"Dans la confusion de notre époque,quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie,
il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères..."
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

mercredi 28 octobre 2020

Mercredi de la Vingt-et-Unième Semaine après la Pentecôte



Thessaloniciens 2:1-8; Luc 11:9-13


Le Seigneur nous convainc de prier avec la promesse qu'Il nous écoute, en expliquant cette promesse que la douceur de cœur d'un père naturel, favorablement disposé aux requêtes de ses enfants. Mais ici, il fait allusion à la raison pour laquelle, parfois, nos prières et supplications ne sont pas entendues ou ne sont pas exaucées. 

Un père ne donnera pas à ses enfants une pierre au lieu de pain, ou un serpent au lieu d'un poisson. Si un père naturel ne fait pas cela, combien plus le Père céleste ne le fera-t-il pas? Et pourtant, nos prières de demande sont fréquemment semblables à des demandes de serpent et de pierre. Il nous semble que nous demandons du pain et du poisson, tandis que le Père Céleste voit que ce qui est demandé sera pour nous un serpent et une pierre et Il ne nous donne pas ce que nous demandons. 

Un père et une mère déversent des prières du fond du cœur devant Dieu pour leur fils, pour qu'Il lui donne ce qui est mieux, mais en plus ils expriment ce qu'ils considèrent être le meilleur pour leur fils, c'est-à-dire, qu'il vive, soit heureux et en bonne santé. Le Seigneur entend leur prière et prend des dispositions pour leur fils dans ce qui est mieux, non pas en fonction de la compréhension de ceux qui demandent, mais comme il en est, en réalité, pour leur fils: Il envoie une maladie à partir de laquelle leur fils meurt. 

Ceux qui pensent que tout se termine avec la vie présente ressentiront que le Seigneur ne les a pas entendus, mais plutôt qu'Il a fait l'opposé de ce qu'ils ont demandé, ou qu'Il a abandonné la personne pour laquelle ils prient à son propre destin. 

Mais ceux qui croient que la vie actuelle est seulement une préparation pour l'autre vie ne doutent pas que le fils pour qui ils priaient tomba malade et mourut précisément parce que leur prière avait été entendue et parce qu'il était préférable pour lui de partir d'ici que de rester ici. 

Vous me direz: alors pourquoi prier? Non, il faut prier, mais dans les prières pour des choses spécifiques, vous devez toujours garder à l'esprit la condition: «Si, ô Seigneur, Tu juges ceci salvateur." Saint Isaac le Syrien conseille de raccourcir toutes sortes de prières à ceci: «Tu sais, Seigneur, ce qui est nécessaire pour moi: "Fais-moi selon Ta volonté".



Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophane the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

mardi 27 octobre 2020

Mardi de la Vingt-et-Unième Semaine après la Pentecôte




I Thessaloniciens 1:6-10 et Luc 11:1-10


Le Seigneur a donné une prière commune pour tout le monde, combinant en elle tous nos besoins, spirituels et corporels, intérieurs et extérieurs, éternels et temporels. Mais puisqu'il est impossible d'inclure tout ce que l'on doit demander à Dieu dans une seule prière, une règle est donnée après la prière commune pour les demandes privées que nous pourrions avoir: Demandez, et il vous sera donné, cherchez et vous trouverez, frappez, et l'on vous ouvrira

Il en est donc ainsi dans l'Église de Dieu: les chrétiens prient en commun pour les besoins communs, mais chacun détermine ses propres besoins et exigences devant le Seigneur. Nous prions en commun dans les églises selon les rites établis, qui ne sont rien d'autre que la Prière du Seigneur qui a été expliquée et présentée de diverses manières, tandis qu'en privé, à la maison, tout le monde prie le Seigneur pour ses propres intérêts à sa manière. 

Même dans l'église on peut prier pour ses propres préoccupations, et à la maison nous pouvons prier la prière commune. Nous devons nous préoccuper d'une seule chose: lorsque nous nous nous nous tenons en prière, à la maison ou à l'église, nous devons avoir une vraie prière dans notre âme, une véritable orientation et élévation de notre esprit et de notre cœur vers Dieu. 

Laissez faire chacun selon ses capacités. Ne vous tenez pas comme une statue, et ne murmurez pas les prières mécaniquement comme un orgue de Barbarie joue des chansons. Tant que vous vous tenez comme ça, et aussi longtemps que vous marmottez les prières, vous êtes sans la prière, l'esprit vagabond, le cœur plein de sentiments vains. 

Si vous êtes déjà dans la prière et ajustés à elle, est-il difficile pour vous de tirer votre esprit et votre coeur à elle? Attirez-les, même s'ils sont devenus inflexibles. Ensuite, la vraie prière se formera et attirera la miséricorde de Dieu, et la promesse de Dieu concernant la prière (Demandez et il vous sera donné),  sera respectée. Souvent, il n'est pas donné, car il n'y a pas de prière de demande, mais seulement une posture de prière.



Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophane the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

lundi 26 octobre 2020

Lundi de la Vingt-et-Unième Semaine après la Pentecôte



I Thessaloniciens 1:1-5; Luc 10:22-24

Personne ne connaît le Père, si ce n'est le Fils, et celui à qui le Fils l'aura voulu révéler... Le Fils était sur la terre et Il a révélé tout ce qui est nécessaire pour nous Lui-même et à travers l'Esprit Saint Qui agit dans les apôtres. Par conséquent, ce que vous trouvez dans les Evangiles et les écrits apostoliques est tout ce que vous pouvez connaître et connaîtrez du Père et des choses divines. Ne cherchez pas plus que cela, et ne pensez pas à trouver autre chose en dehors de cela,  nulle part ailleurs la vérité à propos de Dieu et des plans de Dieu. 

Quel grand trésor nous possédons!... Tout a déjà été dit. Ne vous pas creusez pas la tête, acceptez tout simplement avec foi ce qui a été révélé. Il a été révélé que Dieu est un en essence et trine en personnes-le Père, le Fils et le Saint Esprit; acceptez cela avec foi et gardez-le. Il a été révélé que le Dieu trois fois hypostatique a tout créé par la parole, qu'Il conserve tout dans Sa main droite, et qu'Il est providentiel envers tout, acceptez-le avec foi et gardez-le. 

Il a été révélé que nous étions dans un état bienheureux et que nous sommes tombés, et que pour notre restauration et rédemption le Fils de Dieu, la seconde personne de la Très Sainte Trinité, s'est incarné, a souffert, est mort sur la Croix, est ressuscité et est monté au ciel: acceptez-le avec foi et gardez-le. Il a été révélé que celui qui désire être sauvé doit croire au Seigneur, et accepter la grâce divine dans les Saints Mystères, vivre avec son aide, selon les Commandements du Seigneur, luttant avec les passions et les convoitises, avec les moyens spirituels correspondants: acceptez ceci avec foi et faites-le. 

Il a été révélé que quiconque vit selon la direction de Dieu pénètre après sa mort en des demeures lumineuses, le préambule de la béatitude éternelle, tandis que celui qui ne vit pas ainsi, en cas de décès sera commencera à ressentir les tourments de l'enfer: acceptez cette [révélation] avec foi et ainsi dans cette compréhension, et soyez inspirés pour faire de bons efforts spirituels. Ainsi, acceptez tout avec foi et gardez-le fidèlement. Il n'y a pas besoin de vous creuser les méninges avec vos propres inventions concernant ces choses. N'écoutez pas ceux qui font montre de leur intelligence, ils ne savent pas où ils vont.



Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophane the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

dimanche 25 octobre 2020

Vingtième Dimanche après la Pentecôte



Galates 6:11-18; Luc 16:19-31


La parabole du riche et de Lazare montre que ceux qui ne vivent pas comme ils le devraient vont soudain se réveiller à la réalité, mais ils n'auront plus la possibilité de corriger leur état. Leurs yeux s'ouvriront et ils verront clairement où est la vérité. Se souvenant que sur terre il y en a beaucoup qui sont aveugles comme ils l'étaient, ils aimeraient que quelqu'un soit envoyé d'entre les morts pour avoir l'assurance que l'on doit vivre et comprendre les choses uniquement en fonction de l'indication de la Révélation du Seigneur. 

Mais ils se verront refuser cela, parce que pour ceux qui désirent connaître la vérité, la Révélation seule est témoin. Mais pour ceux qui ne la désirent pas, et qui n'aiment pas la vérité, même la résurrection des morts ne sera pas convaincante. 

Les sentiments du riche dans cette parabole sont probablement ressentis par tous ceux qui quittent cette vie. Par conséquent, selon la conviction de ce monde qui sera la conviction de chacun de nous, la seule guidance pour nous sur le chemin de la vie est la révélation du Seigneur. Mais là, pour beaucoup, cette conviction sera venue trop tard, elle aurait été plus utile ici, mais tout le monde ne l'avait pas. Nous croirons, au moins, le témoignage de ceux là, en nous mettant dans leur état. Ceux qui sont dans les tourments ne mentent pas; ayant pitié de nous, ils veulent que nos yeux soient ouverts, pour que nous ne venions pas à l'endroit de leur tourment. 

Nous ne pouvons pas dire à ce sujet, comme nous le faisons souvent dans les affaires courantes, "Peut-être que d'une certaine manière, les choses iront bien." Non, cela n'ira pas bien de toute façon. Nous devons être fondamentalement certains que nous ne nous trouverons pas à la place du riche.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophane the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

samedi 24 octobre 2020

Samedi de la Vingtième Semaine après la Pentecôte



I Cor. 15: 58-16: 3; Luc 5: 17-26

   Mais afin que vous sachiez que le Fils de l'homme a pouvoir sur terre de pardonner les péchés, il dit au paralytique, je te le dis, lève-toi, prends ton lit, et va dans ta maison. 

La rémission des péchés est un miracle spirituel intérieur; la guérison de la paralysie est un miracle extérieur - l'action naturelle de Dieu dans le monde, un miracle physique. L'écoulement de la puissance de Dieu est justifié et confirmé par cet événement dans le domaine moral, et dans le mouvement des phénomènes du monde physique. Ce dernier est, en fonction du premier, car dans le premier réside le but de tout.

$Le Seigneur ne contraint pas notre liberté, mais donne la compréhension, inspire et étonne. L'un des meilleurs moyens pour cela, c'est un miracle externe. Cela est arrivé à être lorsque l'homme est devenu une créature rationnelle, gouvernée par la liberté. 

Cette connexion est donc essentielle, et ceux qui rejettent l'action surnaturelle de Dieu dans le monde rejettent aussi la liberté de l'homme, ainsi que la reconnaissance du fait que celle-ci doit nécessairement susciter la précédente. 

D'autre part, ceux qui confessent la vérité de l'influence de Dieu dans le monde au-delà d'un flux naturel des événements peuvent dire hardiment: nous pouvons sentir que nous sommes libres. La reconnaissance de la liberté est aussi forte et irrésistible que la reconnaissance de l'existence de soi. 

La liberté exige de toute urgence des actions providentielles directes de Dieu: par conséquent, la reconnaissance de ces actions est aussi ferme que la reconnaissance de la liberté.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

vendredi 23 octobre 2020

Vendredi de la Vingtième Semaine après la Pentecôte



Colossiens 4:10-18;Luc 10:1-15

Y aura-t-il, dans l'autre monde, pour ceux qui n'acceptent pas le Seigneur une indulgence telle que celle qu'Il a montrée envers ceux qui vivent sur terre? Non. Envoyant les "septante" pour prêcher, le Seigneur leur avait ordonné, que, quand ils ne seraient pas reçus, ils devaient dire à la croisée des chemins: Même la poussière de votre ville, qui s'est attachée à nous, nous la secouons contre vous: nonobstant, soyez sûr de ce que le Royaume de Dieu s'est approché de vous. Autrement dit, nous n'avons besoin de rien venant de vous, que nous cheminons et prêchons sans intérêt personnel, mais pour la proclamation vers vous de la paix et du Royaume de Dieu. 

Si vous ne souhaitez pas recevoir ce bien- il en sera comme vous le souhaitez, nous irons plus loin. Ainsi, cela a-t-il été commandé pour le moment, mais comment sera-ce à l'avenir? Ce jour sera plus supportable pour Sodome, que pour cette ville. Par conséquent, il est inutile pour les incroyants d'espérer en l'indulgence du Seigneur. Alors qu'ils sont sur terre, ils agissent comme ils le veulent, mais dès que la mort vient, toute la tempête de la colère de Dieu viendra sur eux. 

C'est un grand malheur que d'être comme les incroyants! Ils n'ont même pas la joie sur la terre, parce que sans Dieu et le Seigneur Jésus-Christ, Sauveur et Rédempteur, même ici, tout est triste et morne; ce qui sera là-bas est impossible à décrire en paroles ou à imaginer. Il serait plus tolérable d'être détruit, mais même cela ne leur sera pas donné.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

jeudi 22 octobre 2020

Jeudi de la Vingtième Semaine après la Pentecôte




Philippiens 1:20-27 et Luc 6:12-19

Et il a continué toute la nuit à prier Dieu. Là est le fondement et le début des Vigiles nocturnes chrétiennes. Une prière ardente chasse le sommeil, et l'exaltation de l'esprit ne permet pas que l'on remarque le passage du temps. Les véritables hommes de prière ne remarquent pas cela, il leur semble qu'ils avaient tout juste commencé à prier, en attendant le jour a déjà paru. Mais jusqu'à ce que l'on atteigne une telle perfection, on doit s'efforcer de faire des vigiles. 

Les solitaires ont accepté cela et l'ont supporté; les moines cénobites l'ont accepté et l'ont supporté; les laïcs respectueux qui craignent Dieu, ont accepté cela et l'ont supporté. Mais mais bien que la vigile soit faite avec difficulté, son fruit reste dans l'âme, directement et constamment présente, paix de l'âme et contrition, avec l'affaiblissement et l'épuisement du corps. 

C'est un état très précieux pour ceux qui sont zélés pour prospérer dans l'esprit! C'est pourquoi dans les lieux où sont établis des vigiles (sur l'Athos), ils ne veulent pas y renoncer. Tout le monde sait combien c'est difficile, mais personne n'a le désir d'annuler la présente ordonnance, par souci du profit que l'âme reçoit des vigiles. 

Le sommeil, plus que tout, détend et nourrit la chair; les vigiles, plus que tout la rendent humble. Celui qui dort en abondance est accablé par les actes spirituels et il est froid à leur égard; celui qui est vigilant, est rapide dans le mouvement, comme une antilope, et il brûle dans l'esprit. 

Si on doit enseigner à la chair à être bonne, comme un esclave, alors il n'y a pas de meilleur moyen pour réussir en cela que par des vigiles fréquentes. Alors la chair sent pleinement la puissance de l'esprit sur elle, et apprend d'elle à se soumettre, tandis que l'esprit acquiert l'habitude de régner sur la chair.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, 
CA
USA
2010
+

mercredi 21 octobre 2020

Mercredi de la Vingtième Semaine après la Pentecôte



Col 3:17-4:01, Luc 9:44-50

Quiconque Me reçoit, reçoit Celui qui M'a envoyé, dit le Seigneur, et Celui qui L'a envoyé, c'est Dieu. Par conséquent, quiconque confesse le Seigneur, confesse Dieu, et quiconque ne Le confesse pas, ne confesse pas Dieu. 

Vous allez me dire: je confesse que le Christ est un grand et très sage maître universel. Non, confessez-Le comme Lui-même parle de Lui, car Lui et le Père sont un, personnes d'une même nature divine, séparée, mais une dans l'honneur et le règne partagé. Si l'on ne Le confesse pas ainsi, peu importe combien on a honoré le Seigneur, c'est comme si on ne le confessait pas; ne Le confessant pas, on ne confesse pas le Père non plus, on ne confesse pas Dieu. 

C'est pourquoi, quoi que vous fassiez pour honorer Dieu, vous ne l'honorez pas si vous ne confessez pas le Seigneur Jésus-Christ comme Fils unique de Dieu, incarné pour nous, et Qui nous a sauvés par Sa mort sur la Croix. 

Et il importe de savoir quel Dieu on confesse: ceux qui adorent le soleil et les étoiles, ou les créatures inventées, ne sont pas considérés comme honorant Dieu, parce qu'ils ne considèrent pas comme Dieu ce qui est Dieu. Ainsi, quiconque ne confesse pas le Seigneur n'honore pas Dieu, parce qu'il ne  confesse pas le Dieu Qui est le vrai Dieu. Le vrai Dieu n'existe pas sans le Fils co-éternel et sans commencement.  
                                                                                                                                                      Par conséquent, une fois que vous cessez de confesser le Fils, vous ne confessez pas le vrai Dieu. Seul Dieu discerne ce que vaut votre confession, mais puisque pour nous, Dieu Se révèle comme vrai Dieu, en dehors de cette révélation il ne peut pas y avoir de vrai Dieu.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophane the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

mardi 20 octobre 2020

Mardi de la Vingtième Semaine après la Pentecôte



Col 2:20-3:03, Luc 9:23-27


N'ayez pas honte de confesser le Seigneur Jésus-Christ comme le Fils de Dieu incarné Qui nous a rachetés par Sa mort sur la Croix, Qui, par Sa résurrection et Son ascension a ouvert pour nous l'entrée dans le Royaume des cieux. 

Si vous avez honte, alors Il aura honte de vous, quand Il viendra dans Sa gloire, et celle de Son père, et des saints anges. Maintenant, dans la société il y a une tendance à ne pas parler du tout du Seigneur et du salut, tandis qu'au début, ces chers sujets étaient ceux dont tout le monde parlait. 

La discussion coule plus facilement de l'endroit où le cœur demeure. Peut-on vraiment dire que le cœur des gens demeure moins avec le Seigneur? A en juger par le discours, ce doit être le cas. Certains ne Le connaissent pas du tout, d'autres sont froids envers Lui. Craignant des rencontres avec de tels gens, même ceux qui sont ardents envers le Seigneur ne dirigent pas la conversation vers Lui, et le sacerdoce est muet. Maintenant, parlez du Seigneur et Sauveur et de notre souci principal, le salut, est exclu du cercle de conversation acceptable dans la société. Qu'est-ce que vous dites, sommes-nous vraiment censés ne parler que de cela? Pourquoi seulement ce sujet? 

On peut parler de tout, mais d'une manière qui est ombragée par l'esprit du Christ. Alors, il serait possible de deviner si l'orateur est chrétien ou païen. Maintenant, cependant, il est impossible de deviner ce qu'ils sont, ni par leurs paroles, ni par leurs écrits. Regardez dans tous les périodiques: pourquoi n'y écrivent-ils pas [à ce sujet]? Mais personne ne veut avoir une conversation chrétienne. Quelle époque compliquée!


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophane the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

lundi 19 octobre 2020

Lundi de la Vingtième Semaine après la Pentecôte


Colossiens 2:13-20; Luc 9:18-22


Qui, les gens, disent-ils que je suis? a demandé le Seigneur. En réponse à cela, les apôtres rapportent les opinions courantes qui Le concernent parmi les personnes, elles sont formées selon la nature de l'opinion des gens à cette époque. 

Certains ont dit qu'il était Jean-Baptiste, d'autres qu'il était Elie, d'autres qu'il était l'un des anciens prophètes ressuscité. Comment répondent-ils aujourd'hui? Egalement de diverses manières, chacun selon sa propre façon de penser. Quel genre de réponses pourrait être donnée par les matérialistes, les athées, et les sans âmes qui pensent que nous sommes descendus des singes, quand ils n'ont ni Dieu, ni âme? 

Les spirites, comme les ariens, ont la même réponse qui a été dénoncé au Premier Concile Œcuménique. Les déistes voient Dieu comme étant très loin du monde, et parce qu'ils ne peuvent pas contenir dans leur système le mystère de l'incarnation, ils répondent comme les Ebionites, [1] et les sociniens [2]. Vous entendrez des réponses similaires dans la société russe, car les trois types d'identités susmentionnées existent et se multiplient parmi nous. Mais grâce au Seigneur, nous avons encore un certain nombre infiniment prédominant des croyants sincères et de ceux qui maintiennent strictement la confession apostolique selon laquelle le Seigneur Jésus-Christ est le Fils unique de Dieu incarné, le Sauveur et Rédempteur du genre humain Qui, même dans le paradis a été promis à nos ancêtres. 

Quel parti va être vainqueur est connu de Dieu seul. Prions pour que nous conservions en nous la Lumière du Christ, et que les ténèbres des faux enseignements soient chassés. Nous avons un faible pour les mauvaises choses, c'est pourquoi il n'est pas surprenant que le mensonge prédomine. Maintenant, il est déjà dans les rues de la ville ouvertement, tandis que dans le passé, il se cachait prudemment du regard des croyants chrétiens.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophane the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

[1] Secte judaïsante de juifs chrétiens originaire de Palestine, qui ne croyait pas à la naissance virginale du Christ, ou qu'Il était le Fils de Dieu.
[2] Secte antitrinitaire protestante qui débuta avec Lelio Sozzini ( 1525-1562) et son neveu Fausto Sozzini.

dimanche 18 octobre 2020

Dix-Neuvième Dimanche après la Pentecôte


Galates 2:16-20; Luc 8:5-15


Les épines et des ronces qui étouffent la parole de la vérité divine, en plus d'être richesses, plaisirs et soucis de la vie, à l'heure actuelle doivent aussi inclure les différents faux enseignements, propagés par des savants qui ont perdu la vérité et ont été détourné de son chemin d'accès. 

Parmi nous, de telles théories diffèrent beaucoup: certaines publiquement et ouvertement vont à l'encontre de la vérité; d'autres le font par des allusions obliques qui n'en sont pas moins comprises par ceux à qui elles s'adressent. En substance, elles agissent comme un empoisonnement au monoxyde de carbone: elles entrent insensiblement, et embrument la tête, conduisant à une perte de conscience claire de tout ce qui se trouve à l'entour. 

Celui qui souffre de cette intoxication au monoxyde de carbone commence à délirer comme un homme qui dort, car tout lui apparaît déjà entièrement différent de ce qu'il est, non pas tel qu'il apparaît à celui qui est dans son bon sens. 

Lorsque vous rencontrez une telle personne que vous voyez que non seulement la vérité tout entière est supprimée en lui, mais tout sentiment en faveur de la vérité est aussi étouffé, et un mensonge a pénétré toutes les composantes de son esprit. Comment faut-il se comporter? Ne pas écouter ces délires ou ne pas les lire, et quand ils sont involontairement entendus ou lus, rejetez-les de votre tête. Quand ils ne sont pas rejetés, soumettez-les à la raison, et ils se dissiperont tous comme de la fumée.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophane the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

samedi 17 octobre 2020

Samedi de la Dix-Neuvième Semaine après la Pentecôte


II Cor. 3:12-18; Luc 6:1-10


Les disciples du Seigneur arrachent des épis de céréales, les frottent dans leurs mains et les mangent le jour du sabbat, acte de très peu d'importance à la fois en apparence et en substance, cependant les Pharisiens ne pouvaient pas se retenir et les interpellèrent vivement. Qu'est-ce qui leur fit soulever cette question? En apparence un zèle irrationnel, mais en substance, l'esprit de jugement. Celui-ci est présent partout, et présente tout sous une forme sombre d'illégalité et de destructivité. 

Cette infirmité, à un degré plus ou moins grand, est commune à presque toutes les personnes qui ne se surveillent pas. Tout le monde n'exprime pas des pensées de jugement en paroles, mais il est rare pour une personne de s'en abstenir. Quelqu'un siège à côté du cœur et attise le jugement, et il se manifeste. Mais en même temps, le juge lui-même est prêt à faire des actes qui ne sont pas bons, aussi longtemps que personne ne le voit, et il est immanquablement dans un état qui, en quelque sorte, n'est pas si bon. C'est comme s'il juge et condamne pour cette raison même: afin de satisfaire son sentiment intérieur de justice insulté et supprimé avec des attaques envers les autres, aussi dépourvues de fondement qu'elles puissent être. 

Celui qui aime la justice et s'y tient, sachant combien il est difficile d'atteindre l'exactitude dans les faits et plus encore dans les sentiments, ne juge pas, il est plutôt prêt à couvrir par des mesures de clémence non seulement pour les petites, mais aussi pour les grandes transgressions des autres. 

Le Seigneur ne juge pas les Pharisiens qui jugent, mais Il leur explique avec indulgence que les disciples ont fait quelque chose que quiconque excuserait s'ils réfléchissaient correctement à ce sujet. Et il en est presque toujours ainsi: pensez raisonnablement aux actions de votre prochain et vous verrez qu'elles n'ont pas du tout ce caractère grave et horrible que vous avez vu au premier abord.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophane the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

vendredi 16 octobre 2020

Vendredi de la Dix-Neuvième Semaine après la Pentecôte



Colossiens 2:1-7; Luc 9:12-18

Le rassasiement miraculeux de la multitude dans le désert est une image du rassasiement des fidèles à la Sainte Communion au Corps et au Sang Très Purs du Seigneur. Le Seigneur est assis dehors; on demande à la multitude de s'asseoir en groupes; les apôtres sont des intermédiaires, ils reçoivent le pain et le donnent. Donc, il en est ainsi maintenant: les croyants sont tous divisés en groupes-petites églises individuelles dans lesquelles le Seigneur, invisiblement présent, donne Son Corps et Son Sang par les successeurs apostoliques. 

Comme il le faisait pour les apôtres, ainsi, maintenant il dit à leurs successeurs, donnez-leur à manger. Comme alors, ainsi maintenant les multitudes croyantes se tiennent résolument devant le Seigneur dans le jeûne, en entendant la Parole, et avec le désir orant d'être guéris des péchés tandis qu'ils se préparent à s'approcher des mystères divins. 

Ainsi le mystère commencé par l'apparition du Seigneur continue jusqu'à maintenant et se poursuivra jusques à la fin du monde. Et dans le monde à venir, il y aura une Communion spéciale, car le Seigneur promet de donner à manger de la manne cachée et de l'arbre de vie (Apocalypse 2: 7,17). 

La propre communion mystique de nos ancêtres a également été organisée dans le paradis terrestre-manger de l'arbre de vie. Dans l'Eglise de l'Ancien Testament son image est le fait de manger de l'agneau pascal. Ainsi, la communion mystique a commencé avec la race humaine, a été et sera avec elle jusqu'aux âges éternels, sous des formes diverses, mais dans le sens d'une  Communion plus véritable avec le Seigneur; Car en Lui était la vie; et la Vie était la Lumière des hommes (Jean 1: 4). Il est approprié pour ceux qui sont créés à l'image de Dieu d'être dans une telle Communion avec Lui, qui, est le reflet de Sa gloire, et l'empreinte de Sa personne (Hébreux 1: 3).


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse

Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

jeudi 15 octobre 2020

Jeudi de la Dix-Neuvième Semaine après la Pentecôte


Col 1:24-29; Luc 9:7-11


Entendant parler des œuvres du Christ Sauveur, Hérode dit: "Jean je l'ai fait décapiter, mais qui est Celui-ci?" Et il désirait Le voir. Il voulait Le voir et cherchait une occasion favorable pour cela, mais il n'en a pas été rendu digne, parce qu'il ne cherchait pas la foi et le salut, mais agissait ainsi par vaine curiosité. 

La curiosité est le chatouillement de l'esprit, ce n'est pas la route qui mène à la vérité, mais aux nouvelles, en particulier aux nouvelles sensationnelles. C'est pourquoi elle n'est pas satisfaite de la vérité elle-même, elle y cherche quelque chose d'extraordinaire. Quand elle a quelque chose d'artificiel et d'extraordinaire, elle s'arrête là et attire d'autres personnes à elle. 

De nos jours, c'est l'esprit allemand qui agit ainsi. Les Allemands sont obsédés par le fait d'organiser les choses. Ils ont couvert tout le royaume de la vérité de Dieu avec leurs artifices comme d'un brouillard. Prenez le dogme, l'éthique, l'histoire, la parole de Dieu, tous sont tellement surchargés par des artifices que vous ne pouvez pas arriver à la vérité de Dieu. 

Pendant ce temps, ces choses les intéressent et elles intéressent ceux qui ont la même mentalité. La vérité de Dieu est simple; un esprit fier a-t-il besoin de se préoccuper d'elle? Il ferait mieux de s'ingénier à s'occuper de ses propres choses. C'est sensationnel, bien que vide et faible comme une toile d'araignée.

Pour voir qu'il en est ainsi, regardez les théories actuelles de la création du monde: elles sont comme un délire somnambulique ou ivre. Et pourtant, comme elles semblent bonnes à ceux qui les ont pensées! Combien d'énergie et de temps sont perdus là-dessus et en vain! L'acte a été accompli tout simplement: Il [Dieu] parla et cela fut. Il a commandé et ce fut créé. Personne ne peut imaginer rien de mieux que cette solution.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophane the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010