"Dans la confusion de notre époque,quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie,
il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères..."
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

mardi 18 juillet 2017

Mardi de la Sixième Semaine après la Pentecôte


Commentaire quotidien de l\

I Corinthiens 1:1-9; Matthieu 13:24-30


Le bon grain a été semé, mais l'ennemi vint, sema de l'ivraie parmi le blé. L'ivraie dans l'Eglise ce sont les hérésies et les schismes, et en chacun de nous, ce sont de mauvaises pensées, les sentiments, les désirs et les passions. 
Une personne accepte la bonne semence de la Parole de Dieu, décide de vivre d'une manière sainte, et commence à vivre de cette façon. Quand une telle personne s'endort, c'est-à-dire quand son attention envers elle-même s'affaiblit, alors l'ennemi du salut vient mettre des idées mauvaises en lui, qui si elles ne sont pas rejetées au départ mûrissent en désirs et dispositions, introduisant leurs propres sphères d'activité, qui se mélangent avec de bonnes actions, de bons sentiments et de bonnes pensées. Toutes deux restent ensemble de cette façon jusqu'à la moisson. Cette moisson est la repentance. Le Seigneur envoie des anges, un sentiment de contrition et la crainte de Dieu, et ils viennent comme avec une faucille, puis brûlent toutes les ivraies dans un feu de douloureuse auto-condamnation. Le pur froment reste dans le grenier du cœur, à la joie de l'homme, des anges, et et du Dieu Très Bon adoré dans la Trinité.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophane the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire