"Dans la confusion de notre époque,quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie,
il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères..."
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

dimanche 25 décembre 2016

Vingt-Septième Dimanche après la Pentecôte




Colossiens 3:12-16; Luc 18:18-27

Les Saints Ancêtres sont vraiment grands. Si l'on devait généraliser la pensée qui définit leur grandeur, seuls ceux qui accomplissent la volonté de Dieu pour la race humaine, avec une volonté positive, sont vraiment grands, car il y a beaucoup de choses qui ne se produisent que par la permission de Dieu. Il y a aussi des personnages puissants qui agissent en dehors de la volonté de Dieu et même contre elle. Ceux-là aussi peuvent sembler grands, mais pas en eux-mêmes, uniquement en fonction de des actions contraires que la Providence de Dieu met en avant afin d'effacer le mal causé par eux. Nous savons la volonté directe de Dieu sur le salut éternel, mais les plans de Dieu concernant le séjour temporel des personnes sur la terre nous sont cachés. C'est pourquoi il est difficile pour nous de déterminer qui agit plus droitement, ou plus exactement selon la volonté de Dieu. On ne peut que reconnaître l'un des critères négatifs comme vrai: Celui qui agit contre la volonté de Dieu pour le salut éternel des êtres ne peut pas être considéré comme grand, peu importe combien ostentatoires sont ses actes, car il est évident qu'il va à l'encontre de la volonté manifeste de Dieu. Bien que cela ne concerne pas les choses temporelles, mais plutôt les choses éternelles, il est indubitable que la volonté de Dieu ne peut pas se contredire.

Col 1:12-18; Luc 14,16-24

Beaucoup sont appelés, mais peu sont élus (Mat. 22:14). Tous les chrétiens sont appelés; élus sont les chrétiens qui croient et vivent d'une manière chrétienne. Dans les temps du christianisme, la prédication appelait à la foi, nous sommes appelés par notre naissance de chrétiens et notre éducation parmi les chrétiens. Et gloire à Dieu! Nous avons franchi la moitié du chemin, qui est, d'entrer dans le christianisme et d'enraciner ses principes dans notre coeur dès notre enfance même, sans aucun labeur. 

Il semblerait que notre foi devrait être d'autant plus forte, et notre vie de tous les plus correcte dans l'ensemble du temps qui suit. Il en était ainsi, mais à partir d'un certain moment cela a commencé à être différent. Les principes non chrétiens sont autorisés dans nos écoles ce qui gâte nos jeunes gens, et des coutumes non chrétiennes sont entrées dans la société, ce qui les corrompt après avoir quitté l'école. 


Si, selon la parole de Dieu il y a toujours eu seulement un petit nombre d'élus, il n'est pas surprenant qu'à notre époque il y en ait encore moins, tel est l'esprit de l'époque antichrétienne! Qu'arrivera-t-il ensuite? Si notre manière d'éducation et les coutumes sociales ne sont pas modifiées, le vrai christianisme va affaiblir de plus en plus, et à la fin il disparaîtra entièrement, seul le nom de chrétien restera, mais l'esprit du christianisme ne sera pas là. L'esprit du monde remplira tout. Que doit-on faire? Prier...
Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,

2010

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire