 3:9-13 et Luc 11:34-41

La lampe du corps c'est l'œil, tandis que la lumière de l'âme est l'esprit. Quand l'œil du corps est en bon état, nous voyons tout autour de nous dans notre vie extérieure, et nous savons comment et où aller, et quoi faire. De même, quand l'esprit est sain, nous voyons tout dans notre vie intérieure, dans notre relation à Dieu et notre prochain, et comment nous devrions nous comporter. 

L'esprit, le côté supérieur de l'âme, combine un sentiment de la Divinité, les exigences de la conscience, et leurs aspirations pour ce qui est mieux que tout ce que nous possédons et que nous connaissons. Quand l'esprit est sain, la crainte de Dieu règne dans l'âme, ainsi que la bonne conscience et le détachement de tout ce qui est extérieur, mais quand elle n'est pas saine, Dieu est oublié, la conscience boîte des deux jambes, et l'âme se vautre dans ce qui est visible et atteignable. Ensuite, il y a une nuit obscure pour cette personne-les concepts sont confondus, les actes sont en désaccord, et le cœur est resserré par le désespoir. 

Les circonstances qu'il rencontre le poussent et il est attiré par elles comme un un copeau de bois dans le courant d'une rivière. Il ne sait pas ce qui a été fait jusques à présent, ce qu'il est maintenant, et comment son chemin finira. 

En revanche, celui dont l'esprit est sain, craignant Dieu, il mène ses affaires avec circonspection, n'écoute que la loi de sa conscience, ce qui donne une harmonie uniforme dans toute sa vie, et il ne se plongera pas dans les choses des sens, prenant son envol grâce à l'espoir de la béatitude future. Partant, sa vision sur la totalité du flux de la vie avec tout ce qu'elle touche est clair, et pour lui tout est plein de lumière, comme lorsque l'éclat brillant d'une chandelle donne une lumière (cf. Si donc tout ton corps est éclairé, n'ayant aucune partie dans les ténèbres, il sera entièrement éclairé, comme lorsque la lampe t'éclaire de sa lumière.[Luc 11:36]).

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire