"Dans la confusion de notre époque,quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie,
il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères..."
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

dimanche 16 décembre 2018

Vingt-Neuvième Dimanche après la Pentecôte



Colossiens 3:12-16; Luc 18:18-27

Les Saints Ancêtres sont vraiment grands. Si l'on devait généraliser la pensée qui définit leur grandeur, seuls ceux qui accomplissent la volonté de Dieu pour la  race humaine, avec une volonté positive, sont vraiment grands, car il y a beaucoup de choses qui ne se produisent que par la permission de Dieu. Il y a aussi des personnages puissants qui agissent en dehors de la volonté de Dieu et même contre elle. Ceux-là aussi peuvent sembler grands, mais pas en eux-mêmes, uniquement en fonction de des actions contraires que la Providence de Dieu met en avant afin d'effacer le mal causé par eux. Nous savons la volonté directe de Dieu sur le salut éternel, mais les plans de Dieu concernant le séjour temporel des personnes sur la terre nous sont cachés. C'est pourquoi il est difficile pour nous de déterminer qui agit plus droitement, ou plus exactement selon la volonté de Dieu. On ne peut que reconnaître l'un des critères négatifs comme vrai: Celui qui agit contre la volonté de Dieu pour le salut éternel des êtres ne peut pas être considéré comme grand, peu importe combien ostentatoires sont ses actes, car il est évident qu'il va à l'encontre de la volonté manifeste de Dieu. Bien que cela ne concerne pas les choses temporelles, mais plutôt les choses éternelles, il est indubitable que la volonté de Dieu ne peut pas se contredire.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,

2010

dimanche 9 décembre 2018

Col 1:12-18; Luc 14,16-24

Beaucoup sont appelés, mais peu sont élus (Mat. 22:14). Tous les chrétiens sont appelés; élus sont les chrétiens qui croient et vivent d'une manière chrétienne. Dans les temps du christianisme, la prédication appelait à la foi, nous sommes appelés par notre naissance de chrétiens et notre éducation parmi les chrétiens. Et gloire à Dieu! Nous avons franchi la moitié du chemin, qui est, d'entrer dans le christianisme et d'enraciner ses principes dans notre coeur dès notre enfance même, sans aucun labeur. 

Il semblerait que notre foi devrait être d'autant plus forte, et notre vie de tous les plus correcte dans l'ensemble du temps qui suit. Il en était ainsi, mais à partir d'un certain moment cela a commencé à être différent. Les principes non chrétiens sont autorisés dans nos écoles ce qui gâte nos jeunes gens, et des coutumes non chrétiennes sont entrées dans la société, ce qui les corrompt après avoir quitté l'école. 


Si, selon la parole de Dieu il y a toujours eu seulement un petit nombre d'élus, il n'est pas surprenant qu'à notre époque il y en ait encore moins, tel est l'esprit de l'époque antichrétienne! Qu'arrivera-t-il ensuite? Si notre manière d'éducation et les coutumes sociales ne sont pas modifiées, le vrai christianisme va affaiblir de plus en plus, et à la fin il disparaîtra entièrement, seul le nom de chrétien restera, mais l'esprit du christianisme ne sera pas là. L'esprit du monde remplira tout. Que doit-on faire? Prier...

Dimanche de la Vingt-Cinquième Semaine après la Pentecôte





Ephésiens 6:10-17; Luc 13:10-17
En la fête de l'Entrée de la Très Sainte Mère de Dieu au Temple, "Le Christ est né" est chanté pour la première fois, en préparation des croyants pour accueillir dignement la fête de la Nativité du Christ.


Ayant compris cette inspiration, agissez en conséquence. Plongez profondément dans le mystère de l'incarnation du Fils unique de Dieu, montez à ses débuts dans le conseil pré-éternel de Dieu quant à l'existence du monde et de l'homme en lui; voyez son reflet dans la création de l'homme, accueillez avec joie la première nouvelle de celle-ci immédiatement après la chute, voyez rationnellement sa révélation progressive dans les prophéties et les préfigurations de l'Ancien Testament.

Comprenez comment et qui s'est préparé à recevoir le Dieu incarné, sous l'influence des Divines institutions et activités éducatives en Israël-passez, si vous le voulez, à travers les frontières pour aller vers le peuple de Dieu et là, cueillez les rayons de la lumière de Dieu, qui brille dans les ténèbres, et réfléchissez dans quelle mesure ceux qui sont choisis parmi toutes les nations ont atteint le pressentiment de la manifestation inhabituelle de la Providence de Dieu pour le peuple.

Ce sera une préparation mentale. Mais maintenant, le jeûne a commencé-recueillez-vous en vue de vous préparer à la communion, allez vous confesser et communiez aux Saints Mystères du Christ: ce sera une préparation active et vivante.

Si, en raison de tout cela, le Seigneur vous accorde de sentir la puissance de Sa venue dans la chair, alors, lorsque le jour de fête sera venu, vous le fêterez non pas par une joie qui vous est étrangère, mais comme celle de votre propre chair et de votre propre sang.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophane the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

samedi 13 octobre 2018

Samedi de la Vingtième Semaine après la Pentecôte



I Cor. 15: 58-16: 3; Luc 5: 17-26

   Mais afin que vous sachiez que le Fils de l'homme a pouvoir sur terre de pardonner les péchés, il dit au paralytique, je te le dis, lève-toi, prends ton lit, et va dans ta maison. 

La rémission des péchés est un miracle spirituel intérieur; la guérison de la paralysie est un miracle extérieur - l'action naturelle de Dieu dans le monde, un miracle physique. L'écoulement de la puissance de Dieu est justifié et confirmé par cet événement dans le domaine moral, et dans le mouvement des phénomènes du monde physique. Ce dernier est, en fonction du premier, car dans le premier réside le but de tout.

$Le Seigneur ne contraint pas notre liberté, mais donne la compréhension, inspire et étonne. L'un des meilleurs moyens pour cela, c'est un miracle externe. Cela est arrivé à être lorsque l'homme est devenu une créature rationnelle, gouvernée par la liberté. 

Cette connexion est donc essentielle, et ceux qui rejettent l'action surnaturelle de Dieu dans le monde rejettent aussi la liberté de l'homme, ainsi que la reconnaissance du fait que celle-ci doit nécessairement susciter la précédente. 

D'autre part, ceux qui confessent la vérité de l'influence de Dieu dans le monde au-delà d'un flux naturel des événements peuvent dire hardiment: nous pouvons sentir que nous sommes libres. La reconnaissance de la liberté est aussi forte et irrésistible que la reconnaissance de l'existence de soi. 

La liberté exige de toute urgence des actions providentielles directes de Dieu: par conséquent, la reconnaissance de ces actions est aussi ferme que la reconnaissance de la liberté.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

vendredi 12 octobre 2018

Vendredi de la Vingtième Semaine après la Pentecôte




Philippiens 1:27-2:4; Luc 6:17-23

Le Seigneur bénit les pauvres, ceux qui ont faim et qui pleurent, et les persécutés sous la condition que tout cela est pour l'amour du Fils de l'homme, ce qui signifie qu'Il bénit une vie qui est entourée par toutes sortes de besoin et de privation. Selon cet adage, les plaisirs, la facilité, l'honneur ne sont pas quelque chose de bon, il en est ainsi, en effet. 

Mais tandis que la personne se repose sur ces choses, elle ne réalise pas cela. C'est seulement quand elle se libère de leur sort, qu'elle voit vraiment qu'elles ne sont pas des biens, mais que des fantômes. Une âme ne peut pas exister sans consolations, mais ce ne sont pas celles des sens, elle ne peut pas être sans trésors, mais ils ne sont pas en or et en argent, et pas dans des maisons et des vêtements de luxe, pas dans cette plénitude externe, elle ne peut pas se passer de l'honneur, mais il ne réside pas dans la servilité de l'homme. 

Il y a d'autres plaisirs, il y a une autre aisance, un autre honneur, spirituel, semblable à l'âme. Celui qui les trouve ne veut pas des ceux qui sont extérieurs; non seulement il veut pas d'eux, mais il les méprise et les hait, parce qu'ils bloquent le spirituel, ne permettent pas de le voir, ils gardent une âme dans les ténèbres, l'ivresse, et les fantômes. C'est pourquoi ces personnes préfèrent de toute leur âme la pauvreté, l'affliction et l'obscurité, se sentant bien en leur sein, comme derrière une clôture sûre contre le sort des tromperies du monde. Que dire de ces gens qui ont toutes ces choses sans épreuve? Ils devraient se comporter face à toutes ces choses, selon la parole du saint apôtre, comme celui qui ne possède pas (cf. 1Cor. 7:30).


Eph. 4: 17-25; Marc 12: 1-12


   Dans la parabole de la vigne est représenté l'Eglise de l'Ancien Testament et le soin qu'en prend Dieu. L'Église du Nouveau Testament a succédé à celle de l'Ancien, et donc cette parabole peut être appliquée à lui aussi bien. Étant donné que chaque chrétien est aussi une église vivante de Dieu, cela peut être appliqué à lui aussi. Ceci est plus nécessaire pour nous. 

Qui est la vigne? C'est l'âme qui a reçu la rémission des péchés, la grâce de la renaissance, le don de l'Esprit Saint comme promesse de l'héritage du Royaume éternel, la Parole de Dieu, les saints Mystères, un ange gardien. 

Qui sont les ouvriers? La conscience et la liberté. Ils reçoivent les dons et s'engagent à les cultiver et à porter des fruits au Seigneur. 

Qui sont les ouvriers négligents? Ceux qui veulent utiliser les avantages d'être un chrétien comme il sied à l'ordre extérieur de leur vie, mais n'apportent pas de fruits spirituels dignes du Seigneur. 

Qui sont ceux qui sont envoyés par le Seigneur? La conscience et la crainte de Dieu, la parole de Dieu, les enseignants et les pasteurs par qui le Seigneur veut donner l'intelligence à ceux qui sont insouciants. 

Ceux qui ne veulent pas changer, n'en tiennent pas compte; certains les chassent et essaient d'étouffer leur voix. D'autres commencent même la guerre contre le Seigneur Lui-même, quand ils rejettent la foi en Lui sous diverses formes. En fin de compte, ils seront détruits misérablement (cf. Mt. 21:41).


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

mercredi 10 octobre 2018

Mercredi de la Dix-Septième Semaine après la Pentecôte



Ephésiens 3:8-21, Marc 11:23-26

Si vous ne pardonnez pas les fautes des autres contre vous, votre Père céleste ne vous pardonnera pas vos fautes, dit le Seigneur. Qui ne pardonne pas les autres? Une personne juste, ou celui qui se considère comme juste. Pour une telle personne il reste rien d'autre que de juger, de prononcer des peines, et de demander l'exécution du coupable. Est-ce qu'un homme qui se sent coupable a le temps de se préoccuper de juger les autres? Sa langue osera-t-elle juger un autre et lui demander satisfaction, quand sa propre conscience le condamne sans cesse, et le menace sans cesse du juste Jugement de Dieu? 

Alors, vaut-il mieux pécher que d'être hypocrite? Non, en tout ayez du zèle pour la vertu; mais avec toute votre vertu, reconnaissez que vous êtes un esclave indigne, et reconnaissez-le pleinement en pensée, c'est-à-dire faites que la pensée de votre indignité soit au premier plan, tandis que le sentiment d'être vertueux se cache au second plan, mais préservez une pleine conscience et le sentiment de vous-même comme indigne. 

Lorsque vous y parvenez, (et vous devez œuvrer pour cela, car ce n'est pas acquis soudainement), alors peu importe la façon dont votre frère vous offense, vous ne lui demanderez pas de vous rendre des comptes, parce que votre conscience vous répétera: "Et tu ne ne mérites pas cela seulement, cela ne suffit pas pour toi." Alors, vous lui pardonnerez;. et ayant pardonné, vous vous serez rendus dignes de pardon. Donc, pendant toute votre vie qu'il y ait pardon après pardon, et au Jugement Dernier, tout vous sera pardonné.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

samedi 6 octobre 2018

Samedi de la Dix-Neuvième Semaine après la Pentecôte




I Corinthiens 15:39-45 et Luc 4:31-36

Si vous ne croyez pas ce que Je Suis, vous mourrez dans vos péchés (Jean 8:24). Il n'y a aucun autre Nom sous le Ciel, donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés (Actes 4:12). Nous devons recevoir le pardon des péchés, mais il n'y a aucun moyen de le recevoir autrement que par la foi au Fils de Dieu, crucifié dans la chair pour notre salut, à la condition que nous ne désirions pas nous complaire dans des habitudes et des actes de péché; car lorsque nous avons péché, nous n'avons que Lui comme intercesseur devant le Père. 

Celui qui donne sa parole de s'abstenir de péchés doit accepter l'aide de la grâce du Très Saint Esprit; mais cette grâce est descendue sur terre après que le Seigneur soit monté pour siéger à la droite de Dieu le Père, et n'est donnée qu'à ceux qui croient en cette merveilleuse économie de notre salut, et qui approchent les Mystères divins avec cette foi-mystères qui ont été établis dans la Sainte Église du Seigneur par les Apôtres. 

Ainsi, celui qui ne croit pas en Dieu tel qu'Il est, ne peut pas être purifié des péchés. Parce qu'il n'a pas été lavé de ses fautes, il mourra en eux, et il sera jugé par eux en fonction de leur poids. 

Lorsque vous voulez faire à quelqu'un du bien qui ait une valeur éternelle,  guidez-le dans la foi véritable dans le Seigneur, ne permettant pas de philosopher ou d'hésiter. 

Ceux qui, directement ou indirectement perturbent la foi dans le Seigneur doivent être considérés comme d'éternels malfaiteurs, car ils causent un mal que rien ne peut corriger, et sa puissance s'étend à toute l'éternité. Leur ignorance ne les justifie pas, car comment peut-on ne pas savoir la vérité qui est connue dans le monde entier? Leurs croyances opposées ne les justifient pas, car si vous commenciez seulement à strictement les tester, vous ébranleriez immédiatement leur force; une personne ne peut pas compter sur autre chose que la foi dans le Seigneur. 

Ceux qui n'ont pas dûment examiné les fondations, la foi, et les enseignements auxquels ils adhèrent, s'égarent dans la foi. Une étude exacte des conditions du salut conduira à la conviction qu'elle ne peuvent être atteintes que grâce à Dieu incarné, Qui est mort sur la Croix, et Qui a envoyé l'Esprit Saint sur la terre. C'est en cela que réside l'essence de la foi chrétienne. Celui qui croit sincèrement de cette manière ne mourra pas dans ses péchés, car il porte en lui la puissance qui apporte le pardon. 

L'incroyant est déjà condamné, car il porte en lui-même cette condamnation.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010

+

lundi 1 octobre 2018

Lundi de la Dix-Neuvième Semaine après la Pentecôte





Ephésiens 4:25-32 et Luc 3:19-22


Hérode est une image de l'amour de soi, irrité par sa conscience troublée, recevant des reproches de la Vérité; l'amour de soi cherche à échapper à ce désagrément en appliquant la force. Saint Jean le Précurseur est une image de la vérité persécutée par l'amour de soi de quelqu'un d'autre, quand cet amour de soi est en mesure de le faire. 

Peu importe comment on assouplit la vérité avec tous les paroles adoucies et les tours de parole que l'amour tendre peut inventer, ne voulant pas nuire ou  blesser un autre cœur, le visage de la vérité apparaîtra néanmoins aux yeux de la conscience, et y suscitera une tempête de dénonciation en son sein. 

L'égoïsme est myope, il ne peut pas voir que la dénonciation n'est pas venue du dehors mais de l'intérieur, et il s'élève de toutes ses forces contre l'accusateur externe

En bloquant ses lèvres, cet égoïsme s'attend également à réduire au silence la voix intérieure. Il ne réussit pas, cependant, il ne dirige pas son inquiétude dans la bonne direction. Il faut apaiser la conscience, puis, peu importe le nombre accusateurs externes il y aura, ils ne dérangeront pas le monde intérieur, mais au contraire ils l'approfondiront, forçant le sujet à recueillir des convictions qui calment de l'intérieur: la foi dans le Seigneur crucifié, la sincérité de la repentance et de la confession, et la fermeté dans la résolution de ne rien faire contre sa conscience. 

C'est là ce qu'il faut considérer, et non pas continuer à mettre tous les Jean-Baptiste en prison, car la parole de vérité de Dieu chemine partout sur la terre, et tout homme est un Jean-baptiste accusateur pour nous.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

dimanche 30 septembre 2018

Dix-huitième Dimanche après la Pentecôte



Hébreux 4:14-5:6, Marc 8:34-9:1


Quiconque veut me suivre, qu'il renonce à lui, et qu'il prenne sa croix et qu'il me suive (Marc 8:34). Il est impossible de suivre le Seigneur en tant que porteur de croix sans croix, et quiconque le suit, chemine immanquablement avec une croix. Quelle est cette croix? Il y a toutes sortes de désagréments, de charges et d'afflictions qui pèsent lourdement à la fois intérieurement et à l'extérieur, le long de la voie de la réalisation consciente des commandements du Seigneur, dans une vie selon l'esprit de Ses instructions et de Ses exigences.
Une telle croix fait tellement partie d'un chrétien que partout où il y a un chrétien, il y a cette croix, et où il n'y a pas une telle croix,il n'y a pas de chrétien. 
Des privilèges abondants et une vie de plaisir ne conviennent pas à un vrai chrétien. Sa tâche est de se purifier et de se réformer. Il est comme une personne malade, qui a besoin de la cautérisation, ou de l'amputation, comment cela peut-il être sans douleur?
Il veut s'arracher à la captivité d'un ennemi puissant, mais comment cela peut-être sans lutte et sans blessures? Il faut aller à l'encontre de toutes les pratiques qui l'entourent, mais comment peut-il soutenir cela sans contrainte et sans inconvénient?
Réjouissez-vous quand vous sentez la croix sur vous-même, car c'est un signe que vous suivez le Seigneur sur le chemin du salut qui conduit au Ciel.
Supportez un peu cela. La fin est toute proche, ainsi que les couronnes!

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

samedi 29 septembre 2018

Samedi de la Dix-Huitième Semaine après la Pentecôte





Actes 10:44-11:10; Jean 8:21-30

Ils ont demandé au Seigneur: Qui es-tu? Il répondit: Ce que je vous dis dès le commencement. (Jean 8:25). Il est devant, derrière lui sont les saints apôtres, derrière les apôtres sont les pasteurs et les enseignants et toute l'Eglise du Christ. Jugez maintenant qui est l'avant-garde véritable. 

Depuis si longtemps tant de gens les ont suivis et les suivent toujours; ils n'ont pas cessé d'être devant, car ils continuent d'être devant, tandis que les autres les suivent. Ainsi, pour nous, chrétiens, il y a déjà une avant-garde, et si quelqu'un tente de pousser de nouvelles personnes à l'avant, il est évident qu'ils doivent être compris comme une position d'avant-garde dans la direction opposée, c'est-à-dire, sur le chemin qui mène au fond de l'enfer. Il n'y a rien à ajouter à cela. 

Soyez sur vos gardes- car qui parmi vous est l'ennemi de lui-même? Essayez seulement de comprendre cela d'une manière réelle, tenez fermement à la vérité connue du Christ, et laissez les autres dire ce qu'ils veulent.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

samedi 22 septembre 2018

Samedi de la Dix-Septième Semaine après la Pentecôte



I Corinthiens 15:39-45 et Luc 4:31-36


Si vous ne croyez pas ce que Je Suis, vous mourrez dans vos péchés (Jean 8:24). Il n'y a aucun autre Nom sous le Ciel, donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés (Actes 4:12). Nous devons recevoir le pardon des péchés, mais il n'y a aucun moyen de le recevoir autrement que par la foi au Fils de Dieu, crucifié dans la chair pour notre salut, à la condition que nous ne désirions pas nous complaire dans des habitudes et des actes de péché; car lorsque nous avons péché, nous n'avons que Lui comme intercesseur devant le Père. 

Celui qui donne sa parole de s'abstenir de péchés doit accepter l'aide de la grâce du Très Saint Esprit; mais cette grâce est descendue sur terre après que le Seigneur soit monté pour siéger à la droite de Dieu le Père, et n'est donnée qu'à ceux qui croient en cette merveilleuse économie de notre salut, et qui approchent les Mystères divins avec cette foi-mystères qui ont été établis dans la Sainte Église du Seigneur par les Apôtres. 

Ainsi, celui qui ne croit pas en Dieu tel qu'Il est, ne peut pas être purifié des péchés. Parce qu'il n'a pas été lavé de ses fautes, il mourra en eux, et il sera jugé par eux en fonction de leur poids. 

Lorsque vous voulez faire à quelqu'un du bien qui ait une valeur éternelle,  guidez-le dans la foi véritable dans le Seigneur, ne permettant pas de philosopher ou d'hésiter. 

Ceux qui, directement ou indirectement perturbent la foi dans le Seigneur doivent être considérés comme d'éternels malfaiteurs, car ils causent un mal que rien ne peut corriger, et sa puissance s'étend à toute l'éternité. Leur ignorance ne les justifie pas, car comment peut-on ne pas savoir la vérité qui est connue dans le monde entier? Leurs croyances opposées ne les justifient pas, car si vous commenciez seulement à strictement les tester, vous ébranleriez immédiatement leur force; une personne ne peut pas compter sur autre chose que la foi dans le Seigneur. 

Ceux qui n'ont pas dûment examiné les fondations, la foi, et les enseignements auxquels ils adhèrent, s'égarent dans la foi. Une étude exacte des conditions du salut conduira à la conviction qu'elle ne peuvent être atteintes que grâce à Dieu incarné, Qui est mort sur la Croix, et Qui a envoyé l'Esprit Saint sur la terre. C'est en cela que réside l'essence de la foi chrétienne. Celui qui croit sincèrement de cette manière ne mourra pas dans ses péchés, car il porte en lui la puissance qui apporte le pardon. 

L'incroyant est déjà condamné, car il porte en lui-même cette condamnation.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

vendredi 21 septembre 2018

Vendredi de la Dix-Septième Semaine après la Pentecôte




Eph. 4: 17-25; Marc 12: 1-12

   Dans la parabole de la vigne est représenté l'Eglise de l'Ancien Testament et le soin qu'en prend Dieu. L'Église du Nouveau Testament a succédé à celle de l'Ancien, et donc cette parabole peut être appliquée à lui aussi bien. Étant donné que chaque chrétien est aussi une église vivante de Dieu, cela peut être appliqué à lui aussi. Ceci est plus nécessaire pour nous. 

Qui est la vigne? C'est l'âme qui a reçu la rémission des péchés, la grâce de la renaissance, le don de l'Esprit Saint comme promesse de l'héritage du Royaume éternel, la Parole de Dieu, les saints Mystères, un ange gardien. 

Qui sont les ouvriers? La conscience et la liberté. Ils reçoivent les dons et s'engagent à les cultiver et à porter des fruits au Seigneur. 

Qui sont les ouvriers négligents? Ceux qui veulent utiliser les avantages d'être un chrétien comme il sied à l'ordre extérieur de leur vie, mais n'apportent pas de fruits spirituels dignes du Seigneur. 

Qui sont ceux qui sont envoyés par le Seigneur? La conscience et la crainte de Dieu, la parole de Dieu, les enseignants et les pasteurs par qui le Seigneur veut donner l'intelligence à ceux qui sont insouciants. 

Ceux qui ne veulent pas changer, n'en tiennent pas compte; certains les chassent et essaient d'étouffer leur voix. D'autres commencent même la guerre contre le Seigneur Lui-même, quand ils rejettent la foi en Lui sous diverses formes. En fin de compte, ils seront détruits misérablement (cf. Mt. 21:41).


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

jeudi 20 septembre 2018

Jeudi de la Dix-Septième Semaine après la Pentecôte



Ephésiens 4:14-19, Marc 11:27-33

Le Sauveur prouve qu'il a été envoyé du Ciel à travers le témoignage de Jean le Précurseur. Ils étaient silencieux, car il n'y avait rien à dire de contraire, mais ils ne crurent pas. Une autre fois, Il a prouvé la même chose par Ses actes, et ils ont pensé d'une manière déformée encore: [Il chasse les démons] par le prince des démons (Mt 9:34, 3:22 Mc.). Mais quand cette torsion a été prouvée tout à fait inappropriée, ils se turent à nouveau, mais néanmoins, ils ne crurent pas. 

Ainsi les incroyants ne croient pas, peu importe ce que vous dites, et comment vous prouvez de façon convaincante la vérité. Ils ne peuvent rien dire de contraire, alors que pourtant ils ne croient pas. On pourrait dire que leur esprit est paralysé, car ils raisonnent cependant de manière sensée à propos d'autres choses. 

Ce n'est que lorsque la question touche à la foi, qu'ils se troublent dans leurs concepts et leurs mots. Ils deviennent confus, quand ils présentent leurs perspectives en tant que substitut des principes de la foi donnée par Dieu. Là, leurs doutes soulèvent un tel obstacle que c'est comme une falaise abrupte. Si vous écoutez leur théorie jusques à la fin, vous verrez qu'un enfant peut comprendre que c'est une toile d'araignée, mais ils ne le voient pas.

Ô aveuglement incompréhensible! On peut expliquer l'obstination des infidèles comme ne voulant pas croire, mais d'où cela vient-il? D'où vient ce pouvoir qui fait qu'un homme sensé s'accroche consciemment  à une forme illogique de pensée? Ce sont les ténèbres. Cela ne vient-il pas du père des ténèbres?

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, 
CA
USA
2010+

mercredi 19 septembre 2018

Mercredi de la Dix-Septième Semaine après la Pentecôte



Ephésiens 3:8-21, Marc 11:23-26


Si vous ne pardonnez pas les fautes des autres contre vous, votre Père céleste ne vous pardonnera pas vos fautes, dit le Seigneur. Qui ne pardonne pas les autres? Une personne juste, ou celui qui se considère comme juste. Pour une telle personne il reste rien d'autre que de juger, de prononcer des peines, et de demander l'exécution du coupable. Est-ce qu'un homme qui se sent coupable a le temps de se préoccuper de juger les autres? Sa langue osera-t-elle juger un autre et lui demander satisfaction, quand sa propre conscience le condamne sans cesse, et le menace sans cesse du juste Jugement de Dieu? 

Alors, vaut-il mieux pécher que d'être hypocrite? Non, en tout ayez du zèle pour la vertu; mais avec toute votre vertu, reconnaissez que vous êtes un esclave indigne, et reconnaissez-le pleinement en pensée, c'est-à-dire faites que  la pensée de votre indignité soit au premier plan, tandis que le sentiment d'être vertueux se cache au second plan, mais préservez une pleine conscience et le sentiment de vous-même comme indigne. 


Lorsque vous y parvenez, (et vous devez œuvrer pour cela, car ce n'est pas acquis soudainement), alors peu importe la façon dont votre frère vous offense, vous ne lui demanderez pas de vous rendre des comptes, parce que votre conscience vous répétera: "Et tu ne ne mérites pas cela seulement, cela ne suffit pas pour toi." Alors, vous lui pardonnerez;. et ayant pardonné, vous vous serez rendus dignes de pardon. Donc, pendant toute votre vie qu'il y ait pardon après pardon, et au Jugement Dernier, tout vous sera pardonné.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

lundi 17 septembre 2018

Lundi de la Dix-Septième Semaine après la Pentecôte




Hébreux 8:7-13; Marc 10:46-52

L'aveugle de Jéricho éleva sa voix quand il apprit que le Seigneur passait. Sa plainte a atteint le Seigneur; rien de ce qui entourait le Seigneur ne pouvait empêcher qu'Il entende, et le Seigneur appela l'aveugle et lui redonna la vue. 

A chaque fois, et en tout lieu le Seigneur ne fait pas que passer seulement, mais Il est là, Il gouverne le monde entier. Selon la pensée humaine, cela signifie qu'Il a beaucoup de charges, de plus, une multitude d'anges L'entourent de doxologies. Mais si tu es en mesure d'élever ta voix comme l'aveugle de Jéricho, rien n'empêchera ta plainte d'atteindre le Seigneur, Il entendra et Il exaucera ta prière. Cela ne dépend pas du Seigneur, Il est Lui-même proche, et tout ce qui est nécessaire pour toi est déjà préparé en Lui, maintenant tout ce qui manque, c'est toi. 

Parviens à élever ta voix pour que t'entende le Seigneur, et tu recevras tout immédiatement. Quelle est donc cette mesure? La foi, l'espérance, la dévotion à la volonté de Dieu. Mais même ces mesures ont leurs propres mesures. Que devraient donc être ces mesures? Demande à celui qui a prié et reçu ce qu'il demandait, il te dira: "J'ai prié pour ceci et pour cela, et j'ai reçu en fonction de ma demande, maintenant j'ai besoin de cela, je prie et je ne l'ai pas reçu, et je sais pourquoi: parce que je ne peux pas en aucun cas monter à cette mesure de prière que j'avais plus tôt." Il s'avère qu'il est impossible de déterminer cette mesure avec une précision littérale... 

Une seule chose est certainement vraie, cela dépend de nous, et non du Seigneur. Dès que tu atteins le point où tu es susceptible d'être accepté, tu recevras sans aucun doute.

Version française Claude Lopez-Ginisty

d'après

St Theophan the Recluse

Thoughts for each Day of the Year

St Herman of Alaska,

Platina, CA

USA

2010

+