"Dans la confusion de notre époque,quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie,
il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères..."
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

vendredi 15 février 2019

Hypapante du Seigneur


 A cette date, cette année-là,  St.Théophane fêtait aussi l'hypapante du Seigneur/

Jude 1:1-10 et Luc 22:39-42, 45-23:1
Fête de l'hypapante


L'hypapante du Seigneur. Lors de cette rencontre, le Seigneur est entouré d'un côté par Siméon (Justice qui attend le salut, mais non Justice lui-même), et Anne (une vie de jeûne strict et de prière, rendue vivante par la foi) et de l'autre côté par la pureté substantielle, compréhensive et inébranlable de la Vierge Mère de Dieu, et par l'humble et silencieuse soumission et dévouement à la volonté de Dieu de Joseph le Fiancé. 
Transférez toutes ces attitudes spirituelles en votre cœur et vous rencontrerez le Seigneur; non pas apporté jusques à vous, mais venant vers vous Lui-même. Vous le prendrez dans les bras de votre cœur, et vous chanterez une hymne qui traversera les cieux et réjouira tous les anges et les saints.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

Vendredi de la Trente-Huitième Semaine après la Pentecôte


II Pet. 1:1-10, Marc 13:1-8]

Après avoir énuméré les vertus que nous devons chercher avec toute diligence, après avoir reçu la grâce remplie de puissance, l'Apôtre dit en guise d'encouragement, si ces choses sont en vous, et y abondent, elles ne vous laisseront point stérile ni infructueuse dans la connaissance de notre Seigneur Jésus-Christ (II Pet. 1:8). Les vertus auxquelles il se réfère ici ont été mentionnées en I Pierre 2: 21-3:9. Maintenant, nous allons ajouter seulement que nous sommes tenus de manifester ces vertus non seulement une fois, mais plutôt de faire que toujours elles demeurent en nous, fasse partie de notre essence,  prennent racine en nous. Ainsi, elles ne doivent pas rester sur un seul niveau, mais toujours se multiplier et croître en force et fécondité. Seulement alors, dit-il, vous ne serez pas stérile et sans fruit dans la connaissance de notre Seigneur Jésus-Christ (II Pet. 1:8). Celui qui croit en Lui et Le confesse entre dans la connaissance du Seigneur. "Tu crois?" dit l'Apôtre! Veille ensuite, afin que ta foi ne soit pas stérile et infructueuse. Que dois-je faire pour que ma foi ne soit pas ainsi? Prospére dans toutes les vertus. Où sont ceux qui répètent sans cesse que croire suffit: que plus rien d'autre n'est nécessaire! Celui qui pense de cette façon est aveugle.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010


jeudi 14 février 2019

Jeudi de la Trente-Huitième Semaine après la Pentecôte





I Pierre 4:12-5:5, Marc 12:38-44

 La veuve plaça dans le trésor (le tronc de l'église) deux petites pièces, mais le Seigneur dit qu'elle y mit plus que quiconque, alors que les autres y jetaient des pièces et des dizaines de pièces. Qu'est-ce qui donnait un poids supplémentaire à son obole? Il s'agit de la décision avec laquelle le geste fut effectué. 
Voyez-vous la différence entre faire le bien sans âme, par habitude, et faire du bien à l'âme et au cœur? Ce ne sont pas les aspects extérieurs d'un acte qui lui donnent une valeur, mais la disposition intérieure. Il peut arriver qu'un acte qui est remarquable à tous égards n'ait aucune valeur devant Dieu, pourtant un acte qui est insignifiant en apparence est beaucoup apprécié. Ce qui suit est évident. Mais ne comprends pas dans ta tête qu'il faut être négligent dans les choses extérieures, dans l'intention de se limiter seulement aux choses intérieures. 
La veuve n'aurait pas reçu l'approbation si elle s'était dit: "Moi aussi, j'ai le désir de mettre de l'argent, mais que dois-je faire? Je n'ai que deux petites pièces. Si je les donne, il ne me restera plus rien". 

Elle avait le désir et elle agit en conséquence, ainsi, elle remit sa vie entre les mains de Dieu. Personne ne l'aurait condamnée si elle n'avait rien mis, ni le peuple, ni Dieu. Mais elle n'aurait pas révélé une telle disposition, qui, l'a fait remarquer parmi les rangs des autres et qui fait a sa renommée dans tout le monde chrétien.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

mercredi 13 février 2019

Mercredi de la Huitième Semaine après la Pentecôte


I Pierre 4:1-11, Marc 12:28-37

Un scribe demanda au Seigneur: Quel est le premier commandement de tous? Le Seigneur lui répondit: Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée, et de toute ta force: tel est le premier commandement. Et le second lui est semblable, à savoir cela, Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n'y a pas d'autre commandement plus grand que ceux-là (Marc 12:28, 30-31). Cela sert aussi comme un complément à la représentation de l'homme caché du cœur. Sanctifier le Seigneur est son esprit, et l'amour, son âme; toutes les autres vertus sont ses différents membres-les bras, les jambes, les yeux, les oreilles, la langue. Le souvenir de ceci est très nécessaire, car il arrive parfois que, considérant l'accomplissement du bien comme étant la vertu finale, les gens pensent qu'ils peuvent s'en sortir avec seulement cela, ne pas penser à l'Éternel, et oublier l'amour. Faire le bien sans la foi et le désir de plaire à Dieu n'est pas saint, c'est comme une maison qui n'a pas été bénie, ou une pièce sans icônes. Sans l'amour, faire le bien, c'est comme un bâtiment rempli de sculptures sans vie, succombant à la moisissure et à la corruption. Faites attention à ceci, chacun de vous, et commencez à créer une nouvelle personne en vous-même, essayez de la placer devant le Seigneur, Qui est sans aucun défaut.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010


mardi 12 février 2019

Mardi de la Trente-Huitième Semaine après la Pentecôte




I Pierre 3:10-22; Marc 12:18-27

    Mais sanctifiez le Seigneur Dieu dans vos cœurs (I Pierre 3:15). Sanctifier le Seigneur dans son cœur, c'est l'âme et l'esprit de l'homme caché du cœur décrit ci-dessus. Comme au commencement, Dieu créa le corps de l'homme à partir des particules de poussière, Lui insuffla le souffle de vie (cf. Gn 2:7), et l'homme devint comme il devrait être, si l'homme caché du cœur, créé de l'intérieur à partir des vertus indiquées, est seulement l'homme spirituel réel quand son cœur sanctifie le Seigneur Dieu. Ainsi, nous lisons dans la prière du Seigneur, "Que Ton Nom soit sanctifié [1]" Si cela ne se produit pas, l'homme, qui a été modélisé à partir des vertus mentionnées ci-dessus, finira par être un enfant mort-né, sans l'esprit de vie. Que cela soit connu de ceux qui pensent s'en tirer avec quelques vertus sans avoir aucune relation avec Dieu! Qu'est-ce que cela signifie de sanctifier Dieu dans le cœur? Cela signifie montrer sans cesse un grand respect devant Lui, en gardant toujours à l'esprit la pensée de Son omniprésence, en étant impatient à chaque instant de Lui plaire avec zèle, et de craindre grandement tout ce qui déplaît à Dieu. Surtout, cela signifie confier toute ta vie temporelle et éternelle à Son soin paternel; accepter tout ce qui arrive humblement, humblement et avec reconnaissance, comme venant directement de Sa main.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

lundi 11 février 2019

Lundi de la Trente-Septième après la Pentecôte



Luc 21:12-19


Et vous serez haïs de tous, à cause de Mon Nom. Celui qui respire ne serait-ce qu'un peu de l'esprit du monde en lui-même devient froid envers le christianisme et ses exigences. Cette indifférence se transforme en dégoût quand on y reste longtemps sans reprendre ses sens, et surtout après avoir ramassé quelque part une parcelle de certaines fausses doctrines. 

L'esprit du monde avec ses faux enseignements, c'est un esprit qui déteste le Christ: c'est celui de l'Antéchrist. Il est la propagation d'attitudes hostiles envers la confession chrétienne et les traditions chrétiennes. 

Apparemment, quelque chose comme cela se passe chez nous. Jusques à présent, seulement de creux rugissements retentissent partout, mais il ne faudra pas s'étonner si bientôt la prophétie du Seigneur  commence, ils poseront leurs mains sur vous... et ils vous persécuteront... vous serez trahi... et ils vous ferons mettre à mort. 

L'esprit de l'Antéchrist est toujours le même; ce qui était au commencement sera maintenant, peut-être sous une autre forme, mais avec le même sens. Que devrions-nous faire? Par votre persévérance vous sauverez vos âmes. Soyez patient, avec un parole ferme de confession de la vérité sur vos lèvres et dans votre cœur.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophane the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

samedi 9 février 2019

Pas de commentaire ce jour!



Je vais vous apprendre quel genre de vertus devrait entourer votre prière, ou quelle sorte de vie vertueuse de prière un chrétien devrait planter en lui-même, non pas selon mes propres mots, mais dans les paroles du saint hiérarque Dimitri de Rostov, qui énumère brièvement ces choses dans les instructions suivantes :

1. Quand tu te réveilles, que ta première pensée soit pour Dieu, que ta première parole soit une prière à Dieu ton Créateur et le gardien de ta vie, Qui est toujours en mesure de donner la vie ou de la détruire, Qui peut frapper avec la maladie et guérir, et Qui peut sauver ou détruire.

2. Incline-toi et remercie Dieu Qui t'a réveillé de ton sommeil, et Qui n'a pas permis que tu périsses dans tes péchés, mais Qui avec patience a attendu ton repentir.

3. Faire un bon départ pour de meilleures choses, en disant avec le psalmiste: «J'ai dit, maintenant, j'ai fait un premier pas" (Psaumes 76.11) Car personne ne termine son chemin au Ciel, sauf celui qui fait un bon début tous les jours.

4. Dès le matin prie comme les Séraphim, agir comme les chérubinm, et sois entouré d'anges.

5. Ne perds pas plus longtemps de temps. Ne fais que les choses qui sont nécessaires.

6. Dans tous les actes et les paroles, garde ton esprit en Dieu, n'inscris pas autre chose dans ton esprit à l'exception du Christ, et ne laisse aucune image toucher ton cœur pur, sauf l'image pure du Christ notre Dieu et Sauveur.

7. Réveille-toi à l'amour de Dieu en toutes choses, chaque fois que tu es en mesure de le faire, en particulier dis avec le Psalmiste: "Dans ma méditation un feu a été allumé" (Psaume 38,4).

8. Tu désires aimer Dieu,dont tu vois toujours la visitation et que tu contemples avec les yeux intérieurs, détourne-toi donc de toutes les mauvaises actions, paroles et pensées. Fais, dis et pense toute chose honorablement, humblement, et avec la crainte d'un fils.

9. Que la douceur avec la louange et l'humilité soient ensemble avec l'honneur.

10. Que tes paroles soient calmes, humbles, honorables et utiles. Que le silence décide des paroles que tu dis. Dès maintenant, ne laisse-pas un motvain ou ordurier échapper à tes lèvres.

11. Si quelque chose de drôle arrive, permets-toi seulement un sourire, et encore, pas souvent.

12. Tu tomberas dans la prodigalité par la colère, l'ire, et la querelle: sois modéré dans ta colère.

13.Respecte toujours la modération dans la nourriture et la boisson.

14. Sois humble en toutes choses, et Dieu te bénira, et les gens te loueront.

15. Il te faut prier au sujet de ta mort, qui est la fin de toutes choses.

Voyez ce genre de vie merveilleuse qui est enseigné au chrétien qui prie. Il est vrai qu'ailleurs nous avons parlé plus longuement de la prière, qui consiste à se tourner mentalement et avec un cœur sincère vers Dieu, mais dans un autre lieu, d'autres vertus ont été mentionnées, et pourtant si elles ne sont pas toutes ensemble, il est impossible de prendre pied dans la prière. 

Que chacun fasse un effort dans la connaissance: [il faut] se tenir en prière et s'exercer selon ton instruction. Comment pouvez-vous supporter de prier si vous êtes accablés par l'intempérance, ou emportés par la colère, ou si vous ne restez pas dans la paix, ou si vous êtes distraits par le travail et le manque d'attention et ainsi de suite? Si nous voulons éviter ces choses, alors nous devons tenter d'atteindre le contraire: c'est-à-dire la vertu. Pour cette raison, saint Jean Climaque parle de la prière, en disant que c'est la mère et la fille des vertus.

En entendant cela, certains pourraient dire, " Quelles grandes exigences! Quel lourd fardeau! Où puis-je jamais trouver le temps et la force?" Mais soyez forts, mes frères! Très peu est nécessaire, et il faut seulement entreprendre une chose: le zèle pour Dieu et le salut en Lui dans votre âme. Par sa nature, l'âme a beaucoup de bien en elle, et elle est seulement mal dirigée vers toutes les choses mauvaises. 

Dès que le zèle pour le salut et le fait d'être agréable à Dieu sont nés dans l'âme, toute la bonté s'assemble autour de ce zèle, et immédiatement une grande quantité de bien apparaît dans l'âme. Puis le zèle, fortifié par la grâce de Dieu, avec l'aide de ce bon départ, commence à trouver plus de bonté, et s'enrichit avec elle, et tout commence à se développer par degrés. Le zèle a déjà lui-même les débuts de la prière. Il est alimenté d'abord par la vertu naturelle, et commence alors à se nourrir des œuvres de vertu qu'il engendre, et se développe et devient fort, et fleurit et se met à chanter et louer Dieu avec une chant harmonieux et empli de prière dans le cœur.

Que le Seigneur vous aide à réussir dans ce domaine. Amen.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
MONACHOS NET

vendredi 8 février 2019

Vendredi de la Trente-Septième Semaine après la Pentecôte



Ephésiens 4:17-25; Marc 12:1-12


Le jour de la Théophanie, il est montré dans l'action que l'économie Divine de notre salut est accomplie par le Seigneur Jésus-Christ selon la bonne volonté du Père, dans la communion de l'Esprit Saint. Mais maintenant, par la parole de l'Apôtre, il nous est suggéré que le salut de chacun en fonction de cette économie divine de Dieu ne passe par aucun autre moyen que par l'opération de la Très Sainte Trinité: le Père, le Fils et le Saint-Esprit, selon la prescience de Dieu le Père, par la sanctification de l'Esprit, par l'obéissance, et l'aspersion du sang de Jésus-Christ (I Pierre 1:2). 
Dieu le Père, ayant eu prescience de l'homme qui croit, lui répond par Sa bonne volonté, et l'appelle au salut par la grâce de l'Esprit Saint. Le Saint-Esprit, l'ayant appelé à la foi et l'ayant fortifié en elle, asperge le croyant avec le sang du Seigneur et Sauveur dans le Sacrement du Baptême. Par cela, l'Esprit Saint, faisant Son entrée en lui, Lui-même demeure en lui et l'aide par tous les moyens possibles à assurer son salut. 

Louons, chantons des hymnes, et magnifions la Très Sainte Trinité, la bonne Créatrice de notre salut. Faisant grande diligence, hâtons-nous de nous parer de toutes les vertus, à l'image de Celui Qui nous a créés et recréés; afin que nous ne soyons pas montrés oisifs, ni stériles pour la connaissance de notre Seigneur, et que nous ne nous fermions pas l'entrée dans l'éternel Royaume de notre Seigneur (II Pierre 1:5, 8, 11) auquel nous sommes appelés.

Eph. 4: 17-25; Marc 12: 1-12

   Dans la parabole de la vigne est représenté l'Eglise de l'Ancien Testament et le soin qu'en prend Dieu. L'Église du Nouveau Testament a succédé à celle de l'Ancien, et donc cette parabole peut être appliquée à lui aussi bien. Étant donné que chaque chrétien est aussi une église vivante de Dieu, cela peut être appliqué à lui aussi. Ceci est plus nécessaire pour nous. 

Qui est la vigne? C'est l'âme qui a reçu la rémission des péchés, la grâce de la renaissance, le don de l'Esprit Saint comme promesse de l'héritage du Royaume éternel, la Parole de Dieu, les saints Mystères, un ange gardien. 

Qui sont les ouvriers? La conscience et la liberté. Ils reçoivent les dons et s'engagent à les cultiver et à porter des fruits au Seigneur. 

Qui sont les ouvriers négligents? Ceux qui veulent utiliser les avantages d'être un chrétien comme il sied à l'ordre extérieur de leur vie, mais n'apportent pas de fruits spirituels dignes du Seigneur. 

Qui sont ceux qui sont envoyés par le Seigneur? La conscience et la crainte de Dieu, la parole de Dieu, les enseignants et les pasteurs par qui le Seigneur veut donner l'intelligence à ceux qui sont insouciants. 


Ceux qui ne veulent pas changer, n'en tiennent pas compte; certains les chassent et essaient d'étouffer leur voix. D'autres commencent même la guerre contre le Seigneur Lui-même, quand ils rejettent la foi en Lui sous diverses formes. En fin de compte, ils seront détruits misérablement (cf. Mt. 21:41).

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

jeudi 7 février 2019

Jeudi de la Trente-Septième Semaine après la Pentecôte




Philippiens 1:20-27 et Luc 6:12-19

Et il a continué toute la nuit à prier Dieu. Là est le fondement et le début des Vigiles nocturnes chrétiennes. Une prière ardente chasse le sommeil, et l'exaltation de l'esprit ne permet pas que l'on remarque le passage du temps. Les véritables hommes de prière ne remarquent pas cela, il leur semble qu'ils avaient tout juste commencé à prier, en attendant le jour a déjà paru. Mais jusqu'à ce que l'on atteigne une telle perfection, on doit s'efforcer de faire des vigiles. 

Les solitaires ont accepté cela et l'ont supporté; les moines cénobites l'ont accepté et l'ont supporté; les laïcs respectueux qui craignent Dieu, ont accepté cela et l'ont supporté. Mais mais bien que la vigile soit faite avec difficulté, son fruit reste dans l'âme, directement et constamment présente, paix de l'âme et contrition, avec l'affaiblissement et l'épuisement du corps. 

C'est un état très précieux pour ceux qui sont zélés pour prospérer dans l'esprit! C'est pourquoi dans les lieux où sont établis des vigiles (sur l'Athos), ils ne veulent pas y renoncer. Tout le monde sait combien c'est difficile, mais personne n'a le désir d'annuler la présente ordonnance, par souci du profit que l'âme reçoit des vigiles. 

Le sommeil, plus que tout, détend et nourrit la chair; les vigiles, plus que tout la rendent humble. Celui qui dort en abondance est accablé par les actes spirituels et il est froid à leur égard; celui qui est vigilant, est rapide dans le mouvement, comme une antilope, et il brûle dans l'esprit. 

Si on doit enseigner à la chair à être bonne, comme un esclave, alors il n'y a pas de meilleur moyen pour réussir en cela que par des vigiles fréquentes. Alors la chair sent pleinement la puissance de l'esprit sur elle, et apprend d'elle à se soumettre, tandis que l'esprit acquiert l'habitude de régner sur la chair.


Ephésiens 4:14-19, Marc 11:27-33

Le Sauveur prouve qu'il a été envoyé du Ciel à travers le témoignage de Jean le Précurseur. Ils étaient silencieux, car il n'y avait rien à dire de contraire, mais ils ne crurent pas. Une autre fois, Il a prouvé la même chose par Ses actes, et ils ont pensé d'une manière déformée encore: [Il chasse les démons] par le prince des démons (Mt 9:34, 3:22 Mc.). Mais quand cette torsion a été prouvée tout à fait inappropriée, ils se turent à nouveau, mais néanmoins, ils ne crurent pas. 

Ainsi les incroyants ne croient pas, peu importe ce que vous dites, et comment vous prouvez de façon convaincante la vérité. Ils ne peuvent rien dire de contraire, alors que pourtant ils ne croient pas. On pourrait dire que leur esprit est paralysé, car ils raisonnent cependant de manière sensée à propos d'autres choses. 

Ce n'est que lorsque la question touche à la foi, qu'ils se troublent dans leurs concepts et leurs mots. Ils deviennent confus, quand ils présentent leurs perspectives en tant que substitut des principes de la foi donnée par Dieu. Là, leurs doutes soulèvent un tel obstacle que c'est comme une falaise abrupte. Si vous écoutez leur théorie jusques à la fin, vous verrez qu'un enfant peut comprendre que c'est une toile d'araignée, mais ils ne le voient pas.

