"Dans la confusion de notre époque,quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie,
il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères..."
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

mercredi 28 septembre 2016

Mercredi de la Quinzième Semaine après la Pentecôte



Galates 3:15-22; Marc 6:7_13

Lorsque le Seigneur a envoyé les saints apôtres prêcher, Il leur ordonna de ne rien prendre avec eux, si ce n'est les vêtements qu'ils portaient, des sandales aux pieds, et un bâton à la main. Ils ne devaient avoir aucun souci au sujet de quoi que ce soit, entreprenant cette œuvre comme si tout était bien fourni. En effet, les apôtres eurent tout ce dont ils avaient besoin, sans aucune provision externe. Comment cela était-il possible? Grâce à leur dévouement complet à la volonté de Dieu, c'est pourquoi le Seigneur fit qu'ils n'avaient besoin de rien. Leur prédication toucha le coeur des auditeurs, qui ont nourri et abrité les prédicateurs. 

Mais les apôtres ne pensaient pas à cela et n'attendaient rien, remettant tout au Seigneur. C'est pourquoi ils supportaient patiemment tous les désagréments qu'ils pouvaient rencontrer.  Leur seul souci était de prêcher, et leur seul chagrin était si les gens ne voulaient pas écouter leur prédication. D'où la pureté, l'indépendance et de la grande fécondité de leur prédication. 

La même chose est également nécessaire aujourd'hui, mais notre infirmité demande des provisions externes, sans lesquelles nous ne ferons pas un seul pas. Ceci, cependant, n'est pas un reproche contre nos apôtres d'aujourd'hui. Au début, ils trouvent certainement  une consolation dans le fait que l'on pourvoie à leurs besoins, mais cette pensée disparaît de leur esprit et par leur œuvre-même, ils sont amenés à s'en remettre plus complètement à Dieu. Dès ce moment, très probablement, leur prédication commence à être vraiment féconde. S'en remettre à Dieu est un très haut degré de perfection morale, et les gens ne peuvent pas l'atteindre immédiatement, dès le moment où ils en comprennent la valeur. Cela vient naturellement après un travail sur soi-même.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

mardi 27 septembre 2016

Mardi de la Quinzième Semaine après la Pentecôte






Galates 2:21-3:07, Marc 6:1-7


D'où cet homme tient-il ces choses? et quelle est cette sagesse qui lui est donnée? Ainsi, parlait le peuple de Nazareth du Seigneur, ayant connu son ancienne vie de basse condition. La même chose arrive à tous ceux qui suivent vraiment le Seigneur. Celui qui s'en tient  strictement au chemin du Seigneur, change complètement, une fois qu'il a travaillé à surmonter tout ce n'est pas juste en lui-même. Toute sa constitution, son allure, sa parole et  son comportement portent tous la marque d'une harmonie et d'une dignité particulière, bien qu'il soit issu d'un milieu modeste et n'ait pas d'éducation. On entend alors, "D'où cet homme tient-il ces choses?" Si des choses qui sont corporelles et visibles sont ainsi transformées, que peut-on dire des choses intérieures, de l'âme, qui est plus étroitement, et plus directement soumise à l'action de transformation de la Grâce, et dont les manifestations extérieures servent uniquement d'expression et de conséquence? Combien lumineuses, précises et déterminées sont ses pensées sur tout! Combien vrai est son jugement sur ce qui existe et qui arrive! 
Son point de vue sur ​​tout est plus élevé que celui des philosophes! Et ses intentions, actions et engagements? Tout est pur, saint, reflétant la luminosité céleste. En vérité, il s'agit d'une nouvelle personne! 
Il n'a pas reçu d'éducation, n'a pas entendu de conférences dans les universités, et n'a pas du tout eu d'[illustre] éducation, et pourtant, il a de très bonnes manières et il est très sage. L'attention envers soi-même, le travail sur soi, la prière et le fait de se rapprocher de Dieu, remodèlent tout par la Grâce de Dieu, et personne n'a vu comment cela est arrivé. C'est pourquoi la question se pose, "D'où cet homme tient-il ces choses?"

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

lundi 26 septembre 2016

Lundi de la Quinzième Semaine après la Pentecôte



Galates 2:11-16 / Marc 5:24-34


La femme hémoroïsse n'eut qu'à toucher le Seigneur avec foi, et une puissance sortit du Seigneur et vint en elle: aussitôt la fontaine de son sang fut tarie. L'écoulement du sang est une image des pensées et des intentions passionnées, sans cesse jaillissant du cœur, s'il n'a pas encore été purifié de toute sympathie pour le péché, c'est là notre maladie du péché. Elle est captée par ceux qui se sont repentis et avec zèle s'efforcent de se maintenir purs, non seulement extérieurement, mais intérieurement également. Ces gens-là voient que les mauvaises pensées viennent sans cesse du cœur, et ils s'en chagrinent et cherchent la guérison. Mais il n'est pas possible de trouver la guérison, en soi-même ou chez d'autres, elle vient du Seigneur, ou plus précisément, elle vient quand l'âme touche le Seigneur et que la puissance sort du Seigneur et entre dans l'âme. En d'autres termes, elle arrive lorsqu'un contact tangible avec le Seigneur se produit, ce dont témoignent une chaleur particulière et une ardeur intérieure. Quand cela arrive, dis-je, l'âme sent immédiatement qu'elle a "été guérie de son mal." C'est un grand bien, mais comment peut-il être atteint? La femme hémoroïsse se précipita vers le Seigneur et reçut la guérison: nous aussi nous devons aussi  nous précipiter vers le Seigneur, aller sans paresse par la voie étroite des efforts spirituels intérieurs et extérieurs. Tout est étroit et contraignant pour ceux qui vont en ce sens, et le Seigneur n'est pas en vue. Mais soudain voici le Seigneur. Et la joie! Le Royaume de Dieu ne vient pas de manière notable…


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

dimanche 25 septembre 2016

Dimanche de la Quatorzième Semaine après la Pentecôte



II Corinthiens 1:21-2:04; Matthieu 22:1-14

Un roi organise une noce pour son fils, il envoie chercher une fois ceux qui étaient invités, les envoie chercher une deuxième fois, mais à cause de soucis terrestres, ils ne viennent pas: l'un était occupé à la maison, une autre à ses entreprises. Une nouvelle invitation a été faite dans d'autres sphères, et la chambre de noces fut pleine de convives. Parmi eux, il s'en trouva un qui n'était pas habillé convenablement pour une noce, et qui a donc été chassé. 
La signification de cette parabole est claire: La noce est le Royaume des Cieux, l'invitation est la prédication de l'Evangile, ceux qui refusaient sont ceux qui ne croient pas du tout, et celui qui n'était pas habillé pour une noce croyait, mais ne vivait pas selon la foi. 
Chacun de nous doit trouver pour lui-même à quelle catégorie il appartient. Que nous soyons conviés est clair, mais sommes-nous croyants? En effet il est possible d'être même parmi les croyants, de porter leur nom, et de manquer totalement de foi. L'un ne pense pas du tout à la foi, comme si elle n'existait pas; un autre sait une chose ou l'autre à son sujet, et il en est satisfait; un autre interprète la foi d'une manière déformée; un autre la considère avec une animosité complète. Tous sont comptés parmi les chrétiens, bien qu'ils n'aient absolument rien qui soit chrétien. 
Si tu crois, vérifie si tes sentiments, ou tes actes sont conformes à ta foi; ce sont les vêtements de l'âme, par laquelle Dieu te voit comme habillé ou non pour les noces. Il est possible de bien connaître la foi et d'être zélé pour elle, mais dans la vie réelle de servir les passions, de s'habiller, dans les vêtements honteux d'une âme qui aime le péché. Ces personnes sont d'une façon en paroles, mais sont d'une autre façon dans le cœur. Sur leur langue il y a: "Seigneur, Seigneur!" Mais à l'intérieur, ils disent, "Ne compte pas sur moi." (Examine-toi, pour voir si tu es dans la foi et que tu portes les vêtements de noce des vertus, ou les haillons honteux des péchés et des passions.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

samedi 24 septembre 2016

Samedi de la Quatorzième Semaine après la Pentecôte



I Corinthiens 4:1-5; Matthieu 23:1-12


Celui qui est le plus grand parmi vous sera votre serviteur. Comme nous dit le Seigneur, la grandeur ne se mesure pas par la naissance, non pas par la puissance, ni par les capacités et les ressources, mais par la capacité à organiser le bien pour les autres. Celui qui est plus infatigable et agit de façon plus large dans cette veine est le plus grand. Comme dans une famille, le plus grand membre est sincèrement inquiet pour toute la famille, et il considère que c'est un honneur et un avantage de tous les apaiser, et qui fait de telle sorte que les choses soient bonnes pour tout le monde, ainsi dans une société chrétienne celui qui veut être le plus grand doit avoir un souci total du confort chrétien de tous ceux qui sont dans ses sphères d'existence, et dans la zone d'activité qu'il a choisie pour lui-même. 
Mais il est encore préférable d'abandonner toute pensée de grandeur et de prendre de tout cœur grand soin du bien de tous ceux qui t'entourent, et puis tu seras plus important aux yeux de Dieu, et les gens te reconnaîtront peut-être aussi comme tel. 
Si seulement tous ceux qui sont plus grands faisaient de cette loi du Christ la loi de leur conscience, la prospérité et la facilité surgiraient immédiatement parmi nous! Mais le malheur est que la grandeur parmi nous commence rapidement à se servir elle-même et à servir ses propres intérêts, et presque toujours, elle joint à cette demande d'être elle-même servie plutôt que de servir les autres, et elle apaise sa conscience avec le bon fonctionnement des affaires officielles. C'est pourquoi il y a beaucoup de supérieurs, mais le bien ne prospère pas parmi nous, et toutes les bonnes institutions n'apportent pas ce bien qui est attendu d'elles.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

vendredi 23 septembre 2016

Vendredi de la Quatorzième Semaine après la Pentecôte






Galates 2:6-10; Marc 5:22-24, 35-6:1

Ayant ressuscité la fille de Jaïre, le Seigneur demande à ses parents, de n'en parler rigoureusement à personne. Ainsi nous est-il demandé de faire: ne pas chercher la gloire, et ne pas préparer ton oreille aux louanges humaines, même si tes actions sont d'une nature telle qu'il est impossible de les cacher. Fais ce que la crainte de Dieu et ta conscience t'exhortent à faire, et comporte-toi comme si de tels propos n'existaient pas. Prends soin de ton âme dès qu'elle incline le moindre degré dans cette direction, remets-la à sa place. Le désir des gens de savoir est provoqué par le désir de louange. Quand il y a éloges l'objectif est atteint, mais cela sape notre énergie et supprime l'activité louable, et supprime par conséquent la poursuite de la louange. Ainsi, celui qui veut que les gens connaissent ses bonnes actions est son propre traître. C'est une bonne chose pour les gens de louer ce qui est bon, car pourquoi ne pas louer ce qui est bon? Mais ne garde pas cela dans tes pensées; ne t'y attend pas et ne le recherche pas. Offre-toi cela et tu seras vraiment gâté. Une indulgence mène à une autre. L'augmentation de la fréquence des actes mêmes les transforme en habitude, et tu seras amateur de louange. Lorsque tu en arrives à ce point, alors tous tes actes ne seront pas louables, et la louange cessera. Parce que tu n'as pas l'éloge des autres, tu commenceras à te louer toi-même, et c'est ce que le Seigneur a appelé sonner de la trompette devant soi. C'est encore pire. L'âme devient alors petite, et ne recherche uniquement que ce qui est clinquant. N'attends pas qu'un bien véritable vienne d'une telle âme.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

jeudi 22 septembre 2016

Jeudi de la Quatorzième Semaine après la Pentecôte



Galates 1:1-10, 20-2:5; Marc 5:1-20


Mon nom est Légion, car nous sommes plusieurs. Les esprits sont sans corps, et donc ils ne remplissent pas l'espace ou ne prennent pas d'espace comme des corps. Cela explique pourquoi il est physiquement possible pour beaucoup d'esprits de résider dans une seule personne. 
Que cela soit possible moralement, de la part des esprits est compréhensible de par leur amoralité, ou l'absence de tous  principes moraux, tandis que la part de la personne, c'est compréhensible à partir du contact à multiples facettes de la constitution de son âme avec le royaume lamentable des pouvoirs impurs. Mais ceci explique seulement ce qui est possible, la réalité de la possession démoniaque est soumise à des conditions que nous n'avons pas la capacité de déterminer. 
Nous pouvons seulement dire que les esprits ne sont pas toujours entrés de manière visible, et ce n'est pas toujours montré à travers des actions de la personne possédée. Il y a une possession démoniaque invisible, cachée, il y a aussi une puissance des esprits sur les esprits, en dehors du corps, quand les démons les conduisent où ils le souhaitent, à travers les passions qui œuvrent en eux. 
Les gens pensent qu'ils agissent par eux-mêmes, mais ils sont en fait les marionnettes risibles des puissances impures. Que faire? Sois un vrai chrétien et aucune puissance ennemie ne te vaincra.



Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

mercredi 21 septembre 2016

Mercredi de la Quatorzième Semaine après la Pentecôte



II Corinthiens 13:3-13; Marc 4:35-41


Les disciples font voile à travers la mer, une tempête se lève et les place dans une situation dangereuse, tandis que le Seigneur dort. Ils L'appellent: "Seigneur, sauve-nous!" Et il apaise la tempête avec une seule parole. Ceci est une autre représentation réelle de l'ordre de la divine Providence. Toute personne, les nations, et l'Église font la voile à travers la mer de la vie elles-mêmes au moyen des pouvoirs naturels et surnaturels placés en eux, selon les modalités établies par Dieu. Le Seigneur se repose, bien qu'Il demeure aussi au milieu des événements en mouvement, Il se met à agir quand un malheur inévitable menace, qui pourrait faire tourner la direction des événements pour s'opposer à Ses desseins divins. Il est partout, Il préserve tout, et tout se réchauffe par le souffle de Son amour, mais il laisse Ses créatures agir par elles-mêmes au moyen des pouvoirs conférés par Lui, selon les lois et les routines établies partout et confirmées par Lui. Il n'agit pas personnellement pour tout, bien que tout procède de Lui et sans Lui rien ne se passe. Il est toujours prêt à agir Lui-même quand cela est nécessaire selon Sa sagesse et Sa vérités infinies. La prière est le destinataire des opérations de Dieu. Mais la meilleure prière est: "Seigneur! Tu sais toutes choses. Fais de moi ce que tu voudras! "

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

mardi 20 septembre 2016

Mardi de la Quatorzième Semaine après la Pentecôte






II Corinthiens 12:20-13:2; Marc 4:24-34


La parabole de la croissance progressive de blé à partir de la semence. dépeint pour chaque homme, la croissance progressive de ce qui est caché dans le cœur d'un homme, semé et surveillé par la Grâce de Dieu, tandis que pour ce qui concerne l'humanité, c'est la croissance progressive dans le corps de l'Église, ou de la communauté de ceux qui sont sauvés dans le Seigneur Jésus-Christ, selon l'ordre établi par Lui. 
Grâce à cette parabole la question est réglée: pourquoi à ce jour le christianisme n'est-il pas universel? Tout comme un homme qui a jeté la semence en terre, dort et se lève, la semence germe et grandit  sans savoir comment; ainsi le Seigneur, en plaçant la semence de vie divine sur la terre lui a donné la liberté de se répandre d'elle-même, en la subordonnant à l'écoulement naturel des événements, et sans les forcer. Il surveille seulement la semence, Il l'assiste dans des circonstances individuelles et lui donne la direction générale. 
La raison pour ceci, réside dans la liberté de l'homme. Le Seigneur veut que l'homme se soumette à Lui de lui-même, et Il attend que sa liberté y soit favorable; cette affaire prend du temps. Si tout dépendait uniquement de la volonté de Dieu, tout le monde aurait été chrétien depuis longtemps. Une autre pensée: le corps de l'Eglise est créé dans les cieux, n'y entrent de la terre que des matériaux, formés aussi par des agents célestes. Le verbe passe du ciel sur la terre et attire ceux qui le désirent. Ceux qui y prennent garde et suivent, entrent comme matières premières dans le laboratoire de Dieu, l'Eglise, et là sont refaits selon des schémas donnés du ciel. 
Ceux qui sont refaits, lors du départ de cette vie, passent dans le ciel, et de là, ils entrent dans la maison de Dieu, chacun là où il est apte. Ceci se passe en continu, et par conséquent l'œuvre de Dieu ne reste pas statique. Une célébration solennelle universelle du christianisme n'est pas nécessaire pour cela. La maison de Dieu est créée invisiblement.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

lundi 19 septembre 2016

Lundi de la Quatorzième Semaine après la Pentecôte



II Corinthiens 12:10-19; Marc 4:10-23


Le Seigneur insuffla le souffle de vie, et l'homme devint l'image de Dieu. Il en va de même avec notre propre renaissance: les débuts d'une nouvelle vie sont définis et l'image est renouvelée par le souffle de l'Esprit de Dieu, et où et comment cela arrive, ce n'est pas connu. C'est un point de départ; d'ici commence l'œuvre qui consiste à élever l'image jusques à ressemblance parfaite. 
Lorsque nous renaissons à l'image du Créateur par l'Esprit du Seigneur, nous sommes transfigurés de gloire en gloire, mais non sans nous, notre travail et notre effort;  mais c'est Dieu qui nous crée et nous restaure par la grâce du Très Saint-Esprit, selon la foi dans le Seigneur. Voici l'idéal et la méthode d'accomplissement en soi de l'image et ressemblance de Dieu! Les gens si souvent écrivent et discutent de l'éducation. En attendant, tout est déterminé dans la parole de Dieu par plusieurs paroles. Il faut entreprendre uniquement pour exécuter ce qui est prescrit, et l'éducation se poursuivra avec succès jusques au but. C'est le chemin de Dieu, mais il n'exclut pas les chemins de l'homme, au contraire, il leur donne la direction et les couronne leur succès. Lorsque seul reste l'humain, l'éducation en général est insuffisante, voire nuisible, et il n'est pas rare qu'elle pervertisse totalement ceux qui sont élevés, puis le reste de la vie va de travers. 
Là où ceux qui sont élevés d'une manière tortueuse, se multiplient, toute la société devient de plus en plus tortueuse, à la fois dans la vie et dans ses attitudes. La fin est une difformité universelle; on penche dans une direction, puis un autre se penche dans une autre direction.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

samedi 17 septembre 2016

Samedi de la Treizième Semaine après la Pentecôte



I Corinthiens 2:6-9; Matthieu 22:15-22

Rendez à César ce qui appartient à César et à Dieu les choses qui sont à Dieu, rendez à chacun ce qui lui appartient. De là vient une loi: ne sois pas agréable à Dieu d'une seule manière, mais de toutes les façons que tu peux et dois Lui être agréable; dirige toutes tes forces et par tous les moyens à servir Dieu. 
Ayant dit de rendre à César ce qui appartient à César, le Seigneur a montré qu'une telle œuvre Lui est agréable. Si par les choses qui sont à César, tu comprends toutes les routines de la vie terrestre en général qui sont nécessaires et essentielles, et par les choses qui sont de Dieu, toutes les routines de l'Eglise établies par Dieu, alors de là, il s'avère que tous les chemins de nos vies sont remplis de moyens de salut. Il suffit de prendre garde et de tout utiliser, et d'agir partout en conformité avec la volonté de Dieu, comme Dieu le veut de toi et le salut pour toi est à portée de main. Tu peux faire en sorte que pas un seul pas ne soit fait sans un acte agréable de Dieu, et par conséquent, qu'il ne devienne un pas vers le salut, car le chemin du salut procède sur ​​le chemin de la volonté de Dieu. Marche en présence de Dieu, prends garde, discerne et fais immédiatement sans apitoiement sur soi cet acte, que te montre ta conscience à chaque instant donné.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

vendredi 16 septembre 2016

Vendredi de la Treizième Semaine après la Pentecôte






II Corinthiens 11:5-21; Marc 4:1-9

Voici, un semeur sortit pour semer. Depuis le temps que ce semeur est sorti pour semer, il n'a pas cessé de semer. Au début, il a personnellement semé, puis par les apôtres et enfin à travers la Divine Écriture  et les enseignants divinement sages. A ce jour, la parole de vérité de Dieu est en train d'être semée partout. Sois simplement prêt à te montrer une bonne terre et sans faute tu seras ensemencé. Dieu, fera lever ce qui a été semé. Comment devenir une bonne terre? Avec une attention et une étude de la Parole de Dieu, de la sympathie et de l'amour envers elle, et une promptitude à mettre en pratique immédiatement ce que tu apprends. Avec une telle mentalité, pas une seule parole ne se manifestera à la surface de ton âme, mais tout se passera à l'intérieur. S'unissant là avec les éléments de l'esprit qui lui sont proches, cela prendra racine et cela germera. Etant nourri alors d'en haut par des inspirations spirituelles, et par le bas grâce à de bons désirs et de bonnes œuvres, cela grandira pour devenir un arbre, qui donnera des fleurs et des fruits. Dieu Lui-même arrangea tout autour de nous de cette façon, et c'est pourquoi nous ne pouvons pas ne pas être surpris lors de notre stérilité. Mais tout cela est dû à notre inattention et à notre négligence.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

jeudi 15 septembre 2016

Jeudi de la Treizième Semaine après la Pentecôte



II Corinthiens 10:7-18; Marc 3:28-35


Celui qui blasphèmera contre l'Esprit-Saint ne reçoit jamais de pardon. Faut-il beaucoup de temps pour tomber dans ce terrible péché? Pas du tout, car voici les péchés de cette nature: "un grand espoir ou un espoir excessif dans la grâce de Dieu, le désespoir ou le manque d'espoir dans la miséricorde de Dieu; contredire la vérité manifeste et confirmée, et le rejet de la foi chrétienne orthodoxe. Certains ajoutent à cela la jalousie des dons spirituels qu'un proche reçoit de Dieu; l'obstination dans le péché et la méchanceté chronique; la négligence concernant le repentir avant le départ de cette vie (partie 3 confession orthodoxe, question 38). 
Combien de chemins [y mènent]! Commence à marcher sur l'un de ces derniers et il te sera difficile d'en revenir, il va te transporter vers un gouffre dévorant. L'opposition à la vérité commence avec de petits doutes, résultant de paroles ou d'écrits malins. Si tu les laisses sans prêter attention à eux ou sans les traiter, ils conduiront à l'incroyance et à l'obstination dans cette voie. Les gens atteignent aussi imperceptiblement le désespoir: "Je me repentirai", disent-ils, et ensuite ils pèchent. Cela se passe ainsi plusieurs fois, puis, voyant que le repentir ne vient pas, ils se disent: " Alors, puisqu'il en est ainsi, tu ne peux pas te contrôler", puis ils se livrent au péché dans sa pleine puissance. 
Un gouffre des péchés s'assemble, et dans le même temps, ils tolèrent un gouffre d'opposition à l'appel évident de la grâce de Dieu. Lorsque dans un tel état, une personne en vient à penser s'améliorer, la multitude de ses péchés le retient, tandis que son opposition à la grâce lui enlève son audace d'approcher le Seigneur. Il décide alors, "Ma culpabilité est trop grande pour être pardonnée." C'est le désespoir! Méfiez-vous des rudiments de l'incroyance et de l'amour du péché, et vous ne tomberez pas dans ce gouffre.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

mercredi 14 septembre 2016

Mercredi de la Treizième Semaine après la Pentecôte



II Corinthiens 9:12-10:07; Marc 3:20-27


Si un royaume est divisé contre lui-même, ce royaume ne peut subsister. Alors que la ténacité vis-à-vis du mal du péché, est une qualité en nous, le royaume des ténèbres et du péché est fort en nous, mais quand la grâce de Dieu attire à  elle la part de l'esprit captive du péché, le libérant de sa captivité, alors il se produit une division à l'intérieur: le péché d'un côté, le bien de l'autre. Dès qu'une personne unit sa conscience et sa liberté avec le bien par suite de ce réveil, le péché perd tout soutien, et commence à se délabrer. La constance dans la bonne intention prise et la patience dans le labeur déjouent complètement le péché et le détruisent. 
Alors commence le règne du bien à l'intérieur, et il reste jusques au temps où une pensée maligne s'y immisce, et, y attirant la volonté, y apporte à nouveau des divisions. Laisse simplement entrer l'agitation pécheresse qui a surgi, unis-toi avec elle et mets-la en action, et de nouveau la bonne volonté commencera à faiblir, et le mal va croître, jusqu'à ce qu'il détruise entièrement le bien. C'est l'histoire presque continue de la vie intérieure de ceux qui sont faibles et qui n'ont pas une forte disposition.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+