"Dans la confusion de notre époque,quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie,
il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères..."
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

jeudi 12 octobre 2017

Jeudi de la Vingtième Semaine après la Pentecôte




Philippiens 1:20-27 et Luc 6:12-19

Et il a continué toute la nuit à prier Dieu. Là est le fondement et le début des Vigiles nocturnes chrétiennes. Une prière ardente chasse le sommeil, et l'exaltation de l'esprit ne permet pas que l'on remarque le passage du temps. Les véritables hommes de prière ne remarquent pas cela, il leur semble qu'ils avaient tout juste commencé à prier, en attendant le jour a déjà paru. Mais jusqu'à ce que l'on atteigne une telle perfection, on doit s'efforcer de faire des vigiles. 

Les solitaires ont accepté cela et l'ont supporté; les moines cénobites l'ont accepté et l'ont supporté; les laïcs respectueux qui craignent Dieu, ont accepté cela et l'ont supporté. Mais mais bien que la vigile soit faite avec difficulté, son fruit reste dans l'âme, directement et constamment présente, paix de l'âme et contrition, avec l'affaiblissement et l'épuisement du corps. 

C'est un état très précieux pour ceux qui sont zélés pour prospérer dans l'esprit! C'est pourquoi dans les lieux où sont établis des vigiles (sur l'Athos), ils ne veulent pas y renoncer. Tout le monde sait combien c'est difficile, mais personne n'a le désir d'annuler la présente ordonnance, par souci du profit que l'âme reçoit des vigiles. 

Le sommeil, plus que tout, détend et nourrit la chair; les vigiles, plus que tout la rendent humble. Celui qui dort en abondance est accablé par les actes spirituels et il est froid à leur égard; celui qui est vigilant, est rapide dans le mouvement, comme une antilope, et il brûle dans l'esprit. 

Si on doit enseigner à la chair à être bonne, comme un esclave, alors il n'y a pas de meilleur moyen pour réussir en cela que par des vigiles fréquentes. Alors la chair sent pleinement la puissance de l'esprit sur elle, et apprend d'elle à se soumettre, tandis que l'esprit acquiert l'habitude de régner sur la chair.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, 
CA
USA
2010
+

mercredi 11 octobre 2017

Mercredi de la Dix-Neuvième Semaine après la Pentecôte


Philippiens 1:12-20 et Luc 5:33-39

Il est indécent pour les enfants de l'Epoux de jeûner pendant que l'Epoux est avec eux, dit le Seigneur, et ainsi le recommande la Loi que, même avec les vertus et les efforts spirituels tout a sa place et son temps. Et cela est si pressant que l'acte inopportun et inapproprié perd de sa valeur, soit en totalité, soit en partie. 

Le Seigneur a tout arrangé dans la nature visible, avec mesure, poids et  nombre; Il veut aussi que tout dans le domaine de la morale soit en bonne forme et en ordre. La bonne forme intérieure revient à une combinaison de chaque vertu avec toutes les vertus dans leur totalité, ou bien à une harmonie de vertus, de sorte qu'aucune ne soit saillante sans que cela soit nécessaire, mais que toutes soient  harmonieuses comme les voix dans un chœur. La bonne forme extérieure donne à chaque acte sa place, son temps et d'autres points de contact. 

Lorsque tout cela est bien disposé, c'est comme une belle dame revêtue de beaux vêtements. La vertu, qui est  bonne forme à la fois intérieure et extérieure est décente, c'est le bon sens chrétien qui la rend de cette façon, ou selon les startsy spirituels: c'est le discernement acquis par l'expérience et l'examen intelligent de la vie des saints à la lumière de la Parole de Dieu.


Ephésiens 3:8-21, Marc 11:23-26


Si vous ne pardonnez pas les fautes des autres contre vous, votre Père céleste ne vous pardonnera pas vos fautes, dit le Seigneur. Qui ne pardonne pas les autres? Une personne juste, ou celui qui se considère comme juste. Pour une telle personne il reste rien d'autre que de juger, de prononcer des peines, et de demander l'exécution du coupable. Est-ce qu'un homme qui se sent coupable a le temps de se préoccuper de juger les autres? Sa langue osera-t-elle juger un autre et lui demander satisfaction, quand sa propre conscience le condamne sans cesse, et le menace sans cesse du juste Jugement de Dieu? 

Alors, vaut-il mieux pécher que d'être hypocrite? Non, en tout ayez du zèle pour la vertu; mais avec toute votre vertu, reconnaissez que vous êtes un esclave indigne, et reconnaissez-le pleinement en pensée, c'est-à-dire faites que  la pensée de votre indignité soit au premier plan, tandis que le sentiment d'être vertueux se cache au second plan, mais préservez une pleine conscience et le sentiment de vous-même comme indigne. 


Lorsque vous y parvenez, (et vous devez œuvrer pour cela, car ce n'est pas acquis soudainement), alors peu importe la façon dont votre frère vous offense, vous ne lui demanderez pas de vous rendre des comptes, parce que votre conscience vous répétera: "Et tu ne ne mérites pas cela seulement, cela ne suffit pas pour toi." Alors, vous lui pardonnerez;. et ayant pardonné, vous vous serez rendus dignes de pardon. Donc, pendant toute votre vie qu'il y ait pardon après pardon, et au Jugement Dernier, tout vous sera pardonné.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

dimanche 8 octobre 2017

Dix-Huitième Dimanche après la Pentecôte



II Corinthiens 9:6-11; Luc 5:1-11

Les pêcheurs ont travaillé dur pendant toute une nuit sans rien prendre, mais quand le Seigneur est monté sur leur bateau, et, qu'après avoir prêché, Il leur commanda de jeter leur filet, ils en ont pris tant qu'ils ne pouvaient pas les sortir et le filet a éclaté. C'est une image pour tous les travaux fait sans l'aide de Dieu, et pour les travaux faits avec l'aide de Dieu. 

Quand une personne travaille, voulant réaliser quelque chose par ses seules forces, elle échoue. Quand le Seigneur s'approche d'elle, alors une bonne chose après l'autre jaillit de quelque part. Dans le sens spirituel et moral,  l'impossibilité de succès sans le Seigneur est matériellement visible: Sans moi vous ne pouvez rien faire, dit le Seigneur. Et cette loi agit en toutes choses. 

Tout comme une branche qui ne croît pas sur un arbre, non seulement ne porte pas de fruits, mais se dessèche et perd sa vie, ainsi les gens non plus ne peuvent porter des fruits de la vérité, précieux pour la vie éternelle, s'ils ne sont pas en communion vivante avec le Seigneur. 

Tout bien qu'ils pourraient avoir est seulement une apparence de bien, mais, en substance, ce bien est défectueux, comme une pomme sauvage de la forêt qui apparaît rouge, mais si vous y goûtez, elle est aigre. 

Ceci est également tangiblement clair dans un sens externe, et mondain: on lutte et on lutte, et tout cela en vain. Lorsque la bénédiction de Dieu descend, tout devient bien. Ceux qui sont attentifs envers eux-mêmes et envers les chemins de la vie connaissent ces vérités par l'expérience.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010

+

jeudi 5 octobre 2017

Jeudi de la Seizième Semaine après la Pentecôte



 Luc 4:16-22


Le Seigneur ne vint pas seulement pour prêcher l'année de grâce, mais Il l'a aussi introduite. Où ? Dans l'âme des croyants. La terre ne sera jamais le paradis dans l'état actuel des choses, mais elle est et sera une arène de préparation à la vie céleste. Les rudiments de la vie céleste sont placés dans l'âme, la possibilité pour elle réside dans la grâce de Dieu, tandis que la grâce a été apportée par notre Seigneur Jésus-Christ, Qui a apporté, par conséquent, l'année de grâce pour les âmes. Celui qui écoute le Seigneur et répond à tout ce qui est commandé par Lui, reçoit la Grâce, et avec son pouvoir, bénéficie de l'année de grâce en lui-même.
Cela se produit réellement dans tous ceux qui croient sincèrement et agissent selon la foi. Tu ne rempliras pas ton âme de cette grâce par la pensée; tu dois agir, et elle y entrera d'elle-même. Il se pourrait qu'il n'y ait aucune paix extérieure, seulement la paix intérieure, et pourtant elle ne peut pas être séparée du Christ. Mais il arrive toujours que dès que la paix intérieure est établie, les perturbations extérieures ne sont alors ni amères, ni lourdes. Ainsi, cet aspect est également acceptable, il ressemble à un hiver froid vu de l'extérieur.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

dimanche 1 octobre 2017

Dimanche de la 17ème Semaine après la Pentecôte/ Pas de Commentaire


Nous devons clarifier ce point: quand et comment la vie chrétienne commence-t-elle vraiment en nous, afin de voir si nous avons en nous-mêmes le début de cette vie. 

Si nous ne l'avons pas, nous devons apprendre à commencer à vivre une vie chrétienne, dans la mesure où cela dépend de nous.

Si l'on se dit chrétien et que l'on appartient à l'Eglise du Christ, ce n'est pas encore un signe décisif de la vraie vie en Christ.  

Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur! n'entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. (Mt 7:21). Et tous ceux qui descendent d'Israël ne sont pas Israël (Romains 9:6). 

On peut être compté comme chrétien et ne pas être un chrétien. Ceci, tout le monde le sait.

La vie chrétienne commence avec l'ardeur du zèle.

Version française ClaudeLopez-Ginisty
d'après
The Path of Salvation
(La Voie du Salut)
St. Herman of Alaska Borotherhood
Etna, California, USA