Ô aveuglement incompréhensible! On peut expliquer l'obstination des infidèles comme ne voulant pas croire, mais d'où cela vient-il? D'où vient ce pouvoir qui fait qu'un homme sensé s'accroche consciemment  à une forme illogique de pensée? Ce sont les ténèbres. Cela ne vient-il pas du père des ténèbres?

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, 
CA
USA
2010
+

mercredi 6 février 2019

Mercredi de la Trente-Septième Semaine après la Pentecôte



 Marc 11:23-26

Si vous ne pardonnez pas les fautes des autres contre vous, votre Père céleste ne vous pardonnera pas vos fautes, dit le Seigneur. Qui ne pardonne pas les autres? Une personne juste, ou celui qui se considère comme juste. Pour une telle personne il reste rien d'autre que de juger, de prononcer des peines, et de demander l'exécution du coupable. Est-ce qu'un homme qui se sent coupable a le temps de se préoccuper de juger les autres? Sa langue osera-t-elle juger un autre et lui demander satisfaction, quand sa propre conscience le condamne sans cesse, et le menace sans cesse du juste Jugement de Dieu? 

Alors, vaut-il mieux pécher que d'être hypocrite? Non, en tout ayez du zèle pour la vertu; mais avec toute votre vertu, reconnaissez que vous êtes un esclave indigne, et reconnaissez-le pleinement en pensée, c'est-à-dire faites que la pensée de votre indignité soit au premier plan, tandis que le sentiment d'être vertueux se cache au second plan, mais préservez une pleine conscience et le sentiment de vous-même comme indigne. 

Lorsque vous y parvenez, (et vous devez œuvrer pour cela, car ce n'est pas acquis soudainement), alors peu importe la façon dont votre frère vous offense, vous ne lui demanderez pas de vous rendre des comptes, parce que votre conscience vous répétera: "Et tu ne ne mérites pas cela seulement, cela ne suffit pas pour toi." Alors, vous lui pardonnerez;. et ayant pardonné, vous vous serez rendus dignes de pardon. Donc, pendant toute votre vie qu'il y ait pardon après pardon, et au Jugement Dernier, tout vous sera pardonné.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

mardi 5 février 2019

Mardi de laTrente-Septième Semaine après la Pentecôte


Ephésiens 2: 19-3: 7; Marc 11: 11-23

   Le figuier couvert de feuilles était splendide en apparence, mais il n'a pas été honoré de l'approbation du Seigneur parce qu'il n'y avait pas de fruits sur lui, et il n'y avait pas de fruits parce qu'il n'y avait pas de pouvoir de donner des fruits en lui. 

Combien de ces figuiers il y a dans le sens moral! En apparence, tout est bon, mais à l'intérieur il n'y a rien. Ils sont en bon ordre, honorables, et accomplissent tout ce qui est chrétien, mais ils n'ont pas l'esprit de vie en Jésus-Christ; ce qui est la raison pour laquelle ils ne disposent pas de fruits vivants. Et ce qui est en eux semble seulement être des fruits, mais ce n'en sont pas. 

En quoi se trouve l'esprit de vie en Jésus-Christ? Pour cela, nous disons: une partie de ceci vient du Seigneur, et l'autre de nous. Ce qui vient du Seigneur est essentiellement le pouvoir spirituel de porter du fruit; ce qui vient de nous est seulement le réceptacle de ce pouvoir. Soyez plus concernés par ce dernier. La racine de tout cela, c'est le sentiment que vous périssez, et que s'il n'y avait pas le Seigneur, vous péririez. Pour cela, vous aurez un cœur brisé et humilié, dans tout ce que vous faites, tout au long de votre vie. 

En outre, puisque l'avenir est inconnu, il y a beaucoup d'ennemis, et vous pouvez tomber à chaque instant, la peur et le tremblement accompagnant le salut, avec le cri incessant: " Ô Toi qui connais toutes choses, sauve-moi" Malheur à celui aussi qui se repose sur autre chose que le Seigneur; malheur à celui qui a travaillé pour autre chose que le Seigneur! 

Demandez-vous, vous qui travaillez à des actes qui sont considérés comme agréables à Dieu, pour qui travaillez-vous? Si votre conscience répond hardiment: seulement pour le Seigneur-c'est bien; mais sinon, vous construisez une maison sur le sable. C'étaient quelques indications d'un esprit intérieur fertile. Vous pouvez comprendre beaucoup d'autres choses selon ces indications.



Ephésiens 2: 19-3: 7; Marc 11: 11-23


Le Seigneur a enlevé sa bénédiction du figuier, qui était riche en feuilles, mais qui n'avait pas de fruit, et il a séché. C'est une leçon d'action. Le figuier représente des personnes qui en apparence sont propres, mais en essence ne sont pas dignes d'approbation. Qui sont ces gens? Ce sont ceux qui parlent avec éloquence de la foi, mais qui n'ont pas cette foi - ils ne tiennent les objets de la foi que dans l'intellect. Ce sont ceux dont le comportement extérieur est bon, mais leurs sentiments et leurs dispositions sont très-mauvais, et ils ne manifestent des œuvres convenables que pour cacher leur inconvenance aux gens; Dans la mesure du possible, ils ne font pas ces travaux. Par exemple, une telle personne donne l'aumône quand quelqu'un lui demande devant les gens, mais lui demander en privé et il vous réprimander. Il va à l'église prier Dieu, prie en vue de tout le monde, et prie à la maison aussi bien, afin de ne pas mettre la honte sur lui-même devant sa maison. Mais dès qu'il est seul, il ne fait même pas le signe de la croix sur son front. Il n'a aucune idée de se tourner vers Dieu avec l'esprit et le cœur. Prions pour que Dieu ne nous permette pas d'être comme ceux-ci. Car alors nous n'échapperons pas au jugement prononcé sur le figuier.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

dimanche 3 février 2019

Lundi de la Trente-Septième Semaine après la Pentecôte



Hébreux 11:17-23, 27-31; Marc 9:42-10:1


Tout homme doit être salé par le feu, et tous les sacrifices doivent être salés au sel. Avant cela, le Seigneur a dit que l'on doit être préparé pour toutes sortes de sacrifices et tous les actes d'abnégation, afin de se tenir sur le bon chemin. Bien que ces sacrifices nous soient chers, comme nos propres yeux, ou indispensables comme notre droite, nous devons les offrir sans hésiter un seul instant, car si nous faisons à contre cœur un tel sacrifice, et que nous nous éloignions à cause de cela de la bonne voie pour aller vers le mal, nous serons forcés de souffrir éternellement dans la vie future. 

Ainsi, offrez un sacrifice douloureux et triste ici-bas, pour éviter les tourments là-bas. Sans purification par le feu ici-bas, on ne peut pas être sauvé du feu éternel. Tous ceux qui désirent être sauvés doivent être salés par le feu, et passer par la purification du feu. Chacun d'entre nous, par la loi de notre création, nous devons nous offrir en sacrifice à Dieu, mais chacun de nous est impur. Cela signifie que nous devons nous purifier, de sorte que de nous se fera un sacrifice agréable à Dieu. 

Mais si vous commencez à vous purifier, à déraciner les passions de votre âme, cela sera douloureux, comme d'être consumés par le feu. Cette opération  intérieure d'auto-épuration est comme le fonctionnement du feu purificateur pour le métal. 

Le métal est sans sentiment. Si vous deviez donner lui le sentiment, il sentirait la purification et la combustion simultanément. La même chose se produit chez une personne qui se purifie. Au cours de cette opération, elle est comme brûlée par le feu. Le feu purificateur passe par toutes les parties de son corps comme le sel pénètre dans un corps qui conservé par le sel. Et seul celui qui se soumet à cette opération est vraiment un sacrifice agréable à Dieu, c'est pourquoi il est nécessaire que chacun soit salé par le feu, comme dans l'Ancien Testament, où tous les sacrifices était salés avant d'être offerts comme holocauste.



Hébreux 8:7-13; Marc 10:46-52

L'aveugle de Jéricho éleva sa voix quand il apprit que le Seigneur passait. Sa plainte a atteint le Seigneur; rien de ce qui entourait le Seigneur ne pouvait empêcher qu'Il entende, et le Seigneur appela l'aveugle et lui redonna la vue. 


A chaque fois, et en tout lieu le Seigneur ne fait pas que passer seulement, mais Il est là, Il gouverne le monde entier. Selon la pensée humaine, cela signifie qu'Il a beaucoup de charges, de plus, une multitude d'anges L'entourent de doxologies. Mais si tu es en mesure d'élever ta voix comme l'aveugle de Jéricho, rien n'empêchera ta plainte d'atteindre le Seigneur, Il entendra et Il exaucera ta prière. Cela ne dépend pas du Seigneur, Il est Lui-même proche, et tout ce qui est nécessaire pour toi est déjà préparé en Lui, maintenant tout ce qui manque, c'est toi. 

Parviens à élever ta voix pour que t'entende le Seigneur, et tu recevras tout immédiatement. Quelle est donc cette mesure? La foi, l'espérance, la dévotion à la volonté de Dieu. Mais même ces mesures ont leurs propres mesures. Que devraient donc être ces mesures? Demande à celui qui a prié et reçu ce qu'il demandait, il te dira: "J'ai prié pour ceci et pour cela, et j'ai reçu en fonction de ma demande, maintenant j'ai besoin de cela, je prie et je ne l'ai pas reçu, et je sais pourquoi: parce que je ne peux pas en aucun cas monter à cette mesure de prière que j'avais plus tôt." Il s'avère qu'il est impossible de déterminer cette mesure avec une précision littérale... 

Une seule chose est certainement vraie, cela dépend de nous, et non du Seigneur. Dès que tu atteins le point où tu es susceptible d'être accepté, tu recevras sans aucun doute.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

Trente-Sixième Dimanche après la Pentecôte


Pas de commentaire de l'Ecriture ce jour chez saint Théophane le Reclus

*

SAINT THEOPHANE LE RECLUS

Même si la prière est habituelle pour nous, elle exige toujours une préparation. 

Qu'y a-t-il de plus fréquent pour ceux qui savent lire et écrire que de lire et d'écrireCependant, nous asseyant pour lire ou écrire, nous ne commençons pas immédiatement, mais nous nous calmons avant de commencer, au moins au point où nous pouvons lire ou écrire dans un état paisible. 

Ceci est d'autant plus vrai, pour la prière: la préparation pour le travail de la prière est nécessaire avant la prière, surtout quand ce que nous avons fait avant la prière est d'une nature totalement différente de la prière.


*
Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

samedi 2 février 2019

Samedi de la Trente-Sixième Semaine après la Pentecôte



Colossiens 1:3-6; Luc 16:10-15


Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon. Un cœur divisé et une pensée divisée rendent une personne inapte pour quoi que ce soit; car un homme irrésolu est instable dans toutes ses voies (Jacques 1:8). Soit il ne fait rien, ou il le fait et refait, c'est-à-dire, il construit d'une main et détruit de l'autre. 
La source d'une vie véritablement agréable à Dieu est la ferme résolution de plaire à Dieu en toutes choses. Cette résolution dirige toutes les pensées d'une personne, tous ses désirs et sentiments vers une seule chose, unissant ainsi ses [pouvoirs]intérieurs, il le rend fort de faire des actes, ce qui amène l'unité dans l'ensemble de ses activités en leur apportant un caractère unique. De tels actes sont très fructueux, parce qu'ils sont pleins de la vraie vie. D'où viennent l'inertie, l'immobilisme et l'inutilité des actes? De l'inertie intérieure et l'inertie intérieure vient de la division intérieure. Un seul but n'est pas reconnu ou établi comme loi de la vie, et les actes sont effectués au hasard. Par conséquent, un acte va dans une direction, un autre va dans une autre direction, et l'édifice de la vie n'est jamais construit.
Choisissez un objectif et consacrez-lui votre vie. Le véritable et principal objectif est indiqué par la nature divine de l'homme, c'est une communication vivante avec Dieu. Dirigez aussi vers ce but tous les principales buts personnels, scientifiques, mondains, civiques, commerciaux, officiels, et les objectifs gouvernementaux. Si tout le monde dans la société s'en tenait à ce principe, il y aurait une direction générale pour la société, et un seul esprit emplirait tout le monde.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010