"Dans la confusion de notre époque,quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie,
il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères..."
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

samedi 24 décembre 2016

Samedi de la Vingt-Septième Semaine après la Pentecôte



Ephésiens 2:11-13; Luc 13:18-29


Efforcez-vous d'entrer par la porte étroite. La porte étroite, c'est une vie non conforme à votre volonté, non pas en fonction de vos envies, et non pas pour plaire à vous-même, la grande porte, c'est une vie en fonction de toutes les agitations et les aspirations d'un cœur rempli de passion, sans le moindre refus de soi-même en quoi que ce soit. Ainsi, la Porte du royaume est auto-contrainte. Retenez-vous en toutes choses et ce sera comme appuyer ou pousser contre une porte pour l'ouvrir et vous infiltrer à travers elle. 

Comment et que devez-vous faire pour vous restreindre? Avec les commandements de Dieu, qui sont opposés à l'effervescence des passions de cœur. Lorsque vous commencez à être en colère avec quelqu'un, rappelez-vous le commandement du Seigneur de ne pas donner place à la colère, et avec cela retenez votre cœur. Quand viennent des mouvements lubriques, pensez à l'interdiction de même regarder une femme avec convoitise, et avec cela modérez votre lubricité. Si vous voulez juger quelqu'un, rappelez-vous ce que le Seigneur a dit: en jugeant, vous vous privez d'intercession devant le juge des choses célestes, et avec cela restreignez votre arrogance. 

Faites de même en ce qui concerne tous les mouvements [du cœur] vers le péché. Rassemblez contre chacun d'eux les paroles de l'Écriture Divine et les conservez dans votre mémoire. Dès que quelque désir mauvais vient de votre cœur, liez-le immédiatement avec un dicton dirigé contre lui, ou attachez tous vos désirs et vos pensées à l'avance avec des paroles divins, et cheminez avec elles, vous serez comme entravés [au péché]. Mais dans ces entraves se trouve la liberté, ou un chemin libre vers le Royaume de Dieu.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire