"Dans la confusion de notre époque,quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie,
il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères..."
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

jeudi 27 juillet 2017

Jeudi de la Septième Semaine après la Pentecôte

Commentaire quotidien de l\

I Corinthiens 7:24-35; Matthieu 15:12-21


C'est du cœur que viennent les mauvaises pensées. D'où dans le cœur? Leur racine est dans le péché qui habite en nous, et dans leur ramification qui se multiplie et l'aspect particulier de chaque personne provient de la volonté propre de cette personne. Que doit-on faire? D'abord, couper tout ce qui vient de sa volonté. Ce sera comme si quelqu'un qui arrache les feuilles d'un arbre, coupe les branches et les brindilles, et hache le tronc presque jusques à ses racines. Puis, ne pas permettre à de nouvelles pousses de surgir, et la racine elle-même se tarira, c'est-à-dire ne pas laisser les mauvaises pensées procéder à partir de son cœur, et repousser et chasser celles qui le font, et le péché qui habite en nous, ne reçoit pas de nourriture, se détend et s'affaiblit complètement. En cela réside l'essence même du commandement: Soyez sobres, soyez vigilants (1 Pierre 5:8). Prends garde à toi-même (1 Tim. 4:6). Ceins les reins de ton esprit (1 Pierre 1:13). "Avec l'attention il faut avoir aussi le discernement. Du coeur non seulement de mauvaises choses procèdent, mais aussi de bonnes choses, et pourtant, on ne devrait pas accomplir tout le bien proposé par le cœur. Ce que l'on doit vraiment réaliser est déterminé par le discernement. Le discernement est un couteau de jardinier; certaines branches il les coupe, tandis que d'autres il les greffe.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

mercredi 26 juillet 2017

Mercredi de la Septième Semaine après la Pentecôte


Commentaire quotidien de l\

Corinthiens 7:12-24; Matthieu 14:35-15:11


Ce n'est pas que ce qui entre dans la bouche qui souille l'homme, mais ce qui sort de la bouche, c'est cela qui souille l'homme. Le Seigneur a dit cela non pas parce qu'il ne favorisait pas le jeûne, ou parce qu'il considérait qu'il n'était pas nécessaire pour nous, non, à la fois Lui-même jeûnait et il a enseigné aux apôtres à le faire, et Il a établi des jeûnes dans Sa Sainte Église, mais il dit ceci afin que nous puissions non seulement jeûner en mangeant peu, ou seulement des aliments crus, mais plutôt afin que nous puissions garder le jeûne dans notre âme, ne pas nous livrer aux désirs et penchants passionnés. Et c'est la chose importante. Le jeûne est un moyen puissant pour cela. La fondation des passions est la chair, quand la chair est émaciée, alors c'est comme si un trou était creusé sous les passions et leur forteresse est détruite. Sans jeûne, surmonter les passions serait un miracle semblable à celui d'être dans un incendie et de ne pas être brûlé. Comment celui qui satisfait profusément sa chair avec la nourriture, le sommeil et le repos, peut-il garder quoi que ce soit de spirituel à l'esprit et dans ses intentions? Pour lui, il est aussi facile de renoncer à la terre, de contempler et de lutter pour le monde invisible, que cela le serait pour un vieil oiseau décrépit de prendre son envol et de planer.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

mardi 25 juillet 2017

Mardi de la Septième Semaine après la Pentecôte


Commentaire quotidien de l\

I Corinthiens 6:20-7:12; Matthieu 14:1-13


Une rumeur concernant les œuvres du Seigneur vint jusques à Hérode, il en conclut immédiatement: c'est Jean ressuscité. On aurait pu penser n'importe quoi. Pourtant, il ne pensa à quiconque à l'exception de Jean. Qui donna une telle direction à ses pensées? Sa conscience. A elle, on ne peut pas cacher les actes inadmissibles, on ne peut pas corriger son jugement avec n'importe quoi. Hérode s'arrogea le droit de décapiter Jean, et d'autres n'ont pas nié qu'il en avait le droit, mais sa conscience parlait, et il ne pouvait étouffer ses paroles avec n'importe quoi. C'est pourquoi il a immédiatement vu Jean. Combien d'exemples similaires connaissons-nous où la conscience poursuit un pécheur et peint le sujet et l'acte d'un péché, afin qu'il les voit même en dehors de lui-même! 
Il y a une voix en nous dont nous devons reconnaître qu'elle n'est pas notre voix. A qui est-elle? A Dieu. Celui Qui nous donne notre nature, nous donne cette voix. Si elle est la voix de Dieu, nous devons lui obéir, car les créatures n'osent pas contredire le Créateur. Cette voix nous dit que Dieu existe, que nous dépendons complètement de Lui, et que nous ne pouvons donc pas ne pas avoir une crainte révérencielle de Dieu; ayant cette crainte, nous devons accomplir la volonté de Dieu, qu'indique la conscience. 
Tout cela constitue la Parole de Dieu, écrite dans notre nature, lue et qui nous est offerte. Et nous voyons que les peuples de tous les temps et de tous les pays entendent cette Parole et en tiennent compte. Partout, les gens croient en Dieu, partout ils écoutent leur conscience et attendent la vie future. C'est seulement maintenant qu'il en quelque sorte devenu à la mode de ne pas reconnaître ces vérités. Voilà comment se comportent les naturalistes, ce qui signifie que l'enseignement que les naturalistes prêchent n'est pas naturel.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

lundi 24 juillet 2017

Lundi de la Septième Semaine après la Pentecôte


Commentaire quotidien de l\

I Corinthiens 5:09-6:11; Matthieu 13:54-58


Les Nazaréens ne crurent pas la Parole du Seigneur, parce que quand il vivait  parmi eux, Il n'avait pas un aspect attrayant ou la dignité extérieure qui commande le respect involontaire de tous. "Nous savons qui il est", dirent-ils; ". Il ne peut pas y avoir quelque chose d'extraordinaire à son propos" 
Leur réaction, toutefois, n'a pas induit le Seigneur à assumer un aspect imposant. Il est resté extrêmement simple en apparence, plus tard les apôtres eux-mêmes se comportèrent de la même façon, comme l'ont fait tous ceux qui l'ont vraiment suivi et l'ont imité. Pourquoi est-ce ainsi? Parce qu'il n'est aucun  le lustre venant de l'homme qui pourrait parfaitement correspondre à la Lumière de la vie en Jésus-Christ. 
Par ailleurs, nous reconnaissons qu'il est préférable de reléguer à l'aspect extérieur la plus faible valeur, de sorte qu'il ne bloque pas ce qui est intérieur. Que celui qui a des yeux pour voir regarde directement ce dernier, sans arrêter son attention sur le premier. Le saint apôtre Paul l'a exprimé ainsi: Nous avons ce trésor dans des vases de terre (II Corinthiens 4:7.). Si nous pouvions voir ce qui était l'aspect extérieur de ces personnes que nous vénérons maintenant révèrent et auxquelles nous faisons appel dans la prière, nous n'en croirions pas nos yeux: ils étaient si simples. Mais jusques à ce jour, ceux qui ont appris à connaître la vie en Jésus-Christ, abandonnent le soin de leur apparence extérieure et se tournent entièrement vers l'intérieur. C'est pourquoi l'extérieur tombe de lui-même, mais l'intérieur est élevé et grandit. Il arrive souvent que personne ne remarque même cette clarté intérieure, même pas celui qui la possède. L'œil humain est mauvais, il ne lui est pas montré ce qui est vraiment bon, si ce bien peut lui nuire.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

