"Dans la confusion de notre époque,quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie,
il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères..."
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

mercredi 24 août 2016

Mercredi de la Dixième Semaine après la Pentecôte



I Corinthiens 16:4-12; Matthieu 21:28-32


Dans la parabole des deux fils, le second dit promptement, "je vais travailler", et il n'y alla pas. Ceci est une image pour toutes les intentions qui manquent de constance de volonté et de patience pour les accomplir. Un cœur léger est immédiatement prêt à toute bonne chose qui lui est présentée, mais une volonté molle et paresseuse refuse d'agir dès le début. 
Cette infirmité se trouve chez presque tout le monde. Comment peut-on éviter un tel manque de fiabilité envers soi-même et les autres? Voici comment: ne commence rien sans réfléchir et calculer s'il y aura assez de force pour l'entreprise. C'est ce que le Seigneur nous a demandé de faire dans les paraboles de l'homme qui partit pour la guerre, et de l'autre homme qui se mit à construire une maison. 
Quel est ce calcul nécessaire? Ces paraboles sont liées par le Seigneur, afin de nous demander de nous armer à l'avance avec l'abnégation et la patience. Regarde pour voir si tu as ces contreforts qu'ont tous les ouvriers pour la bonté. Si tu les as, commence l'entreprise, mais si ce n'est pas le cas, alors stocke-les tout d'abord. Si tu t'approvisionnes avec eux, alors peu importe ce que tu rencontreras sur le chemin de ce que tu comptes faire, tu devras supporter et surmonter tout cela, et tu apporteras ce que tu as commencé à sa fin. Calculer ne veut pas dire que dès que l'acte devient un peu difficile, tu l'abandonnes, mais plutôt que tu devrais être inspiré pour chaque entreprise. De là viendra la fermeté de la volonté et la constance dans les actes. Et ce ne sera jamais le cas pour toi de dire "je vais travailler", puis de n'y point aller.



Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

mardi 23 août 2016

Mardi de la Dixième Semaine après la Pentecôte





I Corinthiens 15:29-38; Matthieu 21:23-27


Quand le Seigneur a posé la question à propos de [saint] Jean-Baptiste, les principaux sacrificateurs et les anciens ont pensé: "Si nous répondons comme ceci ou comme cela, de toute façon c'est désavantageux pour nous", et c'est pourquoi ils ont décidé qu'il serait préférable d'utiliser l'ignorance comme excuse. Leurs intérêts propres liaient leur langue et ne leur permettaient pas de témoigner de la vérité. 
S'ils avaient aimé la vérité plus qu'eux-mêmes, il y aurait eu des paroles différentes, et des actes différents. Leur intérêt dissimulait la vérité et ne la laissait pas atteindre le cœur, interférait avec la formulation d'une conviction sincère, et y rendait leur coeur indifférent. Et il en est toujours ainsi: les aspirations égoïstes sont les ennemis originels de la vérité. Tous les autres ennemis les suivent et agissent à cause d'eux. 
Si on étudie la façon dont toutes les déviations et toutes les hérésies surgirent, il s'avère que la source de chacune d'elles est justement cela. En paroles, nous ne voulons rien que la vérité, mais en fait, la vérité est un obstacle qui doit être éliminé, et un mensonge mis à sa place, ce qui nous est plus favorable. Pourquoi, par exemple, y a-t-il des nihilistes matérialistes? Parce que l'idée de Dieu le Créateur, le Donateur et le Juge, avec l'idée de la spiritualité de l'âme, empêche les gens de vivre plus largement en fonction de leurs inclinations, alors ils repoussent cette idée. Il ressort clairement de l'inutilité de leurs prémisses, que les nihilistes ne sont pas guidés par la vérité: il est souhaitable pour eux que tout soit exactement comme ils le pensent, et tous les fantômes qui reflètent leurs pensées ils les sortent pour les montrer comme témoin de la vérité. S'ils se ressaisissaient ne serait-ce qu'un peu, ils verraient immédiatement leur mensonge. Mais ils ont pitié d'eux-mêmes, et donc ils demeurent comme ils sont.



Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

lundi 22 août 2016

Lundi de la Dixième Semaine après la Pentecôte



I Corinthiens 15:12-19; Matthieu 21:18-22

Le Seigneur a condamné le figuier pour stérilité, car en apparence il était si couvert de feuilles qu'il aurait dû y avoir des fruits sur lui, mais aucun ne put être trouvé. En appliquant ceci à la vie chrétienne, les feuilles représentent les œuvres extérieures de piété et les exploits spirituels extérieurs, tandis que les fruits représentent les dispositions intérieures. 
C'est une loi: les premiers devraient procéder de ces dernières. Mais par condescendance pour notre infirmité, ces dernières devraient en tout cas se développer avec les premiers. Lorsque les premiers sont forts, mais que les dernières ne sont même pas en boutons, un mensonge de vie en résulte, qui s'exprime comme ceci: paraître, mais ne pas être. 
Au début, cet état malheureux n'est peut-être pas dans ses pensées, mais ensuite il apparaît imperceptible et s'affirme comme un mode de vie. Quand on s'applique trop aux aspects extérieurs et que l'on devient passionnément attaché à eux, notre attention vers le cœur est supprimée, noss sentiments spirituels s'évanouissent, et la froideur s'installe. A cette étape, la vie spirituelle se fige, et il reste seulement une apparence de piété, mais pas de piété réelle. Le comportement est bon à l'extérieur, mais intérieurement, c'est  le contraire. La conséquence de ceci est la stérilité spirituelle; les actions sont faites, mais elles sont toutes mortes.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

dimanche 21 août 2016

Neuvième Dimanche après la Pentecôte



I Corinthiens 3:9-17; Matthieu 14:22-34


Le saint apôtre Pierre, avec la permission du Seigneur, descend du bateau et marche sur l'eau, puis il cède à un mouvement de peur et commence à se noyer. Le fait qu'il ait décidé de faire un tel acte inhabituel, espérant dans le Seigneur, n'est rien qui mérite une réprimande, sinon le Seigneur ne lui aurait pas permis de le faire. La réprimande vient parce qu'il n'a pas maintenu l'état initial de son âme. Il était rempli d'un espoir inspiré dans la capacité du Seigneur de tout faire, et cela lui a donné l'audace de se confier aux vagues. Plusieurs étapes avaient déjà été faites dans cette nouvelle voie, il était seulement nécessaire de tenir plus fermement dans l'espérance, en regardant le Seigneur Qui est proche, et de faire l'expérience de cheminer dans Sa force. Au lieu de cela, il s'abandonna à la pensée humaine: "Le vent est fort, les vagues sont grandes, l'eau n'est pas ferme;" et cela relâcha et affaiblit sa fermeté de foi et d'espérance. 
En raison de cela, il s'échappa des mains du Seigneur, et, laissé à l'opération des lois de la nature, il commença à se noyer. Le Seigneur le réprimanda: Homme de peu de foi! Pourquoi as-tu douté? montrant qu'en cela réside toute la raison de cette infortune. 
Voici une leçon pour tous ceux qui entreprennent toute chose, grande ou petite, dans le but de plaire au Seigneur! Gardez votre premier état de foi et d'espérance, d'où une grande vertu est née. la patience de faire le bien, qui sert de base pour une vie agréable à Dieu. Tant que ces dispositions sont maintenues, la source d'inspiration pour travailler sur le chemin commencé ne faillit point, et les obstacles, quelques grands qu'ils puissent être, ne sont pas remarqués. Lorsque ces dispositions s'affaiblissent, l'âme est remplie de raisonnement humain sur les méthodes humaines de préserver sa vie et la conduite des affaires que l'on a commencées. Mais puisque ce raisonnement se révèle toujours être impuissant, la peur de ce que l'on devrait faire, entre dans l'âme; de ​​là vient l'hésitation, et l'on se demande si on poursuit ou non, et à la fin on arrive à un retournement complet. Vous devez agir de cette façon, si vous commencez, restez fermes, chassez les pensées troublantes, et soyez audacieux dans le Seigneur, Qui est proche.



Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

samedi 20 août 2016

Samedi de la Neuvième Semaine après la Pentecôte



I Romains 14:6-9; Matthieu 15:32-39


Le Seigneur rassasia miraculeusement les gens qui l'accompagnaient une autre fois pour montrer qu'Il est toujours prêt à nourrir généreusement les gens qui croient. Il aurait pu faire cela à chaque fois aussi, mais Il ne l'a pas fait, afin de ne pas les détourner de leur mode de vie habituel, établi, maintenu et soutenu par Lui. 
Telle est, en général, la Providence de Dieu. Les actions principales de la Providence englobant tout, ont été accomplies au début pour organiser toutes choses, mais ayant tout arrangé et tout mis en mouvement, Dieu ne s'y lia en aucune façon, mais Il se réserva la liberté d'inaugurer une aide extraordinaire si nécessaire. 
Il agit comme le maître de maison, qui établit des règles, mais tout en les maintenant, Il ne se lie pas à elles, mais Il agit avec elles avec autorité, avec de bonnes intentions bien gérées. Ceux qui s'opposent à la foi, ne comprennent pas le sens de la Providence de Dieu. L'étendant dans leurs pensées au delà des frontières appropriées, et ne voyant pas la réalisation de leurs idées dans la réalité, ils nient cette Providence même. La Providence qu'ils demandent n'existe certainement pas, mais cette Providence que le Seigneur Dieu est bien aise d'établir et de préserver existe incontestablement.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

vendredi 19 août 2016

Vendredi de la Neuvième Semaine après la Pentecôte



I Corinthiens 14:26-40; Matthieu 21:12-14, 17-20


Ma maison sera appelée maison de prière; mais vous en avez fait une caverne de voleurs. Chacun sait que l'église appelle à la révérence, au recueillement des pensées, à une réflexion profonde au sujet de Dieu, et à agir en présence de Dieu, mais qui remplit cette tâche? Les gens vont à l'église avec un désir de prier, de se tenir en elle pendant un moment avec une chaleureuse ferveur, mais alors les pensées commencent à vagabonder, et la négociation commence dans la tête encore plus fort que ce que le Seigneur trouva dans le temple de Jérusalem. 
Pourquoi en est-il ainsi? Parce que la façon dont on se tient à l'église est un reflet de toute sa vie. Les gens se comportent donc à l'église comme ils vivent. Une église influence et supporte quelque peu les mouvements spirituels, mais alors le cours habituel de notre constitution spirituelle prend le relais. Par conséquent, si tu veux que ton temps dans l'église pour se compose de digne station  debout devant la Face du Seigneur, prépare-toi pour cela dans ta vie ordinaire; marche, autant que tu le peux, dans un état d'esprit priant. Ce travail t'amènera au point que dans l'église, tu te tiendras aussi religieusement tous le temps. Cette révérence t'incitera à être respectueux dans ta vie ordinaire également. Ainsi tu pourras cheminer toujours plus haut. Dis: "Ô Seigneur, aide-moi" et commence à le faire!



Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

jeudi 18 août 2016

Jeudi de la Neuvième Semaine après la Pentecôte


Commentaire quotidien de l\

I Corinthiens 14:6-19; Matthieu 20:17-28


Le christianisme satisfait pleinement notre effort de supériorité, mais comment? Grâce à une méthode totalement opposée à celle utilisée dans le monde. Veux-tu être le premier? Sois le serviteur de tout le monde, c'est-à-dire, sois le dernier de tous, et cela est tout aussi essentiel, car c'est harmoniser ta vie et ta disposition à l'exemple du Seigneur Christ. Le Seigneur dit: Le Fils de l'Homme n'est pas venu pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour beaucoup. Le Seigneur sert, lave même les pieds de Ses disciples; il n'est pas nécessaire, par conséquent, d'avoir honte de servir quelqu'un. Sers toutefois, et avec ce que tu peux, il y a des occasions à chaque étape du chemin: nourris qui a faim, vêts qui est nu, amène un étranger dans ta maison, visite quelqu'un qui est malade, et même soigne-le, et ne refuse pas toute autre aide à ceux qui la demandent. Ne sers pas le seul corps, mais aussi l'âme: donne compréhension, conseils, signale un bon livre, console, soutiens. Une parole est aussi un moyen puissant pour aider; une âme en surgit, et aide une autre en se joignant à lui.



Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

Jeudi de la Neuvième Semaine après la Pentecôte


Commentaire quotidien de l\

I Corinthiens 14:6-19; Matthieu 20:17-28


Le christianisme satisfait pleinement notre effort de supériorité, mais comment? Grâce à une méthode totalement opposée à celle utilisée dans le monde. Veux-tu être le premier? Sois le serviteur de tout le monde, c'est-à-dire, sois le dernier de tous, et cela est tout aussi essentiel, car c'est harmoniser ta vie et ta disposition à l'exemple du Seigneur Christ. Le Seigneur dit: Le Fils de l'Homme n'est pas venu pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour beaucoup. Le Seigneur sert, lave même les pieds de Ses disciples; il n'est pas nécessaire, par conséquent, d'avoir honte de servir quelqu'un. Sers toutefois, et avec ce que tu peux, il y a des occasions à chaque étape du chemin: nourris qui a faim, vêts qui est nu, amène un étranger dans ta maison, visite quelqu'un qui est malade, et même soigne-le, et ne refuse pas toute autre aide à ceux qui la demandent. Ne sers pas le seul corps, mais aussi l'âme: donne compréhension, conseils, signale un bon livre, console, soutiens. Une parole est aussi un moyen puissant pour aider; une âme en surgit, et aide une autre en se joignant à lui.



Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

mercredi 17 août 2016

Mercredi de la Neuvième Semaine après la Pentecôte

Commentaire quotidien de l\

I Corinthiens 13:4-14:5, Matthieu 20:1-16


Dans la parabole sur les ouvriers, même celui qui a travaillé seulement une heure fut récompensé comme les autres par le maître de maison. L'heure de la journée dans cette parabole est une image du cours de notre vie. La onzième heure est le dernier temps dans cette vie. Le Seigneur montre que même ceux qui vivaient sans travailler pour Lui jusques là, peuvent commencer à travailler et Lui être agréables, pas moins que les autres. À cet effet, la vieillesse n'est pas une excuse, que personne ne désespère, en supposant qu'il n'y a aucun intérêt à commencer à travailler. Commence et ne sois pas lâche, le Seigneur est miséricordieux, Il te donnera tout ce qu'Il donne aux autres, ici, selon la mesure de grâce, et là, selon le rang de vérité. Aie simplement plus de ferveur, sois plus contrit au sujet de la négligence dans laquelle presque toute ta vie a été passée. Dis-toi: le maître de maison a appelé ceux de la parabole. Alors, que le Seigneur m'appelle. Mais n'appelle-t-Il pas? Se pourrait-il vraiment que tu n'entendes pas la voix du Seigneur dans l'Eglise, qui dit: Venez vers moi, vous tous, et l'appel des apôtres, comme si Dieu exhortait par nous: nous vous supplions au nom du Christ, soyez réconciliés avec Dieu (II Cor. 5:20).



Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

mardi 16 août 2016

Mardi de la Neuvième Semaine après la Pentecôte


Commentaire quotidien de l\

I Corinthiens 12:12-26; Matthieu 18:18-22; 19:1-2, 13-15


Voulant savoir combien de fois on doit pardonner à son frère, saint Pierre a demandé avec la suggestion: pardonner jusques à sept fois? En disant cela, il  pensait qu'il avait choisi la plus grande quantité. Combien courte est la patience humaine! Le Seigneur, en appliquant Sa patience à nos infirmités, détermina, je ne te dis pas jusqu'à sept fois, mais jusques à septante fois sept fois. C'est la même chose que de dire: pardonne toujours et ne pense pas à ne pas pardonner. Le fait de tout pardonner doit être la caractéristique distinctive d'un esprit chrétien, comme le fait de tout pardonner est la source et le soutien constant de notre vie dans le Seigneur, ceci venant de Dieu Lui-même. l'habitude de tout pardonner est le vêtement extérieur de l'amour chrétien, qui, selon l'épître, est patient, il rend service, il n'est pas facilement provoqué, il excuse tout (I Cor. 13:4-7). C'est la garantie la plus fidèle du pardon lors du Jugement Dernier, car si nous pardonnons, notre Père céleste nous pardonnera aussi (Matthieu 6:14). De cette façon, si tu veux aller au ciel, pardonne à tous, sincèrement, du fond de ton cœur, afin que pas même une ombre d'hostilité ne demeure en toi.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

lundi 15 août 2016

Lundi de la Neuvième Semaine après la Pentecôte


Commentaire quotidien de l\

I Corinthiens 11:31-12:01; Matthieu 18:1-11


Si vous ne vous convertissez et ne devenez comme les petits enfants, vous n'entrerez pas dans le Royaume des Cieux. La structure du coeur d'un enfant est un modèle pour tous. Les enfants, avant que les aspirations égoïstes ne surgissent en eux, sont un modèle pour l'imitation. Que voyons-nous chez les enfants? Une foi totale, qui ne raisonne pas; l'obéissance sans contestation; un amour sincère, le manque d'inquiétude et la paix sous le toit de leurs parents; la vivacité et la fraîcheur de vie, avec le dynamisme et un désir d'apprendre et de devenir plus parfaits. 
Mais le Sauveur insiste particulièrement sur l'une de leurs vertus, l'humilité: quiconque se rendra humble comme ce petit enfant, sera plus grand dans le Royaume des Cieux. Car dès qu'il y a une véritable humilité, toutes les vertus sont là. Elle est révélée parfaitement quand les autres vertus ont déjà fleuri dans la maturité du cœur et atteignent la maturité, elle est leur couronnement et leur protection. 
C'est le mystère de la vie spirituelle en Jésus Christ notre Seigneur. Celui qui est élevé est plus humble, car il voit plus clairement et concrètement que ce n'est pas lui qui travaille avec succès, mais la grâce qui est en lui, et c'est la mesure de la stature parfaite du Christ. Car l'essentiel dans le Christ Jésus est qu'Il S'est humilié, et est devenu obéissant jusques à la mort.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

dimanche 14 août 2016

Huitième dimanche après la Pentecôte.


Commentaire quotidien de l\

I Corinthiens 1:10-18; Matthieu 14:14-22


Avant le rassasiement miraculeux de cinq mille personnes, les disciples du Seigneur voulaient que les gens soient renvoyés, mais le Seigneur leur dit: Ils n'ont pas besoin de partir; donnez-leur à manger. Apprenons de cette parole, et chaque fois que l'Ennemi nous suggère de refuser quelque chose à quelqu'un qui demande, disons devant la Face du Seigneur: "Ils n'ont pas besoin de partir, donnez-leur à manger", et donnons-leur tout ce nous trouvons à portée de main. 
L'Ennemi détruit le désir d'offrir la charité, et suggère que peut-être le demandeur n'est pas digne qu'on lui donne quelque chose; mais le Seigneur n'a pas enquêté sur la dignité de ceux qui étaient assis là: il a servi également à tous, tout naturellement, tout le monde ne Lui était pas également dévoué, peut-être y avait-il même ceux qui plus tard criaient: "Crucifie-Le!" Telle est la Providence générale de Dieu envers nous: il fait lever son soleil sur les méchants et les bons, et envoie la pluie, sur les justes et sur ​​les injustes (Matt. 5:45). Si seulement le Seigneur pouvait nous aider, même un petit peu à être miséricordieux comme notre Père céleste est miséricordieux! (Lc 6:36).


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

samedi 13 août 2016

Samedi de la Huitième Semaine après la Pentecôte


Commentaire quotidien de l\

Romains 13:1-10; Matthieu 12:30-37


L'homme bon tire de bonnes choses de son bon trésor, et l'homme méchant tire de mauvaises choses de son mauvais trésor. Ce que tu mets dans le trésor est ce que tu recevras: si tu y mets de l'or, tu en tireras de l'or; si tu y mets du cuivre, tu en tireras du cuivre. Bien sûr, le cuivre peut passer pour de l'or, mais un expert reconnaîtra immédiatement la contrefaçon. Comment pouvons-nous faire en sorte que dans notre trésor il y ait seulement de l'or, c'est-à-dire que dans le cœur, il y est seulement du bien? Le coeur de par sa nature est un trésor de bonnes choses, le mal est venu plus tard. Prends le scalpel de l'attention et l'absence d'apitoiement sur soi, sépare ce qui est contre nature et coupe-le. L'une après l'autre les choses mauvaises partiront, tandis que les bonnes seront renforcées et développées; ce qui restera, enfin, sera le seul bien. La question est de savoir comment déterminer ce qui est naturel et artificiel. N'écoute pas les naturalistes d'aujourd'hui [1]; ils expliquent tout à l'envers: ce qui est naturel, pour eux n'est pas naturel, alors que ce qui n'est pas naturel, pour eux est naturel; ils appellent le mal bien, et le mal le bien. Regarde ce que le Seigneur dit dans les Évangiles et les saints apôtres dans leurs écrits, et conformément à leurs instructions détermine ce qui est naturel. D'une telle manière, enfin, tu recueilleras beaucoup de bien et tu le feras surgir de ton cœur. Prie l'Esprit Saint: "Ô trésor de bonnes choses, thésaurise le bien dans mon cœur!"

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

[1] Par "naturalistes", on entend les personnes qui comptent sur les sciences naturelles pour donner des réponses, et qui refusent la religion.

vendredi 12 août 2016

Vendredi de la Huitième Semaine après la Pentecôte


Commentaire quotidien de l\

I Corinthiens 11:8-22; Matthieu 17:10-18


Concernant Jean-Baptiste le Seigneur dit: Elie est déjà venu, et ils ne le reconnurent point. Pourquoi cela? Parce qu'ils n'ont pas prêté attention aux voies de Dieu et ils ne s'intéressaient pas à elles: ils avaient une mentalité différente, des goûts différents, des opinions différentes sur les choses. En dehors de la gamme des choses divines, leur finesse était en jeu, mais dans cette gamme, ils n'ont rien compris à cause de leur éloignement d'elle. Notre mentalité interne forme un sentiment des choses, qui remarque tout de suite et détermine ce qui lui est familier, quelque dissimulé que cela soit. Un artiste, un chercheur et un économiste regardent une chose avec une égale attention, mais chacun porte un jugement à ce sujet à sa manière et le premier, en fonction de sa beauté, le second en fonction de relations causales, le troisième en fonction de ses gains. Il en est de même avec les Judéens: selon leur disposition, ils jugèrent Jean, puis le Sauveur, mais comme ils étaient disposés non pas en fonction de Dieu, ils ne les comprirent pas, qui accomplissait l'œuvre de Dieu. De même, maintenant, les gens ont commencé à ne pas comprendre le Précurseur et le Seigneur et à faire avec eux ce qu'ils veulent. Une persécution cachée du christianisme a surgi, qui a commencé à sourdre ouvertement, comme récemment à Paris. Ce qui a été fait là-bas sur une petite échelle, c'est ce que nous devons nous attendre avec le temps dans des proportions plus grandes ici... Sauve-nous, ô Seigneur!

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

jeudi 11 août 2016

Jeudi de la Huitième Semaine après la Pentecôte


Commentaire quotidien de l\

I Corinthiens 10:28-11:7; Matthieu 16:24-28


Le Seigneur exige une abnégation résolue de ceux qui veulent Le suivre: qu'il renonce à lui-mêmedit-il. Cela pourrait être exprimé comme suit: Mettez de côté vos propres intérêts et poursuivez les seuls intérêts du Seigneur. Vous  accomplirez ceci lorsque vous ferez toujours ce qui Lui est agréable. Comment peut-on faire cela? Observez attentivement ce qui est en vous, et autour de vous à l'extérieur, et discernez strictement dans l'une ou l'autre situation, que ce soit interne ou externe, la façon d'agir qui est la plus agréable à Dieu, alors, sans vous apitoyer sur vous-mêmes et en n'y incluant pas vos propres calculs, agissez en conséquence, avec complète abnégation. Vous dites: "Il est difficile de le déterminer." Non, ce n'est pas difficile. Nous avons reçu des commandements clairs et fixes, ils expriment ce que nous pouvons faire pour être agréable au Seigneur. Tout ce qui reste à faire est de les appliquer à la situation donnée, et cela ne présente aucun problème majeur. Avoir le sens commun suffit. Si vous ne pouvez pas comprendre quelque chose, demandez à votre père spirituel, ou bien à quelqu'un dont vous respectez les paroles, et agissez selon ses instructions. Mais il est toujours préférable d'aiguiser votre discernement par la lecture de la Parole de Dieu et les écrits des Pères, de sorte que vous aurez toujours quelqu'un qui décide avec vous.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+