"Dans la confusion de notre époque,quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie,
il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères..."
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

vendredi 22 juin 2018

Vendredi de la Quatrième Semaine après la Pentecôte


Commentaire quotidien de l\

Romains 11:25-36; Matthieu 12:1-8

Si vous saviez ce que signifie: Je prends plaisir à la miséricorde, et non aux sacrifices, vous n'auriez pas condamné des innocents. Ainsi, afin d'être sauvé du péché de la condamnation, nous devons obtenir un cœur miséricordieux. Un cœur miséricordieux, non seulement ne condamne pas une violation apparente de la loi, mais il ne condamne pas non plus  une violation évidente de celle-ci. Au lieu de la condamnation, il ressent de la pitié, et pleurerait plutôt que de faire un reproche. Vraiment le péché de la condamnation est le fruit d'un cœur  impitoyable,  malicieux qui prend plaisir à rabaisser son prochain, en noircissant le nom de son prochain, en piétinant son honneur sous les pieds. C'est une affaire meurtrière, et elle se fait dans l'esprit de celui qui est meurtrier dès le commencement [Jean 8:44]. Ici, il se produit beaucoup plus que de la calomnie, qui vient de la même source car c'est ce qu'est le Diable, un calomniateur, répandant partout la calomnie. Hâtez-vous d'éveiller la pitié en vous chaque fois que l'envie de condamner le mal vient en vous. Puis tournez-vous dans la prière au Seigneur avec un cœur compatissant, pour qu'il puisse avoir pitié de nous tous, non seulement de celui que nous voulions condamner, mais de nous aussi peut-être encore plus,  et l'envie malicieuse mourra.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

jeudi 21 juin 2018

Jeudi de la Quatrième Semaine après la Pentecôte



Romains 11:13-24, Matthieu 11:27-30

Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. O divin, ô chère, ô douce voix qui es Tienne! Suivons tous le Seigneur qui nous appelle! Mais d'abord, nous devons éprouver quelque chose de difficile et de pénible pour nous. Nous devons sentir que nous avons beaucoup de péchés, et que ces péchés sont graves. De ce sentiment naît la nécessité de chercher un soulagement. La foi nous montrera ensuite que notre seul refuge est dans le Seigneur et Sauveur, et nos pas se dirigeront vers Lui. Une âme qui désire être sauvée des péchés sait ce qu'il faut dire au Seigneur: "Ôte mon lourd fardeau de péché de mes épaules, et je prendrai ton joug aisé." Et cela se fait comme ceci: le Seigneur pardonne les péchés, et l'âme commence à marcher dans Ses commandements. Les commandements sont le joug, et les péchés sont le fardeau. Mais en comparant les deux, l'âme trouve que le joug des commandements est léger comme une plume, tandis que le fardeau des péchés est lourd comme une montagne. N'ayons pas peur d'accepter facilement le joug aisé du Seigneur et Son fardeau léger. Par aucun autre moyen nous nous pouvons trouver de repos pour nos âmes.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St. Herman of Alaska,
Platina, CA
USA,
2010

mercredi 20 juin 2018

Mercredi de la Quatrième Semaine après la Pentecôte

Commentaire quotidien de l\


Romains 11:2-12; Matthieu 11:20-26

Le Seigneur donna de nombreux signes à Capharnaüm, à Bethsaïde et à Chorazin, et pourtant le nombre de ceux qui croyaient ne correspondait pas à la puissance des signes. C'est pourquoi il a sévèrement dénoncé ces villes et les a condamnées: le Jour du Jugement sera plus tolérable pour Tyr et Sidon, Sodome et Gomorrhe, que pour ces villes. Nous devons nous juger selon un tel modèle. Combien de signes le Seigneur a montré à la Russie, la sauvant de ses ennemis les plus puissants et lui soumettant les peuples! Combien de trésors lui a-t-Il accordée, déversant sans cesse des signes dans les saintes reliques et les icônes thaumaturge disséminées dans toute la Russie! Et pourtant, de nos jours les russes commencent à se détourner de la foi: un groupe tombe dans l'incrédulité totale, un autre groupe chute dans le protestantisme, un troisième groupe est tisse secrètement ses propres croyances, pensant combiner le spiritisme et les délires théologiques avec la Divine Révélation. Le Mal est en croissance; les croyances mauvaises et l'incrédulité élèvent leur tête, tandis que la foi et l'orthodoxie s'affaiblissent. Retrouverons-nous nos esprits?... 
Nous finirons comme les Français, par exemple, ou d'autres... Mais si cela arrive, que pensez-vous qu'il nous adviendra au jour du jugement, après que Dieu ait montré tant de miséricorde pour nous? Ô Seigneur! Aie pitié et sauve la Rus' orthodoxe de ta menace juste et droite!


