"Dans la confusion de notre époque,quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie,
il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères..."
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

samedi 3 décembre 2016

Samedi de la Vingt-Quatrième Semaine après la Pentecôte



Galates 3:8-12 et Luc 9:57-62


Tout homme, qui met la main à la charrue et regarde en arrière, est impropre au Royaume de Dieu. C'est-à-dire que celui qui croit être sauvé tout en regardant en arrière sur ce qu'il doit abandonner en raisons de son salut, n'est pas sauvé, ne chemine pas, n'est pas dirigé vers le Royaume de Dieu. 

Il est nécessaire de détruire une fois pour toutes, tout ce qui n'est pas compatible avec l'œuvre du salut. Ceux qui pensent être sauvés voient cela par eux-mêmes, mais ils remettent toujours la séparation d'avec certains attachements jusques au lendemain... 

Rompre avec tout,  d'un seul coup, est un sacrifice trop grand. Ils veulent abandonner les choses d'une façon tranquille, ne pas se démarquer en face des autres, mais ils échouent presque toujours. Ils introduisent des routines de salut, tandis que les dispositions de leur cœur restent comme auparavant. 

Au début, l'incongruité est très forte: mais «demain», et leurs promesses de changement font taire leur conscience. De cette manière, avec tout remis à demain, toujours demain, la conscience se lasse de répéter la même chose encore et encore, et enfin, elle se tait. 

Alors les pensées commencent à venir disant que les choses peuvent en rester là. Ces pensées se renforcent, et sont ensuite établies pour toujours. Un extérieur qui est correct vers l'extérieur est formé, avec une intérieur mauvais. Il s'agit d'un sépulcre blanchi sous les yeux de Dieu. Le pire, c'est que la conversion de ce genre de personne est aussi difficile que la conversion de ceux qui se sont endurcis dans le péché délibéré, si elle n'est pas plus difficile... En attendant, cette personne pense que tout va bien.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire