"Dans la confusion de notre époque,quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie,
il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères..."
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

vendredi 30 juin 2017

Vendredi de la Quatrième Semaine après la Pentecôte


Commentaire quotidien de l\

Romains 11:25-36; Matthieu 12:1-8

Si vous saviez ce que signifie: Je prends plaisir à la miséricorde, et non aux sacrifices, vous n'auriez pas condamné des innocents. Ainsi, afin d'être sauvé du péché de la condamnation, nous devons obtenir un cœur miséricordieux. Un cœur miséricordieux, non seulement ne condamne pas une violation apparente de la loi, mais il ne condamne pas non plus  une violation évidente de celle-ci. Au lieu de la condamnation, il ressent de la pitié, et pleurerait plutôt que de faire un reproche. Vraiment le péché de la condamnation est le fruit d'un cœur  impitoyable,  malicieux qui prend plaisir à rabaisser son prochain, en noircissant le nom de son prochain, en piétinant son honneur sous les pieds. C'est une affaire meurtrière, et elle se fait dans l'esprit de celui qui est meurtrier dès le commencement [Jean 8:44]. Ici, il se produit beaucoup plus que de la calomnie, qui vient de la même source car c'est ce qu'est le Diable, un calomniateur, répandant partout la calomnie. Hâtez-vous d'éveiller la pitié en vous chaque fois que l'envie de condamner le mal vient en vous. Puis tournez-vous dans la prière au Seigneur avec un cœur compatissant, pour qu'il puisse avoir pitié de nous tous, non seulement de celui que nous voulions condamner, mais de nous aussi peut-être encore plus,  et l'envie malicieuse mourra.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire