"Dans la confusion de notre époque,quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie,
il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères..."
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

dimanche 7 décembre 2014

Pas de commentaire


L'Entrée au Temple de la Très Sainte Mère de Dieu tombait un dimanche lorsque saint Théophane fit son commentaire de l'Ecriture. Voir ce jeudi pour ce qu'il écrivit!

dimanche 30 novembre 2014

Vingt-Cinquième Dimanche après la Pentecôte



Ephésiens 5:9-19 et Luc 12:16-21


Après avoir parlé de la parabole de l'homme qui est devenu riche et prévit de ne faire que manger, boire et être joyeux, et pour cela fut frappé à mort, ne restant pas en vie pour ces plaisirs supposés, le Seigneur a conclu: Il en est ainsi de celui qui amasse des trésors pour lui-même, et qui n'est pas riche pour Dieu. "Il en est ainsi," c'est-à-dire une telle chose se produit, ou une telle chose arrive tant à celui-ci qu'à d'autres. 

Ceux qui deviennent riches et oublient Dieu ne pensent qu'aux plaisirs de la chair. Que ceux qui veulent éviter ce sort amer, "amassent" et non "pour eux-mêmes, mais seulement pour être riche pour Dieu." Puisque les richesses viennent de Dieu, alors consacrez-les à Dieu quand elles abondent, et les saintes richesses en découleront. Partagez tous les surplus avec les nécessiteux: ce sera comme le retour à Dieu de ce qui a été donné par Dieu. 

Celui qui donne à une personne pauvre donne à Dieu. Apparemment en épuisant sa richesse, une telle personne devient vraiment riche, riche par de bonnes actions, riche pour Dieu. En Lui plaisant, elle devient riche en Dieu, et en attirant Sa bonne volonté, elle devient riche de Dieu, qui fait de celui qui est fidèle en peu de chose, l'intendant de beaucoup de choses. Il devient riche pour Dieu, et non pas pour lui-même, car il ne se considère pas comme maître de la maison, mais seulement comme intendant et comme comptable, dont toute la préoccupation consiste à satisfaire tous ceux qui viennent à lui dans le besoin. Mais il craint de dépenser quelque chose de particulier pour lui-même, considérant qu'il s'agit d'une utilisation abusive des biens qui lui sont confiés.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophane the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

dimanche 26 octobre 2014

Dimanche de la Vingtième Semaine après la Pentecôte






Galates 1:11-19 et Luc 7:11-16


Le Seigneur voit une mère pleurant la mort de son fils et a pitié d'elle, une autre fois il fut appelé à un mariage, et se réjouit avec la famille. Par cela, il a montré que  partager les joies et les peines quotidiennes ordinaires, n'est pas contraire à son esprit. 


C'est ce que, les chrétiens véritables et pieux font, eux qui vivent leur vie dans la crainte [de Dieu]. Toutefois, ils distinguent certaines routines de la vie quotidienne d'autres routines, car beaucoup de choses sont entrées dans ces routines qui ne peuvent pas être la bonne volonté de Dieu. 


Il y a des coutumes qui viennent des passions, qui découlent de leur indulgence, d'autres sont maintenues en vie par la vanité et les  occupations. Celui qui a l'esprit du Christ, sera en mesure de distinguer le bon grain de l'ivraie: il adhère à l'un et rejette l'autre. Celui qui le fait avec la crainte de Dieu n'est pas aliéné par les autres, bien qu'il n'agsse pas comme eux, parce qu'il agit toujours dans l'esprit d'amour et de compassion envers les infirmités de ses frères.


 Seul un esprit de zèle au-delà de la mesure prend les gens à rebrousse poil, et produit la discorde et la division. Un tel esprit ne peut s'empêcher d'enseigner et de critiquer. Mais celui [qui a l'esprit du Christ] ne s'occupe que de régir sa vie et celle de sa famille d'une manière chrétienne, il ne se permet pas de s'immiscer dans les affaires des autres, en se disant: "Qui m'a désigné comme juge?" 


Il fait tranquillement que tous soient bien disposés envers lui-même, et inspire le respect de ces routines auxquelles il tient. Un superviseur se rend impopulaire, et évoque la désapprobation pour les bonnes routines auquelles il tient. L'humilité dans de tels cas, est nécessaire, c'est l'humilité chrétienne. C'est la source du bon sens chrétien, qui sait comment bien agir dans une situation donnée.


Evangile 2

Romains 10:1-10; Matthieu 8:28-9:1


Les Gadaréniens ont vu le miracle merveilleux du Seigneur, quand il chassa une légion de démons, et pourtant, la ville entière sortit et pria le Seigneur qu'il parte de leurs côtes. Nous n'observons pas qu'ils se comportent avec hostilité envers le Seigneur, mais nous n'observons pas non plus une quelconque foi en eux. Ils sont pris d'une sorte de crainte indéterminée, ce qui fait que leur seul désir est que le Seigneur les quitte, pour aller là où Il veut , "pourvu qu'Il que ne [les] touche pas." 
Ceci est la véritable image de personnes qui vivent en paix avec leurs possessions. Un ordre de choses s'est formé autour d'eux qui n'est pas défavorable, ils sont habitués, ils n'ont ni la pensée, ni la nécessité de changer ou d'inverser quoi que ce soit, et ils ont peur de franchir une nouvelle étape. Ils estiment, cependant, que si une injonction venait d'en haut, la crainte de Dieu et leur conscience les forcerait à renoncer à l'ancienne et à accepter quelque chose de nouveau. 
Par conséquent, ils s'efforcent d'éviter toute circonstance qui pourrait les conduire à de telles convictions, afin de pouvoir continuer à vivre tranquillement dans leurs vieilles habitudes, en plaidant l'ignorance. Ce sont le genre de personnes qui ont peur de lire les Evangiles et les livres des Pères, ou de discuter de questions spirituelles. Ils craignent que si leur conscience est troublée par cela, elle pourrait se réveiller et commencer à les forcer à abandonner ce qu'ils avaient, et à entreprendre autre chose.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

dimanche 5 octobre 2014

Dix-Septième Dimanche après la Pentecôte


II Corinthiens 9:6-11; Luc 5:1-11


Les pêcheurs ont travaillé dur pendant toute une nuit sans rien prendre, mais quand le Seigneur est monté sur leur bateau, et, qu'après avoir prêché, Il leur commanda de jeter leur filet, ils en ont pris tant qu'ils ne pouvaient pas les sortir et le filet a éclaté. C'est une image pour tous les travaux fait sans l'aide de Dieu, et pour les travaux faits avec l'aide de Dieu. 

Quand une personne travaille, voulant réaliser quelque chose par ses seules forces, elle échoue. Quand le Seigneur s'approche d'elle, alors une bonne chose après l'autre jaillit de quelque part. Dans le sens spirituel et moral,  l'impossibilité de succès sans le Seigneur est matériellement visible: Sans moi vous ne pouvez rien faire, dit le Seigneur. Et cette loi agit en toutes choses. 

Tout comme une branche qui ne croît pas sur un arbre, non seulement ne porte pas de fruits, mais se dessèche et perd sa vie, ainsi les gens non plus ne peuvent porter des fruits de la vérité, précieux pour la vie éternelle, s'ils ne sont pas en communion vivante avec le Seigneur. 

Tout bien qu'ils pourraient avoir est seulement une apparence de bien, mais, en substance, ce bien est défectueux, comme une pomme sauvage de la forêt qui apparaît rouge, mais si vous y goûtez, elle est aigre. 

Ceci est également tangiblement clair dans un sens externe, et mondain: on lutte et on lutte, et tout cela en vain. Lorsque la bénédiction de Dieu descend, tout devient bien. Ceux qui sont attentifs envers eux-mêmes et envers les chemins de la vie connaissent ces vérités par l'expérience.



Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

vendredi 3 octobre 2014

Vendredi de la Dix-Septième Semaine après la Pentecôte



Ephésiens 6:18-24 et Luc 4:22-30




Les gens de Nazareth s'émerveillèrent à la parole du Seigneur, mais néanmoins ils ne crurent pas: l'envie les en empêcha comme le Seigneur Lui-même l'a révélé. Toute passion s'oppose à la vérité et à la bonté, mais l'envie plus que tout, parce que le mensonge et le dépit constituent son essence.

Cette passion est la plus injuste et la plus toxique tant pour celui qui la porte, que pour celui contre qui elle est dirigée. Elle se produit sur une petite échelle avec tout le monde, quand quelqu'un d'égal ou d'inférieur prend le dessus. L'égoïsme est irrité, et l'envie commence à ronger le cœur. Ce n'est pas encore trop un objet de tourmente, s'il y a encore une issue, mais quand la voie est bloquée, en particulier par celui que vous enviez déjà, alors son agression est imparable, et la paix est impossible.

L'envie demande le renversement de l'ennemi de sa place au sommet, et n'aura nul repos jusqu'à ce qu'elle atteigne cela d'une certaine façon, ou jusqu'à ce qu'elle ruine l'envieux. Les gens de bonne composition, bien intentionnés, dont les bons sentiments l'emportent sur les sentiments égoïstes, ne souffrent pas de l'envie. C'est aussi le moyen d'éteindre l'envie de toute personne tourmentée par elle.

Tu dois te hâter d'inspirer de la bonne volonté, en particulier envers celui que tu envies, et le manifester dans l'action, alors l'envie sera immédiatement réduite. Si tu répétes cette opération plusieurs fois, avec l'aide de Dieu, elle disparaîtra entièrement. Mais si tu la laisses comme elle est, si tu ne triomphes pas de toi-même et que tu ne te forces pas à faire du bien à celui que tu envies, elle te tourmentera, te dessèchera, et t'enverra à ta tombe.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

mercredi 26 février 2014

Mercredi de la Semaine de la Tyrophagie




Maintenant encore, dit l'Éternel, Revenez à moi de tout votre coeur, Avec des jeûnes, avec des pleurs et des lamentations! Déchirez vos coeurs et non vos vêtements, Et revenez à l'Éternel, votre Dieu, car Il est compatissant et miséricordieux, lent à la colère et riche en bonté. Sonnez de la trompette, publiez un jeûne, une convocation solennelle!... Que l'époux sorte de sa demeure, et l'épouse de sa chambre... laissez les prêtres, ministres du Seigneur, pleurer et dire: "épargne ton peuple, ô Seigneur! "(Joël 2:2-17). Qui écoute maintenant vers cette voix, qui résonne dans l'Eglise? Si sur les places de la ville une voix de tonnerre résonnait du ciel, disant: "Epargnez-vous, ô peuple, afin que le Seigneur vous épargne!", Peut-être que quelqu'un entendrait et de se réveillerait de son extase de plaisirs, de désirs et de vin. Les prêtres ne cessent de plaider, "Epargne ô Seigneur!" Mais du Seigneur vient la réponse pour l'instant terrible, "Je ne vais pas èpargner, car il n'y en a aucun qui cherche à être épargné." Tout le monde est debout avec le dos au Seigneur , ils se sont détournés de Lui et L'ont oublié.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010

mardi 25 février 2014

!




Pas de commentaire 
de 
saint Théophane
ce jour.
Cette date correspondait,
l'année où saint Théophane
fit ses commentaires,
à celle de l'hypapante
dont nous avons posté le commentaire.

lundi 10 février 2014

Lundi de la Semaine du Pharisien et du Publicain



II Pierre 1;20-2:9; Marc 13:9-13

La crainte de Dieu conduit au commencement d'une vie sainte et agréable à Dieu et elle est sa gardienne la plus fidèle, quand on suit l'inspiration de la crainte de Dieu et que l'on commence ainsi. La lecture de l'Epître présente nous l'enseigne, qui rappelle la menace des jugements de Dieu et la punition déjà montrée ici de ceux qui ne se soumettent pas à Sa volonté. Il n'a, dit-elle, pas épargné les anges qui ont péché (II Pierre 2:4). Ils étaient purs, et demeuraient dans une habitation très radieuse. Mais dès qu'ils ont péché, ils ont été jetés dans les ténèbres extérieures. Nous épargnera-t-Il vous et moi, si nous allons contre Sa volonté! 
L'impiété a débordé aux jours de Noé. Dieu a fait venir sur eux un déluge, et Il les fit tous périr, à l'exception des huit âmes de la famille de Noé. Il ne tint pas compte qu'il y avait beaucoup de gens. Il délibérer sur toi seul, que ce soit pour te détruire ou pas, quand tu n'écoutes pas Sa voix! Pendant longtemps, le Seigneur épargna Sodome et Gomorrhe. Mais au lieu de revenir à leurs sens, ils se sont précipités au sommet de l'impiété. En conséquence, ils ont été frappés par le feu quand ils ne s'y attendaient pas. Ce feu est une image du feu éternel qui attend les impies. Toi non plus, tu n'échapperas pas à ce feu, si tu suis le même chemin qu'eux. Garde tout cela à l'esprit lorsque tu es assis seul, en particulier dans le silence et l'obscurité de la nuit, et ainsi suscite la crainte de Dieu, la peur du péché, car en lui la flamme d'un feu éternel s'approche furtivement de toi.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

mardi 4 février 2014

Mardi de la Trente-Troisième Semaine après la Pentecôte



I Pierre 3:10-22, Marc 12:18-27


Mais sanctifiez le Seigneur Dieu dans vos coeurs (I Pierre 3:15). Sanctifier le Seigneur dans le cœur, est l'âme et l'esprit de l'homme caché du cœur décrit auparavant. Comme au commencement, Dieu créa le corps de l'homme à partir de particules de poussière, lui insuffla le souffle de vie (cf. Genèse 2:7), et l'homme devint comme il devrait être, de même l'homme caché du cœur, créé à l'intérieur à partir des vertus indiquées, n'est qu'un homme spirituel réel que lorsque son cœur sanctifie le Seigneur Dieu. Ainsi, nous lisons dans la prière du Seigneur, «Que Ton Nom soit sanctifié». Si cela n'arrive pas, alors l'homme, qui a été modélisé à partir des vertus susmentionnées, sera comme un enfant mort-né, sans l'esprit de Vie. 
Que ce soit connu de ceux qui pensent s'en tirer avec quelques vertus sans avoir aucune relation avec Dieu! Que signifie sanctifier Dieu dans le cœur? Il faut faire preuve sans cesse de beaucoup de révérence envers Lui, en gardant toujours à l'esprit la pensée de Son omniprésence, en souhaitant ardemment à tout instant lui être agréable avec zèle, et avec toute crainte de faire quoi que ce soit qui déplaise à Dieu. Cela signifie surtout confier toute votre vie temporelle et éternelle à Ses soins paternels, accepter tout ce qui arrive avec humilité, soumission et, reconnaissance, comme venant directement de Sa main.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

dimanche 5 janvier 2014

Vingt-Huitième Dimanche après la Pentecôte/ La hâte dans la prière (Lettre 71) selon saint Théophane le Reclus (R)

Pas de commentaire!



Je suppose que vous vous êtes précipité avec négligence pour compléter votre règle de prière, juste pour vous en débarrasser. Faites-vous une règle, à partir de maintenant, de ne jamais prier avec négligence. Rien n'est plus offensant pour Dieu que cela. Il est préférable de laisser une partie de votre règle de la prière et d'accomplir le reste avec respect et avec crainte de Dieu, que de faire la règle de la prière, et de le faire avec négligence. Il est même préférable de lire, une seule prière, ou de vous mettre à genoux et de prier avec vos propres mots, que de prier avec négligence. Si vous priez négligemment, il n'y aura pas de fruits.

Blâmez-vous sérieusement pour une telle négligence. Que cela soit clair pour vous: quiconque prie avec ferveur et avec attention ne termine la prière sans sentir l'effet de la prière. Oh, de quelle bénédiction on se prive en se permettant la négligence dans la prière!

Version française Claude Lopez-Ginisty 
d'après
Orthodox Life
July-August 1982