dimanche 23 juillet 2017

Dimanche de la Sixième Semaine après la Pentecôte


Commentaire quotidien de l\

Romains 12:6-14; Matthieu 9:1-8


Le Seigneur pardonne les péchés de l'homme, atteint de paralysie. On devrait se réjouir, mais l'esprit mauvais des scribes savants, dit: "Cet homme blasphème." Même après le miracle de la guérison de l'homme, atteint de paralysie,  confirmation de la vérité réconfortante que le Fils de l'homme a le pouvoir sur la terre de pardonner les péchés, les gens glorifièrent Dieu, mais rien n'est dit sur les scribes, probablement parce qu'ils ont continué à tisser leurs questions fourbes, même après un tel miracle. 
L'esprit sans la foi est un intrigant; il martèle constamment ses soupçons mauvais et tisse des blasphèmes contre tout le domaine de la foi. Quant aux miracles, soit il n'y croit pas, ou il en exige qui soient tangibles. Mais quand un miracle est donné qui l'obligerait à se soumettre à la foi, cet esprit n'a pas honte de se détourner de lui, déformant ou diffamant les œuvres miraculeuses de Dieu. 
Il traite des preuves irréfutables de la vérité de Dieu de la même manière. Cela est suffisamment convaincant et présenté avec la preuve à la fois par l'expérience et intellectuelle, mais il couvre même cela avec le doute. Trie tout ce qu'il produit, et tu verras que dans ceci, il n'y a que la tromperie, bien que dans sa propre langue il l'appelle intelligence, et tu es involontairement conduit à la conclusion que l'intelligence et la tromperie sont une seule et même chose. Dans le domaine de la foi l'Apôtre dit: Nous avons l'esprit du Christ. Quel esprit est en dehors du domaine de la foi? Celui du Malin. C'est pourquoi la tromperie est devenue sa caractéristique distinctive.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

samedi 22 juillet 2017

Samedi de la Sixième Semaine après la Pentecôte


Commentaire quotidien de l\

Romains 9:1-5; Matthieu 9,18-26


La femme hémoroïsse dit: Si je puis seulement toucher son vêtement, (celui du Seigneur), je serai guérie, et elle reçut la guérison selon sa foi. Nous, qui sommes sensuels, avons besoin de contact physique afin de recevoir la force intangible. Le Seigneur organisa les choses de cette façon. Sa sainte Eglise a une structure visible. Ses différentes parties nous embrassent et nous les touchons. La puissance de Dieu, trouvée à l'intérieur de l'Eglise, est reçue par un tel contact par ceux qui ont un récepteur. la foi, qui dit: "Si je puis seulement toucher, je serai guérie." 
L'Eglise est le corps et le vêtement du Seigneur. Les parties les plus visibles,  que nous touchons, sont les mystères divins, en particulier le baptême et la chrismation, le sacrement du Corps et du Sang du Seigneur, conjointement avec le sacrement de la confession. Mais le contact avec tous les autres aspects peut puiser de la force nécessaire venant du Seigneur, Qui est partout. Il voit toute personne qui fait cela, et dit à son cœur, "Sois audacieux, mon enfant!" 
Libre-penseurs, opposés aux rites extérieurs de l'Eglise, se privent ainsi de la possibilité d'entrer en contact avec la puissance intérieure, divine, qui anime tout. C'est pourquoi ils restent malades, et s'épuisent avec le flux de vaines pensées et des sentiments, ils se dessèchent spirituellement et meurent.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

vendredi 21 juillet 2017

Vendredi de la Sixième Semaine après la Pentecôte


Commentaire quotidien de l\

I Corinthiens 4:5-8; Matthieu 13:44-54

En arrivant à Nazareth le Seigneur n'y a pas trouvé la foi. Sa simplicité apparente a empêché les Nazaréens de voir Sa gloire invisible et Sa divinité. La même chose ne se produit-elle pas avec le chrétien? Les dogmes chrétiens sont très simples en apparence, mais pour l'esprit qui pénètre en eux, ils représentent un système global harmonieux en eux-mêmes, qui n'ont pas été, ni ne pourraient jamais être produits par l'esprit d'une créature. 
L'orgueil, jetant un regard fugace à la simplicité de l'Evangile, est repoussé par lui et commence à construire sa propre maison de la connaissance, qu'il juge énorme et pleine de larges horizons. Ce n'est en fait rien de plus qu'une maison de cartes imposante, et les horizons ne sont que des mirages, des produits fantômes d'une imagination échauffée. Mais il est inutile de le lui dire. Lui et ses frères sont prêts avec leurs attaques critiques à immédiatement précipiter quiconque essaie de les dissuader, de la montagne dans l'abîme; mais la vérité traverse toujours saine et sauve au milieu d'eux et va vers d'autres âmes capables de la recevoir.



Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

jeudi 20 juillet 2017

Jeudi de la Sixième Semaine après la Pentecôte

Commentaire quotidien de l\

I Corinthiens 3:18-23; Matthieu 13:36-43


Et ils les jetteront (ceux qui offensent et commettent l'iniquité) en une fournaise ardente: là seront les pleurs et des grincements de dents. Alors les justes resplendiront comme le soleil dans le Royaume de leur Père. Ainsi sera réalisée la division du bien et du mal, de la lumière et des ténèbres. Maintenant c'est la période de temps dans lequel ils sont mélangés. Il a plu au Seigneur de faire que la liberté des créatures puisse croître et se renforcer dans le bien par la lutte avec le mal, le mal est toléré dans le voisinage de liberté intérieure, et en contact avec une personne externe. Il ne détermine pas tout, il tente seulement. 
Celui qui ressent une tentation ne doit pas tomber, mais entrer dans la bataille. Celui qui vaincra est libéré d'une tentation, et progresse vers l'avant et vers le haut pour y trouver de nouvelles tentations, et ainsi de suite jusques à la fin de sa vie. Oh, quand allons-nous comprendre cette signification du mal qui nous tente, afin nous puissions organiser notre vie en fonction de cette compréhension! Les lutteurs sont enfin couronnés, et vont dans l'autre vie où il n'y a ni maladie ni tristesses de l'extérieur, et où ils deviennent intérieurement purs comme les anges de Dieu, libres des inclinations de l'aiguillon de la tentation et des pensées. C'est ainsi que le triomphe de la lumière et du bien est en préparation, et il sera révélé dans toute sa gloire, au dernier jour du monde.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

mercredi 19 juillet 2017

Mercredi de la Sixième Semaine après la Pentecôte


Commentaire quotidien de l\

I Corinthiens 2:9-3:8; Matthieu 13:31-36


Le Royaume est comme un grain de sénevé et du levain. Un petit grain de sénevé grandit pour devenir un gros buisson; le levain pénètre toute la masse de la pâte et la rend levain. Ici, d'une part, est une image de l'Eglise, qui au début ne comprenait que des apôtres et plusieurs autres personnes, et s'est ensuite propagée et est devenue plus nombreuse, pénétrant toute l'humanité; d'autre part, c'est une image de la vie spirituelle révélée en chaque personne. Son premier grain est l'intention et la volonté d'être sauvé en étant agréable à Dieu, par la foi dans le Seigneur et Sauveur. 
Cette détermination, quelle que soit sa fermeté, est comme un point minuscule. Au début, il ne comprend que la conscience et les activités, puis à partir de cela, toute l'activité d'une vie spirituelle se développe. Son mouvement et sa force se multiplient et de mûrissent au sein de son propre moi, et il commence à pénétrer toutes les puissances de l'âme: l'esprit, la volonté, les sentiments, puis il les remplit de lui-même, les rend levain conformément à son esprit, et pénètre toute la constitution de la nature humaine, corps, âme et esprit dans lequel elle a été engendrée.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

mardi 18 juillet 2017

Mardi de la Sixième Semaine après la Pentecôte


Commentaire quotidien de l\

I Corinthiens 1:1-9; Matthieu 13:24-30


Le bon grain a été semé, mais l'ennemi vint, sema de l'ivraie parmi le blé. L'ivraie dans l'Eglise ce sont les hérésies et les schismes, et en chacun de nous, ce sont de mauvaises pensées, les sentiments, les désirs et les passions. 
Une personne accepte la bonne semence de la Parole de Dieu, décide de vivre d'une manière sainte, et commence à vivre de cette façon. Quand une telle personne s'endort, c'est-à-dire quand son attention envers elle-même s'affaiblit, alors l'ennemi du salut vient mettre des idées mauvaises en lui, qui si elles ne sont pas rejetées au départ mûrissent en désirs et dispositions, introduisant leurs propres sphères d'activité, qui se mélangent avec de bonnes actions, de bons sentiments et de bonnes pensées. Toutes deux restent ensemble de cette façon jusqu'à la moisson. Cette moisson est la repentance. Le Seigneur envoie des anges, un sentiment de contrition et la crainte de Dieu, et ils viennent comme avec une faucille, puis brûlent toutes les ivraies dans un feu de douloureuse auto-condamnation. Le pur froment reste dans le grenier du cœur, à la joie de l'homme, des anges, et et du Dieu Très Bon adoré dans la Trinité.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophane the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

lundi 17 juillet 2017

Lundi de la Sixième Semaine après la Pentecôte


Commentaire quotidien de l\

Romains 16:17-24; Matthieu 13:10-23


Pourquoi beaucoup de gens ne comprennent-ils pas les discussions sur les choses spirituelles? Cela est du à un épaississement de leur cœur. Quand leur cœur est plein de sujets attachées aux choses terrestres, il devient grossier, comme on dit, il est devenu gras, épais, et replet [Deutéronome 32:15]. Dans cet état il gravite vers le bas comme un poids lourd, traînant et enchaînant l'âme toute entière vers la terre, avec l'esprit. Puis, toujours s'agitant dans son cercle d'objets vils, il devient faible dans sa pensée et ne peut pas s'élever en l'air, comme un oiseau alourdi par la nourriture. 
S'agitant là, il ne voit pas le ciel, et son entière disposition est contre lui... Le ciel est un pays étranger pour ces personnes. Une telle personne n'a rien dans la somme totale de sa compréhension et son expérience à laquelle il pourrait lier le céleste, qu'il pourrait être capable de le voir si ce n'est à travers un verre sombre [cf. Corinthiens 13:12]. C'est pourquoi il ne cherchera pas à en discuter, et il ne souhaite pas écouter les autres en discuter, et il ne comprend aucun des livres écrits à ce sujet. N'est-ce pas pourquoi vous trouverez souvent un certain nombre de magazines profanes dans les maisons des gens, mais pas un seul périodique ou livre spirituel, pas même les Evangiles?


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

dimanche 9 juillet 2017

Cinquième Dimanche après la Pentecôte



Commentaire quotidien de l\


 Romains 10:1-10; Matthieu 8:28-9:1


Les Gadaréniens ont vu le miracle merveilleux du Seigneur, quand il chassa une légion de démons, et pourtant, la ville entière sortit et pria le Seigneur qu'il parte de leurs côtes. Nous n'observons pas qu'ils se comportent avec hostilité envers le Seigneur, mais nous n'observons pas non plus une quelconque foi en eux. Ils sont pris d'une sorte de crainte indéterminée, ce qui fait que leur seul désir est que le Seigneur les quitte, pour aller là où Il veut , "pourvu qu'Il que ne [les] touche pas." 
Ceci est la véritable image de personnes qui vivent en paix avec leurs possessions. Un ordre de choses s'est formé autour d'eux qui n'est pas défavorable, ils sont habitués, ils n'ont ni la pensée, ni la nécessité de changer ou d'inverser quoi que ce soit, et ils ont peur de franchir une nouvelle étape. Ils estiment, cependant, que si une injonction venait d'en haut, la crainte de Dieu et leur conscience les forcerait à renoncer à l'ancienne et à accepter quelque chose de nouveau. 
Par conséquent, ils s'efforcent d'éviter toute circonstance qui pourrait les conduire à de telles convictions, afin de pouvoir continuer à vivre tranquillement dans leurs vieilles habitudes, en plaidant l'ignorance. Ce sont le genre de personnes qui ont peur de lire les Evangiles et les livres des Pères, ou de discuter de questions spirituelles. Ils craignent que si leur conscience est troublée par cela, elle pourrait se réveiller et commencer à les forcer à abandonner ce qu'ils avaient, et à entreprendre autre chose.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

samedi 8 juillet 2017

Samedi de la Cinquième Semaine après la Pentecôte


Commentaire quotidien de l\

Romains 8:14-21; Matthieu 9:9-13


Quand quelqu'un, par sa crainte de Dieu et les exigences de sa conscience a déjà réveillé une soif pour des choses spirituelles, il possède un certain sens lui permettant de comprendre la signification des mots relatifs à la sphère spirituelle, bien qu'ils puissent être revêtus de la forme d'une parabole. Pour ces personnes une parabole ne cache pas la vérité, mais elle la révèle plutôt encore plus clairement. Mais celui qui n'est pas dans cette disposition ne comprend pas tout contenu spirituel décrit sous la forme d'une parabole. Même si l'on devait lui offrir une parole sur ces sujets qui n'était pas sous la forme d'une parabole, il comprendrait les mots, et ne comprendrait pas l'essence de la question. Ce serait aller contre l'ensemble de ses notions, et cela lui semblerait être une absurdité dont il n'hésiterait pas à se moquer.
C'est précisément pourquoi le Seigneur a parlé au peuple en paraboles. Celui qui y est spirituellement incliné comprendra une parabole, alors que quelqu'un qui n'a aucune inclination dans ce sens ne comprendra pas, peu importe ce que vous dites. Parce qu'en voyant ils ne voient point, et qu'en entendant ils n'entendent ni ne comprennent… Car le cœur de ce peuple est devenu insensible (Matthieu 13:12-15). En attendant, la parabole ne prive pas de l'instruction nécessaire ceux qui étaient capables de voir la vérité cachée: Car à quiconque qui a, il lui sera donné, et il sera dans l'abondance.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

vendredi 7 juillet 2017

Vendredi de la Cinquième Semaine après la Pentecôte


Commentaire quotidien de l\

Romains 16:1-16; Matthieu 13:4-9


La parabole du semeur dépeint les diverses relations des âmes vis-àvis de la Parole de Dieu. Dans le premier groupe se tiennent ceux qui ne tiennent pas du tout compte de la Parole. Ils entendent, mais ce qui est entendu n'entre pas dans leur âme, cela reste à sa surface, comme la graine au bord du chemin. La Parole ne leur correspond pas parce qu'ils ont une autre façon de penser, d'autres principes, d'autres goûts. C'est pourquoi elle disparaît rapidement de la mémoire, est oubliée, comme si elle n'était pas du tout entendue. Le second groupe est celui de ceux qui écoutent la Parole de bon gré et la reçoivent rapidement, mais ils ne veulent assumer aucun labeur pour l'accomplir. Par conséquent, ils se délectent de la Parole, surtout de ses promesses, jusques au temps où un sacrifice est nécessaire. Dès que la nécessité se fera sentir de sacrifier quelque chose pour la fidélité à la Parole, ils la trahissent, en renonçant à la fois à la Parole et à ses promesses, afin de répondre à leurs attachements. Le troisième groupe est celui de ceux qui reçoivent la Parole et commencent à vivre selon elle, mais ensuite se livrent à de nombreux problèmes et afflictions du monde, aux soucis terrestres, qui suppriment toutes les bonnes entreprises qui venaient sous l'influence des la Parole de Dieu. Le quatrième groupe est celui de ceux qui reçoivent la Parole avec foi et détermination pour vivre selon ses besoins, avec une disponibilité pour tous les sacrifices et tout labeur, et ne permettent pas à leur coeur d'être lié à quoi que ce soit de terrestre. Asseyez-vous et que chacun de vous décide auquel de ces groupes il appartient.



Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+