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

mardi 19 juin 2018

Mardi de la Quatrième Semaine après la Pentecôte



Commentaire quotidien de l\


Romains 10:11-11:2; Matthieu 11:16-20

Le Seigneur dit que nous, ne nous dirigeant pas par les Evangiles, sommes comme ceux à qui on chante des chants joyeux, mais qui ne dansent pas, à qui on chante des chansons tristes, et qui ne pleurent pas. Vous ne pouvez rien faire avec eux. Le Royaume des Cieux nous est promis, très brillant et joyeux, mais nous sommes impassibles, comme si on ne s'adressait pas à nous. Nous sommes menacés d'un jugement impartial et de tourments sans fin, mais nous ne sommes pas alarmés; c'est comme si nous n'entendions pas. Opprimés, nous avons perdu tout sentiment de véritable auto-préservation. Nous cheminons comme ceux qui sont conduits directement à la destruction, et nous ne nous soucions pas de notre destin.
Nous avons perdu courage, nous abandonnant à la négligence, ce qui sera, sera! Regardez notre état! N'est-ce pas la raison pour laquelle les suicides sont si fréquents? C'est le fruit des enseignements modernes et des vues sur l'homme et sur son insignifiance! Il y a des progrès pour vous! Il y a l'illumination! Il serait préférable d'être totalement ignorant, mais de sauver votre âme avec la crainte de Dieu, que, ayant atteint la stature d'une personne éclairée, de périr pour les siècles, sans jamais penser durant votre vie entière à ce qui se passera après la mort.
Pas un seul iota de la parole de Dieu ne passera, qui décrit à la fois le Royaume céleste et l'enfer, tout sera comme il est écrit. Prends tout cela à cœur, comme quelque chose qui te touche personnellement, et prends soin de toi, de toute ta force, et aussi longtemps qu'il reste du temps pour ce faire.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

lundi 18 juin 2018

Lundi de la Quatrième Semaine après la Pentecôte


Commentaire quotidien de l\

Romains 9:18-33; Matthieu 11:2-15


Le Royaume des Cieux souffre violence, et les violents s'en emparent par la force. Le Royaume souffre  violence, c'est-à-dire qu'il est atteint par la violence, avec le travail, la force, et de difficiles luttes spirituelles; donc seuls ceux qui mènent une vie emplie de labeurs ascétiques [podvig] l'atteignent. C'est ainsi que l'on renonce à la consolation de toute sorte sur le chemin vers le Royaume. Les plaisirs de tous les types nous éloignent grandement du Royaume, mais en ces jours, nous avons pour seul souci les plaisirs, parfois émotifs, mais le plus souvent charnels: manger, boire, s'amuser, faire la fête et se prélasser en toute chose. Nous avons dit au Royaume, "Je te prie de m'excuser", bien qu'il y ait  une fête dans le Royaume, un festin royal, si somptueux que nous ne pouvions même pas l'imaginer, car nous n'en avons pas le goût. Ce qui y est considéré comme doux, nous est amer; ce qui y est agréable, pour nous, est répugnant, ce qui y réjouit, est pour nous un fardeau, nous cheminons de manière totalement séparée. Et le Royaume, avec les violents qui s'en emparent, se retire de nous. Nous sommes heureux, même prêts à les chasser plus vite, en effet, nous avons déjà commencé à en parler, mais le Malin n'a pas encore réussi à organiser cela.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

dimanche 17 juin 2018

Troisième dimanche après la Pentecôte.


Commentaire quotidien de l\

Romains 5:1-10; Matthieu 6:22-33


Si donc ton œil est en bon état [1], ton corps tout entier sera rempli de lumière. Mais si ton œil est mauvais, ton corps tout entier sera rempli de ténèbres. Ici l'esprit est appelé l'œil, et toute la composition de l'âme est appelée le corps. Ainsi, lorsque l'esprit est simple, alors il y a de la lumière dans l'âme, quand l'esprit est mauvais, alors il fait sombre dans l'âme. Que sont un esprit simple et un esprit mauvais? 
Un esprit simple est celui qui accepte la Parole de Dieu comme elle est écrite, et il est convaincu indubitablement que tout est en vérité comme il est écrit. Il n'a pas de tromperie, pas de flottement, ni d'hésitation. 
Un esprit mauvais est celui qui s'approche de la parole de Dieu avec ruse, contestation astucieuse, et questionnement. Il ne peut pas directement croire, mais il soumet la parole de Dieu à ses sophismes. Il aborde la Parole non pas comme un disciple, mais comme un juge et un critique, pour tester quelque chose qui y est dit, et puis s'en moque, ou bien dit d'une façon hautaine: "Oui, pas mal." Un tel esprit n'a aucun principe ferme, car il ne croit manifestement pas à la Parole de Dieu, et sa logique propre est toujours instable, aujourd'hui d'une façon, demain d'une autre. Il n'a qu'indécision, confusion, questions sans réponses, tout est hors de propos avec lui, et il marche dans les ténèbres, tâtonnant sur son chemin. 
Un esprit simple voit tout clairement: chaque chose en lui a un caractère définitif, déterminé par la Parole de Dieu. C'est pourquoi chaque chose en lui a sa place, et il sait exactement comment se comporter par rapport aux choses; il chemine le long de routes ouvertes, visibles, avec une assurance complète qu'elles mènent au but véritable.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

[1] En slavon, le texte dit: Si ton œil est pur.

vendredi 15 juin 2018

Samedi de la Troisième Semaine après la Pentecôte


Commentaire quotidien de l\

Romains 3:28-4:3; Matthieu 7:24-8:4

La lecture de l'Évangile actuel dit que celui qui entend les paroles du Seigneur et les met en pratique est comme celui qui construit une maison sur le roc, mais celui qui les entend, et ne les met pas en pratique, est comme celui qui construit une maison sur le sable. Chacun devrait apprendre ceci [cette parabole] par cœur et le répéter souvent; la vérité qu'elle contient est graphiquement claire et tout le monde peut la comprendre. Tout le monde a eu de nombreuses expériences de ceci. Prend tes pensées, par exemple. Alors que tu penses à quelque chose, elles sont instables et agitées, mais quand tu les écris, elles deviennent solides et fixes. Le résultat de tout projet est incertain et ses détails peuvent changer plusieurs fois avant qu'il ne soit commencé, et pourtant toute autre cogitation cesse une fois que tu l'as mis en branle. De cette manière, les règles morales nous sont étrangères lorsqu'elles ne sont pas accomplies, elles sont hors de nous et fragiles. Mais quand nous les accomplissons, elles entrent à l'intérieur, s'installent dans le cœur et forment la base de notre caractère, bon ou mauvais. Prenez donc garde de vous conduire avec circonspection, non comme des insensés, mais comme des sages (Eph. 5:15).


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

Vendredi de la Troisième Semaine après la Pentecôte



Commentaire quotidien de l\


Romains 9:6-19; Matt. 10:32-36, 11:1


Quiconque me confessera devant les hommes, je le confesserai aussi devant mon Père qui est dans les cieux. Est-il difficile de confesser le Seigneur? Ce n'est pas du tout difficile. Comment est-il difficile de dire, si nécessaire, que notre Seigneur Jésus-Christ est le Fils unique de Dieu, et Dieu, Qui pour nous est venu sur terre, a été fait chair de l'Esprit Saint et de la Vierge Marie et S'est fait homme, a été crucifié, a souffert, a été enseveli, est ressuscité le troisième jour, est monté aux cieux et siège à la droite de Dieu le Père, et viendra de nouveau juger les vivants et les morts, Qui a envoyé l'Esprit Saint sur les saints apôtres, Qui, par Sa puissance établit sur terre la sainte Eglise, Qui, enseignant la vérité et sanctifiant par les Mystères, conduit l'ensemble de Ses enfants fidèles au Royaume céleste le long d'un chemin sûr? Nous répétons tout cela à chaque fois que nous entendons et lisons le symbole de la foi. Alors imprime ces vérités dans ton cœur, et sois prêt, ne craignant personne, à montrer que l'on doit croire ainsi et que l'on ne peut être sauvé de toute autre manière, prépare-toi également à endurer tout ce qui t'adviendra  en conséquence de cette confession. Ferme les lèvres des enseignants de mensonges et des blasphémateurs du christianisme avec la parole de Vérité, et tu recevras ce qui est promis par le Seigneur. Tu Le confesses comme Dieu et Sauveur devant les hommes, et Lui devant Dieu le Père confessera que tu es Son fidèle disciple et confesseur.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

jeudi 14 juin 2018

Jeudi de la Troisième Semaine après la Pentecôte


Commentaire quotidien de l\

Romains 8:22-27; Matthieu 10:23-31


Il n'y a rien de caché qui ne doive être découvert, ni de secret qui ne doive être connu (Luc 12:2). Par conséquent, indépendamment de la façon dont nous nous cachons dans nos péchés aujourd'hui, ce n'est d'aucune utilité pour nous. Le temps viendra, et est-il loin? où tout sera mis en lumière. Que devrions-nous faire? Ne pas se cacher. Si tu as péché, va révéler ton péché à ton père spirituel. Lorsque tu reçois l'absolution, le péché disparaît, comme s'il n'avait jamais été. Rien ne sera révélé et montré. Si tu caches le péché et ne te repents pas, tu le gardes en toi-même, de sorte qu'il y aura quelque chose à mettre en pleine lumière au moment approprié lors de ton jugement. Dieu nous a révélé tout cela à l'avance, de sorte qu'étant encore ici-bas, nous parviendrons à désarmer son jugement juste et terrible sur nous, pécheurs.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

mercredi 13 juin 2018

Mercredi de la Troisième Semaine après la Pentecôte



Romains 8: 2-13; Matthieu 10: 16-22

   Celui qui endurera jusques à la fin sera sauvé. Et avons-nous quelque chose à endurer? Ceci ne manque à personne. L'étendue de l'endurance de tous est vaste; Par conséquent, notre salut est à portée de main. 

Respectez tout jusques à la fin et vous serez sauvés. Cependant, vous devez endurer habilement; Sinon, vous ne pourrez rien gagner par votre endurance. Tout d'abord, gardez la foi sainte et menez une vie irréprochable selon la foi. 

Purifiez-vous immédiatement tout péché qui se produit, par le repentir. Deuxièmement, acceptez tout ce que vous devez supporter des mains de Dieu, en vous rappelant fermement que rien n'advient sans la volonté de Dieu. 

Troisièmement, remerciez sincèrement Dieu pour tout, en croyant que tout ce qui provient du Seigneur est envoyé par Lui pour le bien de nos âmes: remerciez-Le pour les afflictions et pour les consolations. 

Quatrièmement, aimez l'affliction pour sa grande valeur salvatrice et cultivez votre soif, comme vous le feriez d'une boisson qui, quoique amère, guérit. 

Cinquièmement, pensez que, quand un malheur survient, vous ne pouvez pas le jeter comme un vêtement trop serré; Vous devez le supporter. Que ce soit de manière chrétienne, ou de manière non chrétienne, vous devez le supporter néanmoins; Il est donc préférable de le supporter de manière chrétienne. 

Les plaintes ne vous sauveront pas du malheur, mais elles ne le font devenir que plus lourd; Alors que la soumission humble à la Providence de Dieu et la bonne humeur soulagent le fardeau des malheurs. 

Sixièmement, réalisez que vous méritez même un plus grand malheur, faites en sorte que, si le Seigneur voulait traiter avec vous comme vous le méritez réellement, un tel petit malheur serait-il suffisant? 

Septièmement, surtout, priez, et le Seigneur miséricordieux vous donnera la force de l'esprit. Avec une telle force, d'autres vont s'émerveiller de vos malheurs qui vous semblent n'être rien.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

mardi 12 juin 2018

Mardi de la Troisième Semaine après la Pentecôte



Romains 7:14-8:02; Matthieu 10:9-15


Le Seigneur a également dit aux apôtres que si une ville ne les recevait pas, et n'écoutait pas leurs paroles, au jour du jugement, le pays de Sodome et de Gomorrhe sera traité moins rigoureusement que cette ville-là. Et que nous arrivera-t-il à nous pour n'avoir pas écouté les paroles de la Révélation Divine? Ce sera infiniment intolérable pour nous. 
Ne pas croire la vérité de Dieu, après tant de preuves tangibles est la même chose que d'insulter le Saint-Esprit, et de blasphémer. Et pourtant, nous n'avons pas peur. Les spirites [et les hindous] disent: "Quel jugement! Nous avons seulement besoin de naître encore plusieurs fois."Les scientifiques disent:"Qui est là pour juger? Tout est fait d'atomes, ils vont voler en éclats et ce sera la fin." 
Mais, mes amis, l'heure de la mort viendra; ces rêves s'envoleront comme des fantômes, et nous serons tous confrontés à la réalité inévitable. Qu'adviendra-t-il alors?… 
Quel temps misérables nous vivons! L'ennemi est parvenu à détruire nos âmes. Il sait que la peur de la mort et du jugement est le plus fort moyen de dégriser une âme, et donc il fait tout son possible pour éloigner cette pensée, et il réussit. Mais éteignez la peur de la mort et la crainte de Dieu disparaîtra, et sans la crainte de Dieu la conscience devient muette. L'âme devient vide, elle devient un nuage sans eau, porté par n'importe quel vent de doctrine qui souffle et les différents accès de passions.



Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

lundi 11 juin 2018

Lundi de la Troisième Semaine après la Pentecôte


Romains 7:1-13; Matthieu 9:36-10:8


Envoyant les saints apôtres prêcher, le Seigneur leur a commandé d'appeler tout le monde, en disant: Le royaume des cieux est proche, c'est-à-dire le royaume est venu, allez vers lui. Que devons-nous prêcher? Nous devrions clamer à tous, "Fils du royaume! Ne fuyez pas du royaume vers la servitude et l'esclavage ", parce qu'ils s'enfuient. Certains sont captivés par la liberté d'esprit. Ils disent, "Nous ne voulons pas des liens de la foi et de l'oppression de l'autorité, même de l'autorité divine, nous comprendrons les choses et nous déciderons pour nous-mêmes." Alors, ils se sont décidés. Ils ont construit des fables dans lesquelles il y a plus d'enfantillage que dans la mythologie des Grecs et ils se magnifient... D'autres sont attirés par la voie large des passions. Ils disent, "Nous ne voulons pas connaître des commandements positifs, ni les exigences de la conscience, tout cela est abstrait: nous avons besoin de réalités tangibles." Et ils ont couru après ces chimères. Qu'en est-il sorti? Ils se sont prosternés devant des animaux muets. La théorie selon laquelle l'homme descend d'animaux n'est-elle pas apparue à partir de cette chute morale? C'est là qu'ils sont allés! Et tout le monde s'éloigne du Seigneur, tout le monde s'éloigne…



Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

dimanche 10 juin 2018

Deuxième dimanche après la Pentecôte



Romains 2:10-16; Matthieu 4:18-23

Le Seigneur appela Pierre et André, et immédiatement, laissant tout, ils Le suivirent. Il appela Jacques et Jean, et ils ont aussi immédiatement tout laissé et ont suivi le Seigneur. Pourquoi L'ont-ils suivi si rapidement et si volontairement? Parce qu'ils ont vu quelque chose de meilleur. Telle est la loi que nous avons dans notre âme, une fois qu'elle a goûté et connu ce qui est meilleur, elle est repoussée par ce qui est pire et elle l'abandonne. 
Voici que s'accomplit la même chose que le Seigneur a décrit plus tard dans Sa parabole sur le trésor caché dans un champ, et sur ​​la perle de grand prix. Le trésor et la perle sont la foi dans le Seigneur et la communion avec Lui, selon la force de la foi. Nous avons déjà été déclarés possesseurs de ceci par le baptême. Pourquoi donnons-nous si peu de valeur à ce trésor, et de ce fait, pourquoi l'échangeons-nous pour l'insignifiance stérile? Parce que nous n'avons pas été éduqués pour cultiver le goût de ce trésor, et il devient étranger à notre cœur. Notre cœur ne connaît pas cette chose meilleure. Il sait seulement qu'il y a du mauvais, du très mauvais, et du point si mauvais, et il base ses perspectives sur cette évaluation. Voilà la raison pour laquelle le Seigneur en appelle certains et ils viennent, mais nous les élus, nous fuyons devant Lui.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

samedi 9 juin 2018

Samedi de la Deuxième Semaine après la Pentecôte



Romains 3:19-26; Matthieu 7:1-8

Ne jugez pas, afin que vous ne soyez pas jugés (Matthieu 7:1). Quelle maladie que le bavardage oisif et le fait de juger les autres! Chacun sait que c'est un péché, et pourtant rien n'est plus commun dans nos paroles que le jugement des autres. On dit: "Ne ne compte pas cela comme un jugement, ô Seigneur", mais on continue à juger jusques à la fin. Un autre se justifie, disant que toute personne raisonnable doit avoir une opinion sur ce qui se passe, et dans son bavardage, il essaie d'être froidement raisonnable, mais même une oreille simple ne peut pas ne pas discerner un jugement  et une jubilation devant le malheur d'autrui dans ses paroles. En attendant, la sentence du Seigneur pour ce péché est stricte et décisive. Celui qui les autres juge ne sera pas justifié. Que doit-on faire? Comment peut-on éviter le malheur? Un remède décisif contre le jugement des autres consiste en ceci: se considérer comme condamné. Celui qui se sent lui-même condamné n'aura pas le temps de juger les autres. Ses paroles ne seront que "Seigneur, aie pitié! Seigneur, pardonne mes péchés! "


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+

vendredi 8 juin 2018

Vendredi de la Deuxième Semaine après la Pentecôte



Romains 5:17-6:2; Matthieu 9:14-17


On demanda au Seigneur pourquoi Ses disciples ne jeûnaient pas. Il répondit que le temps pour eux n'était pas encore venu. Puis, dans une parabole, Il montra que, en général, la rigueur de l'ascétisme extérieur doit être en harmonie avec le renouvellement des pouvoirs intérieurs de l'esprit. D'abord allume  l'esprit de ferveur, et ensuite prends sur toi les austérités, car alors il y aura une nouvelle puissance intérieure capable de les supporter avec profit. Si tu les prends sans avoir d'abord cette ferveur, soit parce que tu étais impressionné par l'exemple des autres, ou que tu voulais faire un spectacle de ta propre ascèse, alors cela n'apportera aucun bénéfice. Tu supporteras cette austérité pour un peu de temps, et puis tu t'affaibliras et tu l'abandonneras. Et tu seras pire qu'avant. L'austérité sans l'esprit intérieur est comme une pièce de linge  nouveau sur un vieux vêtement, ou du vin nouveau dans de vieilles outres. La pièce va tomber et la déchirure rendue encore pire, et le vin fera éclater l'outre, et le vin sera perdu, et l'outre irréparable. Ceci, à propos, ne signifie pas que l'austérité soit mauvaise, mais cela suggère seulement que l'on doit la commencer dans le bon ordre. Son besoin doit venir de l'intérieur, afin qu'elle puisse contenter le cœur, et pas seulement le presser de l'extérieur comme un poids le ferait.



Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St Theophan the Recluse
Thoughts for each Day of the Year
St Herman of Alaska,
Platina, CA
USA
2010
+