"Dans la confusion de notre époque,quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie,
il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères..."
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

dimanche 11 décembre 2016

Dimanche après L'entrée au Temple de la Mère de Dieu


L'Entrée au Temple de la Mère de Dieu tombait ce dimanche lorsque saint Théophane rédigea son commentaire (voir dimanche dernier).
*

Saint Théophane le Reclus: La vie Chrétienne


Nous devons clarifier ce point: quand et comment la vie chrétienne commence-t-elle vraiment en nous, afin de voir si nous avons en nous-mêmes le début de cette vie. Si nous ne l'avons pas, nous devons apprendre à commencer à vivre une vie chrétienne, dans la mesure où cela dépend de nous.

Si l'on se dit chrétien et que l'on appartient à l'Eglise du Christ, ce n'est pas encore un signe décisif de la vraie vie en Christ.Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur! n'entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. (Mt 7:21). Et tous ceux qui descendent d'Israël ne sont pas Israël (Romains 9:6). On peut être compté comme chrétien et ne pas être un chrétien. Ceci, tout le monde le sait.


La vie chrétienne commence avec l'ardeur du zèle.

Version française ClaudeLopez-Ginisty
d'après
The Path of Salvation
(La Voie du Salut)
St. Herman of Alaska Borotherhood
Etna, California, USA


lundi 24 octobre 2016

Lundi de la Dix-Neuvième Semaine après la Pentecôte






Philippiens 4:10-23; Luke 7:36-50


Comment est-il possible que bien que Simon le Pharisien révère le Seigneur et l'invite à venir chez lui, il est scandalisé quand il voit qu'Il accorde sa faveur à une femme pécheresse et l'autorise à s'approcher de Lui ? Pourquoi pense-t-il en lui-même, “s'Il était prophète,” et ainsi de suite ? Parce qu'il s'était occupé de mondanité et ignorait donc une compréhension raisonnable de la manière dont Dieu fait les choses. 

Ces deux royaumes, mondains et spirituels, ont des caractéristiques et des lois complètement différentes. Notre esprit juge tout le temps ses propres préoccupations selon les lois de ces préoccupations. Selon la réflexion du monde, il ne faut pas avoir de contact avec une femme évidemment pécheresse.

 Simon juge ainsi, en oubliant que le repentir rend chacun pur, et met les pécheurs au niveau des gens vertueux. Il croit que la femme pécheresse ne devrait pas être là, et que si le Sauveur ne la chasse pas, c'est probablement parce qu'Il ne sait pas qui elle est. 

Une autre pensée suit immédiatement celle-ci : s'Il ne sait pas qu'elle est pécheresse,  quelle sorte de prophète est-Il donc? Il ne l'a pas dit en paroles, mais il l'a seulement pensé, bien qu'il n'y ait eu aucun changement dans son  apparence extérieure. 

Mais le Seigneur a vu son coeur et l'a corrigé en conséquence. Il lui a suggéré que les pécheurs ont aussi une place à côté de Lui, et que la femme pécheresse qui s'est unie à Lui dans son coeur, l'a révérée plus que ne l'a fait Simon, qui l'a honoré avec de la nourriture seulement. Les aspects extérieurs mènent une personne à un sentiment de satisfaction de soi désagréable au Seigneur, pendant que les choses intérieures préservent toujours un sentiment d'absence de mérite devant le visage du Seigneur omniscient.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophane the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

dimanche 9 octobre 2016

Seizième Dimanche après la Pentecôte





II Corinthiens 9:6-11; Luc 5:1-11

Les pêcheurs ont travaillé dur pendant toute une nuit sans rien prendre, mais quand le Seigneur est monté sur leur bateau, et, qu'après avoir prêché, Il leur commanda de jeter leur filet, ils en ont pris tant qu'ils ne pouvaient pas les sortir et le filet a éclaté. C'est une image pour tous les travaux fait sans l'aide de Dieu, et pour les travaux faits avec l'aide de Dieu. 

Quand une personne travaille, voulant réaliser quelque chose par ses seules forces, elle échoue. Quand le Seigneur s'approche d'elle, alors une bonne chose après l'autre jaillit de quelque part. Dans le sens spirituel et moral,  l'impossibilité de succès sans le Seigneur est matériellement visible: Sans moi vous ne pouvez rien faire, dit le Seigneur. Et cette loi agit en toutes choses. 

Tout comme une branche qui ne croît pas sur un arbre, non seulement ne porte pas de fruits, mais se dessèche et perd sa vie, ainsi les gens non plus ne peuvent porter des fruits de la vérité, précieux pour la vie éternelle, s'ils ne sont pas en communion vivante avec le Seigneur. 

Tout bien qu'ils pourraient avoir est seulement une apparence de bien, mais, en substance, ce bien est défectueux, comme une pomme sauvage de la forêt qui apparaît rouge, mais si vous y goûtez, elle est aigre. 

Ceci est également tangiblement clair dans un sens externe, et mondain: on lutte et on lutte, et tout cela en vain. Lorsque la bénédiction de Dieu descend, tout devient bien. Ceux qui sont attentifs envers eux-mêmes et envers les chemins de la vie connaissent ces vérités par l'expérience.
*

II Corinthiens 6:1-10; Matthieu 25:14-30


La parabole des talents propose l'idée que la vie est un temps de négociation. Cela signifie qu'il est nécessaire de se hâter de profiter de ce temps comme une personne se presse à un marché pour négocier ce qu'elle peut. Même si on a seulement apporté des chaussures d'écorce, ou seulement des babioles, on ne reste pas les bras croisés, mais on s'ingénie à appeler plus d'acheteurs pour vendre ce que l'on a et puis acheter pour soi-même ce dont on a besoin. 
Quiconque ayant reçu du Seigneur la vie, ne peut dire qu'il n'a pas un seul talent: chacun a quelque chose, et pas seulement une chose; tout le monde, donc, a quelque chose avec laquelle échanger et faire un profit. Ne regarde pas autour et ne calcule pas ce que les autres ont reçu, mais regarde-toi bien toi-même et  détermine plus précisément ce qui est en toi et ce que tu peux gagner pour ce que tu as, et ensuite agis selon ce plan, sans paresse. 
Au Jugement, il ne te sera pas demandé pourquoi tu n'as pas gagné dix talents, si tu en avais un seul, et il ne te sera même pas demandé  pourquoi tu as gagné un seul talent sur ton bien, mais on te dira que tu as acquis un talent, la moitié un talent ou un dixième de sa valeur. Et la récompense ne sera pas parce que tu as reçu le talent, mais parce que tu en as acquis plus. Il n'y aura rien pour te justifier, ni la noblesse, ni la pauvreté, ni le manque d'éducation. Quand ceci n'est pas donné, il n'y aura pas question à ce sujet. Mais tu avais des mains et des pieds. Il te sera demandé, qu'as-tu gagné avec eux? Tu avais une langue, qu'as-tu gagné avec elle? De cette façon les inégalités des états terrestres seront nivelées au Jugement de Dieu.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

samedi 8 octobre 2016

Samedi de la Seizième Semaine après la Pentecôte




I Corinthiens 15:39-45 et Luc 4:31-36

Si vous ne croyez pas ce que Je Suis, vous mourrez dans vos péchés (Jean 8:24). Il n'y a aucun autre Nom sous le Ciel, donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés (Actes 4:12). Nous devons recevoir le pardon des péchés, mais il n'y a aucun moyen de le recevoir autrement que par la foi au Fils de Dieu, crucifié dans la chair pour notre salut, à la condition que nous ne désirions pas nous complaire dans des habitudes et des actes de péché; car lorsque nous avons péché, nous n'avons que Lui comme intercesseur devant le Père. 

Celui qui donne sa parole de s'abstenir de péchés doit accepter l'aide de la grâce du Très Saint Esprit; mais cette grâce est descendue sur terre après que le Seigneur soit monté pour siéger à la droite de Dieu le Père, et n'est donnée qu'à ceux qui croient en cette merveilleuse économie de notre salut, et qui approchent les Mystères divins avec cette foi-mystères qui ont été établis dans la Sainte Église du Seigneur par les Apôtres. 

Ainsi, celui qui ne croit pas en Dieu tel qu'Il est, ne peut pas être purifié des péchés. Parce qu'il n'a pas été lavé de ses fautes, il mourra en eux, et il sera jugé par eux en fonction de leur poids. 

Lorsque vous voulez faire à quelqu'un du bien qui ait une valeur éternelle,  guidez-le dans la foi véritable dans le Seigneur, ne permettant pas de philosopher ou d'hésiter. 

Ceux qui, directement ou indirectement perturbent la foi dans le Seigneur doivent être considérés comme d'éternels malfaiteurs, car ils causent un mal que rien ne peut corriger, et sa puissance s'étend à toute l'éternité. Leur ignorance ne les justifie pas, car comment peut-on ne pas savoir la vérité qui est connue dans le monde entier? Leurs croyances opposées ne les justifient pas, car si vous commenciez seulement à strictement les tester, vous ébranleriez immédiatement leur force; une personne ne peut pas compter sur autre chose que la foi dans le Seigneur. 

Ceux qui n'ont pas dûment examiné les fondations, la foi, et les enseignements auxquels ils adhèrent, s'égarent dans la foi. Une étude exacte des conditions du salut conduira à la conviction qu'elle ne peuvent être atteintes que grâce à Dieu incarné, Qui est mort sur la Croix, et Qui a envoyé l'Esprit Saint sur la terre. C'est en cela que réside l'essence de la foi chrétienne. Celui qui croit sincèrement de cette manière ne mourra pas dans ses péchés, car il porte en lui la puissance qui apporte le pardon. 

L'incroyant est déjà condamné, car il porte en lui-même cette condamnation.

*

1 Corinthiens 14:20-25; Matthieu 25:1-13

La parabole des dix vierges est lue. Saint Macaire dépeint ainsi la signification de celle-ci: "Les cinq vierges sages, dans la sobriété, se hâtent vers ce qui était inhabituel dans leur nature, de prendre de l'huile dans le récipient de leur cœur, c'est-à-dire que la grâce de l'Esprit accordée d'en haut, pouvait entrer avec l'Epoux céleste dans la chambre nuptiale. 

Les autres vierges folles, en restant dans leur propre nature, ne sont pas devenues sobres, elles n'ont pas essayé alors qu'elles étaient encore dans la chair de prendre en leurs vases une huile de joie, mais en raison de la négligence ou de l'auto-suffisance de leur vertu, elles se sont abandonnées au sommeil. Pour cette raison, elles ne furent pas admises dans la chambre nuptiale du Royaume, et elles furent incapables de plaire à l'Epoux Céleste. 

Retenues par des liens terrestres et par un prétendu amour terrestre, elles n'ont pas consacré tout leur amour et toute leur dévotion à l'Epoux Céleste, et n'ont pas apporté d'huile. Tandis que les âmes qui ont cherché le don sacré de l'Esprit,  inhabituel à leur nature, sont attachées au Seigneur de tout leur amour, elles cheminent avec Lui, se détournent de tout, concentrent leurs prières et leurs pensées vers Lui, et sont dignes de recevoir l'huile de la grâce céleste. 

Les âmes qui restent dans leur nature, avec leurs pensées de la terre, ne pensent qu'à la terre, et leur esprit demeure sur la terre. Elles pensent appartenir à l'Epoux et sont ornées des justifications de la chair, mais n'ayant pas reçu de l'huile de le joie, elles n'ont pas été régénérées par l'Esprit d'en haut (Discours 4:6) ".


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

lundi 29 août 2016

Lundi de la Onzième Semaine après la Pentecôte



II Corinthiens 2,4-15; Matthieu 23:13-22

Malheur à vous... car vous fermez le royaume des cieux aux hommes. Ceci est dit aux grands prêtres, qui n'enseignent pas au peuple le chemin du salut, ni n'obligent les prêtres à le faire, ceci est dit aussi aux prêtres qui négligent le peuple, et ne prennent pas soin de lui expliquer ce qui est nécessaire pour le salut de l'âme. 
A cause de cela, le peuple reste aveugle, et une partie reste dans la certitude que tout va bien; l'autre partie, bien qu'elle remarque que les choses ne vont pas de la bonne façon, ne va pas où elle devrait, parce qu'elle ne sait pas comment et où aller. 
Cela fait que diverses idées stupides se répandent parmi le peuple, c'est pourquoi les schismatiques, et les Molokans et les khlysty (1) se font accepter par lui, et c'est ainsi que tous les enseignements du mal trouvent un accès facile pour eux. 
Un prêtre pense généralement que dans sa paroisse tout va bien, et ne se précipite dans l'action que lorsque ce mal s'est déjà propagé et vient à la lumière. Mais alors il est trop tard pour y faire quoi que ce soit. Un prêtre doit considérer que la première priorité de sa conscience est d'instruire continuellement les adultes dans la connaissance de la foi chrétienne, et de préparer la jeune génération dès leurs premières années conscientes, en leur expliquant ce qu'ils peuvent et doivent connaître. 
Il n'est pas nécessaire d'attendre que l'école le fasse. Cela doit être fait oralement, en regroupant les enfants dans l'église et à la maison le dimanche soir, ou quand et comme il est convénient de le faire.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+
(1) Sectes russes du temps de saint Théophane le Reclus

vendredi 19 août 2016

Vendredi de la Neuvième Semaine après la Pentecôte



I Corinthiens 14:26-40; Matthieu 21:12-14, 17-20


Ma maison sera appelée maison de prière; mais vous en avez fait une caverne de voleurs. Chacun sait que l'église appelle à la révérence, au recueillement des pensées, à une réflexion profonde au sujet de Dieu, et à agir en présence de Dieu, mais qui remplit cette tâche? Les gens vont à l'église avec un désir de prier, de se tenir en elle pendant un moment avec une chaleureuse ferveur, mais alors les pensées commencent à vagabonder, et la négociation commence dans la tête encore plus fort que ce que le Seigneur trouva dans le temple de Jérusalem. 
Pourquoi en est-il ainsi? Parce que la façon dont on se tient à l'église est un reflet de toute sa vie. Les gens se comportent donc à l'église comme ils vivent. Une église influence et supporte quelque peu les mouvements spirituels, mais alors le cours habituel de notre constitution spirituelle prend le relais. Par conséquent, si tu veux que ton temps dans l'église pour se compose de digne station  debout devant la Face du Seigneur, prépare-toi pour cela dans ta vie ordinaire; marche, autant que tu le peux, dans un état d'esprit priant. Ce travail t'amènera au point que dans l'église, tu te tiendras aussi religieusement tous le temps. Cette révérence t'incitera à être respectueux dans ta vie ordinaire également. Ainsi tu pourras cheminer toujours plus haut. Dis: "Ô Seigneur, aide-moi" et commence à le faire!


Transfiguration du Seigneur



II Corinthiens 7:10-16; Marc 2:18-22



A la Transfiguration une voix du Ciel dit seulement écoutez-Le (Matthieu 17:5). Pourquoi est-ce ainsi? Parce que le fruit de l'obéissance leur était montré. C'était comme si le Père céleste disait: Voulez-vous atteindre ceci? Ecoutez ce qu'Il va proposer et vous commander. Si vous allez sur Son chemin, vous entrerez sans aucun doute dans le royaume de la lumière, qui vous saisira non pas de l'extérieur, mais qui viendra de l'intérieur, et vous maintiendra toujours dans un état dans lequel l'ensemble de vos os clamera: il est bon pour nous d'être ainsi. 
Vous serez comblés de la lumière de la joie, la lumière de la bonne volonté, la lumière de la connaissance; toutes les tribulations passeront, la dissonance des passions disparaîtra, le mensonge et l'illusion se disperseront. Sur la terre, vous deviendrez célestes; parmi ceux qui sont nés de la terre, vous deviendrez nés de Dieu; du milieu de ceux qui périssent, vous deviendrez éternellement bénis. Alors tout sera vôtre, parce que vous appartiendrez au Christ. Celui qui aime le Seigneur Christ, est aimé du Père céleste, et tous deux viennent à lui et font leur demeure en lui. C'est la lumière de la Transfiguration!

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+


jeudi 18 août 2016

Jeudi de la Neuvième Semaine après la Pentecôte


Commentaire quotidien de l\

I Corinthiens 14:6-19; Matthieu 20:17-28


Le christianisme satisfait pleinement notre effort de supériorité, mais comment? Grâce à une méthode totalement opposée à celle utilisée dans le monde. Veux-tu être le premier? Sois le serviteur de tout le monde, c'est-à-dire, sois le dernier de tous, et cela est tout aussi essentiel, car c'est harmoniser ta vie et ta disposition à l'exemple du Seigneur Christ. Le Seigneur dit: Le Fils de l'Homme n'est pas venu pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour beaucoup. Le Seigneur sert, lave même les pieds de Ses disciples; il n'est pas nécessaire, par conséquent, d'avoir honte de servir quelqu'un. Sers toutefois, et avec ce que tu peux, il y a des occasions à chaque étape du chemin: nourris qui a faim, vêts qui est nu, amène un étranger dans ta maison, visite quelqu'un qui est malade, et même soigne-le, et ne refuse pas toute autre aide à ceux qui la demandent. Ne sers pas le seul corps, mais aussi l'âme: donne compréhension, conseils, signale un bon livre, console, soutiens. Une parole est aussi un moyen puissant pour aider; une âme en surgit, et aide une autre en se joignant à lui.



Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

samedi 4 juin 2016

Samedi de la Deuxième Semaine après la Pentecôte



Romains 3:19-26; Matthieu 7:1-8

Ne jugez pas, afin que vous ne soyez pas jugés (Matthieu 7:1). Quelle maladie que le bavardage oisif et le fait de juger les autres! Chacun sait que c'est un péché, et pourtant rien n'est plus commun dans nos paroles que le jugement des autres. On dit: "Ne ne compte pas cela comme un jugement, ô Seigneur", mais on continue à juger jusques à la fin. Un autre se justifie, disant que toute personne raisonnable doit avoir une opinion sur ce qui se passe, et dans son bavardage, il essaie d'être froidement raisonnable, mais même une oreille simple ne peut pas ne pas discerner un jugement  et une jubilation devant le malheur d'autrui dans ses paroles. En attendant, la sentence du Seigneur pour ce péché est stricte et décisive. Celui qui les autres juge ne sera pas justifié. Que doit-on faire? Comment peut-on éviter le malheur? Un remède décisif contre le jugement des autres consiste en ceci: se considérer comme condamné. Celui qui se sent lui-même condamné n'aura pas le temps de juger les autres. Ses paroles ne seront que "Seigneur, aie pitié! Seigneur, pardonne mes péchés! "


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

samedi 20 février 2016

Samedi de la Trente-Huitième Semaine après la Pentecôte





II Timothée 2:11-19; Luc 18:2-8


Pour plus fortement insister sur cette vérité que les hommes devraient toujours prier, et ne point se relâcher (Luc 18:1) et que si leur prière n'est pas bientôt entendue, qu'ils devraient continuer à prier, le Seigneur dit une parabole sur le juge qui ne craignait pas Dieu et qui n'avait pas d'égard pour l'homme. Le juge céda à la fin de la requête de la veuve, non pas parce qu'il craignait Dieu et avait des égards pour l'homme, mais seulement parce que la veuve ne le laisserait pas en paix. Donc, si un tel homme impitoyable ne put résister à la persistance de la pétition de cette femme, Dieu, Qui aime les hommes et est rempli de miséricorde, ne cèdera-t-Il pas à une requête élevée vers Lui persistante, avec larmes et contrition! Voici la réponse au pourquoi nos prières ne sont pas souvent entendues: Parce que nous n'envoyons pas nos demandes à Dieu avec zèle, mais comme en passant; de plus, nous prions une fois aujourd'hui, et espérons que notre prière sera exaucée d'ici demain, ne pensant pas à faire plus d'efforts et à nous donner plus de mal pour la prière. C'est pourquoi notre prière n'est ni entendue ni exaucée. Nous-mêmes nous ne respectons pas comme il le faut la loi prévue pour la prière, la loi de la persistance remplie d'espoir et de zèle.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

jeudi 18 février 2016

Jeudi de la Trente-Huitième Semaine après la Pentecôte




I Pierre 4:12-5:5, Marc 12:38-44


 La veuve plaça dans le trésor (le tronc de l'église) deux petites pièces, mais le Seigneur dit qu'elle y mit plus que quiconque, alors que les autres y jetaient des pièces et des dizaines de pièces. Qu'est-ce qui donnait un poids supplémentaire à son obole? Il s'agit de la décision avec laquelle le geste fut effectué. 
Voyez-vous la différence entre faire le bien sans âme, par habitude, et faire du bien à l'âme et au cœur? Ce ne sont pas les aspects extérieurs d'un acte qui lui donnent une valeur, mais la disposition intérieure. Il peut arriver qu'un acte qui est remarquable à tous égards n'ait aucune valeur devant Dieu, pourtant un acte qui est insignifiant en apparence est beaucoup apprécié. Ce qui suit est évident. Mais ne comprends pas dans ta tête qu'il faut être négligent dans les choses extérieures, dans l'intention de se limiter seulement aux choses intérieures. 
La veuve n'aurait pas reçu l'approbation si elle s'était dit: "Moi aussi, j'ai le désir de mettre de l'argent, mais que dois-je faire? Je n'ai que deux petites pièces. Si je les donne, il ne me restera plus rien". 
Elle avait le désir et elle agit en conséquence, ainsi, elle remit sa vie entre les mains de Dieu. Personne ne l'aurait condamnée si elle n'avait rien mis, ni le peuple, ni Dieu. Mais elle n'aurait pas révélé une telle disposition, qui, l'a fait remarquer parmi les rangs des autres et qui fait a sa renommée dans tout le monde chrétien.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

dimanche 14 février 2016

Dimanche de Zachée







Celui qui ferme son oreille au cri des pauvres, il criera aussi lui-même, mais il ne sera pas entendu (Proverbes 21:13). Et nous nous demandons pourquoi Dieu n'écoute pas nos prières? Voilà la raison! Parce qu'il y a certainement eu des cas où nous avons empêché nos oreilles d'entendre les prières des nécessiteux, de sorte que le Seigneur ne nous entend pas non plus.


Ce n'est pas un grand malheur si une prière à propos de quelque chose de temporel n'est pas entendue, mais comme cela devient déplorable si le Seigneur ne nous écoute pas quand nous commençons à prier pour le pardon de nos péchés. Il n'écoutera pas si le cri vers Lui de ceux que nous avons méprisés est plus fort que nos prières.


Nous devons nous hâter d'éviter ce malheur extrême, selon l'exemple de Zachée, dont les sages décisions ont fait que le Seigneur lui a dit, "aujourd'hui le salut est entré dans cette maison (Luc 19:9).


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

samedi 13 février 2016

Samedi de la Trente-Septième Semaine après la Pentecôte/Saint Théophane sur la vie spirituelle

Pas de commentaire suivi de l'Ecriture ce dimanche!




Je vais vous apprendre quel genre de vertus devrait entourer votre prière, ou quelle sorte de vie vertueuse de prière un chrétien devrait planter en lui-même, non pas selon mes propres mots, mais dans les paroles du saint hiérarque Dimitri de Rostov, qui énumère brièvement ces choses dans les instructions suivantes :

1. Quand tu te réveilles, que ta première pensée soit pour Dieu, que ta première parole soit une prière à Dieu ton Créateur et le gardien de ta vie, Qui est toujours en mesure de donner la vie ou de la détruire, Qui peut frapper avec la maladie et guérir, et Qui peut sauver ou détruire.

2. Incline-toi et remercie Dieu Qui t'a réveillé de ton sommeil, et Qui n'a pas permis que tu périsses dans tes péchés, mais Qui avec patience a attendu ton repentir.

3. Faire un bon départ pour de meilleures choses, en disant avec le psalmiste: «J'ai dit, maintenant, j'ai fait un premier pas" (Psaumes 76.11) Car personne ne termine son chemin au Ciel, sauf celui qui fait un bon début tous les jours.

4. Dès le matin prie comme les Séraphim, agir comme les chérubim, et sois entouré d'anges.

5. Ne perds pas plus longtemps de temps. Ne fais que les choses qui sont nécessaires.

6. Dans tous les actes et les paroles, garde ton esprit en Dieu, n'inscris pas autre chose dans ton esprit à l'exception du Christ, et ne laisse aucune image toucher ton cœur pur, sauf l'image pure du Christ notre Dieu et Sauveur.

7. Réveille-toi à l'amour de Dieu en toutes choses, chaque fois que tu es en mesure de le faire, en particulier dis avec le Psalmiste: "Dans ma méditation un feu a été allumé" (Psaume 38,4).

8. Tu désires aimer Dieu,dont tu vois toujours la visitation et que tu contemples avec les yeux intérieurs, détourne-toi donc de toutes les mauvaises actions, paroles et pensées. Fais, dis et pense toute chose honorablement, humblement, et avec la crainte d'un fils.

9. Que la douceur avec la louange et l'humilité soient ensemble avec l'honneur.

10. Que tes paroles soient calmes, humbles, honorables et utiles. Que le silence décide des paroles que tu dis. Dès maintenant, ne laisse-pas un motvain ou ordurier échapper à tes lèvres.

11. Si quelque chose de drôle arrive, permets-toi seulement un sourire, et encore, pas souvent.

12. Tu tomberas dans la prodigalité par la colère, l'ire, et la querelle: sois modéré dans ta colère.

13.Respecte toujours la modération dans la nourriture et la boisson.

14. Sois humble en toutes choses, et Dieu te bénira, et les gens te loueront.

15. Il te faut prier au sujet de ta mort, qui est la fin de toutes choses.

Voyez ce genre de vie merveilleuse qui est enseigné au chrétien qui prie. Il est vrai qu'ailleurs nous avons parlé plus longuement de la prière, qui consiste à se tourner mentalement et avec un cœur sincère vers Dieu, mais dans un autre lieu, d'autres vertus ont été mentionnées, et pourtant si elles ne sont pas toutes ensemble, il est impossible de prendre pied dans la prière. 

Que chacun fasse un effort dans la connaissance: [il faut] se tenir en prière et s'exercer selon ton instruction. Comment pouvez-vous supporter de prier si vous êtes accablés par l'intempérance, ou emportés par la colère, ou si vous ne restez pas dans la paix, ou si vous êtes distraits par le travail et le manque d'attention et ainsi de suite? Si nous voulons éviter ces choses, alors nous devons tenter d'atteindre le contraire: c'est-à-dire la vertu. Pour cette raison, saint Jean Climaque parle de la prière, en disant que c'est la mère et la fille des vertus.

En entendant cela, certains pourraient dire, " Quelles grandes exigences! Quel lourd fardeau! Où puis-je jamais trouver le temps et la force?" Mais soyez forts, mes frères! Très peu est nécessaire, et il faut seulement entreprendre une chose: le zèle pour Dieu et le salut en Lui dans votre âme. Par sa nature, l'âme a beaucoup de bien en elle, et elle est seulement mal dirigée vers toutes les choses mauvaises. 

Dès que le zèle pour le salut et le fait d'être agréable à Dieu sont nés dans l'âme, toute la bonté s'assemble autour de ce zèle, et immédiatement une grande quantité de bien apparaît dans l'âme. Puis le zèle, fortifié par la grâce de Dieu, avec l'aide de ce bon départ, commence à trouver plus de bonté, et s'enrichit avec elle, et tout commence à se développer par degrés. Le zèle a déjà lui-même les débuts de la prière. Il est alimenté d'abord par la vertu naturelle, et commence alors à se nourrir des œuvres de vertu qu'il engendre, et se développe et devient fort, et fleurit et se met à chanter et louer Dieu avec une chant harmonieux et empli de prière dans le cœur.

Que le Seigneur vous aide à réussir dans ce domaine. Amen.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

jeudi 11 février 2016

Jeudi de la Trente-Septième Semaine après la Pentecôte






Ephésiens 4:14-19, Marc 11:27-33
Le Sauveur prouve qu'il a été envoyé du Ciel à travers le témoignage de Jean le Précurseur. Ils étaient silencieux, car il n'y avait rien à dire de contraire, mais ils ne crurent pas. Une autre fois, Il a prouvé la même chose par Ses actes, et ils ont pensé d'une manière déformée encore: [Il chasse les démons] par le prince des démons (Mt 9:34, 3:22 Mc.). Mais quand cette torsion a été prouvée tout à fait inappropriée, ils se turent à nouveau, mais néanmoins, ils ne crurent pas. 

Ainsi les incroyants ne croient pas, peu importe ce que vous dites, et comment vous prouvez de façon convaincante la vérité. Ils ne peuvent rien dire de contraire, alors que pourtant ils ne croient pas. On pourrait dire que leur esprit est paralysé, car ils raisonnent cependant de manière sensée à propos d'autres choses. 

Ce n'est que lorsque la question touche à la foi, qu'ils se troublent dans leurs concepts et leurs mots. Ils deviennent confus, quand ils présentent leurs perspectives en tant que substitut des principes de la foi donnée par Dieu. Là, leurs doutes soulèvent un tel obstacle que c'est comme une falaise abrupte. Si vous écoutez leur théorie jusques à la fin, vous verrez qu'un enfant peut comprendre que c'est une toile d'araignée, mais ils ne le voient pas. 

Ô aveuglement incompréhensible! On peut expliquer l'obstination des infidèles comme ne voulant pas croire, mais d'où cela vient-il? D'où vient ce pouvoir qui fait qu'un homme sensé s'accroche consciemment  à une forme illogique de pensée? Ce sont les ténèbres. Cela ne vient-il pas du père des ténèbres?


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

mercredi 10 février 2016

Mercredi de la Trente-Septième Semaine après la Pentecôte


Ephésiens 3:8-21, Marc 11:23-26


Si vous ne pardonnez pas les fautes des autres contre vous, votre Père céleste ne vous pardonnera pas vos fautes, dit le Seigneur. Qui ne pardonne pas les autres? Une personne juste, ou celui qui se considère comme juste. Pour une telle personne il reste rien d'autre que de juger, de prononcer des peines, et de demander l'exécution du coupable. Est-ce qu'un homme qui se sent coupable a le temps de se préoccuper de juger les autres? Sa langue osera-t-elle juger un autre et lui demander satisfaction, quand sa propre conscience le condamne sans cesse, et le menace sans cesse du juste Jugement de Dieu? 

Alors, vaut-il mieux pécher que d'être hypocrite? Non, en tout ayez du zèle pour la vertu; mais avec toute votre vertu, reconnaissez que vous êtes un esclave indigne, et reconnaissez-le pleinement en pensée, c'est-à-dire faites que  la pensée de votre indignité soit au premier plan, tandis que le sentiment d'être vertueux se cache au second plan, mais préservez une pleine conscience et le sentiment de vous-même comme indigne. 

Lorsque vous y parvenez, (et vous devez œuvrer pour cela, car ce n'est pas acquis soudainement), alors peu importe la façon dont votre frère vous offense, vous ne lui demanderez pas de vous rendre des comptes, parce que votre conscience vous répétera: "Et tu ne ne mérites pas cela seulement, cela ne suffit pas pour toi." Alors, vous lui pardonnerez;. et ayant pardonné, vous vous serez rendus dignes de pardon. Donc, pendant toute votre vie qu'il y ait pardon après pardon, et au Jugement Dernier, tout vous sera pardonné.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

mardi 9 février 2016

Mardi de la Trente-Septième Semaine après la Pentecôte



Jacques 3:1-10, Marc 11:11-23


Le Seigneur a enlevé sa bénédiction au figuier qui était riche en feuilles, mais n'avait pas de fruits, et il se dessécha. C'est une leçon en action. Le figuier représente les gens qui en apparence sont corrects, mais en réalité ne sont pas dignes d'approbation. Qui sont ces gens? Ce sont ceux qui discourent avec éloquence sur la foi, mais qui n'ont pas cette foi -ils contiennent les objets de la foi dans leur seul intellect. Ce sont ceux dont le comportement extérieur est correct, mais dont les sentiments et les dispositions sont très mauvais, et ils manifestent des œuvres correctes seulement pour cacher leur irrégularité aux gens; chaque fois que cela est possible, ils ne font pas ces œuvres. Par exemple, une telle personne fait l'aumône quand quelqu'un la lui demande devant des gens, mais demandez-la lui en privé et il vous réprimandera. Il va à l'église pour prier Dieu, prie à la vue de tout le monde, et il prie également chez lui, de manière à ne pas amener la honte sur lui-même devant sa maisonnée. Mais dès qu'il est seul, il ne fait même pas le signe de la Croix sur son front. Il n'a pas la moindre idée de se tourner vers Dieu avec l'esprit et le cœur. Prions pour que Dieu ne nous permette pas d'être comme ceux-ci. Car alors, on n'échappera pas au jugement prononcé sur le figuier.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

lundi 18 janvier 2016

Veille de la Théophanie



Veille de la Théophanie

En langue russe. le mot baptême (kreshénié) ressemble au mot Croix (Krïèst). C'est une consonance heureuse, car bien que l'action visible du baptême soit l'immersion, son essence est une co-crucifixion avec le Christ sur la Croix spirituelle intérieure. 
L'Apôtre Paul dit: notre vieil homme a été crucifié avec lui par le baptême (Romains 6:6). Ce n'est pas une sorte d'acte mécanique, mais un changement moral, ou une révolution des pensées, des objectifs, des désirs et des sympathies. Avant, toutes celles-ci ont été souillées par le plaisir personnel, maintenant tous sont généreusement consacrés à Dieu, en Jésus-Christ, par la grâce de l'Esprit Saint. [Si vous avez été baptisés enfant] vous me direz: "je n'ai pas compris cela, lorsque j'ai été baptisé." Maintenant, vous comprenez, établissez dans votre conscience que vous devez agir sur la signification du baptême, car votre baptême est indélébile. Même au Jugement, son sceau sera visible que ce soit pour vous ou contre vous.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

Lundi de la Trente-Troisième Semaine après la Pentecôte



II Timothée 4:5-8, Marc 1:1-8


Avant l'apparition du Seigneur au peuple, avant qu'il ne commence le travail de Divine économie* de notre salut, Saint Jean le Précurseur a été envoyé à préparer les gens à le recevoir. Cette préparation a consisté en un appel à la repentance. Depuis lors, la repentance est devenue le chemin vers le Seigneur et Sauveur, et le seuil de la foi en Lui. 

Le Sauveur lui-même a commencé Sa prédication par les mots: Repentez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle (Marc 1:15). La repentance et la foi amènent une personne qui cherche le salut à faire des allers et retours entre ces deux états. Le repentir l'écrase sous le fardeau de ses péchés et lui fait peur avec le jugement impartial de la justice de Dieu. Mais la foi arrive et lui montre le Libérateur qui a ôté les péchés du monde. 

Celui qui se repent, il s'attache au Libérateur, et déposant le fardeau de ses péchés par la confession, cours joyeusement après lui sur la voie de Ses commandements. La foi de telle manière est née de la repentance et elle est fondée sur elle. Celui qui se repent tient fermement à la foi selon son sentiment de délivrance. La foi est vivante par la repentance. Sans la foi, la repentance serait comme un arbrisseau qui est sans courant vivifiant [pour l'irriguer]: fané et ne donnant pas de vie.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010


* Tout au long de ce livre, le mot russe, domostroitelstvo, sera traduit par "économie Divine", qui se réfère à l'intendance de Dieu, la supervision de notre salut, comme un intendant supervise un ménage. La quintessence de l'économie Divine de Dieu est l'incarnation du Christ et du salut par Lui.