"Dans la confusion de notre époque,quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie,
il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères..."
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

samedi 19 novembre 2016

Samedi de la Vingt-Deuxième Semaine après la Pentecôte






II Corinthiens 11:1-6 et Luc 9:1-6

Et Il les envoya (les saints apôtres) pour prêcher le Royaume de Dieu. D'abord seulement dans toute la Palestine, mais plus tard dans le monde entier. La prédication qui a été commencé à l'époque n'est pas terminée à ce jour. 

Chaque jour, nous entendons ce qui a été transmis par les saints apôtres du Seigneur, dans les saints Evangiles et les écrits apostoliques. Le temps ne fait rien à l'affaire: nous entendons les saints Apôtres et le Seigneur Lui-même comme s'ils étaient devant nous, et la puissance qui agissait en eux, agit jusques à ce jour dans l'Eglise de Dieu. 

Le Seigneur n'a pas privé tous les croyants de quoi que ce soit: ce que les premiers avaient, les plus récents l'ont également. La foi a toujours englobé cela, et elle le fait encore. Mais la fausse sagesse est venue et a établi une division entre le présent et ce qui était à l'origine. Il sembla à cette fausse sagesse qu'il y avait un abîme entre eux; sa tête a commencé à tourner, ses yeux se troublèrent, et pour cela, le Seigneur et les saints Apôtres ont été comme plongés dans des ténèbres impénétrables. Et elle [la fausse sagesse] obtient ce qu'elle mérite: elle récolte les fruits de ce qu'elle a semé, seule la chute de l'esprit est en elle. Elle se vautre dans les ténèbres et elle ne voit pas la Lumière, et on ne peut que reconnaître cette conscience comme étant sincère, mais qui est coupable? 

Elle s'est embuée plus avant et continue à le faire. À ce jour, elle n'a pas dit pourquoi on ne pouvait pas considérer que les paroles de l'Ecriture du Nouveau Testament étaient la Parole véritable des saints apôtres et du Seigneur Lui-même. Elle ne fait que clamer inlassablement: "Je ne vois pas, je ne vois pas." Nous croyons, nous croyons, que tu ne vois pas! Mais cesse d'émettre ton brouillard,  l'air autour de toi s'éclaicira, et peut-être la Lumière de Dieu viendra-t-elle et tu verras quelque chose. "Mais c'est la même chose que si je cessais d'être moi-même." Tant pis! Cesse, d'autres auront plus de paix. "Non, je ne peux pas. Je suis destinée à exister jusques à la fin des siècles, et d'autres très astucieux se lèveront. J'ai commencé dans l'esprit de la première créature, même avant que ce monde visible [n'existe], et tandis que ce monde est toujours debout, je vais fendre l'air comme un tourbillon à travers les sentiers de la vérité pour élever un pilier de poussière contre elle. 

"Mais, tu le vois, tu ne fais que t'enténébrer, alors que tout autour de toi est  Lumière. "Non, je vais mettre de la poussière au moins dans les yeux de quelqu'un, et sinon, qu'ils me connaissent comme je suis. Je ne vais pas garder le silence, et vous avec votre vérité, vous ne parviendrez jamais à baîllonner mes lèvres. "Qui ne connaît pas cela? Tout le monde sait que ton premier titre est "pizma" [entêtement en grec] insistant obstinément sur ta propre voie, indépendamment de toute évidence qui démasque ta fausseté. Tu es le blasphème contre le Saint-Esprit, alors attends l'accomplissement de la sentence prononcée contre toi par le Seigneur.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire