"Dans la confusion de notre époque,quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie,
il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères..."
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

mercredi 22 février 2017

Mercredi de la Semaine de la Tyrophagie


Joel 2:12; 3:12-21

"Maintenant encore, dit l'Éternel, revenez à moi de tout votre coeur, avec des jeûnes, avec des pleurs et des lamentations! Déchirez vos coeurs et non vos vêtements, Et revenez à l'Éternel, votre Dieu; car il est compatissant et miséricordieux, lent à la colère et riche en bonté, et il se repent des maux qu'il envoie. Qui sait s'il ne reviendra pas et ne se repentira pas, et s'il ne laissera pas après lui la bénédiction, des offrandes et des libations pour l'Éternel, votre Dieu? Sonnez de la trompette en Sion! Publiez un jeûne, une convocation solennelle! Assemblez le peuple, formez une sainte réunion! Assemblez les vieillards, assemblez les enfants, même les nourrissons à la mamelle! Que l'époux sorte de sa demeure, et l'épouse de sa chambre!" 

Qu'entre le portique et l'autel pleurent les sacrificateurs, serviteurs de l'Éternel, et qu'ils disent: Éternel, épargne ton peuple!" (Joël 2:2-17). Qui entend maintenant cette voix qui résonne dans l'Eglise? Si sur la place de la ville une voix de tonnerre retentissait du ciel, en disant, "Epargne-toi, ô peuple, afin que le Seigneur t'épargne!", peut-être quelqu'un l'entendra-t-il et se réveillera-t-il de son extase de plaisirs, de désirs et de vin. Les prêtres ne cessent de plaider, "Epargne-nous, ô Seigneur!" Mais du Seigneur vient la réponse juste et pourtant terrible, "Je n'épargnerai pas, car il n'y en a aucun qui cherche à être épargné." Tout le monde se tient, tournant le dos au Seigneur ; ils se sont détournés de Lui et L'ont oublié.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,Platina, 
CA
USA,
2010

mardi 21 février 2017

Mardi de la Semaine de la Tyrophagie


Commentaire quotidien de l\

 Matthieu 11:2-15
(Evangile pour l'invention ( I et II)  du fhef de saint Jean Baptiste


Le Royaume des Cieux souffre violence, et les violents s'en emparent par la force. Le Royaume souffre  violence, c'est-à-dire qu'il est atteint par la violence, avec le travail, la force, et de difficiles luttes spirituelles; donc seuls ceux qui mènent une vie emplie de labeurs ascétiques [podvig] l'atteignent. C'est ainsi que l'on renonce à la consolation de toute sorte sur le chemin vers le Royaume. Les plaisirs de tous les types nous éloignent grandement du Royaume, mais en ces jours, nous avons pour seul souci les plaisirs, parfois émotifs, mais le plus souvent charnels: manger, boire, s'amuser, faire la fête et se prélasser en toute chose. Nous avons dit au Royaume, "Je te prie de m'excuser", bien qu'il y ait  une fête dans le Royaume, un festin royal, si somptueux que nous ne pouvions même pas l'imaginer, car nous n'en avons pas le goût. Ce qui y est considéré comme doux, nous est amer; ce qui y est agréable, pour nous, est répugnant, ce qui y réjouit, est pour nous un fardeau, nous cheminons de manière totalement séparée. Et le Royaume, avec les violents qui s'en emparent, se retire de nous. Nous sommes heureux, même prêts à les chasser plus vite, en effet, nous avons déjà commencé à en parler, mais le Malin n'a pas encore réussi à organiser cela.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

lundi 20 février 2017

Lundi de la Semaine de la Tyrophagie


III Jean 1:1-14; Luc 19:29-40, 22:7-39

Que signifie marcher dans la vérité? Cela signifie accepter la vérité dans ton cœur, demeurer dans les pensées et les sentiments que cette vérité demande. De cette manière, c'est la vérité de Dieu qui est partout et qui voit tout. Celui qui accepte cette vérité dans son cœur et commence à se contrôler à la fois intérieurement et extérieurement comme si Dieu Lui-même est devant lui et voit tout en lui, marche dans cette vérité.Il est vrai que Dieu contient tout, et que sans Lui nous ne pouvons rien faire avec succès. celui qui accepte ceci dans son cœur, et se tourne en prière vers Dieu pour demander de l'aide en tout ce qu'il entreprend, acceptant tout ce qui lui arrive comme venant de la main de Dieu, marche dans cette vérité. Il est que la mort pourrait nous prendre à n'importe quelle heure et qu'immédiatement après cette mort vient le Jugement [particulier]. Celui qui accepte cette vérité dans son cœur, et commence à vivre comme s'il allait mourir dans la minute qui suit, et paraître au Jugement de Dieu, marche dans cette vérité. Il en est ainsi de toute autre vérité.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010

dimanche 19 février 2017

Dimanche du Carnaval


I Corinthiens 8:8–9:2; Matthieu 25:31–46

Le grand Jugement (Jugement Dernier)! Le Juge vient dans les nuages, entouré d'une multitude innombrable de puissances célestes incorporelles. Les trompettes résonnent à toutes les extrémités de la terre et relèvent les morts. Les régiments de ressuscités affluent dans l'endroit déterminé, vers le trône du Juge, ayant déjà un pressentiment du verdict qui se fera entendre à leurs oreilles, car les actes de tous seront écrits sur le front de leur nature, et leur aspect-même correspondra à leurs actes et à leur morale. La division de ceux à Sa droite et de ceux à Sa gauche se fera d'elle-même.

Enfin, tout a été déterminé. Un profond silence tombe. Encore un peu de temps. et le verdict décisif du Juge est entendu: pour certains, "Venez", pour les autres, "Partez." 
"Aie pitié de nous, Seigneur, aie pitié de nous! Que Ta miséricorde, ô Seigneur, soit sur nous!" diront-ils, mais il sera déjà trop tard pour plaider. 
Nous devons maintenant prendre la peine de laver les marques défavorables écrites sur notre nature. Alors, au Jugement, nous serions prêts à verser des rivières de larmes pour nous en laver, mais cela ne servirait à rien. Pleurons donc maintenant, sinon des rivières de larmes, du moins des flots de larmes, sinon des flots, alors au moins quelques pleurs. Si nous n'en trouvons pas même aussi peu, devenons contrits de cœur, et confessons nos péchés au Seigneur, Le suppliant de pardonner, et promettant de ne plus L'offenser, par la violation de Ses commandements. Puis, soyons zélés pour accomplir fidèlement cette promesse.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
Nota Bene: Carnaval n'a pas ici le sens de fête du déguisement et désordre inepte, mais selon l'étymologie Carne vale, signifie "Adieu la viande" car c'est le dernier jour où elle peut figurer sur la table des orthodoxes avant le Grand Carême.

samedi 18 février 2017

Samedi des défunts




I Thessaloniciens 4:13-17; Jean 5:24-30


Maintenant la Sainte Eglise oriente notre attention au-delà des frontières de notre vie présente, à nos pères et frères qui sont partis de cette terre. L'Eglise espère, en nous rappelant de leur état (auquel nous nous n'échapperons pas), nous préparer à passer correctement la semaine de la tyrophagie, ainsi que le Grand Carême qui suit. Ecoutons notre mère l'Eglise, et pour commémorer nos pères et nos frères, prenons soin de nous préparer pour notre passage dans l'autre monde. Ayons à l'esprit nos péchés et pleurons-les, décidant à l'avenir de nous garder purs de toute souillure. Car rien d'impur n'entrera dans le Royaume de Dieu, et au jour du jugement, personne d'impur ne sera justifié. Après la mort, tu ne peuxpas attendre de purification. Tu resteras comme tu es quand tu traverses. Tu dois préparer ici ta purification. Hâtons-nous, car qui peut prédire combien de temps on va vivre? La vie pourrait être coupé à cette heure. Comment pouvons-nous paraître impurs dans l'autre monde?Avec quels yeux regarderons-nous nos pères et nos frères qui nous rencontrerons? Comment allons-nous répondre à leurs questions: "Qu'est-ce que cette méchanceté en toi? Qu'est-ce que ceci? Et qu'est-ce que cela?" Quelle honte nous couvrira! Hâtons-nous de redresser tout ce qui est incorrect, d'arriver au moins quelque peu tolérables et supportables dans l'autre monde.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

vendredi 17 février 2017

Vendredi de la Semaine après le Fils Prodigue

II Jean 1:1-13, Marc 15:22-25, 33-41

Saint Jean le Théologien écrit, plusieurs séducteurs sont entrés dans le monde, qui ne confessent point que Jésus-Christ est venu dans la chair (II Jean 1:7). Il en était ainsi en son temps, alors que maintenant les séducteurs entrent dans le monde, qui confessent que Jésus-Christ est venu dans la chair, mais qui, néanmoins, sont des "imposteurs et des antichrists" (cf. II Jean 1:7). Ceci a plus ouvertement commencé à l'époque d'Arias et continue jusques à ce jour. Toutefois, les séducteurs anciens trébuchaient plus sur le dogme de la personne de Jésus-Christ notre Sauveur, alors que depuis l'époque de Luther, ils ont commencé à trébucher dans l'enseignement au sujet du salut en Lui.
Combien de ces "enseignants" y a-t-il eu? Ces "séducteurs et antichrists" ont paru parmi nous, disent "croyez et c'est assez";  rien de plus n'est nécessaire nil'Eglise, ni les sacrements, ni le sacerdoce. Eux aussi commencent leur déception en commençant par le Christ Seigneur et le salut en Lui. Mais comme ils ne les interprètent pas correctement, ce sont des antichrists, et ils sont sujets à la condamnation. Méfiez-vous d'eux. 
Quiconque transgresse, et ne demeure pas dans la doctrine de Christ n'a point Dieu (II Jean 1:9). Ces gens ne L'ont pas, parce qu'ils n'ont pas la doctrine du Christ. Cette doctrine est dans l'Église, et ils se sont séparés de l'Église. Seuls ceux qui suivent l'Église ont la doctrine du Christ et demeurent en elle. Ils ont donc à la fois le Christ, le Fils de Dieu, et Dieu le Père. Mais les autres ne l'ont pas, mais ils n'arrêtent pas de dire qu'ils L'ont. Ne les recevez pas, ni leur souhaitez pas bon voyage (cf. II Jean 1:10).
Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

jeudi 16 février 2017

Jeudi de la Semaine après le Fils Prodigue


I Jean 4:20-5:21, Marc 15:1-15

Et la victoire qui triomphe du monde, c'est notre foi (I Jean 5:4), la foi chrétienne. Vaincre le monde, qu'est-ce que cela signifie? Non pas exterminer tous ceux qui aiment le monde, ou anéantir et détruire tout ce qui est aimé par le monde. Cela signifie plutôt que tout en vivant parmi ceux qui aiment le monde et se meuvent parmi les usages appréciés du monde, nous vivons et sommes étrangers à tout et tous. 
Dès que vous avez rejeté le monde et tout ce qui est du monde, vous avez par cette action-même vaincu le monde. Mais qui vous apprend à rejeter le monde et qui vous donne la force pour cela? Notre foi [orthodoxe] donne la force. 
Elle révèle la puissance destructrice des illusions du monde, et inspire le désir de se libérer de leurs filets. Puis, quand quelqu'un décide de briser ces liens, se repent et approche les Mystères de renouvellement (le baptême ou le repentir), la foi lui permet de sentir mystiquement la douceur d'une vie opposée au monde,  douceur avec laquelle tous les plaisirs du monde ne peuvent en aucune façon être comparés. 
En conséquence, un dégoût pour tout ce qui est du monde demeure dans le cœur, ce qui en fait vainc le monde. Mais dans cette action mystique, à la suite de laquelle le dégoût pour le monde est né, le pouvoir de demeurer résolument dans ce dégoût et dans l'aliénation du monde est également accordé, et c'est une victoire décisive et durable.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010

mercredi 15 février 2017

L'hypapante du Seigneur/


Jude 1:1-10 et Luc 22:39-42, 45-23:1
Fête de l'hypapante


L'hypapante du Seigneur. Lors de cette rencontre, le Seigneur est entouré d'un côté par Siméon (Justice qui attend le salut, mais non Justice lui-même), et Anne (une vie de jeûne strict et de prière, rendue vivante par la foi) et de l'autre côté par la pureté substantielle, compréhensive et inébranlable de la Vierge Mère de Dieu, et par l'humble et silencieuse soumission et dévouement à la volonté de Dieu de Joseph le Fiancé. 
Transférez toutes ces attitudes spirituelles en votre cœur et vous rencontrerez le Seigneur; non pas apporté jusques à vous, mais venant vers vous Lui-même. Vous le prendrez dans les bras de votre cœur, et vous chanterez une hymne qui traversera les cieux et réjouira tous les anges et les saints.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

Mercredi de la Semaine près le Fils Prodigue

I Jean 3:21-4:6; Marc 14:43-15:1

Si l'aide est nécessaire, demandez. " J'ai demandé", dites-vous, "et elle n'a pas été donnée." Mais alors, comment est-elle accordée à d'autres? Avec le Seigneur, il n'y a pas d'acception de personnes; [il n'est pas question de] donner à l'un, et ne pas donner à un autre sans raison aucune. Il est prêt à donner à tous, car Il aime à donner. S'Il ne donne pas à quelqu'un, la raison n'est pas en Lui, mais dans celui qui demande de l'aide. 
Parmi ces raisons peuvent en être certaines que nous ne pouvons pas même deviner. Mais il existe des raisons connues, visibles de tous. Une de ces raisons (et n'est-ce pas la raison principale?) saint Jean fait remarquer qu'il s'agit de l'absence d'assurance, et l'absence d'assurance vient de la condamnation du cœur ou de la conscience. Bien-aimés, dit-il, si notre coeur ne nous condamne pas, alors nous avons de l'assurance devant Dieu. Et quoi que nous demandions, nous le recevons de Lui, parce que nous gardons Ses commandements, et faisons ces choses qui sont agréables à Ses yeux (I Jean 3:21). 
Il n'y a plus rien à ajouter à ces paroles. Tout est parfaitement clair. Quel maître aidera un serviteur infidèle, un prodigue et un débauché? Le Seigneur nous tolèrera-t-Il quand quand nous ne voulons pas lui être agréables et accomplir Ses commandements, et si nous commençons à prier uniquement quand un besoin extrême surgit?!


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010

mardi 14 février 2017

Mardi de la Semaine après le Fils Prodigue

I Jean 3:11-20, Marc 14:10-42

Saint-Pierre a insisté avec tant d'enthousiasme en disant qu'il ne rejetterait pas le Seigneur; mais quand le moment fut venu, il le renia, et pas moins de trois fois. Telle est notre faiblesse! 
Ne comptez pas sur vous-mêmes, et quand vous entrez au milieu des ennemis, placez tout votre espoir de les vaincre dans le Seigneur. C'est pour cette raison qu'une telle chute fut permise pour une telle personne d'importance, afin que par la suite, personne n'ose de son propre chef faire quelque chose de bien ou vaincre un ennemi, qu'il soit intérieur ou extérieur. Il faut espérer dans le Seigneur, mais ne pas cesser d'agir. L'aide du Seigneur se joint à nos efforts, et les rend ainsi puissants. 
Si ces efforts ne sont pas présents, l'aide de Dieu, n'a pas où descendre, et elle ne descendra pas. Mais encore une fois, si vous êtes remplis de confiance en vous, et que, par conséquent vous n'avez pas besoin d'aide, et ne cherchez pas d'aide, de nouveau l'aide de Dieu ne descendra pas. 
Comment descendra-t-elle quand elle est jugée inutile?! Dans ce cas, il n'y a rien qui puisse la recevoir non plus. Elle est reçue par le cœur. Le cœur s'ouvre pour la recevoir par un sentiment de besoin. Donc, la première chose [les efforts] et la seconde [l'aide] sont nécessaires. Dites, " ô Dieu, viens à mon aide!" Mais ne restez pas inactifs.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010

lundi 13 février 2017

Lundi de la Semaine après le Fils Prodigue



1 Jean  2:18-3:10/ Marc 11:1-11
Hier, la parabole du Fils Prodigue nous a invités à revenir de la débauche sur la bonne voie. Maintenant l'apôtre saint Jean nous invite à le faire, certifiant que si nous faisons cela, alors quand apparaîtra le Seigneur, nous serons semblables à Lui. 
Que peut-on comparer à une telle dignité! Je pense qu'en entendant cela, tu seras empli du désir d'atteindre cela toi-même. 
C'est une chose bonne et nécessaire! Ne tarde pas à entreprendre ce grâce à quoi cet objectif est atteint. Lis la suite: "Quiconque a cette espérance en lui se purifie, comme Lui-même est pur." Y a-t-il en toi quelque chose qui ait besoin d'être purifié? Bien sûr! et ce n'est pas une petite chose. Dépêche-toi, car au lieu où se tient le Seigneur, rien de souillé n'entrera. Mais ne sois pas retenu par la difficulté de l'affaire. Le Seigneur Lui-même sera ton aide en tout. Désire cela simplement de tout cœur, et tourne-toi vers vers Son aide si nécessaire. Sa puissance pleine de grâce s'adjoindra à ton effort, et les choses iront bien et avec succès. Comme il n'est pas de péché qui puisse vaincre la miséricorde de Dieu, de même, il n'y a pas de souillure morale qui puisse résister à la puissance emplie de grâce qui la consume. Qu'il y ait seulement de ta part un refus de cette impureté, un effort sérieux de rejet de celle-ci, et ton recours au Seigneur dans la foi.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

dimanche 12 février 2017

Dimanche du Fils Prodigue



I Corinthiens 6:12-20; Luc 15:11-32
Dimanche du Fils Prodigue

La semaine du Fils Prodigue nous parle de tellement de choses! Elle nous parle de notre paix et de notre satisfaction dans la maison du Père céleste, de notre départ insensé de la tutelle du Père vers la liberté débridée, de la richesse de l'héritage qui nous est donné en dépit de notre désobéissance, de sa dilapidation téméraire en toutes sortes de turpitudes, et de notre paupérisation absolue en conséquence. 
Mais elle parle aussi de la façon dont [le fils] retrouve  ses sens, et, revenant à lui, décide de retourner vers son Père grandement miséricordieux. Elle parle de la façon dont il revient, et comment il est reçu avec amour, et est restauré dans son état premier. 
Qui ne trouverait pas cette leçon profitable? Si vous demeurez dans la maison de votre père, ne luttez pas pour la liberté. Vous voyez comment une expérience similaire s'est terminée! Si vous vous enfuyez et gaspillez tout, mettez fin à ce rapidement. Si vous avez déjà tout dilapidé et vivez dans la pauvreté, décidez rapidement de retourner, puis, retournez. Là, toutes les indulgences, et tout l'amour et la satisfaction de jadis, vous attendent. Cette dernière étape est la plus nécessaire. Mais il ne sert à rien d'en dire plus. Tout a été dit de manière concise et claire. Ressaisissez-vous, décidez de rentrer, et  hâtez-vous vers le Père. Ses bras sont ouverts et prêts à vous recevoir.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

samedi 11 février 2017

Samedi de la Semaine du Pharisien et du Publicain



II Timothée 3:1-9; Luc 20:45-21:04


Qui sont ceux qui ayant l'apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force? (II Timothée 3-5). Qui sont ces autres, apprenant toujours, et ne pouvant jamais arriver à la connaissance de la vérité? (II Timothée 3:7). Les premiers sont ceux qui soutiennent toutes les routines externes par lequelles une vie pieuse se manifeste, mais qui n'ont pas une assez forte volonté pour maintenir leurs dispositions intérieures comme exigences de piété véritable. 
Ils vont à l'église et y restent facilement. Mais ils ne font pas l'effort de se tenir avec leur esprit devant Dieu en permanence et de se prosterner avec révérence devant Lui. 
Après avoir prié un peu, ils libèrent les rênes du contrôle de leur esprit, et il plane, tournant au-dessus du monde entier. En conséquence, ils sont situés extérieurement à l'église, mais par leur état intérieur, ils ne sont pas là: seule la forme de la piété demeure en eux, alors que son pouvoir n'est pas là. Vous devez penser à tout le reste de cette manière.

Les derniers sont ceux qui, ayant pénétré dans le domaine de la foi, ne font rien, mais inventent des questions: «Qu'est-ce que ceci? Qu'est-ce que cela? Pourquoi de cette façon-ci? Pourquoi de cette façon-là?" Ce sont des gens qui souffrent de vaine curiosité. Ils ne courent pas après la vérité, ils ne font que demander et demander. Et ayant trouvé réponses à leurs questions, ils ne s'attardent pas sur elles pendant longtemps, mais bientôt sentent la nécessité de chercher une autre réponse. Et ainsi, ils tourbillonnent jour et nuit, posant sans cesse des questions et ils ne sont jamais pleinement satisfaits de ce qu'ils apprennent. Certaines gens courent après les plaisirs, mais ceux-ci courent après la satisfaction de leur curiosité.



Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

vendredi 10 février 2017

Vendredi de la Semaine du Pharisien et du Publicain



I Jean 2:7-17, Marc 14:3-9


Le monde passe, et sa convoitise aussi (I Jean 2:17). Qui ne voit pas cela? Tout autour de nous meurt, les gens, les événements, et nous-mêmes mourons. La convoitise mondaine passe aussi; nous goûtons à peine la douceur de sa satisfaction que toutes deux, convoitise et douceur disparaissent. Nous courons après quelque chose d'autre, et c'est la même chose, nous courons après une troisième chose, et il en va de même. Rien ne demeure, tout va et vient. Quoi? N'est-il vraiment rien de constant?! Il y a, dit l'Apôtre: celui qui fait la volonté de Dieu [qui] demeure éternellement (I Jean 2:17). Comment le monde, qui est si éphémère, le supporte-t-il? Parce que Dieu le désire le monde le supporte. 
La volonté de Dieu est le fondement inébranlable et indestructible du monde. Il en est de même chez les gens: quiconque commence à se tenir fermement dans la volonté de Dieu est rendu ferme et inébranlable à la fois. Nos pensées sont agitées quand elles courent après quelque chose de transitoire. Mais dès que l'on retrouve ses esprits et que l'on revient à la voie de la volonté de Dieu, les pensées et les intentions commencent à se stabiliser. 
Quand enfin on réussit à prendre l'habitude d'un tel mode de vie, tout ce que l'on a, à la fois dedans et dehors, entre en harmonie tranquille et en ordre serein. Ayant commencé ici-bas, cette paix profonde et cette sérénité imperturbable passeront dans l'autre vie aussi, et là, elle demeurera dans les siècles. Au milieu de la fugacité générale des choses autour de nous, c'est ce qui n'est pas transitoire, et ce qui est constant en nous: le cheminement dans la volonté de Dieu.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

jeudi 9 février 2017

Jeudi de la Semaine du Pharisien et du Publicain



I Jean 1:8-2:06; Marc 13:31-14:2


Ce vers quoi l'Apôtre nous a dirigés hier, l'Évangile nous  le suggère maintenant directement: Prenez garde, veillez et priez car vous ne savez pas quand le temps ... Veillez donc .... de peur que venant tout à coup il vous trouvez endormis (Marc 13:33, 35-6). Il est nécessaire d'attendre, et à chaque instant de garder à l'esprit que le Seigneur est près de paraître et de briller comme l'éclair d'une extrémité de l'univers à l'autre. 
Certains pensent qu'il est possible de remplacer cette attente du Seigneur par l'attente de la mort. Ceci est bien, ou du moins cela devrait être fait. Mais l'attente de l'avènement du Seigneur est une chose, et l'attente de la mort autre chose. Elles conduisent à des pensées différentes, et à des sentiments différents nés sous l'impact de ces pensées différentes. 
Attendez le Jour du Seigneur, quand tout finira dans une détermination irrévocable. Après notre mort, le temps continuera toujours dans un état indécis, mais le jour du Seigneur arrêtera tout dans les siècles éternels, et cela sera scellé, vous ne pourrez pas vous attendre à des changements. "J'ai attendu", dites-vous. Alors n'attendez plus longtemps encore, et continuez à attendre. "Mais cela", dites-vous,"empoisonnera toutes mes joies". Cela n'empoisonnera pas toutes vos joies, cela éloignera seulement  de votre vie quotidienne ces joies qui sont illégitimement appelées ainsi. Vous aurez toujours la joie, seulement dans le Seigneur. Il est possible d'attendre le Seigneur avec cette joie, et si le Seigneur vous trouve dans cette joie, il ne vous demandera pas de compte, mais Il vous louera.



Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010