"Dans la confusion de notre époque,quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie,
il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères..."
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

dimanche 30 septembre 2018

Dix-huitième Dimanche après la Pentecôte



Hébreux 4:14-5:6, Marc 8:34-9:1


Quiconque veut me suivre, qu'il renonce à lui, et qu'il prenne sa croix et qu'il me suive (Marc 8:34). Il est impossible de suivre le Seigneur en tant que porteur de croix sans croix, et quiconque le suit, chemine immanquablement avec une croix. Quelle est cette croix? Il y a toutes sortes de désagréments, de charges et d'afflictions qui pèsent lourdement à la fois intérieurement et à l'extérieur, le long de la voie de la réalisation consciente des commandements du Seigneur, dans une vie selon l'esprit de Ses instructions et de Ses exigences.
Une telle croix fait tellement partie d'un chrétien que partout où il y a un chrétien, il y a cette croix, et où il n'y a pas une telle croix,il n'y a pas de chrétien. 
Des privilèges abondants et une vie de plaisir ne conviennent pas à un vrai chrétien. Sa tâche est de se purifier et de se réformer. Il est comme une personne malade, qui a besoin de la cautérisation, ou de l'amputation, comment cela peut-il être sans douleur?
Il veut s'arracher à la captivité d'un ennemi puissant, mais comment cela peut-être sans lutte et sans blessures? Il faut aller à l'encontre de toutes les pratiques qui l'entourent, mais comment peut-il soutenir cela sans contrainte et sans inconvénient?
Réjouissez-vous quand vous sentez la croix sur vous-même, car c'est un signe que vous suivez le Seigneur sur le chemin du salut qui conduit au Ciel.
Supportez un peu cela. La fin est toute proche, ainsi que les couronnes!

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

samedi 29 septembre 2018

Samedi de la Dix-Huitième Semaine après la Pentecôte





Actes 10:44-11:10; Jean 8:21-30

Ils ont demandé au Seigneur: Qui es-tu? Il répondit: Ce que je vous dis dès le commencement. (Jean 8:25). Il est devant, derrière lui sont les saints apôtres, derrière les apôtres sont les pasteurs et les enseignants et toute l'Eglise du Christ. Jugez maintenant qui est l'avant-garde véritable. 

Depuis si longtemps tant de gens les ont suivis et les suivent toujours; ils n'ont pas cessé d'être devant, car ils continuent d'être devant, tandis que les autres les suivent. Ainsi, pour nous, chrétiens, il y a déjà une avant-garde, et si quelqu'un tente de pousser de nouvelles personnes à l'avant, il est évident qu'ils doivent être compris comme une position d'avant-garde dans la direction opposée, c'est-à-dire, sur le chemin qui mène au fond de l'enfer. Il n'y a rien à ajouter à cela. 

Soyez sur vos gardes- car qui parmi vous est l'ennemi de lui-même? Essayez seulement de comprendre cela d'une manière réelle, tenez fermement à la vérité connue du Christ, et laissez les autres dire ce qu'ils veulent.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

samedi 22 septembre 2018

Samedi de la Dix-Septième Semaine après la Pentecôte



I Corinthiens 15:39-45 et Luc 4:31-36


Si vous ne croyez pas ce que Je Suis, vous mourrez dans vos péchés (Jean 8:24). Il n'y a aucun autre Nom sous le Ciel, donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés (Actes 4:12). Nous devons recevoir le pardon des péchés, mais il n'y a aucun moyen de le recevoir autrement que par la foi au Fils de Dieu, crucifié dans la chair pour notre salut, à la condition que nous ne désirions pas nous complaire dans des habitudes et des actes de péché; car lorsque nous avons péché, nous n'avons que Lui comme intercesseur devant le Père. 

Celui qui donne sa parole de s'abstenir de péchés doit accepter l'aide de la grâce du Très Saint Esprit; mais cette grâce est descendue sur terre après que le Seigneur soit monté pour siéger à la droite de Dieu le Père, et n'est donnée qu'à ceux qui croient en cette merveilleuse économie de notre salut, et qui approchent les Mystères divins avec cette foi-mystères qui ont été établis dans la Sainte Église du Seigneur par les Apôtres. 

Ainsi, celui qui ne croit pas en Dieu tel qu'Il est, ne peut pas être purifié des péchés. Parce qu'il n'a pas été lavé de ses fautes, il mourra en eux, et il sera jugé par eux en fonction de leur poids. 

Lorsque vous voulez faire à quelqu'un du bien qui ait une valeur éternelle,  guidez-le dans la foi véritable dans le Seigneur, ne permettant pas de philosopher ou d'hésiter. 

Ceux qui, directement ou indirectement perturbent la foi dans le Seigneur doivent être considérés comme d'éternels malfaiteurs, car ils causent un mal que rien ne peut corriger, et sa puissance s'étend à toute l'éternité. Leur ignorance ne les justifie pas, car comment peut-on ne pas savoir la vérité qui est connue dans le monde entier? Leurs croyances opposées ne les justifient pas, car si vous commenciez seulement à strictement les tester, vous ébranleriez immédiatement leur force; une personne ne peut pas compter sur autre chose que la foi dans le Seigneur. 

Ceux qui n'ont pas dûment examiné les fondations, la foi, et les enseignements auxquels ils adhèrent, s'égarent dans la foi. Une étude exacte des conditions du salut conduira à la conviction qu'elle ne peuvent être atteintes que grâce à Dieu incarné, Qui est mort sur la Croix, et Qui a envoyé l'Esprit Saint sur la terre. C'est en cela que réside l'essence de la foi chrétienne. Celui qui croit sincèrement de cette manière ne mourra pas dans ses péchés, car il porte en lui la puissance qui apporte le pardon. 

L'incroyant est déjà condamné, car il porte en lui-même cette condamnation.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

vendredi 21 septembre 2018

Vendredi de la Dix-Septième Semaine après la Pentecôte




Eph. 4: 17-25; Marc 12: 1-12

   Dans la parabole de la vigne est représenté l'Eglise de l'Ancien Testament et le soin qu'en prend Dieu. L'Église du Nouveau Testament a succédé à celle de l'Ancien, et donc cette parabole peut être appliquée à lui aussi bien. Étant donné que chaque chrétien est aussi une église vivante de Dieu, cela peut être appliqué à lui aussi. Ceci est plus nécessaire pour nous. 

Qui est la vigne? C'est l'âme qui a reçu la rémission des péchés, la grâce de la renaissance, le don de l'Esprit Saint comme promesse de l'héritage du Royaume éternel, la Parole de Dieu, les saints Mystères, un ange gardien. 

Qui sont les ouvriers? La conscience et la liberté. Ils reçoivent les dons et s'engagent à les cultiver et à porter des fruits au Seigneur. 

Qui sont les ouvriers négligents? Ceux qui veulent utiliser les avantages d'être un chrétien comme il sied à l'ordre extérieur de leur vie, mais n'apportent pas de fruits spirituels dignes du Seigneur. 

Qui sont ceux qui sont envoyés par le Seigneur? La conscience et la crainte de Dieu, la parole de Dieu, les enseignants et les pasteurs par qui le Seigneur veut donner l'intelligence à ceux qui sont insouciants. 

Ceux qui ne veulent pas changer, n'en tiennent pas compte; certains les chassent et essaient d'étouffer leur voix. D'autres commencent même la guerre contre le Seigneur Lui-même, quand ils rejettent la foi en Lui sous diverses formes. En fin de compte, ils seront détruits misérablement (cf. Mt. 21:41).


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

jeudi 20 septembre 2018

Jeudi de la Dix-Septième Semaine après la Pentecôte



Ephésiens 4:14-19, Marc 11:27-33

Le Sauveur prouve qu'il a été envoyé du Ciel à travers le témoignage de Jean le Précurseur. Ils étaient silencieux, car il n'y avait rien à dire de contraire, mais ils ne crurent pas. Une autre fois, Il a prouvé la même chose par Ses actes, et ils ont pensé d'une manière déformée encore: [Il chasse les démons] par le prince des démons (Mt 9:34, 3:22 Mc.). Mais quand cette torsion a été prouvée tout à fait inappropriée, ils se turent à nouveau, mais néanmoins, ils ne crurent pas. 

Ainsi les incroyants ne croient pas, peu importe ce que vous dites, et comment vous prouvez de façon convaincante la vérité. Ils ne peuvent rien dire de contraire, alors que pourtant ils ne croient pas. On pourrait dire que leur esprit est paralysé, car ils raisonnent cependant de manière sensée à propos d'autres choses. 

Ce n'est que lorsque la question touche à la foi, qu'ils se troublent dans leurs concepts et leurs mots. Ils deviennent confus, quand ils présentent leurs perspectives en tant que substitut des principes de la foi donnée par Dieu. Là, leurs doutes soulèvent un tel obstacle que c'est comme une falaise abrupte. Si vous écoutez leur théorie jusques à la fin, vous verrez qu'un enfant peut comprendre que c'est une toile d'araignée, mais ils ne le voient pas.

Ô aveuglement incompréhensible! On peut expliquer l'obstination des infidèles comme ne voulant pas croire, mais d'où cela vient-il? D'où vient ce pouvoir qui fait qu'un homme sensé s'accroche consciemment  à une forme illogique de pensée? Ce sont les ténèbres. Cela ne vient-il pas du père des ténèbres?

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, 
CA
USA
2010+

mercredi 19 septembre 2018

Mercredi de la Dix-Septième Semaine après la Pentecôte



Ephésiens 3:8-21, Marc 11:23-26


Si vous ne pardonnez pas les fautes des autres contre vous, votre Père céleste ne vous pardonnera pas vos fautes, dit le Seigneur. Qui ne pardonne pas les autres? Une personne juste, ou celui qui se considère comme juste. Pour une telle personne il reste rien d'autre que de juger, de prononcer des peines, et de demander l'exécution du coupable. Est-ce qu'un homme qui se sent coupable a le temps de se préoccuper de juger les autres? Sa langue osera-t-elle juger un autre et lui demander satisfaction, quand sa propre conscience le condamne sans cesse, et le menace sans cesse du juste Jugement de Dieu? 

Alors, vaut-il mieux pécher que d'être hypocrite? Non, en tout ayez du zèle pour la vertu; mais avec toute votre vertu, reconnaissez que vous êtes un esclave indigne, et reconnaissez-le pleinement en pensée, c'est-à-dire faites que  la pensée de votre indignité soit au premier plan, tandis que le sentiment d'être vertueux se cache au second plan, mais préservez une pleine conscience et le sentiment de vous-même comme indigne. 


Lorsque vous y parvenez, (et vous devez œuvrer pour cela, car ce n'est pas acquis soudainement), alors peu importe la façon dont votre frère vous offense, vous ne lui demanderez pas de vous rendre des comptes, parce que votre conscience vous répétera: "Et tu ne ne mérites pas cela seulement, cela ne suffit pas pour toi." Alors, vous lui pardonnerez;. et ayant pardonné, vous vous serez rendus dignes de pardon. Donc, pendant toute votre vie qu'il y ait pardon après pardon, et au Jugement Dernier, tout vous sera pardonné.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

lundi 17 septembre 2018

Lundi de la Dix-Septième Semaine après la Pentecôte




Hébreux 8:7-13; Marc 10:46-52

L'aveugle de Jéricho éleva sa voix quand il apprit que le Seigneur passait. Sa plainte a atteint le Seigneur; rien de ce qui entourait le Seigneur ne pouvait empêcher qu'Il entende, et le Seigneur appela l'aveugle et lui redonna la vue. 

A chaque fois, et en tout lieu le Seigneur ne fait pas que passer seulement, mais Il est là, Il gouverne le monde entier. Selon la pensée humaine, cela signifie qu'Il a beaucoup de charges, de plus, une multitude d'anges L'entourent de doxologies. Mais si tu es en mesure d'élever ta voix comme l'aveugle de Jéricho, rien n'empêchera ta plainte d'atteindre le Seigneur, Il entendra et Il exaucera ta prière. Cela ne dépend pas du Seigneur, Il est Lui-même proche, et tout ce qui est nécessaire pour toi est déjà préparé en Lui, maintenant tout ce qui manque, c'est toi. 

Parviens à élever ta voix pour que t'entende le Seigneur, et tu recevras tout immédiatement. Quelle est donc cette mesure? La foi, l'espérance, la dévotion à la volonté de Dieu. Mais même ces mesures ont leurs propres mesures. Que devraient donc être ces mesures? Demande à celui qui a prié et reçu ce qu'il demandait, il te dira: "J'ai prié pour ceci et pour cela, et j'ai reçu en fonction de ma demande, maintenant j'ai besoin de cela, je prie et je ne l'ai pas reçu, et je sais pourquoi: parce que je ne peux pas en aucun cas monter à cette mesure de prière que j'avais plus tôt." Il s'avère qu'il est impossible de déterminer cette mesure avec une précision littérale... 

Une seule chose est certainement vraie, cela dépend de nous, et non du Seigneur. Dès que tu atteins le point où tu es susceptible d'être accepté, tu recevras sans aucun doute.

Version française Claude Lopez-Ginisty

d'après

St Theophan the Recluse

Thoughts for each Day of the Year

St Herman of Alaska,

Platina, CA

USA

2010

+

dimanche 16 septembre 2018

Seizième Dimanche après la Pentecôte



II Corinthiens 6:1-10; Matthieu 25:14-30


La parabole des talents propose l'idée que la vie est un temps de négociation. Cela signifie qu'il est nécessaire de se hâter de profiter de ce temps comme une personne se presse à un marché pour négocier ce qu'elle peut. Même si on a seulement apporté des chaussures d'écorce, ou seulement des babioles, on ne reste pas les bras croisés, mais on s'ingénie à appeler plus d'acheteurs pour vendre ce que l'on a et puis acheter pour soi-même ce dont on a besoin. 
Quiconque ayant reçu du Seigneur la vie, ne peut dire qu'il n'a pas un seul talent: chacun a quelque chose, et pas seulement une chose; tout le monde, donc, a quelque chose avec laquelle échanger et faire un profit. Ne regarde pas autour et ne calcule pas ce que les autres ont reçu, mais regarde-toi bien toi-même et  détermine plus précisément ce qui est en toi et ce que tu peux gagner pour ce que tu as, et ensuite agis selon ce plan, sans paresse. 
Au Jugement, il ne te sera pas demandé pourquoi tu n'as pas gagné dix talents, si tu en avais un seul, et il ne te sera même pas demandé  pourquoi tu as gagné un seul talent sur ton bien, mais on te dira que tu as acquis un talent, la moitié un talent ou un dixième de sa valeur. Et la récompense ne sera pas parce que tu as reçu le talent, mais parce que tu en as acquis plus. Il n'y aura rien pour te justifier, ni la noblesse, ni la pauvreté, ni le manque d'éducation. Quand ceci n'est pas donné, il n'y aura pas question à ce sujet. Mais tu avais des mains et des pieds. Il te sera demandé, qu'as-tu gagné avec eux? Tu avais une langue, qu'as-tu gagné avec elle? De cette façon les inégalités des états terrestres seront nivelées au Jugement de Dieu.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

samedi 15 septembre 2018

Samedi de la Seizième Semaine après la Pentecôte


Corinthiens I. 10:23-28; Matt. 24:34-44

Veillez donc, car vous ne savez pas quel jour votre Seigneur viendra. Faire preuve de vigilance ne veut pas dire s'asseoir les bras croisés, mais plutôt de garder à l'esprit que le Seigneur viendra soudain, et de se comporter et de conduire vos affaires de façon à être prêt à le rencontrer à tout instant, en ne craignant pas l'opprobre et la condamnation.

Comment peut-on faire cela? Très simplement. Cheminez selon les Commandements, n’en enfreignez pas un seul, et s'il arrive que vous le fassiez pour l’un d’entre eux, prurifiez-vous immédiatement par le repentir et par son accomplissements. Alors, tout en vous sera pur.

Et ne laissez pas le péché dans votre âme une seule minute; repentez-vous immédiatement, pleurez dans votre cœur et courrez vers votre père spirituel pour vous confesser et recevoir l'absolution, et puis de nouveau agissez selon les Commandements de Dieu.

Si vous commencez avec zèle à être bon dans la vie, vous allez bientôt devenir bon, il suffit de ne pas rester longtemps dans la chute (du péché). Les chutes, dans ce cas seront de plus en plus rares, et finiront par cesser complètement, avec l'aide de la grâce de Dieu qui guérit tout. Ensuite, habitera en vous l'assurance de la joie que vous ne rencontrerez pas le Seigneur sans y être préparés.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010

+

vendredi 14 septembre 2018

Vendredi de la Seizième Semaine après la Pentecôte




Ephésiens 1:7-17, Marc 8:1-10


Après avoir rassasié quatre mille personnes avec sept pains, le Seigneur est monté aussitôt dans une barque, et Il est entré dans les parties de Dalmanutha comme si rien de particulier n'avait été fait. Tel est la véritable manière de faire continuellement du bien, d’en faire continuellement sans prêter attention à ce qui a été fait, et en oubliant toujours ce qui s'est passé, pour tendre vers ce qui est à venir. Cela vient naturellement pour ceux qui sont remplis de bonté.

Tout comme un homme fort soulève des poids lourds sans s'en apercevoir alors qu’un homme faible qui a levé un petit poids n'arrive pas à l'oublier, de même celui qui est fort en bonté, fait tout le bien sans effort, chaque fois que l'occasion se présente, tandis que celui qui est pauvre en bonté ne peut pas le faire sans effort.

Il se souvient du bien, et il ne cesse de s’en souvenir et de le considérer.Un bon cœur aspire à faire le bien, et il n'est pas satisfait tant qu'il n'a pas fait du bien en abondance, comme un homme n'est pas satisfait tant qu'il n'a pas mangé à sa faim.

Alors que la faim se fait sentir, on se souvient du dîner, mais quand la faim est satisfaite, tout est oublié: ainsi avec une personne vraiment bonne, une bonne action vient à l’esprit alors qu'elle n'est pas encore faite, mais une fois qu’elle est faite, elle est oubliée.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

mercredi 12 septembre 2018

Mercredi de la Treizième Semaine après la Pentecôte



II Corinthiens 9:12-10:07; Marc 3:20-27


Si un royaume est divisé contre lui-même, ce royaume ne peut subsister. Alors que la ténacité vis-à-vis du mal du péché, est une qualité en nous, le royaume des ténèbres et du péché est fort en nous, mais quand la grâce de Dieu attire à  elle la part de l'esprit captive du péché, le libérant de sa captivité, alors il se produit une division à l'intérieur: le péché d'un côté, le bien de l'autre. Dès qu'une personne unit sa conscience et sa liberté avec le bien par suite de ce réveil, le péché perd tout soutien, et commence à se délabrer. La constance dans la bonne intention prise et la patience dans le labeur déjouent complètement le péché et le détruisent. 
Alors commence le règne du bien à l'intérieur, et il reste jusques au temps où une pensée maligne s'y immisce, et, y attirant la volonté, y apporte à nouveau des divisions. Laisse simplement entrer l'agitation pécheresse qui a surgi, unis-toi avec elle et mets-la en action, et de nouveau la bonne volonté commencera à faiblir, et le mal va croître, jusqu'à ce qu'il détruise entièrement le bien. C'est l'histoire presque continue de la vie intérieure de ceux qui sont faibles et qui n'ont pas une forte disposition.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

dimanche 2 septembre 2018

Dimanche de la Quatorzième Semaine après la Pentecôte



II Corinthiens 1:21-2:04; Matthieu 22:1-14

Un roi organise une noce pour son fils, il envoie chercher une fois ceux qui étaient invités, les envoie chercher une deuxième fois, mais à cause de soucis terrestres, ils ne viennent pas: l'un était occupé à la maison, une autre à ses entreprises. Une nouvelle invitation a été faite dans d'autres sphères, et la chambre de noces fut pleine de convives. Parmi eux, il s'en trouva un qui n'était pas habillé convenablement pour une noce, et qui a donc été chassé. 
La signification de cette parabole est claire: La noce est le Royaume des Cieux, l'invitation est la prédication de l'Evangile, ceux qui refusaient sont ceux qui ne croient pas du tout, et celui qui n'était pas habillé pour une noce croyait, mais ne vivait pas selon la foi. 
Chacun de nous doit trouver pour lui-même à quelle catégorie il appartient. Que nous soyons conviés est clair, mais sommes-nous croyants? En effet il est possible d'être même parmi les croyants, de porter leur nom, et de manquer totalement de foi. L'un ne pense pas du tout à la foi, comme si elle n'existait pas; un autre sait une chose ou l'autre à son sujet, et il en est satisfait; un autre interprète la foi d'une manière déformée; un autre la considère avec une animosité complète. Tous sont comptés parmi les chrétiens, bien qu'ils n'aient absolument rien qui soit chrétien. 
Si tu crois, vérifie si tes sentiments, ou tes actes sont conformes à ta foi; ce sont les vêtements de l'âme, par laquelle Dieu te voit comme habillé ou non pour les noces. Il est possible de bien connaître la foi et d'être zélé pour elle, mais dans la vie réelle de servir les passions, de s'habiller, dans les vêtements honteux d'une âme qui aime le péché. Ces personnes sont d'une façon en paroles, mais sont d'une autre façon dans le cœur. Sur leur langue il y a: "Seigneur, Seigneur!" Mais à l'intérieur, ils disent, "Ne compte pas sur moi." (Examine-toi, pour voir si tu es dans la foi et que tu portes les vêtements de noce des vertus, ou les haillons honteux des péchés et des passions.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+