"Dans la confusion de notre époque,quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie,
il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères..."
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

mercredi 18 janvier 2017

Mercredi de la Trente-et-Unième Semaine après la Pentecôte








II Timothée 4:5-8, Marc 1:1-8


Avant l'apparition du Seigneur au peuple, avant qu'il ne commence le travail de Divine économie* de notre salut, Saint Jean le Précurseur a été envoyé à préparer les gens à le recevoir. Cette préparation a consisté en un appel à la repentance. Depuis lors, la repentance est devenue le chemin vers le Seigneur et Sauveur, et le seuil de la foi en Lui. 

Le Sauveur Lui-même a commencé Sa prédication par les mots: Repentez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle (Marc 1:15). La repentance et la foi amènent une personne qui cherche le salut à faire des allers et retours entre ces deux états. Le repentir l'écrase sous le fardeau de ses péchés et lui fait peur avec le jugement impartial de la justice de Dieu. Mais la foi arrive et lui montre le Libérateur qui a ôté les péchés du monde. 

Celui qui se repent, il s'attache au Libérateur, et déposant le fardeau de ses péchés par la confession, cours joyeusement après lui sur la voie de Ses commandements. La foi de telle manière est née de la repentance et elle est fondée sur elle. Celui qui se repent tient fermement à la foi selon son sentiment de délivrance. La foi est vivante par la repentance. Sans la foi, la repentance serait comme un arbrisseau qui est sans courant vivifiant [pour l'irriguer]: fané et ne donnant pas de vie.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010



* Tout au long de ce livre, le mot russe, domostroitelstvo, sera traduit par "économie Divine", qui se réfère à l'intendance de Dieu, la supervision de notre salut, comme un intendant supervise un ménage. La quintessence de l'économie Divine de Dieu est l'incarnation du Christ et du salut par Lui.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire