"Dans la confusion de notre époque,quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie,
il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères..."
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

lundi 3 juillet 2017

Lundi de la Cinquième Semaine après la Pentecôte

Commentaire quotidien de l\

Romains 12:4-5, 15-21; Matthieu 12:9-13


Il est permis de faire du bien sur le jour du sabbat. C'est ce que le Seigneur a dit après la guérison d'un homme avec une main sèche dans la synagogue le jour du sabbat comme un reproche aux Pharisiens, qui menaient le commandement sur le repos du sabbat si loin qu'ils mesuraient même le nombre de pas qu'ils pourraient faire ce jour-là. Mais comme il n'est pas possible de faire de bonnes actions sans mouvement, ils étaient plutôt d'accord de négliger les bonnes actions que de permettre tout mouvement supplémentaire. Le Sauveur les a dénoncés sans cesse, parce que le sabbat était le repos nécessaire des soucis du monde et non celui des actes de piété et d'amour fraternel. Dans le christianisme, au lieu du jour du sabbat, le dimanche est célébré avec le même but le repos de tous les affaires du monde et de dévouement de ce jour uniquement aux actes de Dieu. Le bon sens chrétiens n'a jamais atteint la petitesse pharisaïque au sujet des choses  qu'on ne fait pas le dimanche, mais néanmoins l'allocation permise pour faire des choses en ce jour a été fixée bien au-delà des limites appropriées. Ne pas faire certaines choses aliénait les pharisiens, les empêchant de faire de bonnes actions, alors que les choses que se permettent de faire les chrétiens sont celles qui  les éloignent des bonnes actions. Dans la soirée, avant dimanche, ils vont au théâtre, puis à quelques autres divertissements ainsi. Dans la matinée, ils ont trop dormi et il n'y a pas de temps pour aller à l'église. Il y a plusieurs visites, le déjeuner et le soir à nouveau divertissement. Ainsi tous le temps est relégué au ventre et à plaire aux autres sens, il n'y a pas de temps pour même se souvenir de Dieu et des bonnes actions.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire