"Dans la confusion de notre époque,quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie,
il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères..."
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

samedi 31 décembre 2016

Samedi de la Vingt-Huitième Semaine après la Pentecôte




Hébreux 5:1-8; Luc 14:1-11


Lorsque vous êtes conviés quelque part, ne siègez pas à la place la plus haute. En résumé: toujours et partout, cherchez la place la plus humble. Dans cette règle simple est brièvement exprimée toute la riche substance de l'humilité. Prenez cette règle, asseyez-vous et examinez tous les cas possibles dans votre vie [où elle peut s'appliquer] et choisissez à l'avance la plus humble place dans chacun d'eux. Ce sera la pratique de l'humilité, qui va progressivement passer d'actes extérieurs à l'intérieur, et y formera là un sédiment d'humilité comme fondation. 
Le temps fera croître cette graine au sein de cette pratique, et l'humilité comblera enfin toute votre âme et tout votre corps, et toutes les affaires extérieures. 


Que va-t-il se passer? La grandeur morale brillera sur votre front et attirera le respect universel et ces paroles seront accomplies en vous: Quiconque s'exalte lui-même sera abaissé, et celui qui s'abaisse sera exalté. Toutefois, n'ayez pas    ceci comme intention, tout en pratiquant l'humilité, mais plutôt l'humilité elle-même. En soi, elle apporte une bonne disposition bénie à l'âme. Lorsque vient l'humilité tous les troubles intérieurs cessent et toutes les adversités extérieures ne produisent plus d'impressions surprenantes. 


Tout comme une vague qui ne rencontre aucun obstacle se déverse dans une mer sans limites, sans bruit ni fracas, ainsi les afflictions extérieures et intérieures ne nuisent pas à une âme humble, mais sont portées comme à la surface, sans laisser de trace. C'est, pour ainsi dire, l'avantage dans ce monde, d'une personne humble. Quelle lumière d'en Haut l'éclaire, quelles consolations sont envoyées, quelle ampleur d'action libre est révélée! En vérité, l'humilité ne contient tout cela...


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophane the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

vendredi 30 décembre 2016

Vendredi de la Vingt-Huitième Semaine après la Pentecôte



Hébreux 11:08, 11-16, Marc 9:33-41

Le Sauveur montre un enfant comme un modèle de foi et de vie. La simplicité de la foi donne naissance à la simplicité de la vie; de ces deux choses résultent un système de modèle moral. Laissez là la philosophie, et elle y introduira le désordre, sous l'apparence d'une meilleure organisation des affaires, elle jettera toute une vie dans le désordre. La philosophie clame toujours, "Ce n'est pas le cas, ce n'est pas ainsi; permettez-moi de mettre en place le tout d'une nouvelle façon, l'ancienne ne vaut rien, elle est ennuyeuse." Mais elle n'a jamais, en aucun lieu, organisé quelque chose de bon, ne fait que précipiter les choses dans la confusion. L'esprit doit obéir à ce qui est commandé par le Seigneur. Certes, l'esprit est appelé "le tsar de la tête", mais à ce tzar n'est pas donné le pouvoir législatif, mais seulement le pouvoir exécutif. Dès qu'il commence à faire des lois, il construit on ne sait quoi. L'ordre moral, religieux, mondain, et les ordres politiques sont précipités dans la confusion, et tout fonctionne à l'envers. C'est un grand malheur pour la société quand est donné à l'esprit la liberté de s'élever, sans la retenue de la vérité divine! C'est la colère de Dieu. A ce propos, il est dit, Cache-toi pour quelques instants, Jusqu'à ce que la colère soit passée. (Esaïe 26:20) Au cours de cet apogée de l'auto-obstination mentale, il est préférable de se réfugier dans la simplicité de la foi. Tout comme lors d'une tempête, il vaut mieux rester à la maison et non pas se battre avec assurance avec elle, ainsi pendant orageuse auto-esprit, il est préférable de ne pas sortir dans la bataille avec lui, ou de saisir l'arme de la philosophie, ou d'y résister. La simplicité de la foi est plus forte que le fait de philosopher; revêtez vous d'elle, comme d'une armure, et vous résisterez.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010


jeudi 29 décembre 2016

Jeudi de la 28ème Semaine après la Pentecôte


L'histoire coule et, semble-t-il, détermine inexorablement les événements individuels. Combien de préparatifs il y avait pour recevoir le Sauveur!... Enfin Son plus proche indicateur Jean, vint, mais qu'en résulta-t-il? Avec Jean, ils ont fait... tout ce qui était prévu, et le Fils de l'homme a souffert et a été humilié. Le flux des événements ne pouvait être rompu; Il a pris ses propres. Ainsi, le courant de l'histoire attire toujours tout après lui. 

Les gens demandent: «Où est la liberté? Qu'est-ce, étant donné un tel ordre d'événements? Pas plus qu'un fantôme.» Ainsi raisonnent habituellement les fatalistes. Mais cette nécessité absolument déterminante pour le flux des événements n'est qu'une apparence; En réalité tous les événements humains, communs et individuels, sont le fruit des entreprises libres de l'homme. 

L'histoire commune coule exactement comme elle le fait parce que tout le monde, ou une majorité de gens, le veut; Et l'individu entre en accord avec la majorité commune parce que l'un ou l'autre en particulier le veut. La preuve en est évidente: au milieu du bien général se produisent de mauvaises choses; Et au milieu du mal général se produisent de bonnes choses. En outre, au milieu d'une communauté bien établie sont nés des choses qui, se répandant et de plus en plus fort et plus fort, dominent l'ancienne communauté et prennent sa place. Mais ces choses sont toujours une question de liberté. Qu'est-ce que le christianisme a en commun avec le caractère du temps dans lequel il a été conçu? Il a été semé par plusieurs individus qui n'ont pas été le résultat du flux nécessaire de l'histoire; Il attirait ceux qui le désiraient; Il se répandit vigoureusement et devint l'affaire générale de l'humanité de l'époque, et pourtant c'était une question de liberté. De même, dans une mauvaise direction - comment l'Occident s'est-il corrompu? Il s'est corrompu: au lieu d'apprendre de l'Evangile, ils ont commencé à apprendre des païens et à adopter leurs coutumes - et ils ont été corrompus. 

Il en sera de même de nous: nous avons commencé à apprendre de l'Occident qui est a chu loin du Christ-Seigneur, et nous avons transféré son esprit à nous-mêmes. Enfin, comme l'Occident, nous renoncerons au vrai christianisme. Mais dans tout cela il n'y a rien nécessairement déterminant la question de la liberté: si nous le voulons, nous chasserons les ténèbres occidentales. Si nous ne le voulons pas, bien sûr, nous serons submergé en elles.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

mercredi 28 décembre 2016

Mercredi de la Vingt-Huitième Semaine après la Pentecôte



Hébreux 10:1-18; Marc 8:30-34


Ayant invité les gens à le suivre avec la Croix, le Seigneur montre aussi ce chemin, en éliminant les obstacles principaux, qui ne sont pas extérieurs, mais intérieurs, ancrés dans le cœur humain. C'est comme s'il disait: "Si vous voulez me suivre, tout d'abord ne vous apitoyez pas sur vous-mêmes, car celui qui a pitié de lui-même se détruit; d'autre part, n'ayez rien à voir avec l'intérêt personnel. Et que sert-il à un homme de gagner tout le monde, s'il perd son âme? (Marc 8:38)? Troisièmement, ne soyez pas gênés par ce que les gens disent et comment ils vous considèrent: C'est pourquoi, quiconque aura honte de moi et de mes paroles, dans cette génération adultère et pécheresse, de lui aussi le Fils de l'homme aura honte, quand Il viendra dans la gloire de son Père avec les saints anges. L'apitoiement sur soi, l'intérêt personnel, et la gêne sont les principales chaînes par lesquelles une personne est détenue dans une vie qui n'est pas agréable à Dieu, sur le chemin des passions et du péché. 

Ce sont les principaux obstacles à la conversion d'un pécheur, ils sont l'objet principal de la lutte spirituelle d'une personne qui se repent et qui a déjà commencé à porter des fruits de repentance. 

Tant que ces fils ne sont pas coupés, la vie chrétienne en nous n'est pas fiable, pleine d'obstacles et de chutes, qui ne sont pas toujours extérieures, mais souvent intérieures. Que chacun s'observe attentivement; s'il y a quelque chose en vous de ce qui a été dit précedemment, prenez soin d'y renoncer: autrement vous ne pouvez espérer atteindre la perfection en Christ, bien qu'extérieurement vous puissiez être très corrects.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

mardi 27 décembre 2016

Mardi de la Vingt-Huitième Semaine après la Pentecôte



Hébreux 9:8-10, 15-23, Marc 8:22-26

Le Seigneur n'a pas complètement guéri l'aveugle de Bethsaïde. Il l'a d'abord guéri un peu, puis complètement, de sorte qu'il a commencé à tout voir clairement. Pourquoi le Seigneur a fait cela est connu de Lui seul. Nous pouvons tirer de cela a pensée suivante: s'il a été jugé nécessaire pour guérir  la vision corporelle progressivement, il est d'autant plus indispensable d'effectuer graduellement ans cette  illumination des yeux de notre esprit. Il en fut ainsi. Pendant la période patriarcale, la connaissance révélée par Dieu n'était pas complexe, durant la période sous la Loi, elle est devenue plus complexe et plus détaillée; à notre époque chrétienne, elle est encore plus détaillée et exaltée, mais est-ce la fin? Ne vous attendez pas à quelque chose de plus élevé sur la terre, ce sera [révélé] dans l'autre monde. 
Deux saints apôtres nous l'assurent: saint Jean et saint Paul. Maintenant, nous voyons tout à travers un verre sombre, mais alors nous verrons tout clairement. Mais même là, il y aura des degrés d'illumination de l'esprit, car la sphère de la connaissance de Dieu est sans limites. 
La révélation de Dieu sur terre est déjà complète, il n'y a pas lieu de rêver de quelque chose de supérieur. Nous avons tout ce dont nous avons besoin, apprenons-le et vivons par cette connaissance. La révélation chrétienne ne promet pas une nouvelle révélation à l'avenir, mais seulement que les Évangiles seront connus dans le monde entier, et que cette universalité et cette généralisation de la connaissance de l'Evangile est la limite à l'existence de l'ordre actuel des choses. Après cela, la foi va s'affaiblir, l'amour va se tarir, la vie deviendra difficile et la bonté de Dieu mettra fin au monde.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

lundi 26 décembre 2016

Lundi de la Vingt-Huitième Semaine après la Pentecôte



Hébreux 8:7-13, Marc 8:11-21


Le Seigneur et ses disciples ont navigué de l'autre côté de la mer. Les disciples avaient oublié de prendre du pain, ils avaient avec eux un seul pain, et commençaient à se demander ce qu'ils devaient faire. Connaissant leurs pensées, le Seigneur leur a rappelé le rassasiement des quatre mille, puis cinq mille personnes, leur inspirant de le ferme espoir que, avec Lui, ils ne mourraient pas de faim, quand bien même ils n'auraient pas une seule miche de pain. 

Que  d'anxiété les gens ont-ils à la pensée d'un avenir inconnu! Il y a seulement un soulagement de cette anxiété par l'espérance dans le Seigneur; un examen raisonnable de ce qui a déjà eu lieu avec nous et avec d'autres nous revivifie et nous raffermit. On ne peut trouver une seule personne  qui n'ait jamais connu dans sa vie quelque délivrance inattendue du malheur, ou de tournants inattendus de sa vie pour le mieux. 

Revivifiez votre âme avec le souvenir de ces cas où de sombres pensées commencent à vous importuner à propos de ce qu'il faut faire. Dieu organise tout pour le mieux maintenant, comme auparavant. Comptez sur lui. Il vous enverra la bonne humeur avant même votre délivrance, et vous ne remarquerez même pas votre malheur. La miséricorde entourera celui qui espère dans le Seigneur (Ps. 31:10) Examinez ces expériences dans l'Écriture sainte, dans la vie des saints, dans votre propre vie, et dans la vie de vos connaissances, et vous verrez, comme dans un miroir, combien le Seigneur est près de tous ceux qui l'invoquent (Ps. 144:19). Ensuite, les craintes au sujet de votre sort ne troubleront pas votre âme.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

dimanche 25 décembre 2016

Vingt-Septième Dimanche après la Pentecôte




Colossiens 3:12-16; Luc 18:18-27

Les Saints Ancêtres sont vraiment grands. Si l'on devait généraliser la pensée qui définit leur grandeur, seuls ceux qui accomplissent la volonté de Dieu pour la race humaine, avec une volonté positive, sont vraiment grands, car il y a beaucoup de choses qui ne se produisent que par la permission de Dieu. Il y a aussi des personnages puissants qui agissent en dehors de la volonté de Dieu et même contre elle. Ceux-là aussi peuvent sembler grands, mais pas en eux-mêmes, uniquement en fonction de des actions contraires que la Providence de Dieu met en avant afin d'effacer le mal causé par eux. Nous savons la volonté directe de Dieu sur le salut éternel, mais les plans de Dieu concernant le séjour temporel des personnes sur la terre nous sont cachés. C'est pourquoi il est difficile pour nous de déterminer qui agit plus droitement, ou plus exactement selon la volonté de Dieu. On ne peut que reconnaître l'un des critères négatifs comme vrai: Celui qui agit contre la volonté de Dieu pour le salut éternel des êtres ne peut pas être considéré comme grand, peu importe combien ostentatoires sont ses actes, car il est évident qu'il va à l'encontre de la volonté manifeste de Dieu. Bien que cela ne concerne pas les choses temporelles, mais plutôt les choses éternelles, il est indubitable que la volonté de Dieu ne peut pas se contredire.

Col 1:12-18; Luc 14,16-24

Beaucoup sont appelés, mais peu sont élus (Mat. 22:14). Tous les chrétiens sont appelés; élus sont les chrétiens qui croient et vivent d'une manière chrétienne. Dans les temps du christianisme, la prédication appelait à la foi, nous sommes appelés par notre naissance de chrétiens et notre éducation parmi les chrétiens. Et gloire à Dieu! Nous avons franchi la moitié du chemin, qui est, d'entrer dans le christianisme et d'enraciner ses principes dans notre coeur dès notre enfance même, sans aucun labeur. 

Il semblerait que notre foi devrait être d'autant plus forte, et notre vie de tous les plus correcte dans l'ensemble du temps qui suit. Il en était ainsi, mais à partir d'un certain moment cela a commencé à être différent. Les principes non chrétiens sont autorisés dans nos écoles ce qui gâte nos jeunes gens, et des coutumes non chrétiennes sont entrées dans la société, ce qui les corrompt après avoir quitté l'école. 


Si, selon la parole de Dieu il y a toujours eu seulement un petit nombre d'élus, il n'est pas surprenant qu'à notre époque il y en ait encore moins, tel est l'esprit de l'époque antichrétienne! Qu'arrivera-t-il ensuite? Si notre manière d'éducation et les coutumes sociales ne sont pas modifiées, le vrai christianisme va affaiblir de plus en plus, et à la fin il disparaîtra entièrement, seul le nom de chrétien restera, mais l'esprit du christianisme ne sera pas là. L'esprit du monde remplira tout. Que doit-on faire? Prier...
Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,

2010

samedi 24 décembre 2016

Samedi de la Vingt-Septième Semaine après la Pentecôte



Ephésiens 2:11-13; Luc 13:18-29


Efforcez-vous d'entrer par la porte étroite. La porte étroite, c'est une vie non conforme à votre volonté, non pas en fonction de vos envies, et non pas pour plaire à vous-même, la grande porte, c'est une vie en fonction de toutes les agitations et les aspirations d'un cœur rempli de passion, sans le moindre refus de soi-même en quoi que ce soit. Ainsi, la Porte du royaume est auto-contrainte. Retenez-vous en toutes choses et ce sera comme appuyer ou pousser contre une porte pour l'ouvrir et vous infiltrer à travers elle. 

Comment et que devez-vous faire pour vous restreindre? Avec les commandements de Dieu, qui sont opposés à l'effervescence des passions de cœur. Lorsque vous commencez à être en colère avec quelqu'un, rappelez-vous le commandement du Seigneur de ne pas donner place à la colère, et avec cela retenez votre cœur. Quand viennent des mouvements lubriques, pensez à l'interdiction de même regarder une femme avec convoitise, et avec cela modérez votre lubricité. Si vous voulez juger quelqu'un, rappelez-vous ce que le Seigneur a dit: en jugeant, vous vous privez d'intercession devant le juge des choses célestes, et avec cela restreignez votre arrogance. 

Faites de même en ce qui concerne tous les mouvements [du cœur] vers le péché. Rassemblez contre chacun d'eux les paroles de l'Écriture Divine et les conservez dans votre mémoire. Dès que quelque désir mauvais vient de votre cœur, liez-le immédiatement avec un dicton dirigé contre lui, ou attachez tous vos désirs et vos pensées à l'avance avec des paroles divins, et cheminez avec elles, vous serez comme entravés [au péché]. Mais dans ces entraves se trouve la liberté, ou un chemin libre vers le Royaume de Dieu.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

vendredi 23 décembre 2016

Vendredi de la Vingt-Septième Semaine après la Pentecôte



Hébreux 7:18-25; Luc 21:37-22:08


Satan entra en Judas, et lui a appris à trahir le Seigneur, il accepta, et il trahit. Satan entra parce que la porte a été ouverte pour lui. Ce qui est en nous est toujours fermé, le Seigneur Lui-même se tient en dehors et frappe, afin que nous puissions ouvrir. Qu'est-ce que qui fait ouvrir? On ouvre par la sympathie, la prédisposition, ou l'accord. Si tout cela est dirigé dans la direction du Seigneur, Il entre. Si Satan entre, et non pas le Seigneur, la personne elle-même en est coupable. 

Si vous n'autorisez pas les pensées agréables à Satan, si vous ne dialoguez pas avec elles, ou que vous ne vous disposez pas à leurs suggestions et acceptez de les accomplir, Satan reste à proximité, puis il s'en va, car il ne lui est pas donné de pouvoir sur quiconque. S'il prend possession de quiconque, c'est parce que cette personne se livre à l'esclavage pour lui. 

La source de tous les maux est dans nos pensées. Ne permettez pas les mauvaises pensées et vous fermerez à jamais la porte de votre âme à Satan. Viennent les mauvaises pensées, que pouvez-vous faire? Personne sur terre n'est sans elles, il n'y a pas là de péché. Chassez-les, et cela mettra fin à tout. Si elles reviennent, chassez-les à nouveau et ainsi de suite pendant toute votre vie. 

Lorsque vous acceptez les pensées et dialoguez avec elles, il n'est pas surprenant que la sympathie à leur égard apparaisse également, puis elles deviennent encore plus persistantes. Après la sympathie viennent les mauvaises intentions, soit pour ces mauvaises actions ou pour d'autres actes mauvais. De vagues intentions vagues, se définissent alors par une inclination vers une chose ou une autre. Le choix, l'accord et la résolution s'installent, et alors le péché est à l'intérieur! 

La porte du cœur est grand' ouverte. Dès que l'accord est formulé, Satin jaillit et commence à tyranniser. Alors la pauvre âme est entraînée impuissante comme un esclave ou une bête de somme à faire des choses indécentes. Si elle n'avait pas permis de mauvaises pensées, rien de tel ne serait arrivé.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA

USA,
2010

jeudi 22 décembre 2016

Jeudi de la Vingt-Septième Semaine après la Pentecôte


Hébreux 7:1-6; Luc 21:28-33

Prenez garde à vous-mêmes, de crainte que vos coeurs ne s'appesantissent par les excès du manger et du boire, et par les soucis de la vie, et que ce jour ne vienne sur vous à l'improviste. "Ce jour-là," signifie le dernier jour du monde ou de chacun de nous, qui vient comme un voleur et capture comme un filet, c'est pourquoi le Seigneur dit: Veillez donc et priez en tout temps (Luc 21:36). Puisque la satiété et l'agitation vaine sont les principaux ennemis de la veille et de la prière, nous sommes avertis de ne pas nous permettre d'être alourdis par la nourriture, les boissons et les soucis du monde. 

Pour celui qui a mangé, bu, s'est réjoui; qui a assez dormi, mais qui dort à nouveau, quelle Vigile [de prière] peut-il y avoir? Celui qui est occupé uniquement avec les choses du monde, jour et nuit, est-il fait pour la prière? "Que dois-je faire?" dites-vous. "Il n'est pas possible de se passer de nourriture, et nous devons nous en procurer. Donc nous avons à nous préoccuper de cela." Mais le Seigneur n'a pas dit," ne travaillez pas, ne mangez pas, ne buvez pas", mais plutôt, ne laissez pas votre cœur être alourdi par cela. Travaillez avec vos mains, mais gardez votre cœur libre; si vous devez manger-mangez, mais ne vous encombrez pas avec les aliments; buvez du vin si nécessaire, mais ne le laissez pas conduire à des troubles de votre tête et votre cœur. 

Séparez votre extérieur de votre intérieur et faites de ce dernier l'œuvre de votre vie, et du premier une activité secondaire; gardez votre attention et votre cœur dans le premier, et seulement votre corps, vos bras, vos jambes et vos yeux dans le second. Veillez et priez toujours, afin d'être être dignes de demeurer sans crainte devant le Fils de l'homme. Pour être dignes de cela, il est nécessaire de vous établir devant le Seigneur pendant que vous êtes toujours là en vie, il y a un moyen pour cela: la prière vigilante du coeur accomplie par l'esprit. Celui qui est dans un tel état d'esprit ne sera pas pris au dépourvu en "ce jour-là".

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

mercredi 21 décembre 2016

Mercredi de la Vingt-Septième Semaine après la Pentecôte



Hébreux 5:11-6:8; Luc 21:5-7, 10-11, 20-24

Les disciples faisaient remarquer au Seigneur la beauté du bâtiment et des ustensiles du temple, mais il répondit: Le jour viendra, où de ce que vous voyez,  il restera pas pierre sur pierre, qui ne doive être renversé. Ceci est une étiquette à mettre sur toute la beauté de ce monde. En apparence, il semble durable et immortalisé, mais le lendemain vous regardez, et tout sera comme si cela n'avait jamais été: la beauté est fanée, la force est épuisée, la gloire diminue, les esprits sont vaincus, et les vêtements sont usés. Tout porte en soi une puissance destructrice, qui ne se trouve pas comme une graine peu développée, mais qui est une activité inhérente et incessante, par laquelle tout coule vers sa propre fin. 

La figure de ce monde passe (I Cor. 7:31) Oui, l'homme se promène comme une ombre, Il s'agite vainement; Il amasse, et il ne sait qui recueillera. (Psaume 38:7-8). Alors que nous nous agitons en vain, nous sommes pris dans les soucis, et il n'y a pas de fin à nos soucis. Nous rencontrons des leçons constantes autour de nous, mais nous faisons tout selon notre propre manière, comme si nous étions aveugles et que nous ne voyions rien. 

Et il est exact de dire que nous sommes aveugles, ou aveuglés, nous n'attendons pas la fin, soit pour nous ou pour quoi que ce soit qui nous entoure ou nous contrôle. Et quoi d'autre? Organisant notre environnement comme bon nous semble, nous sommes certains que nous nous tenons fermement, comme sur un rocher, alors qu'en réalité il est plus vrai que nous sommes comme dans une tourbière, sur le point de sombrer. 

Mais nous ne réfléchissons pas, et nous nous adonnons au plaisir insouciant dans les choses qui passent, comme si elles devaient toujours rester. Prions afin que le Seigneur ouvre les yeux de notre esprit, et voyons tout non pas comme ce qu'il paraît être, mais comme il est.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

mardi 20 décembre 2016

Mardi de la Vingt-Septième après la Pentecôte



Luc 21:12-19


Et vous serez haïs de tous, à cause de Mon Nom. Celui qui respire ne serait-ce qu'un peu de l'esprit du monde en lui-même devient froid envers le christianisme et ses exigences. Cette indifférence se transforme en dégoût quand on y reste longtemps sans reprendre ses sens, et surtout après avoir ramassé quelque part une parcelle de certaines fausses doctrines. 

L'esprit du monde avec ses faux enseignements, c'est un esprit qui déteste le Christ: c'est celui de l'Antéchrist. Il est la propagation d'attitudes hostiles envers la confession chrétienne et les traditions chrétiennes. 

Apparemment, quelque chose comme cela se passe chez nous. Jusques à présent, seulement de creux rugissements retentissent partout, mais il ne faudra pas s'étonner si bientôt la prophétie du Seigneur  commence, ils poseront leurs mains sur vous... et ils vous persécuteront... vous serez trahi... et ils vous ferons mettre à mort. 

L'esprit de l'Antéchrist est toujours le même; ce qui était au commencement sera maintenant, peut-être sous une autre forme, mais avec le même sens. Que devrions-nous faire? Par votre persévérance vous sauverez vos âmes. Soyez patient, avec un parole ferme de confession de la vérité sur vos lèvres et dans votre cœur.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophane the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

lundi 19 décembre 2016

Lundi de la Vingt-Septième Semaine après la Pentecôte



Hébreux 3:5-11, 17-19; Luc 20:27-44


Les Sadducéens avaient une objection concernant la résurrection, qui leur semblait insoluble, mais le Seigneur l'a résolue si clairement en quelques mots, que tout le monde a compris et a confirmé que les Sadducéens étaient vaincus par la vérité de sa Parole (Luc 20:27-40). 

Ceux qui étaient alors [appelés] Sadducéens sont maintenant les incrédules de toutes sortes. Ils ont entassé pour eux-mêmes une multitude de suppositions imaginées, les ont énoncées comme vérités irréfutables, et se sont magnifiés par elles, en supposant qu'il n'y avait rien à dire contre elles. 

En réalité, elles sont tellement vides, qu'il n'y a pas lieu de les réfuter. Tous leurs efforts pour philosopher sont un château de cartes: on lui donne un coup et il s'écroule. Il n'est pas nécessaire d'en réfuter  chaque partie, il suffit de les considérer comme des rêves. Lorsque l'on parle contre les rêves, on ne tente pas de prouver toute incongruité dans la composition ou dans les parties d'un rêve: on dit simplement: "C'est un rêve" et tout est dit. 

Telle est précisément la théorie de la formation du monde à partir des nuages, avec ses accessoires-la théorie de l'origine spontanée, de l'origine darwinienne du gène et de l'espèce, avec son dernier fantasme sur l'origine de l'homme. Tout cela est comme le délire d'un homme endormi. En lisant [ces théories], vous vous promenez au milieu des ombres. Et les scientifiques? Que pouvez-vous faire avec eux? Leur devise est: n'écoutez pas si vous ne le voulez pas, mais ne nous empêchez pas de dire des mensonges.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophane the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

dimanche 18 décembre 2016

Vingt-Sixième Dimanche après la Pentecôte



Colossiens 3:4-11 et Luc 17,12-19


Dix lépreux ont été guéris, mais un seul est venu remercier le Seigneur. N'y a-t-il pas généralement une proportion similaire de personnes qui sont reconnaissantes après avoir reçu des bienfaits du Seigneur? Qui n'a pas reçu de bonnes choses, ou plutôt, qu'est-ce que nous avons en nous, ou qui se passe-t-il en nous qui n'est pas bon pour nous? Exactement, tout le monde est-il reconnaissant à Dieu, et tout le monde rend-il grâce pour tout? 

Il y a même ceux qui se permettent de demander: "Pourquoi Dieu nous a-t-Il donné l'existence? Il serait préférable pour nous de ne pas exister "Dieu vous a donné l'existence de telle sorte que vous soyez dans la béatitude éternelle; Il vous a donné l'existence comme un don, comme un don qu'il vous a fourni avec tous les moyens pour atteindre la béatitude éternelle. 

Cette œuvre dépend de vous: il vous suffit de travailler un peu pour cela. Vous dites: "Mais je n'ai seulement des afflictions, seulement de la pauvreté, des maladies, des malheurs." Eh bien, ce sont aussi quelques-uns des moyens de parvenir à la béatitude éternelle. 

Soyez patients. Votre vie est inférieure à un moment par rapport à l'éternité. Même si vous avez eu à souffrir sans cesse toute votre vie, par rapport à l'éternité, ce n'est rien, et vous avez encore des moments de consolation. Ne regardez pas le présent, mais ce qui est préparé pour vous à l'avenir, et préoccupez-vous de vous rendre digne de cela; alors vous ne verrez pas les afflictions. Ils seront tous engloutis par l'espoir inconditionnel des consolations éternelles, et vos lèvres ne cesseront jamais de rendre grâces.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

samedi 17 décembre 2016

Samedi de la Vingt-Septième Semaine après la Pentecôte




Ephésiens 1:16-23; Luc 12:32-40

Que vos reins soient ceints, et vos lampes allumées. Nous devons être prêts à toute heure, car on ne sait pas quand le Seigneur viendra, que ce soit pour le Jugement dernier, ou pour vous emmener d'ici, cela revient au même pour vous. 
La mort décide de tout. Après viennent les résultats de votre vie, vous pouvez être contents de ce que vous avez cherché à gagner pour toute l'éternité. Si vous cherché ce qui est bon, votre sort sera bon; si vous demandé ce qui est mal, votre sort sera mauvais. Cela est aussi vrai qu'il est vrai que vous existez. 

Tout cela pourrait être décidé dès ce moment-là, en ce moment même, alors que vous lisez ces lignes, et puis, la fin pour tous: un sceau sera posé sur votre existence, que personne ne peut enlever. C'est une chose à laquelle il faut penser! 

Mais on ne cesse d'être étonné de voir comment les gens pensent peu. Quel est ce mystère qui nous enserre! Nous savons tous que la mort est au tournant, qu'il est impossible d'y échapper, mais en attendant, presque personne n'y pense et elle viendra tout à coup et nous saisira. Même dans ce cas... Même quand une maladie mortelle s'empare d'une personne, elle ne peut toujours pas croire que la fin est venue.

Que les psychologues parlent de ceci sous un aspect scientifique; dans l'aspect moral, il est impossible de ne pas voir ici une incompréhensible auto-illusion, étrangère seulement pour celui qui est lui-même vigilant.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

jeudi 15 décembre 2016

Jeudi de la Vingt-Sixième Semaine après la Pentecôte




Tite 1:5-2:1; Luke 20:9-18


La parabole de la vigne représente l'Eglise de l'Ancien Testament, les vignerons sont la hiérarchie de l'époque. Parce qu'elle ne remplissait pas sa mission, une sentence a été prononcée contre elle: s'emparer de sa vigne et la donner aux autres. Ces autres ont d'abord été les saints apôtres, puis leurs successeurs, les évêques avec tous les prêtres. 


La vigne de Dieu est la même depuis le commencement du monde, et le but de ses vignerons a été, est et sera le même jusques à la fin du monde: apporter le fruit de la vigne (les âmes sauvées) au Seigneur. Telle est la tâche de la hiérarchie chrétienne, et donc, notre tâche. Nous pouvons tous voir l'ampleur de son accomplissement. Que peut-on répondre à cela? A propos de beaucoup de choses-gloire à Dieu! Mais concernant beaucoup, beaucoup de choses, on ne peut s'empêcher de désirer mieux. Cela concerne en particulier la prédication de la Parole de Dieu. 


Quelque part la prédication se fait entendre, et pourtant il ne s'agit que d'un couteau de taille dans les mains des vignerons de la vigne de Dieu. Que ceci ne soient pas accompli en nous: Le maître de la vigne viendra, et fera périr ces vignerons, et Il donnera la vigne à d'autres. Mais que faire si ces autres devaient, de leur propre chef, faire irruption et détruire non seulement les vignerons, mais la vigne elle-même...


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

mercredi 14 décembre 2016

Mercredi de la Vingt-Sixième Semaine après la Pentecôte



II Timothée 4:9-22 et Luc 20:1-8

Les prêtres, les scribes et les anciens ne croyaient pas au Seigneur. Afin de les élever à la foi, Il leur a posé une question: le baptême de Jean, était-il du ciel, ou des hommes? Raisonnez sur cela, sans partialité et votre raisonnement vous amènera à la foi. Ce qui est dit au sujet de Jean apparaissant, peut être dit à propos de tout événement qui accompagne la venue du Seigneur dans la chair, et au sujet de Sa venue elle-même, et tout ce qui est en rapport avec elle. 

Que chacun raisonne sur tout cela, la conclusion sera la même: "Vraiment cet homme était Fils de Dieu." Des pensées diverses peuvent venir, il y a risque de confusion, ce qui semble être des incongruités peut être rencontré, mais à la fin de toutes les investigations, une conviction universelle se fera jour: à savoir qu'il est impossible de penser autrement que ne le montre les Evangiles et les écrits apostoliques. Grand est le mystère de la piété: Dieu se manifeste dans la chair (I Tim 3:16).

Cela reste un mystère, mais il sera clair pour l'esprit en fonction de la nécessité morale que l'esprit lors de cette investigation s'appliquera à lui-même, de confesser de cette façon, et d'aucune autre manière. Les incroyants, ou bien ne se posent pas de questions comme il le faut, ou bien enquêtent superficiellement, avec un esprit qui leur est étranger, ou bien encore acceptent un cadre misérable de l'esprit qui est opposé à ce que la foi exigerait. 

La réfutation la plus insignifiante de la foi est suffisante pour eux, afin de justifier leur incrédulité. Les paroles des incroyants ébranlent les croyants, parce que les croyants sont satisfaits d'une foi simple, et ne recherchent pas d'éclaircissements sur les fondements de la foi. Ces paroles les surprennent, c'est pourquoi ils sont ébranlés.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophane the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

mardi 13 décembre 2016

Mardi de la Vingt-Sixième Semaine après la Pentecôte



II Timothée 3:16:4-4; Luc 19:45-48


Ma maison est la maison de prière. Et en effet, il suffit d'entrer dans une église, et elle vous appelle déjà à la prière. Tout y est disposé et fait dans le but de disposer et d'aider la prière. Par conséquent, si vous voulez attiser la prière dans votre cœur, allez plus souvent à l'église de Dieu. 

A la maison, vous ne prierez pas comme vous pouvez le faire à l'église. Il y a ceux qui prient chaleureusement à la maison aussi, mais s'ils prient de cette façon à la maison, combien plus haute sera leur prière dans l'Église? Mais quand vous êtes dans l'église, ne soyez pas là seulement dans le corps, mais plutôt dans l'esprit. Tenez-vous là où tout est plus calme, et voyant le Seigneur devant vous en votre esprit, répandez devant lui votre âme. 

Chassez les rêveries au loin, ne permettez pas aux préoccupations d'interférer, et ne prenez en compte une seule activité, l'œuvre de la prière. Elevez votre âme lourde vers le haut, et brisez sa grossièreté par la contemplation des choses divines. Si vous avez des péchés sur la conscience, retirez-les de vous par le repentir et la promesse de vous amender. 

Si votre conscience n'est pas satisfaite, ajoutez des actes d'abnégation et d'amour. Debout dans l'église, préparez-vous à l'attitude que vous aurez à l'extérieur de l'église pour le reste du temps, préparez-vous à ne jamais vous éloigner du Seigneur dans la pensée, mais à le voir toujours avant vous, afin que vos pas ne s'écartent pas de la voie droite pour aller vers la mauvaise voie. 

Alors, quand vous viendrez à l'église il sera plus facile pour vous d'être comme il convient d'y être. Vous tenant de manière appropriée à l'église il sera plus facile pour vous de maintenir votre attention devant le Seigneur lorsque vous serez en dehors de l'église... Ainsi, votre [état de] respectueux dans le Seigneur se développera de plus en plus. Que pourrait-on désirer de plus?

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

lundi 12 décembre 2016

Lundi de la Vingt-Sixième Semaine après la Pentecôte



II Timothée 2:20-26; Luc 19:37-44


Le peuple crie: "Hosanna!" alors que le Seigneur pleure. Ne se produit-il pas quelque chose de semblable lors de nos célébrations religieuses? En ces jours-là, ce que l'on voyait était solennel, mais le Seigneur  regardait ce qui était dans l'âme invisible, et Il vit que cela incitait à pleurer. 

Pour nous aussi, la fête est toujours visiblement festive, mais l'humeur intérieure de chacun est-elle ainsi? L'un n'a pas la compréhension de tous de la puissance et de la signification des jours de fêtes, un autre ressent confusément quelque chose d'obscur, mais ne voit rien clairement, tandis qu'un autre encore reste à peu près inaperçu, mais son sentiment et son humeur sont dignes de la fête qui se déroule. 

Nos fêtes demandent beaucoup de sacrifices. Mais combien d'entre elles sont-elles destinées au Seigneur et à nos frères et sœurs? Aucune, ou la partie la plus insignifiante; le ventre et la vaine précipitation en prennent la quasi-totalité. 

Cela ne peut pas être caché au Seigneur, et il n'est pas surprenant si, pour parler d'une manière humaine, Il pleure quand nous prononçons nos exclamations festives. Voilà ceux qui sont rachetés, justifiés, adoptés comme fils!... Ils ont fait une promesse, pris sur eux l'obligation de marcher dans l'esprit et de ne pas se laisser aller à la concupiscence de la chair, tandis qu'ici que se passe-t-il entre eux? Les fils du royaume sont pires que les plus vils esclaves!...

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

dimanche 11 décembre 2016

Dimanche après L'entrée au Temple de la Mère de Dieu


L'Entrée au Temple de la Mère de Dieu tombait ce dimanche lorsque saint Théophane rédigea son commentaire (voir dimanche dernier).
*

Saint Théophane le Reclus: La vie Chrétienne


Nous devons clarifier ce point: quand et comment la vie chrétienne commence-t-elle vraiment en nous, afin de voir si nous avons en nous-mêmes le début de cette vie. Si nous ne l'avons pas, nous devons apprendre à commencer à vivre une vie chrétienne, dans la mesure où cela dépend de nous.

Si l'on se dit chrétien et que l'on appartient à l'Eglise du Christ, ce n'est pas encore un signe décisif de la vraie vie en Christ.Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur! n'entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. (Mt 7:21). Et tous ceux qui descendent d'Israël ne sont pas Israël (Romains 9:6). On peut être compté comme chrétien et ne pas être un chrétien. Ceci, tout le monde le sait.


La vie chrétienne commence avec l'ardeur du zèle.

Version française ClaudeLopez-Ginisty
d'après
The Path of Salvation
(La Voie du Salut)
St. Herman of Alaska Borotherhood
Etna, California, USA


samedi 10 décembre 2016

Samedi de la Vingt-Cinquième Semaine après la Pentecôte






Galates 5:22-6:2; Luke 10:19-21


Je te remercie, ô Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que tu les as révélées aux enfants. Oui, Père, je te loue de ce que tu l'as voulu ainsi. Voici le jugement sur la sagesse et l'intelligence humaines. Nous pouvons voir cela se produire. La révélation est désormais sous nos yeux dans l'Écriture Divine, et les intelligents la lisent, mais ne la comprennent pas. On ne peut que s'émerveiller: c'est écrit simplement, mais pour eux tout semble différent de ce qui est écrit, ils sont comme aveuglés. Les enfants voient et comprennent, mais pour les autres ce qui est révélé est caché. Il a plu au Père céleste de l'établir ainsi, par conséquent il n'est pas nécessaire d'en débattre. 


Si ce qui était une nécessité vitale n'avait pas été révélé à tous, alors les intelligents pourraient encore faire des objections, mais cela a été révélé-venez prenez en votre part-c'est pourquoi cela a été révélé. 


Devenez seulement un petit enfant. "Comment-moi?" dites-vous, "pas question!" Eh bien, comme vous le souhaitez; restez sages et intelligents, ne comprenant, cependant, rien d'une nécessité vitale et ne contenant pas [cette révélation] dans votre tête, errant au milieu des fantômes et des illusions nées de l'ostentation votre intelligence, et vous maintenant dans une cécité totale, selon laquelle vous pensez que vous pouvez voir, mais vous êtes aveugles, et ne pouvez pas voir au loin"(cf. 2 P. 1:9), c'est-à-dire que vous voyez quelque chose, comme à travers une brume épaisse. 


Mais cela ne vous montre pas le vrai chemin et ne vous conduis pas au but, mais ne fait que vous garder dans le cercle vicieux de l'auto-illusion. Sauve-nous, ô Seigneur, d'un tel état terrible!...


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

vendredi 9 décembre 2016

Vendredi de la Vingt-Cinquième Semaine après la Pentecôte



II Timothée 1:1-2, 8-18; Luc 19:12-28


La parabole des dix mines [monnaie de l'époque] dépeint toute l'histoire de l'humanité jusques à la deuxième venue du Christ. Le Seigneur y parle de Lui-même, de Ses souffrances, de Sa mort et de Sa résurrection devant le Père céleste, pour régner sur l'humanité, ce qui est de Son droit de par Sa naissance. Ceux qui restent sur la terre sont divisés en deux parties: les serviteurs, servant le Seigneur par l'obéissance à la foi, et ceux qui ne veulent pas de l'avoir comme Roi et le servir, à cause de leur incrédulité. 

Pour ceux qui s'approchent du Seigneur par la foi, avec la volonté de Le servir, sont donnés les dons de l'Esprit Saint dans les Saints Mystères: il s'agit d'un mine et toute personne comptée parmi les croyants en reçoit une pour Le servir. Quand tous ceux de la race humaine capable de se soumettre au Seigneur se soumettront à Lui, alors Il reviendra, comme Celui qui a reçu le Royaume. 

Son premier travail sera de juger parmi les serviteurs ce que chacun qui a acquis avec la grâce accordée. Puis suivra un jugement aussi pour ceux qui ne voulaient pas de L'avoir comme Roi, c'est-à-dire, soit ne croyaient pas, ou qui s'étaient éloignés de la foi. Imprimez ces vérités dans votre esprit et ne détournez pas votre attention d'eux, car alors il y aura un jugement, n'attendez pas alors de changements. Fuyez l'incrédulité, ne croyez pas sans agir, mais apportez les fruits de la foi. Vous trouvant fidèles en peu de chose, le Seigneur vous confiera beaucoup de choses (cf. Matthieu 25:21).

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010