"Dans la confusion de notre époque,quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie,
il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères..."
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

mercredi 2 novembre 2016

Mercredi de la Vingtième Semaine après la Pentecôte



Col 3:17-4:01, Luc 9:44-50

Quiconque Me reçoit, reçoit Celui qui M'a envoyé, dit le Seigneur, et Celui qui L'a envoyé, c'est Dieu. Par conséquent, quiconque confesse le Seigneur, confesse Dieu, et quiconque ne Le confesse pas, ne confesse pas Dieu. 

Vous allez me dire: je confesse que le Christ est un grand et très sage maître universel. Non, confessez-Le comme Lui-même parle de Lui, car Lui et le Père sont un, personnes d'une même nature divine, séparée, mais une dans l'honneur et le règne partagé. Si l'on ne Le confesse pas ainsi, peu importe combien on a honoré le Seigneur, c'est comme si on ne le confessait pas; ne Le confessant pas, on ne confesse pas le Père non plus, on ne confesse pas Dieu. 

C'est pourquoi, quoi que vous fassiez pour honorer Dieu, vous ne l'honorez pas si vous ne confessez pas le Seigneur Jésus-Christ comme Fils unique de Dieu, incarné pour nous, et Qui nous a sauvés par Sa mort sur la Croix. 

Et il importe de savoir quel Dieu on confesse: ceux qui adorent le soleil et les étoiles, ou les créatures inventées, ne sont pas considérés comme honorant Dieu, parce qu'ils ne considèrent pas comme Dieu ce qui est Dieu. Ainsi, quiconque ne confesse pas le Seigneur n'honore pas Dieu, parce qu'il ne  confesse pas le Dieu Qui est le vrai Dieu. Le vrai Dieu n'existe pas sans le Fils co-éternel et sans commencement.  
                                                                                                                                                      Par conséquent, une fois que vous cessez de confesser le Fils, vous ne confessez pas le vrai Dieu. Seul Dieu discerne ce que vaut votre confession, mais puisque pour nous, Dieu Se révèle comme vrai Dieu, en dehors de cette révélation il ne peut pas y avoir de vrai Dieu.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophane the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire