"Dans la confusion de notre époque,quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie,
il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères..."
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

dimanche 5 février 2017

Trente-Troisième Dimanche après la Pentecôte



II Tim. 3:10-15; Luc 18:10-14
Dimanche du Pharisien et du Publicain


Hier, la lecture de l'Evangile nous a appris la persévérance dans la prière, et maintenant elle enseigne l'humilité, ou le sentiment de ne pas avoir le droit d'être entendu. Ne présumez pas que vous avez le droit d'être entendu, mais approchez la prière comme quelqu'un qui est indigne de toute attention, ne vous permettant que l'audace nécessaire pour ouvrir votre bouche et élever la prière vers Dieu, connaissant la condescendance infinie du Seigneur envers nous, qui sommes pauvres. 
Ne permettez même pas de venir à votre esprit l'idée suivante: "J'ai fait telle et telle chose, alors donne-moi telle et telle chose." Considérez ce que vous avez pu faire comme votre obligation. Si vous ne l'aviez pas fait, vous auriez été l'objet de sanctions, et ce que vous avez fait, est en fait rien qui ne mérite récompense: vous n'avez rien fait de spécial. 
Ce pharisien énumérait ses droits à être entendu, et il quitta l'église avec rien. Le mal n'est pas qu'il avait réellement agi comme il l'avait dit, car en effet il aurait dû le faire. Le mal est qu'il l'a présenté comme quelque chose de spécial et que, l'ayant fait, il aurait dû ne plus y penser. 
Délivre-nous, ô Seigneur, de ce péché du pharisien! On parle rarement comme le pharisien en paroles, mais dans les sentiments du cœur, on est rarement différent de lui. Car pourquoi les gens prient-ils mal? C'est parce qu'ils pensent être très bien aux yeux de Dieu, même sans prier.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire