"Dans la confusion de notre époque,quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie,
il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères..."
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

samedi 1 juillet 2017

Samedi de la Quatrième Semaine après la Pentecôte


Commentaire quotidien de l\

Romains 6:11-17; Matthieu 8:14-23


À l'un de ceux qui voulaient suivre le Seigneur, Il dit: Le Fils de l'homme n'a pas où reposer Sa tête, et à un autre qui voulait d'abord enterrer son père, il dit de laisser les morts, d'autres les enterreraient, mais toi suis-moi! Cela signifie que celui qui veut suivre le Seigneur ne doit pas s'attendre à la consolation sur la terre après avoir choisi de le suivre, mais seulement aux privations, à l'indigence et aux afflictions, et cela signifie que les soucis du monde, même les plus légitimes, ne sont pas compatibles avec le fait de Le suivre. Il est nécessaire de renoncer à tout de manière décisive, afin que rien ne nous attache à la terre, puis de nous condamner à de nombreuses souffrances ou à notre croix. Etant ainsi préparé, suis le Seigneur. C'est la volonté directe du Seigneur! Mais ce commandement est-il seulement pour les apôtres, ou pour tous les chrétiens? Que chacun le comprenne lui-même. Se renier et prendre la croix. Etait-ce dit à tout le monde? Tu aimeras le Seigneur plus que père et mère, frères et sœurs, femme et enfants, est-ce dit à tout le monde? La conclusion est claire. Que devrions-nous faire? Un jour les apôtres posèrent la même question au Seigneur, et Il leur répondit: Ce qui est impossible aux hommes est possible à Dieu (Luc 18:27).


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire