"Dans la confusion de notre époque,quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie,
il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères..."
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

mardi 27 décembre 2016

Mardi de la Vingt-Huitième Semaine après la Pentecôte



Hébreux 9:8-10, 15-23, Marc 8:22-26

Le Seigneur n'a pas complètement guéri l'aveugle de Bethsaïde. Il l'a d'abord guéri un peu, puis complètement, de sorte qu'il a commencé à tout voir clairement. Pourquoi le Seigneur a fait cela est connu de Lui seul. Nous pouvons tirer de cela a pensée suivante: s'il a été jugé nécessaire pour guérir  la vision corporelle progressivement, il est d'autant plus indispensable d'effectuer graduellement ans cette  illumination des yeux de notre esprit. Il en fut ainsi. Pendant la période patriarcale, la connaissance révélée par Dieu n'était pas complexe, durant la période sous la Loi, elle est devenue plus complexe et plus détaillée; à notre époque chrétienne, elle est encore plus détaillée et exaltée, mais est-ce la fin? Ne vous attendez pas à quelque chose de plus élevé sur la terre, ce sera [révélé] dans l'autre monde. 
Deux saints apôtres nous l'assurent: saint Jean et saint Paul. Maintenant, nous voyons tout à travers un verre sombre, mais alors nous verrons tout clairement. Mais même là, il y aura des degrés d'illumination de l'esprit, car la sphère de la connaissance de Dieu est sans limites. 
La révélation de Dieu sur terre est déjà complète, il n'y a pas lieu de rêver de quelque chose de supérieur. Nous avons tout ce dont nous avons besoin, apprenons-le et vivons par cette connaissance. La révélation chrétienne ne promet pas une nouvelle révélation à l'avenir, mais seulement que les Évangiles seront connus dans le monde entier, et que cette universalité et cette généralisation de la connaissance de l'Evangile est la limite à l'existence de l'ordre actuel des choses. Après cela, la foi va s'affaiblir, l'amour va se tarir, la vie deviendra difficile et la bonté de Dieu mettra fin au monde.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire