"Dans la confusion de notre époque,quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie,
il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères..."
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

jeudi 2 février 2017

Jeudi de la Trente-Troisième Semaine après la Pentecôte





I Pierre 4:12-5:5, Marc 12:38-44

 La veuve plaça dans le trésor (le tronc de l'église) deux petites pièces, mais le Seigneur dit qu'elle y mit plus que quiconque, alors que les autres y jetaient des pièces et des dizaines de pièces. Qu'est-ce qui donnait un poids supplémentaire à son obole? Il s'agit de la décision avec laquelle le geste fut effectué. 
Voyez-vous la différence entre faire le bien sans âme, par habitude, et faire du bien à l'âme et au cœur? Ce ne sont pas les aspects extérieurs d'un acte qui lui donnent une valeur, mais la disposition intérieure. Il peut arriver qu'un acte qui est remarquable à tous égards n'ait aucune valeur devant Dieu, pourtant un acte qui est insignifiant en apparence est beaucoup apprécié. Ce qui suit est évident. Mais ne comprends pas dans ta tête qu'il faut être négligent dans les choses extérieures, dans l'intention de se limiter seulement aux choses intérieures. 
La veuve n'aurait pas reçu l'approbation si elle s'était dit: "Moi aussi, j'ai le désir de mettre de l'argent, mais que dois-je faire? Je n'ai que deux petites pièces. Si je les donne, il ne me restera plus rien". 

Elle avait le désir et elle agit en conséquence, ainsi, elle remit sa vie entre les mains de Dieu. Personne ne l'aurait condamnée si elle n'avait rien mis, ni le peuple, ni Dieu. Mais elle n'aurait pas révélé une telle disposition, qui, l'a fait remarquer parmi les rangs des autres et qui fait a sa renommée dans tout le monde chrétien.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire